L'Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) a présenté hier les résultats d'une étude dénonçant "une hausse démesurée de la taxe foncière". Entre 2005 et 2010, les taxes foncières ont augmenté en moyenne de près de 22 %, si on prend en compte à la fois la progression des taux d'imposition votés par les collectivités et la revalorisation des bases d'imposition par l'Etat (celles-ci ayant été relevées de plus de 9 % en 5 ans). Les cotisations régionales et communales de taxe foncière ont augmenté de plus de 28 % et les cotisations communales et intercommunales de près de 19 %. Selon les chiffres de l'INSEE, les prix à la consommation ont eux augmenté de 8 % durant la même période. L'UNPI demande un encadrement voire un gel à terme de l'augmentation des taux des collectivités pour que "seuls la revalorisation légale des bases d'imposition et le développement des constructions nouvelles permettent d'accroître le produit de la taxe foncière". 

© Patrimoine.com