29 décembre 2011

une bonne nouvelle

Dominique Tibéri,fils de ses illustres parents,qui fit l'actualité pour avoir indûment occupé un appart HLM entièrement refait à neuf,avec travertin et autres :lol: ;adjoint au maire Tibéri Jean....et titulaire d'un doctorat de gestion qu'il a dû avoir un mal de chien à obtenir :lol: :lol:

vient d'être recalé par le Conseil d'Etat (décision rarissime) alors qu'il avait été pistonné pour entrer à Bercy comme haut fonctionnaire.

Bon;c'est un début.Les membres du Conseil d'Etat n'ont pas pu s'opposer à la nomination ,au tour extérieur,du sémillant Arno Klarsfeld (dont l'un des mérites fut d'être un des copains de plumard de la Première Dame),mais ils ont renvoyé le pouvoir et ses chouchous dans les cordes,pour une fois.

C'est bien fait.

Suite de l'histoire et explication du pourquoi du comment
Tibéri père n'étant pas candidat à sa propre succession aux prochaines législatives,il avait ,dans un premier temps,désigné son fiston (qui est aussi son premier adjoint à la mairie)comme candidat-successeur.
Eh oui,à Paris,les Tibéri,c'est comme les Kim en Corée du Nord [smilie=_banker.gif] Mais Fillon a magouillé pour libérer la place,et a pistonné Fiston à Bercy;un beau poste pareil,ça ne se refuse pas......
Seulement là,le piston est tombé en panne et,à l'unanimité,on a refusé de prendre Tibéri fils à Bercy,par manque d'expérience et de diplômes convenables .
Et qui est bien embêté?Fillon,qui se cherche toujours un point de chute de tout repos sur Paris.
Et qui gueule comme un putois?la maman de Zohra Dati,qui raconte des horreurs sur Les Tibéri et sur Fillon.
Ca tangue dans les chaloupes du Titanic.

 

en 2012 il va y avoir du monde a recasser a l'ump les maffieux x enarque mondialisés sont priés d'ouvrir grand les portes des placards de leur entreprises mouarfffff

Posté par stetienne à 13:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

inflation

sncf +3,7%

mutuelle santé et encore +4%

 

merci super nabot toi tu vas finir comme le duce avec un pavé a travers la gueule

et oui ils gaspillent notre pognon se votent des augmentations et nous on paye faite chauffer la guillotine

Posté par stetienne à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

une petite blague sur les banquiers

> Devant sa banque, un trader gare sa Porsche
> > > > > > flambant neuve, histoire de frimer devant ses collègues.
> > > > > > Au moment où il commence à sortir de sa voiture,
> > > > > > un camion arrive à toute allure et passe si près qu'il arrache
> > > > > > la portière de la Porsche puis disparaît aussi vite.
> > > > >
> > > > > Le trader se rue sur son portable et appelle la police.
> > > > > > Cinq minutes après les flics sont là .
> > > > > > Avant même qu'un des policiers n'ait pu poser
> > > > > > la moindre question, le trader commence à hurler :
> > > > > > "Ma superbe Porsche turbo est foutue.
> > > > > > Quoi que fassent les carrossiers, ce ne sera plus
> > > > > > jamais la même !
> > > > > > Elle est foutue, elle est foutue !"
> > > > > > Quand il semble avoir enfin fini sa crise,
> > > > > > le policier hoche la tête avec dégoût et dit :
> > > > > > "C'est absolument incroyable à quel point,
> > > > > > vous autres banquiers, vous êtes matérialistes !
> > > > > > Vous êtes si concentrés sur vos biens que vous ne pensez
> > > > > > à rien d'autre dans la vie."
> > > > > > "Comment pouvez-vous dire une chose pareille à un moment pareil, sanglote
> > > > > alors le propriétaire de la Porsche.
> > > > > > Le policier répond :
> > > > > > "Vous n'avez même pas conscience que votre avant-bras gauche a été arraché
> > > > > quand le camion vous a heurté."
> > > > > > Le banquier regarde son bras avec horreur et hurle :
> > > > > > "Et merde, ma Rolex !"

Posté par stetienne à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
28 décembre 2011

Comment la Chine recycle les guirlandes de Noël :


Une ville chinoise s'est spécialisée dans la reconversion de décorations de Noël importées d'Occident. Ses usines en extraient le cuivre, le laiton et le plastique, qu'elles utilisent notamment pour produire? des pantoufles.

