20 janvier 2020

Un policier entre la vie et la mort après avoir été renversé près de Lyon

ben voila pour tirer sur les gilets jaunes et manifestants qui defendent  nos acquis sociaux ils ont carte blanche de se gouvernement de sales putes et de gros d'enculés mais par contre pour flinguer  racailles de banlieus ils ont telklement peur d'etre sanctionné par leur hierarchie leche botte  qu ils se laissent ecrasé

policier laisser tranquille les gilets jaunes et manifestants qui defendent nos acquis sociaux et flingués les racailles car de toute facons votre hierarchie leche botte ne va pas tarder a se prendre coup de pompe au cul

Un policier de 45 ans était samedi matin entre la vie et la mort après avoir été renversé par un fourgon lors d'une opération à Bron, en banlieue de Lyon, a-t-on appris auprès de la police.

Ce fonctionnaire de la Sûreté départementale a tenté d'intercepter un fourgon mais ce dernier lui a foncé dessus avant de prendre la fuite, ajoute la police. Selon les pompiers, les faits se sont produits peu avant 2H00 du matin dans la nuit de vendredi à samedi.

"Alors qu'il tentait d'appréhender un véhicule suspect dans le cadre d'une enquête pour vol de fret et vols à main armée, un policier a été volontairement percuté par le conducteur. Il est actuellement entre la vie et la mort, et son état hélas, ne nous laisse que peu d'espoir", a annoncé de son côté le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, lors d'une allocution en ouverture de "la conférence citoyenne".

En 2018, 11 policiers sont décédés dans l'exercice de leurs fonctions, quatre lors d'opérations, sept sur leurs heures de travail dans en dehors de missions opérationnelles, selon les derniers chiffres disponibles de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ). Un bilan bien plus lourd qu'en 2017 où quatre fonctionnaires avaient perdu la vie.

Bron : ce que l'on sait sur la mort du policier renversé par un fourgon

Un homme a reconnu être le conducteur du fourgon ayant percuté mortellement un policier dans la nuit du 10 au 11 janvier près de Lyon, et a été mis en examen pour homicide volontaire, a annoncé lundi le parquet.

En garde à vue depuis jeudi à la suite du décès du policier fauché à Bron, cet homme a été "mis en examen des chefs d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique et vol suivi de violence ayant entraîné la mort en bande organisée", précise le procureur de la République Nicolas Jacquet dans un communiqué.

L'homme reconnaît avoir été le conducteur du fourgon qui a percuté le policier. Il nie en revanche avoir eu l'intention de le tuer, ajoute-t-il.

Le juge des libertés et de la détention est saisi aux fins de placement en détention provisoire.

Un adolescent de 15 ans, interpellé mercredi dans le cadre de cette enquête, a déjà été placé en détention provisoire.

Franck Labois, policier de 45 ans affecté au Groupe d'appui opérationnel (GAO) à la Sûreté départementale du Rhône, avait succombé lundi dernier à ses blessures.

Le fonctionnaire de police avait été fauché par le conducteur du fourgon au cours d'une intervention visant à interpeller des individus suspectés d'être impliqués dans une affaire de vols aggravés en bande organisée.

Un hommage officiel, en présence notamment du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, a été rendu à Franck Labois vendredi à la préfecture de Lyon. Les insignes de chevalier de la Légion d'honneur ont été remis à titre posthume au policier, qui a été également élevé au grade de capitaine.

Ce lundi, les habitants de Bron ont découvert des tags insultant la mémoire de Franck Labois inscrits à la bombe, avec une peinture noire. Ils se trouvaient sur le fronton d'un centre commercial abandonné et sur des bardages métalliques de commerces fermés, précise le quotidien régional Le Progrès.

Le préfet du Rhône Pascal Mailhos a condamné sur Twitter "avec la plus grande fermeté ces tags abjects". À la demande du préfet, "une plainte sera déposée dans les prochaines heures" par la police nationale.

Alors il risque 20 ans divisé par deux = 10 ans et ça se termine à 6 ans et sortie pour bonne conduite . J'ai confiance dans la justice de mon pays ... en plus il va falloir nourrir cette vermine alors qu une balle dans la tete et prelevement des organes  ca nous couterait pas d'argent

et voila on a droit aux larmes de crocodiles des politicards  mais rien ne change nos politicards collabos vont rentrer toutes les merdes en France  les jugeottes remettent les racailles en liberté  au lieu de se prendre un coup de pompe au cul et dans six mois ca sera rebelote

sinon encore heureux que nos merdes politicard lui donne la legion d'honneur vu qu il l a donne à n importe qui

Posté par stetienne à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

chute-candidat-enseignement

https://dailygeekshow.com/chute-candidat-enseignement/?amp

tu m'étonnes se farcir des cassos et une hierarchie de merde

de toute facosn c est pas des enseignants qu  ils recrutent mais des gardiens de crétins

on ne peut pas etre à la fois enseignants ,flic,assistante social,gentils animateurs

si ils reveulent des bons profs faut faire d e la sélection des éleves l'école le college et lycée c est un lieu où l 'ont travaille pas une garderie

Posté par stetienne à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mouarffff le mini minuscule micron et sa vieille la trogneux et l autre nazillon de l islam

https://www.lepoint.fr/societe/macron-hue-au-theatre-qui-est-taha-bouhafs-18-01-2020-

bon je defend pas le mini micron mais ce pseudo journaliste est uen sous merde de l'islam rien d'autre

bref il vaut pas mieux que micron c est une merde aussi il a crée la marche d ela honte des nazillons de l islam il defend une famille de racailles trafiquantes de drogue  ce trouduc  est une sous merde rien d'autre

une bombe atomique sur les deux et bon debaras

A rapatrier en Algérie pour qu'il puisse librement s'exprimer

Ce pseudo journaliste est un imbécile notoire qui attise la haine contre une démocratie. Un (vrai) journaliste rapporte des faits et informe. Il ne doit inciter personne au rassemblement ni aux manifestations. L'article 222 14 2 du code pénal sera -t-il appliqué ? La réponse. y a t-il une justice dans ce pays ?

