28 février 2013

interet du tres haut debit???

je sais pas pourquoi mais ca risque d'etre un fiasco leur tres haut debit y mettre quoi dessus?????

Représentant les collectivités territoriales, face aux opérateurs et au régulateur, les sénateurs Pierre Hérisson et Yves Rome en appellent dans un rapport à des efforts de l'État et à la participation des FAI.

Yves Rome
Yves Rome, sénateur PS de l'Oise

C'est une préconisation qui déplaira aux internautes. Dans un rapport de 200 pages remis au gouvernement mercredi, les sénateurs Pierre Hérisson (UMP) et Yves Rome (PS) recommandent que les tarifs des abonnements de l'accès à Internet soient relevés afin de « faciliter les investissements des fournisseurs d'accès, alors que la France a le coût le plus bas du monde ». Il y est question de déploiement du très haut débit.

Dans leur rapport, consulté par l'AFP, qui s'intéresse à l'action des collectivités territoriales dans le numérique, les sénateurs en appellent à l'État pour « exercer ses responsabilités de régulateur et de financeur pour assurer l'égalité territoriale. Il ne faudrait pas se retrouver dans la situation où les collectivités locales, qui ont développé des compétences avérées en matière numérique, font les investissements à la place des opérateurs ».

Cette prise de position fait écho à l'annonce du président François Hollande et du gouvernement du 20 février qui prévoit un plan d'investissement public et privé de 20 milliards d'euros dont l'ambition est de couvrir 100% de la population en très haut débit d'ici dix ans. Lequel prévoit justement que les collectivités territoriales en financent un tiers - en bénéficiant d'un prêt. L'État assurerait un autre tiers, et les opérateurs le dernier. Car si les FAI sont enclins à investir dans les zones denses, rentables, il en va autrement dans les zones peu denses.

Pour Yves Rome, qui préside également l'Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l'audiovisuel (Avicca), et dont la mission est de défendre « l'échelon local » face aux opérateurs, la capacité des collectivités à porter le déploiement du très haut débit ne va pas de soi, car elles subiraient « les insuffisances d'un système de régulation qui n'a pas joué pleinement son rôle ». Dans ce contexte, est également pointé du doigt le rôle de l'Union européenne, qui aurait favorisé de manière « radicale la dérégulation des télécoms » et la concurrence qui « doit aller le plus loin possible ».

Comment les opérateurs investissent dans le très haut débit

Fibre optique Orange

La conséquence serait que les opérateurs, depuis l'arrivée de Free Mobile, ont taillé dans les prix, entamant sévèrement leur rentabilité (lire aussi Opérateurs : les revenus des services mobiles ont perdu 9%). De qui ébranler leurs investissements sur le très haut débit ? Tout n'est pas si noir. Orange a reçu en 2012 près de 2 milliards d'euros de la part de Free au titre de leur accord d'itinérance – le partenariat est prévu pour durer jusqu'en 2018, et il n'est pas impossible que la facture de l'itinérance explose d'ici là pour Free Mobile, qui devra s'adapter à la forte croissance de la consommation de données sur mobile.

De son côté, Free a reçu en août 2012 une enveloppe de 200 millions d'euros de la part de la Banque européenne d'investissement afin que l'opérateur investisse sur le raccordement à l'abonné en fibre optique (FTTH). SFR a pour sa part confirmé début janvier qu'il investirait 1,5 milliard d'euros sur la 4G et la fibre optique cette année. Rappelons enfin que pour le déploiement hors des zones très denses, les FAI mutualisent leurs investissements : Orange s'est allié avec Free, SFR et Bouygues Telecom sur ce sujet.

À la mi-février, Yves Rome écrivait déjà à François Hollande pour lui soumettre une idée de taxe des FAI pour financer le fibrage du pays. « Dans le contexte actuel, une piste efficace pour abonder ces aides nationales peut être l'instauration d'une contribution sur les abonnements et autres recettes des communications électroniques fixes ou mobiles. Le chiffre d'affaires de quarante milliards d'euros du secteur permet, avec un taux minime, de financer un objectif ambitieux », écrivait le sénateur.

La piste de la taxe avait déjà été évoquée en 2010, rappelle PC INpact. Les opérateurs s'y étaient alors opposé, arguant qu'« en alourdissant les coûts de plusieurs centaines de millions d'euros par an pour les opérateurs Internet, elle pourrait avoir pour conséquence, soit une hausse du prix de l'abonnement payé par le consommateur, soit une révision à la baisse des investissements et du déploiement des réseaux à très haut débit fixe et mobile, soit une combinaison des deux effets ».