La Chine s'est fait une spécialité du recyclage des déchets. Pour la ville de Shijao, dans le sud du pays, qui s'est spécialisée dans la transformation de guirlandes lumineuses, cette période de fêtes de fin d'année, l'une des plus importantes pour la collecte de déchets, est une véritable aubaine. Le magazine américain The Atlantic s'est intéressé à l'une des usines de cette ville située non loin de Hong Kong, qui fait son beurre des rebuts des pays occidentaux.

Yong Chang Processing recycle chaque année près de 1000 tonnes de guirlandes lumineuses usagées, importées des Etats-Unis. Selon le manager de l'usine, Raymond Li, cité par The Atlantic, neuf autres usines de la ville de Shijao se consacrent à cette activité, et retraitent au total approximativement 9000 tonnes de décorations. Au moyen de tapis vibrants, qui servent à séparer les matériaux lourds des matériaux légers, ces industriels isolent le cuivre, le laiton, le plastique et le verre contenus dans les guirlandes, dont les industriels locaux sont friands.
Les déchets électroniques en hausse

Car les Chinois, qui représentent aujourd'hui 40% de la demande mondiale de cuivre, ne rechignent pas, à l'inverse de leurs équivalents américains, à acheter ces fragments de cuivre et de laiton mélangés, mais aussi de plastique. Résultat, la Chine tire bien des avantages à cette opération: ils récupèrent davantage de guirlandes venues d'Occident, et vendent de surcroît leur plastique, quand les usines de recyclage américaines les enfouissent. Avec ces matériaux, les Chinois fabriquent notamment… des pantoufles.

Le recyclage des déchets en Chine est un défi croissant. Si le pays s'est le premier positionné sur le recyclage des produits électroniques, qui contiennent souvent des composants précieux, les volumes à traiter ne cessent d'augmenter. Selon un rapport des Nations Unies, la quantité d'ordinateurs usés devrait notamment croître de 200 à 400% en Chine d'ici à 2020, et celle résultant des téléphones portables usagés être multipliée par sept. Un défi écologique considérable pour la Chine, dont les industriels utilisent encore souvent des procédés d'incinération interdits et très polluants.

 

Posté par stetienne à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Paul Jorion: A lire!

Ce que l’année 2011 aura brillamment illustré, c’est comment la dérégulation et la privatisation engendrent le dérèglement. C’était prévisible me direz-vous, eh bien, apparemment pas pour tout le monde, et en particulier pas pour les personnes que nous nous évertuons, vous et moi, depuis quarante ans, à asseoir par nos votes à la tête des affaires.


On entend dire bien entendu dans certains cercles que l’effondrement que nous observons se déroule selon un plan prévu. C’est là une vue exagérément charitable de l’intelligence et de la compétence de ceux qui, tant sur le plan officieux que sur le plan officiel, nous dirigent. La panique qui règne en ce moment au sommet réfute à suffisance la thèse du complot.

Que retenir de l’année 2011 ? Une offensive en règle contre l’État-providence, à l’occasion d’une crise de la dette dont on a décidé en haut-lieu que seuls les salariés en règleront la note et dont on a oublié, là aussi, qu’il a été mis en place pour que le capitalisme soit supportable à la masse des perdants de ce système, qui ne protesteraient pas trop si on leur donnait de jouir quand même en paix des petits plaisirs de la vie.

Les salaires extravagants des dirigeants des grosses entreprises furent considérés en 2011 comme une curiosité dont il n’y a pas lieu de se préoccuper spécialement. De même, le fait que les dividendes augmentent alors que le résultat des sociétés baisse. De même encore, le fait que les grosses entreprises dépensent en lobbying des sommes plus importantes qu’elles ne versent en impôts. Simples curiosités que tout cela, tout comme les stock-options, qui tombent dans la catégorie fiscale des « gains exceptionnels », même si elles ont représenté dans les années récentes, 43% des revenus de la fraction la plus fortunée de la population française.

Quand ils ont tendu la main au secteur bancaire, les États sont tombés dans le trou où celui-ci se trouvait déjà. Pourquoi ? « Parce que nous avons vécu au-delà de nos moyens », nous serine la presse bien-pensante. Ah oui ? Ne serait-ce pas plutôt parce que les gains de productivité dus à l’informatisation et à l’automation ont précisément été confisqués sous la forme de dividendes et de rémunérations extravagantes, plutôt que de passer en salaires à ceux dont le travail produisait davantage ? Et que le pouvoir d’achat qui manque à l’appel a très généreusement été masqué par un accès facilité au crédit, lequel fragilise l’économie irrémédiablement en étendant le réseau des créances nécessairement douteuses puisqu’elles seront remboursées à terme à l’aide de salaires insuffisants et déjà hypothéqués. Il suffit alors d’un incident mineur, comme la crise des « subprimes » aux États-Unis, pour que le château de cartes s’écroule à l’échelle de la planète.

