31 décembre 2012

bonne année 2013

Posté par stetienne à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 décembre 2012

voeux de noel

hihi je met les voeux de la marine pas ceux des clowns bouffons de l umpouette ni du mollande

faut pas etre maso non plus hein

puis honnetement quand on voit le paquet de pouffes et de pouffasons mediatique qui disent qu ils quitteront la france si marine devient presidente de la republique rien que pour ca il faut voter pour elle lol

 

Posté par stetienne à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 décembre 2012

lol

6a00d8341bfb9a53ef017ee65e9282970d

Posté par stetienne à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

les exhiles fiscaux

tous ces bons francais qui crachent pas pour autant sur les bienfaits de la france et l argent qu on leur donne indirectement

il faut leur supprimer la nationalite francaise a eux et leurs rejetons

ah oui hadopi etant en parti payer par l etat il ne doit plus controler les chansons et films ou il y a exhilés fiscaux

Cherchez votre nom dans les listes

Sportifs
Jean Alesi, réside en Suisse
Marion Bartoli, réside en Suisse
Julien Benneteau, réside en Suisse
Arnaud Boetsch, réside en Suisse
Arnaud Clement, réside en Suisse
Nicolas Escudé, réside en Suisse
Guy Forget, réside en Suisse
Richard Gasquet, réside en Suisse
Jean-Claude Killy, réside en Suisse
Henri Leconte, réside en Suisse
Sébastien Loeb, réside en Suisse
Paul-Henri Mathieu, réside en Suisse
Gaël Monfils, réside en Suisse
Christophe Moreau, réside en Suisse
Amélie Mauresmo, réside à Genève en Suisse
Stéphane Peterhansel, réside en Suisse
Cédric Pioline, réside en Suisse
Alain Prost, réside en Suisse
Fabrice Santoro, réside en Suisse
Florent Serra, réside en Suisse
Gilles Simon, réside en Suisse
Jo-Wilfried Tsonga, réside en Suisse
Vincent Rives, réside en Irlande
Jean-Philippe Gatien, réside au Delaware aux Etats Unis

Chanson
Charles Aznavour, réside en Suisse
David Hallyday, réside en Suisse
Johnny Hallyday, réside à Gstaad en Suisse
Patricia Kaas, réside en Suisse
Florent Pagny, réside en Patagonie (Argentine)
Michel Polnareff, réside aux Etats-Unis
Marie Laforêt, résidente et citoyenne suisse
Renaud réside à Londres
Yannick Noah, réside aux USA (le "Français préféré des français", pourtant)

Acteurs
Daniel Auteuil, réside en Belgique
Emmanuelle Béart réside en Belgique (la donneuse de leçons pour les "sans papiers en France"!!!)
Laetitia Casta, réside au Royaume-Uni
José Garcia, réside en Belgique
David Habibi, réside au Canada
Alain Delon, résident et citoyen Suisse
Gérard Depardieu, réside en Belgique
          
Auteurs
Christian Jacq, réside en Suisse
Marc Levy, réside au Royaume-Uni
Michel Houellebecq, réside en Espagne (en Irlande auparavant)

Patrons et Actionnaires
Jacques Badin (Carrefour) réside en Belgique
Thomas Bata (marque de chaussures Bata) réside en Suisse
Famille Baud (dont Jean Baud), (marques Franprix et Leader Price, 2 à 3 milliards de CHF), résident en Suisse.
Lotfi Belhassine, président dAir Liberté, réside en Belgique. Il a fui la France car l'ISF représentait 93% de ses revenus.
Claude Berda, AB Groupe, réside à Cologny en Suisse
Des membres de la famille Bich (Groupe Bic) résident en Suisse
Michèle Bleustein-Blanchet, une des héritières de Publicis, réside à Cologny en Suisse
Corinne Bouygues, réside à Genève en Suisse
Pierre Castel, PDG du groupe Castel Frères propriétaire des eaux Cristalline, Vichy Célestins et Saint-Yorre, réside près du Lac Léman en Suisse, il préfère l'eau suisse.
Des membres de la famille Mulliez (propriétaire de Auchan, Décathlon, Mondial Moquette, Norauto et Kiabi), résident en Belgique.
Georges Cohen, informatique et armement, réside en Suisse
Bernard Darty, fondateur de Darty, réside en Belgique
Jean-Louis David, fondateur des salons de coiffure Eponyme, réside en Suisse.
Des membres de la famille Defforey, à lorigine de la société Carrefour, résident en Belgique.
Des membres de la famille Despature (dont Paul-Georges Despature), propriétaire des marques Damart et Somfy, résident en Suisse et en Belgique.
Paul Dubrulle, co-créateur du Groupe Accor et ancien sénateur-maire de Fontainebleau, réside à cologny en Suisse.
Des membres de la famille Ducros résident à Cologny en Suisse
Pierre-François Grimaldi (iBazar), réside en Belgique
Eric Guerlain réside en Grande-Bretagne
Daniel Hechter, créateur réside en Suisse
Philippe Hersant, groupe Hersant réside en Belgique
Philippe Jaffré, ancien président dElf
Robert Louis-Dreyfus résidait à Zurich en Suisse (décédé en 2009)
Des membres de la famille Mimram (dont Jean-Claude Mimram), résident à Gstaad en Suisse.
Des membres de la famille Nonancourt, propriétaire des champagnes Laurent-Perrier, résident en Suisse.
Denis Payre, fondateur de Business Objects, réside en Belgique ou il a démarré une nouvelle société, Kiala, qui a embauché 100 personnes
Des membres de la famille Peugeot (entre 5 et 6 milliards de CHF), résident en Suisse.
Jean Pigozzi, héritier des voitures Simca, réside en Suisse.
Michel Reybier, ancien PDG de Justin Bridou, réside en Suisse
Jacques Tajan, ancien premier commissaire-priseur de France, réside en Belgique
Des membres de la famille Wertheimer, héritiers de Chanel, résident à Cologny en Suisse
Antoine Zacharias, ancien PDG de Vinci, réside à Genêve en Suisse
Roger Zannier, à la tête de Kookaï ou Absorba, réside à Cologny en Suisse 
Alain Ducasse, cuisinier, a troqué sa nationalité française pour rejoindre Monaco