La suite sur Clubic.com : Un rapport sénatorial prône la hausse des forfaits Internet http://pro.clubic.com/actualite-e-business/actualite-544464-rapport-senatorial-prone-hausse-forfaits-internet.html#ixzz2MDDPZkMI
Informatique et high tech

Posté par stetienne à 17:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

marine-le-pen-veut-revoir-le-programme-de-l-histoire-de-france

marine-le-pen-veut-revoir-le-programme-de-l-histoire-de-france

elle a raison les enfants doivent connaitre la geographie de la france ( fleuve riviere montagne département) et son histoire depuis la prehistoire

elle est de mieux en mieux cette marine

Posté par stetienne à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 février 2013

c'est l'hiver

Posté par stetienne à 21:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

les usa soutiennent les terroristes islamistes

Les Etats-Unis bloquent une résolution de l’ONU condamnant les bombardements terroristes de Damas

Hier, 22 février, les responsables américains ont bloqué une résolution parrainée par la Russie au Conseil de sécurité de l’ONU, qui condamnait les nombreux bombardements terroristes survenus jeudi dans la capitale syrienne, Damas.

Le bilan des bombardements qui ont eu lieu dans le cadre de la guerre par procuration menée par les Etats-Unis pour évincer le président syrien Bachar al-Assad, a fait état hier de 83 morts et de plus de 200 blessés. Environ 22 personnes sont mortes dans trois attentats à la voiture piégée dans le Nord de Damas. Le principal attentat à la voiture piégée perpétré dans le centre de Damas à proximité du quartier général du parti Baas et d’une école a tué 63 personnes dont de nombreux enfants.

Bien que personne n’ait revendiqué la responsabilité pour le bombardement, l’on croit largement qu’il s’agit de l’œuvre du Front al Nusra, un groupe lié à al-Qaïda et actif au sein de l’opposition contre Assad qui est soutenue par les Etats-Unis et qui avait déclaré dernièrement vouloir lancer une offensive pour « libérer Damas. »

Lorsque les représentants russes ont soumis une résolution au Conseil de sécurité de l’ONU pour condamner les bombardements terroristes de Damas, la délégation américaine a refusé de l’adopter. Quelles que soient les divergences tactiques existant à Washington sur la question de savoir jusqu’où armer al-Qaïda et l’opposition syrienne plus large dominée par les Islamistes, le gouvernement américain appuie le terrorisme et la tuerie de masse comme instruments de sa politique au Moyen-Orient.

Lien

Posté par stetienne à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

ump ou ps aucun changement les crapules sont toujours la

Vivendi/SFR: parachute doré de 3,9 millions chacun pour MM. Lévy et Esser

L'ex-PDG de l'opérateur SFR (groupe Vivendi), Franck Esser, qui a quitté ses fonctions en mars 2012, et l'ancien président du directoire de Vivendi Jean-Bernard Levy qui a quitté le groupe en juin, ont chacun touché une indemnité de départ de 3,9 millions d'euros.

 

et pendant ce temps les abrutis du gouvernement hollande veulent taxer le livret a

Posté par stetienne à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

bien vrai ca

hollande ps gouvernement projet pour la france humour

Posté par stetienne à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 février 2013

lol helas bien vrai a cause de l'europe

projet pour la france findus humour cheval

Posté par stetienne à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

voila ou conduit l hyperlaxisme de notre systeme judiciaire

projet pour la france ,taubira,justice laxiste,juge,jugeoote,jugeottine,extreme gauche,justice complice avec criminelle,reformons le systeme judiciaire,juge complice a racaille,trafiquant de drogue,racaille,banlieue,police,policier,hollande,ps,ump,sarko,guéant,valls,valls trou de balls,

enfermons les jeunes delinquants dans prisons sans confort ou ils devront bosser de 6h du mat a 21h

et retablissons la peine de mort pour les racailels merdiques ci dessous

Deux policiers parisiens ont été tués jeudi matin quand leur véhicule a été très violemment percuté sur le périphérique par un 4x4 noir qui avait été pris en chasse et dont le conducteur était en état d'ébriété et en défaut de permis de conduire.