Il ne s’agit encore là que de la France, qu’en est-il de la zone euro dans son ensemble, et des mesures prises pour la maintenir en vie ? Trop peu, trop tard, et ceci depuis janvier 2010, quand les difficultés de la Grèce ne purent être ignorées plus longtemps. Les politiques, les financiers, s’efforcèrent de rétablir la confiance, de réunions de ministres des finances en réunions de chefs d’État, à 7, à 8, à 17, à 20 ou à 27. Comme si « la confiance des marchés » pouvait être restaurée à coups de phrases ampoulées ! La confiance, pour ceux-ci, signifie seulement que l’argent prêté leur reviendra, et grossi d’intérêts plantureux pour bien faire. Or les États, à l’image des ménages, sont aujourd’hui fauchés.

Les choses vont-elles pour autant mieux ailleurs ? La nouvelle classe des millionnaires chinois, nous révèle un sondage, ne rêve que d’une seule chose : de s’installer dans le XVIe arrondissement de Paris. Cela ne présage rien de bon pour l’économie chinoise. À moins qu’une bonne nouvelle ne se cache dans la mauvaise : que les dépenses des millionnaires chinois en exil boosteront les exportations de leur mère-patrie – qui ne peut plus vraiment compter sur nos propres achats, à nous Occidentaux, étant donné l’état de nos finances. Autre « BRICS » sur lequel nous comptons pour sauver l’économie mondiale, puisque nous avons nous jeté l’éponge : la Russie, où les manifestants hier se disaient prêts à faire une nouvelle révolution.

Et les États-Unis ? Le plafond de la dette publique a été rehaussé le 2 août pour atteindre le niveau confortable des quinze mille milliards de dollars. Toute amélioration de la situation est désormais impossible, l’opinion publique américaine s’étant clivée entre deux camps : ceux, d’une part, qui refusent toute imposition nouvelle du capital comme des gros revenus « pour ne pas pénaliser l’économie », ajoutent-ils sans rire, et ceux, d’autre part, qui entendent défendre les derniers vestiges de l’État-providence aux États-Unis. La vente des armes à feu dans le pays connaît un boum sans précédent, « dont il est difficile de deviner la raison », ajoutait de manière touchante le commentateur qui rapportait la nouvelle.

Dans le même registre des choses difficiles à expliquer, le fait que les camps d’« indignés » ont poussé comme des champignons à la surface du globe en 2011. Une autre curiosité sans conséquence, n’en doutons pas.

Posté par stetienne à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
25 décembre 2011

puisque je parle de voyage dans le temps

joyeux noel projet pour la france

Posté par stetienne à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 décembre 2011

L'HISTOIRE DU MONDE EN A PEINE 2 HEURES

un excellent documentaire
L'HISTOIRE DU MONDE EN A PEINE 2 HEURES

tiens j ai appris que les chevaux avaient disparu d'amerique et que c est christophe colomb qui les a réintroduits
et que le dromadaire est originaire d'amerique du nord
un bon documentaire qui synthétise nos connaissance sur l' évolution de notre planète de la vie sur terre et de  l'homme.
le seul reproche qu'on peut faire a se type de  documentaire c est qu il peuvent faire croire a une personne qui n a pas un esprit de critique scientifique que ca c'est réellement passé comme cela or c'est juste une synthèse des connaissances actuelles qui peuvent évoluer et changer dans l'avenir
pour connaitre la vrai  realite il faudrait avoir une machine à voyager dans le temps et c'est pas pour tout de suite.....

 

Posté par stetienne à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

rapport Perruchot

nom d'un député du nouveau centre (Nicolas Perruchot) qui a réalisé un rapport sur le financement des organisations syndicales , une véritable bombe accablant les syndicats qui reçoivent chaque années 4 milliards d'euros de l'état uniquement pour garantir la paix sociale

Le rapport a été enterré avec l'aval du président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer

l'UIMM a un matelas de pognon de 550 millions d'euros.

syndicat de la ratp:
http://www.20minutes.fr/societe/837200- ... ites-fonds

Un rapport de la Cour des comptes sur le comité d’entreprise de la RATP a été dévoilé ce mardi par Le Parisien. De nombreuses irrégularités y sont pointées du doigt: absence de réelle comptabilité, gestion opaque des cantines et des centres de vacances, brutalité des relations sociales, surfacturations, etc. Selon le quotidien, l’enquête est «accablante» pour le CE de la RATP, qui bénéficie de 53 millions d’euros de subventions et est censé profiter à 45.000 salariés.

Le parquet de Paris a indiqué ce mardi que le Comité d'entreprise était visé par une enquête préliminaire pour ces faits présumés «d'abus de confiance et mise en danger de la vie d'autrui», a indiqué une porte-parole. La Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) a été saisie à la suite de la transmission au parquet en juillet du dossier de l'affaire par la Cour des comptes.

Les frais de traiteur oubliés pour la CGT

Les irrégularités dévoilées par le journal, qui cite le rapport de la Cour des comptes, semblent être le fruit d’un système organisé: «[Elles] ne sont la conséquence ni de hasards malheureux, ni de défaillances humaines. C’est un système de fuite des fonds confiés au comité d’entreprise qui apparaît», constate le rapport. La Cour des Comptes y réclame «la saisine du garde des Sceaux pour ouvrir une enquête pénale» sur les dysfonctionnements du comité d'entreprise

Le quotidien évoque également les «relations troubles entre les richissimes CE des entreprises publiques et les syndicats». Il cite ainsi l’exemple des prestations de traiteur proposées par le CE de la RATP de manière gracieuse à la CGT. Or, rappelle-t-il, c’est ce syndicat, avec l’Unsa, qui pilote le CE.
«Pas de malversations» selon le secrétaire du CE

La direction de la RATP précise dans un communiqué qu'elle n'a pas le pouvoir de contrôler son CE, géré par des membres élus des syndicats. «La direction générale ne peut que se réjouir d'une plus grande transparence des comptes des organismes sociaux qu'elle finance au profit de tous les salariés de l'entreprise», écrit-elle dans un communiqué. De son côté, le secrétaire CGT du CE de la RATP, Jean-Michel Hurault, a nié toute fraude. «Il n'y a pas de surfacturations et il n'y a pas de malversations», a-t-il déclaré sur TF1.

La Cour des comptes a demandé à la justice de se saisir au plus vite de ce dossier, selon Le Parisien. Hasard du calendrier, le rapport de la Cour des comptes est dévoilé alors qu’un rapport parlementaire sur le financement des syndicats «vient d’être enterré», selon le journal.

Posté par stetienne à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
22 décembre 2011

et hop un trafiquant de drogue flingué

heureusement que les racailles se flinguent entre eux ceci dit ca coûte une fortune a soigner ses merdes faut les mener aux urgences  leur fournir un chirurgien eccetera eccetera j ai d ailleurs jamais compris pourquoi on soignait une racaille ?

 

il y a en france 1500 cités bien chaude d'aprés Alain Baeur.
pour sécuriser une cité il faut une compagnie de CRS(100hommes)comme il faut la sécuriser 24/24 et 365/365 jours.
donc 3 compagnie qui font les 3*8heures +1compagnie en repos ou en formation.
nous devons avoir:
4*100hommes*365jours*1500cités =219.000.000 hommes par an et pour toutes la france.
si on considére q'un CRS gagne environ 25.000 par an.
La sécurité coute:25.000*219.000.000=5475.000.000.000Euros par an(rien qu'en salaire de policier)

d 'ou la nécessité de penser a un système actif et moins coûteux d'elimination des racailles trafiquantes de drogue

le systeme actuel ne fonctionne pas inneficace couteux bref a revoir de A à Z

un délinquant doit rapporter plus qu il ne coute a la societé

 

Posté par stetienne à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

les incivilités un danger pour la democratie

Les incivilités qui caractérisent les comportements de nombre de nos concitoyens aujourd’hui, de tous âges et de toutes origines socio-culturelles, m’apparaissent comme un danger certain pour notre démocratie.

ben de toute facons il y a eu beaucoup trop de laxisme du a nos amis gauchoboboides donc forcement il y aura un retour d'élastique dans la gueule

esperons que les vermines taggeuse qui enlaidissent notre quotidien auront bientot un boulet au pieds et devront se lever a 4h du mat pour effacer leur immondices.


Posté par stetienne à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,