Posté par stetienne à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 décembre 2012

France Télévisions prévoit une perte de 42 millions d'euros pour 2013

france2,france3,tnt,télévisioon publique,ministere de la culture,programme de noël,projet pour la france,tv magasine,télé sept jour

que de la merde pour noel dingue avant il n y avait qu une seule chaine l'ortf et de sprogrammes de qualité maintenant 17 chaines et que de la merde!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

deja dit mon programme:

privatisation de france 2  je garde uniquement france 3 avec budget reduit et france 5 a vocation pedagogique

pour le reste hop au privé

humour tele france

France Télévisions prévoit de plonger dans le rouge en 2013 avec une perte opérationnelle de 42 millions d'euros, sous le coup d'une baisse des recettes publicitaires et des dotations publiques, a annoncé le groupe vendredi dans un communiqué.

Pour 2012, le groupe vise des comptes à l'équilibre.

France Télévisions, contraint par l'Etat à une violente cure d'austérité, compte réaliser 60 millions d'euros d'économies l'an prochain en réaction à "une diminution de 91 millions d'euros des recettes publicitaires" et une baisse de "36 millions d'euros" des dotations publiques par rapport à 2012, précise-t-il.

Dans un contexte "amélioré" par le relèvement de la redevance (+6 euros en 2013) mais néanmoins "marqué au total par une baisse de 4,3% de ses recettes prévisionnelles, soit près de 130 millions d'euros", la perte attendue par le groupe d'audiovisuel public est "contenue" à 42 millions d'euros, note le groupe qui compte 10.000 salariés.

Selon France Télévisions, dont le conseil d'administration s'est tenu vendredi, les "moyens alloués aux priorités stratégiques sont préservés".

Parmi celles-ci figurent "l'information et le sport" dont "les moyens sont maintenus", "la création et les oeuvres audiovisuelles" avec "un niveau d'engagement de 400 millions d'euros", "la proximité" avec un "léger accroissement des moyens" régionaux et de l'outre-mer, ainsi que "le numérique".

Dans son édition de vendredi, le quotidien Les Echos assure que France Télévisions prévoit un plan de départs volontaires qui devrait concerner "entre 700 et 900 salariés d'ici à 2015".

Aucun chiffre n'a été avancé dans ce domaine lors du conseil d'administration, a réagi vendredi France Télévisions.

Mardi, les programmes de France Télévisions ont été perturbés par un mouvement de grève de 24 heures visant à protester contre le plan d'économies "drastique" décidé par la direction, selon les syndicats.

Posté par stetienne à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Une page se tourne pour Dexia, autorisée à mener à bien son démantèlement

et oui comme dit la blague la methode la plus efficace pour se ruiner c'est de confier la gestion de son entreprise à un maffieu  x enarque

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dexia

Pierre Richard est un banquier français né le 9 mars 1941, fondateur et président de 1987 à 2008 de Dexia, leader mondial du financement des collectivités locales et services public qui a dû être sauvé par des fonds publics à deux reprises, en 2008 et en 2011.

D'abord haut fonctionnaire, il a participé au projet de loi sur les décentralisations en 1981-1982. Il a notamment présidé le conseil d'administration de l’École nationale des Ponts et Chaussées (1994-1999) et préside actuellement entre autres Le Monde Investisseurs, structure de financement du journal Le Monde. Il est vice-président de l’Association française des banques (syndicat des banques privées françaises).