Un troisième a été très grièvement blessé et son pronostic vital est engagé, selon une source proche de l'enquête. Les trois hommes sont des fonctionnaires de l'équipe de nuit de la BAC 75. Les deux policiers tués étaient âgés de 32 et 40 ans.

Le choc entre la voiture de police et le 4x4, qui roulait à une "vitesse hallucinante" selon une source proche de l'enquête, s'est produit vers 06H00 sur le périphérique intérieur entre la porte de Clignancourt et la porte de la Chapelle.
[Localisation de l'accident après une course pousuite sur le périphérique le 21 février 2013 à Paris]
Localisation de l'accident après une course pousuite sur le périphérique le 21 février 2013 à Paris

L'homme d'une vingtaine d'années qui conduisait le 4x4, connu des services de police, était en état d'ébriété et "en défaut de permis", a-t-on appris de sources proches de l'enquête. Selon une source proche du dossier, il conduisait avec 1,4 gramme d'alcool par litre de sang (limite 0,5 gramme/litre de sang). En revanche, la nature du défaut de permis, annulation, suspension ou non passage de l'examen n'a pas été précisée. Le chauffard et le passager du véhicule, âgé aussi d'une vingtaine d'années et également sous l'emprise de l'alcool (1,6 gramme/litre de sang), ont été placés en garde à vue.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le Land Rover occupé par les deux hommes avait été pris en chasse par une première équipe de la BAC Nuit 75 au niveau de la porte Maillot en raison de multiples infractions au code de la route.

Roulant à vive allure sur le périphérique, les fuyards ont semé cette première équipe avant de percuter, dans des circonstances qui restent à déterminer, une autre voiture de la BAC, une Mondeo, qui avait été alertée. Celle-ci roulait sans doute à faible allure pour tenter de bloquer le 4x4, selon cette source. Le choc entre la voiture de police et le 4x4 a été d'une rare violence comme en témoigne l'état de la voiture des policiers.
[Le 4x4 accidenté après avoir percuté une voiture de police, le 21 février 2013 sur le pérriphérique à Paris]
Le 4x4 accidenté après avoir percuté une voiture de police, le 21 février 2013 sur le pérriphérique à Paris

La circulation a été longuement coupée sur le périphérique intérieur, au niveau de la porte de Chapelle, le temps pour les enquêteurs de faire les constatations.

La brigade criminelle de la police judiciaire parisienne a été chargée de l'enquête.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, "se rendra dans la journée auprès des camarades des policiers tués", a indiqué le porte-parole du ministère. "Le ministre présente ses condoléances aux familles et aux proches des policiers et souhaite que toute la lumière soit faite sur les circonstances exactes de ce drame".
[Des enquêteurs près de la voiture de police accidentée le 21 février 2013 sur le périphérique à Paris]
Des enquêteurs près de la voiture de police accidentée le 21 février 2013 sur le périphérique à Paris

Quant au maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, il a exprimé sa "très vive émotion" et a assuré "l'ensemble des policiers qui servent à Paris, et en particulier les équipes des BAC, de (son) total soutien dans l'exercice difficile de leur métier".

Le 22 septembre 2012, deux personnes, dont un policier, étaient mortes dans un accident de la circulation causé par un chauffard en fuite, à Cannes (Alpes-Maritimes). En avril, un policier de la BAC de Chambéry avait été délibérément renversé par des cambrioleurs en fuite à bord d'une 4x4 après le cambriolage d'un magasin, à Saint-Alban-Leysse (Savoie).

En janvier, c'était un gendarme d'Alençon qui avait été tué par un véhicule, à Pointel (Orne), lors d'une intervention sur un accident. En octobre, un autre militaire avait été tué dans l'arrière-pays niçois, volontairement percuté par un voleur de voitures.

L'homicide involontaire avec des circonstances aggravantes peut être puni d'une peine allant jusqu'à dix ans de prison et 150.000 euros d'amende.

 

Le conducteur de la voiture qui n'aurait pas freiné avant de percuter la voiture de police, selon une source proche de l'enquête, se nomme Malamine Traoré, déjà impliqué dans des vols et petits trafics de stupéfiants. Son passager, Mehdi Bensassou, est inconnu des services de police. Selon les premières informations, ils étaient ivres et le conducteur roulait sans permis.

sinon il y a meme pas six mois j avais dit que ca se reproduirait malgre les aboiment du rocket valls troudeballs
et ben bingo
http://projetfrance2012.canalblog.com/archives/2012/09/22/25158573.html

troudeballs valls ferait bien de fermer sa gueule il s'est tres bien qu il faut s'attaquer au systeme judiciaire ultralaxiste et collabo a racaille pour en finir avec la delinquance des racailles donc soit il ferme sa gueule soit il s'en prend au systme judiciaire qu il faut reformer de la tete au pied

pour le reste aboiement de roquet et larme de crocodile il est aussi inneficace que guéant

Posté par stetienne à 13:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 février 2013

marseille ville vraiement pourrie

marseille valls humour projet pour la france

Posté par stetienne à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Deux ouvriers blessés par balle sur un chantier de rénovation urbaine du 93:

voila ou nous mene le systeme judiciaire vache folle sans controle ultralaxiste

Deux ouvriers blessés par balle sur un chantier de rénovation urbaine du 93:
Deux ouvriers travaillant sur un chantier de rénovation urbaine qui avait déjà suscité des "menaces" dans une cité de Seine-Saint-Denis ont été blessés lundi matin aux jambes par un tireur qui a pris la fuite sur un scooter.

Le tireur "au visage dissimulé", selon une source judiciaire et qui portait un casque, selon une source policière, a fait irruption vers 07H30 dans le local servant de bureau et de salle de restauration pour les ouvriers de ce chantier, situé dans la cité des Poètes à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis).

Il a alors tiré à quatre ou cinq reprises, en visant les jambes de ses cibles, avant de prendre la fuite sur un scooter.

A ce moment-là, trois ouvriers étaient en train de préparer le café dans ce local, situé dans un immeuble neuf construit dans le cadre de la première phase de ce chantier de construction de 440 logements sociaux à la place d'immeubles détruits.

Les deux blessés, âgés d'une cinquantaine d'années, sont le chef du chantier et un conducteur d'engin, selon Ali Gök, directeur général de l'aménageur Coredif. Ils sont blessés à la cuisse pour le premier, tandis que le second a "le fémur fracturé".

Un troisième ouvrier présent sur les lieux l'a échappé de justesse: une balle a traversé son pantalon.

Les trois hommes ont été emmenés par les secours aux urgences de l'hôpital Avicenne de Bobigny, et leurs jours ne sont pas en danger.

Le maire PS de la commune, Michel Fourcade, a fait état de "menaces verbales, des pressions" proférées ces derniers temps à l'encontre des ouvriers du chantier. "On leur disait qu'il fallait qu'ils s'occupent de leurs affaires", a-t-il expliqué. Fin 2012, des personnes avaient aussi tenté de forcer la porte d'entrée du local, et un engin de travaux avait brûlé sur un autre chantier de la ville.

"Dès qu'on a eu connaissance de ces tentatives, on a fait une réunion avec le préfet et ces entreprises pour justement essayer de limiter ce type de situation", a expliqué M. Fourcade.

Racket

Les patrouilles de police avaient par conséquent récemment été renforcées dans le quartier, "d'où ma grande surprise ce matin", a expliqué le maire, qui réclame de longue date un commissariat pour sa commune de 30.000 habitants. "Il y a eu parfois des petites altercations avec des jeunes, mais pas de menace particulière", a pour sa part indiqué M. Gök. "On ne pensait vraiment pas à ce que ça mène à ce que quelqu'un tire à balles réelles".

La première tranche de ce chantier dans la cité des Poètes, qui avait permis de livrer 17 logements neufs, avait été marquée par une affaire de racket: en mars 2011, des personnes qui avaient exigé d'être embauchées comme vigiles sur la construction du premier bâtiment, celui-là même qui abrite le local où a eu lieu la fusillade, avaient été interpellées dans ce cadre.

"Il y avait eu une affaire de racket de la part de sociétés de gardiennage (...) c'est trop tôt de dire aujourd'hui s'il y a un lien ou pas", a avancé M. Gök.

Une balle a été retrouvée sur les lieux, mais aucune douille, ce qui laisse penser que l'arme utilisée est un revolver, selon la source policière proche de l'enquête.

Le Service départemental de la police judiciaire (SDPJ) est saisi de l'enquête. La police technique a effectué des relevés et une enquête de voisinage a débuté dans les immeubles et pavillons alentour. L'enquête devrait également exploiter les images des deux caméras de vidéoprotection qui surplombent la porte d'entrée du local.

Posté par stetienne à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,