Posté par stetienne à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 janvier 2020

Délinquance en France : un triste bilan en 2019

vue le systeme judiciaire ubuesque et ultralaxiste  rien d'étonnant

trop de jugeottes et avocaillon gratte papiers  pas assez de bagnes et prisons low cost

Le bilan de la délinquance en France en 2019 n'est pas loin d'être catastrophique. D'ailleurs, comme le rapporte Le Figaro, le ministère de l'Intérieur ne s'est pas épanché sur ses chiffres, publiés dans la plus grande discrétion via son service statistique, le SSMI. « Comme en 2018, les coups et blessures volontaires sur personnes de 15 ans ou plus enregistrent une forte hausse en 2019 (+ 8 %) », écrit notamment la place Beauvau. Un désastreux constat également pour les violences sexuelles, en « augmentation très nette (+ 12 %) », « après une année 2018 marquée au niveau national par une hausse sensible (+ 19 %) ». Selon les analystes du service statistique de l'Intérieur, « toutes les régions françaises ont connu des augmentations du nombre de viols, agressions et harcèlements sexuels enregistrés par les forces de sécurité en 2019 ». La Corse, le Centre-Val-de-Loire, l'Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle-Aquitaine font notamment parti des territoires les plus touchés.Lire aussi La Corse face à une explosion de la violence

Une hausse significative des homicides

Le nombre d'homicides est également en hausse. Le ministère a recensé 970 victimes en 2019, soit une augmentation de 8,5 %, « alors qu'il (le nombre) était stable les deux dernières années ». Pour le criminologue Alain Bauer, qui fonda l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), il s'agit du « pire...

Lire la suite sur LePoint.fr

Posté par stetienne à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 janvier 2020

Usurpation d'identité : le nouveau fléau qui inquiète les Français

faut reformer le systeme judiciaire ubuesque de la tete au pied en faite y a tout à reformer de la tete au pied en France

Posté par stetienne à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 janvier 2020

macron et ses putes en marche complicent des djihadistes

ils n ont rien a faire en France on doit leur enlever la nationalité Française

on est vraiment dirigé par des collabos au nazi de l'islam le contribuable français va devoir payer pour ces ordures apres le sputes en marche osent nous dire qu il n y a pas d'argent  pour les retraites et la securité social

honte à se gouvernement de sous merde et à ceux qui ont votez pour les putes en marche du collabo macron

cette belloubete comme ses fesses est vraiment une plaie pour la France

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, affirme samedi au journal Libération qu'elle ne voit désormais "pas d'autre solution" que de rapatrier en France les jihadistes français actuellement détenus par les Kurdes en Syrie.

"Jusqu'aux récentes évolutions, nous pensions à la possibilité de mettre en place avec d'autres Etats européens un tribunal mixte en Irak" pour juger les jihadistes étrangers que leurs pays ne veulent pas reprendre, notamment français, un tribunal "que nous aurions appuyé", rappelle la ministre.

Mais "la donne a changé", souligne-t-elle sans plus de détails.

Le mois dernier, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian avait reconnu que la question d'un jugement en Irak n'est "pas réalisable à court terme", en raison notamment de la révolte qui secoue ce pays. Depuis, l'Irak est également devenu un théâtre de l'affrontement entre l'Iran et les Etats-Unis.

"S'il n'est plus possible de les juger sur place, je ne vois pas d'autre solution que de rapatrier ces gens en France", indique la garde des Sceaux. "Tout combattant terroriste qui serait rapatrié serait judiciarisé comme nous l'avons toujours fait."

"On ne peut prendre le risque d'une dispersion dans la nature", souligne Mme Belloubet. 

Mi-décembre, le chef de la diplomatie française avait déclaré qu'en l'absence de procès réalisables en Irak à court terme, le sort des jihadistes étrangers détenus par les Kurdes relèvera du processus de règlement politique en Syrie sous l'égide de l'ONU.

M. Le Drian avait rappelé la position intangible de la France concernant le sort de ses ressortissants membres du groupe Etat islamique (EI) - leur jugement sur le théâtre où ils ont combattu -  et souligné qu'elle était partagée par nombre de pays européens.

Nicole Belloubet juge par ailleurs qu'il n'est "pas acceptable" que de très jeunes enfants de jihadistes français soient retenus dans des camps au Kurdistan.

Elle met toutefois en avant des questions "juridique" - la nécessité d'obtenir l'accord de la mère pour le rapatriement de l'enfant -, "factuelle" - la situation sur place "ne permet plus" d'aller chercher ces enfants - et "politique", "l'acceptabilité du retour de ces enfants pour nos concitoyens".

Jusqu'ici, le gouvernement français n'a accepté de rapatrier des enfants de ces camps qu'au "cas par cas". Après des mois de tergiversations dans un contexte de forte hostilité de l'opinion, Paris a ainsi, en juin 2019, rapatrié 12 enfants, dont la majorité étaient des orphelins, après cinq rapatriements en mars 2019.

Posté par stetienne à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,