Selon le quotidien Le Figaro, Pierre Richard perçoit chaque année près de 600.000 euros de retraite-chapeau, entraînant dans les comptes de la banque une provision de plus de 11 millions d'euros. En février 2012, le représentant de l'État français au conseil d'administration de Dexia aurait demandé à ce dernier d'envisager les moyens possibles pour réclamer à l'ancien président du groupe les sommes versées3.

 

Une page décisive s'est tournée vendredi pour Dexia avec la validation par les actionnaires de l'augmentation de capital de 5,5 milliards d'euros qui va permettre à la banque de poursuivre son démantèlement avec l'assentiment de la Commission européenne.

Au terme d'une assemblée générale plus morose que tendue, les actionnaires se sont prononcés à 99,40% en faveur de la recapitalisation, qui sera réservée aux Etats belge et français.

Cet apport d'argent frais avait été rendu nécessaire par les pertes importantes engendrées par les cessions d'actifs réalisées au cours de l'année par Dexia, qui ont largement entamé ses fonds propres.

Pour les actionnaires existants, notamment les petits porteurs, l'opération induit que la valeur de leurs titres sera réduite quasiment à néant, sans perspective réaliste de percevoir de nouveau un dividende.

La banque prévoit bien un retour à l'équilibre à l'horizon 2018, mais les bénéfices éventuellement dégagés après cette date devraient être intégralement versés aux Etats.

"Il faut choisir entre la guillotine ou la chaise électrique", a commenté un actionnaire, dépité.

Lors de son allocution liminaire, le président Robert de Metz a défendu le principe d'une poursuite d'activité de la banque, qui demeure, selon lui, un établissement systémique, c'est à dire susceptible de déstabiliser le système financier tout entier en cas de disparition brutale.

"Si Dexia devait être liquidé (...), le marché européen serait profondément perturbé", a fait valoir la banque dans une réponse à une question écrite d'un actionnaire.

Interrogé par un actionnaire quant au coût éventuel d'une liquidation immédiate, la banque a indiqué que l'exercice était "difficile", mais l'a chiffré à "plusieurs dizaines de milliards d'euros".

"Il suffit de penser à Lehman Brothers et à tout ce que ceci (le dépôt de bilan de la banque américaine) a engendré" a expliqué l'administrateur délégué, Karel De Boeck, à une salle qui comptait à peine une centaine de personnes.

Il a rappelé que l'encours actuel des dettes émises sur le marché par Dexia avec la garantie des Etats atteignait 73 milliards d'euros, montant que devraient honorer ces Etats en cas de liquidation immédiate, avec de lourdes conséquences budgétaires.

Outre l'augmentation de capital validée par les actionnaires, l'autre obstacle majeur à un démantèlement étalé dans le temps avait été levé jeudi.

Le commissaire européen chargé de la Concurrence, Joaquin Almunia, a, en effet, annoncé qu'il proposerait, le 28 décembre, à la Commission d'approuver définitivement le plan de garanties publiques bénéficiant à l'établissement.

Dexia a déjà engagé la cession de la totalité des actifs qui pouvaient être vendus et n'assurera donc plus désormais quasiment que la gestion de portefeuilles d'actifs et de prêts, sans activité opérationnelle significative.

La Commission lui a seulement autorisé deux fenêtres, en 2013 et 2014, pour faire des prêts à des collectivités pour leur permettre de sortir de crédits dits "toxiques" (avec des formules déterminant le taux d'intérêt), précédemment accordés par Dexia.

Même si la banque ne présente désormais plus de risque majeur pour les Etats ou le système financier, elle est condamnée à survivre encore plusieurs décennies, le temps de laisser les engagements les plus longs arriver à échéance.

Seize ans après sa naissance, l'établissement dont ses créateurs voulaient faire la première vraie banque européenne n'est plus qu'une société de portefeuille.

"Comment est-il possible que Dexia soit devenu un monstre cinq ans après le début de cette crise?", a lancé, dans le vide, un actionnaire belge.

Posté par stetienne à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 décembre 2012

les villes où il fait bon vivre

une fois de plus les teutons nous ecrasent completement
on voit qu ils n ont pas de maffieux x enarque eux ni de trou de balls umps
Les villes où il fait bon vivre:

1er:vienne, Autriche

2eme:zurich, suisse

3eme:auckland, nouvelle zeland

4eme:munich, Allemagne

5eme:vancouver, Canada

6eme:Düsseldorf, Allemagne

7eme:Francfort, Allemagne

29eme:Paris, France

 

.44eme:New York, Etats-Unis

http://www.mercer.com/qualityofliving

 

Posté par stetienne à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 décembre 2012

lol

humour enseignant peillon

humour education nationale peillon

Posté par stetienne à 22:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 décembre 2012

joyeux Avent

Posté par stetienne à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :