La Ville Lumière est-elle en train de s'éteindre? La réputation de Paris, capitale des fêtards ? discothèques, restaurants et bars de nuit ?, n'est-elle qu'un souvenir ému des anciennes générations? A écouter ses détracteurs, le constat est implacable et la liste des griefs longue? « Essayez de trouver un taxi à Paris le vendredi ou le samedi soir, lance Valentine, une fêtarde contrariée, et la prochaine fois vous resterez chez vous! » « Moi qui sillonne Paris la nuit en Vélib', regrette Kendrick, étudiant, je trouve que la ville s'assombrit. La tour Eiffel ne brille plus autant et les éclairages des rues s'éteignent de plus en plus tôt? même si c'est pour la bonne cause. » Les récentes décisions de justice condamnant des enseignes à fermer à 21 heures au lieu de minuit renforcent l'image d'une ville qui préfère dormir la nuit.

Difficile équilibre

C'est tout le dilemme auquel est confrontée la préfecture de police, qui doit arbitrer les autorisations d'ouverture des établissements nocturnes au-delà de 2 heures. « Depuis deux ans, reconnaît-on au cabinet du préfet, il y a une légère augmentation de fermetures, pour nuisances sonores, travail illégal ou trouble à l'ordre public : rixes, violences? » Mais on insiste aussi sur la difficulté de cette « activité de régulation ». Traduisez : trouver l'équilibre entre les fêtards qui veulent s'éclater, les professionnels qui veulent travailler? et les riverains qui veulent dormir.

« Paris est une ville de vieux et de riches, estime Alberto Toscano, journaliste et écrivain italien, installé dans Ve arrondissement depuis trente ans. Il n'y a plus de classe moyenne, elle a été éjectée à cause du prix des logements. Et il n'y a pas de jeunes. Les seuls qu'on croise, ce sont les jeunes de banlieue, le samedi soir, aux Champs-Elysées. » A la Ville, Philippe Ducloux, adjoint de Bertrand Delanoë, chargé du dossier, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

 

constat accablant mais helas realiste pour la gestion delanoix de la ville:

moi je vais de moins en moins a paris car

1/tgv de plus en plus cher bienqu il circule a moitie vide

2/hotel de plus en plus cher a cause amenagment pour handicape payer par le client  ( avant il y a avait hotel a moins de 30€ dans centre plus maintenant)

3/insecurite : plein de racaille

4/ville sale: plein de graffitis et la police et la ville ne font rien pour effacer ses immondes tag fait par racaille

5/plus de francais: quand on arrive a paris on a l impression de debarquer en afrique

 6/cf mes post sur la pollution lumineuse ce qu il faut etiendre c est pas deventure mais belle et bien les lampadaires de l eclairage public dont 80% sert a rien du tout