30 avril 2014

10 tristes palmarès de l'Espagne

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/palmars/204599.htm

le plus fun c est que si vous relisez des anciens express d il y a 6 ans il encensait l espagne: croissance......patatipatata
[smilie=valoranim01.gif] [smilie=valoranim01.gif]

11eme palmares .l'Espagne nous a apporté Manuel Valls... :evil:

 Sarkozy citait l'Espagne , comme modèle économique. D'ailleurs en 2006/2007, il citait comme modèle économique, l'ESPAGNE, les USA et l' ANGLETERRE. 15 mois plus tard, ces 3 pays étaient victimes plus que d'autres de la crise financières de 2008.

Posté par stetienne à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 avril 2014

rachat d'alstom pas les amerlocks

shooter pour les nouveaux chomeurs

Posté par stetienne à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

tout est dit

les grandes surfaces et la fnsea sont les 1er polleurs de france et 1er meutrier de france

un-cocktail-de-pesticides-retrouve-dans-les-cheveux-des-enfants

1506948_653654461382084_6765816320051602928_n

Posté par stetienne à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle

la bonne les douaniers ont flingué une sale merde de trafiquants de drogue ( je comprends meme pas qu on est pu les inquiétés avec la justice au lieu de leur donner la légion d'honneur)

pour rappel je suis pour rétablir la peine de mort pour les trafiquants de drogue et prisons ultra dure pour eux ( douche eau froide uniquement ,pas de télé,cochon a tous les repas,pas de sortie enfermé 24h sur 24h dans leur cellule)

la mauvaise nos abrutis saussiflards ( enfin les sinistres a flan 1er) sont contre la gpa et la pma je rappel que je suis tout a fait en faveur de la gestation par autrui( mere porteuse ) et pour la pma pour les couples homos

Posté par stetienne à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Encore 31 000 fonctionnaires de plus dans la "territoriale". Accablant !

et si encore ils servaient à quelque chose mais meme pas ils servent a rien du tout

Ces agents supplémentaires coûteront plus cher que les 50 milliards d'euros d'économies prônés par Manuel Valls ! On marche sur la tête.

On dirait qu'il n'y a vraiment rien à faire avec les élus locaux, maires, présidents de communauté de communes, présidents départementaux et régionaux, tous responsables de ce puits sans fond des recrutements de fonctionnaires territoriaux. Les chiffres de l'Insee, diffusés pendant la troisième semaine d'avril, concernent l'année 2012. Pourquoi 2012, et pas 2013 ? Parce que l'administration française prend toujours son temps, même avec les statistiques. C'est le "modèle statistique" français !

Posté par stetienne à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 avril 2014

pour quand la révolution

Licenciés, ils doivent rembourser leur entreprise ou être saisis

Début avril, les maigres comptes en banque d’un ancien ouvrier ont ainsi été siphonnés sur ordre de PTPM/Trèves. Une saisie attribution de 4.847 euros qui plonge l’homme, sans emploi, dans une situation catastrophique. Grands seigneurs, la banque et le créancier lui ont laissé 499,31 euros, « au titre du revenu de solidarité active ». Un peu léger quand on n’a pas retrouvé de travail et qu’il faut quand même payer factures et traites… 

Posté par stetienne à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
24 avril 2014

l ump c est des traites ils vendent la france aux multinationales américaines

se sont des traites qui vendent la france


Les trahisons de Lamassoure par dlrtv

Posté par stetienne à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 avril 2014

Les Suisses vont voter sur l'interdiction de la spéculation sur les produits agricoles

c est quand meme bien de vivre dans une vrai démocratie

Les Suisses voteront sur l'interdiction de la spéculation sur les matières premières agricoles et les denrées alimentaires, un projet défendu par le mouvement des Jeunes socialistes.

Les militants ont réussi à récolter les 100.000 signatures nécessaires pour organiser un référendum sur cette question, selon un communiqué publié mercredi par la Chancellerie fédérale à Berne.

Tous les 3 mois, les Suisses votent sur des textes au niveau communal, cantonal et fédéral, un fondement de leur système de démocratie directe, selon lequel le peuple est "souverain".

Le texte sur lequel les Suisses devront voter d'ici 2 à 3 ans, s'intitule : "Pas de spéculation sur les denrées alimentaires". Il demande l'interdiction de tout investissement, direct ou indirect, dans des instruments financiers liés aux matières premières agricoles et aux denrées alimentaires, sous peine de sanctions pénales.

L'interdiction, qui frapperait les sociétés de négoce ayant leur siège ou une succursale en Suisse, vaudrait aussi pour la vente de produits structurés.

Seuls des contrats avec des producteurs et des commerçants et portant sur la garantie des délais ou des prix fixés seraient autorisés.

"Un tiers de la spéculation mondiale sur les matières premières a lieu en Suisse", a déclaré à l'AFP un porte-parole du mouvement des Jeunes Socialistes.

Les sociétés de négoce sont surtout présentes dans les cantons de Genève et de Zoug.

Pour Fabien Molina, président des Jeunes Socialistes", "on ne joue pas avec la nourriture".

"L'initiative stop à la spéculation met le verrou à l'enrichissement des spéculateurs, comme les sauterelles, les marchés financiers sont à la constante recherche de nouveaux champs à exploiter. Il est pour cela urgent de mettre un frein à cette pratique", écrivent les promoteurs du texte.

"Ce casino dans les bourses conduit à des fluctuations incroyables et à des hausses des prix qui ont déjà entrainé des millions d'êtres humains dans la faim, nous voulons ramener le commerce des biens alimentaires dans la réalité du terrain, pour qu'il ait à nouveau le but de nourrir les êtres humains. Moins il y a de spéculation, plus stables et bas sont les prix", ajoutent-ils.

Selon une étude de l'ONG suisse Alliance Sud, la spéculation sur les denrées alimentaires est actuellement 33 fois plus importante qu'il y a dix ans. En 2003, les investisseurs financiers avaient investi seulement 13 milliards USD sur les marchés des dérivés des matières premières. Au printemps 2013, ces investissements s'élevaient à 430 milliards, soit 33 fois plus.

Il y a actuellement quelque 500 entreprises en Suisse actives dans le secteur des matières premières employant 10.000 personnes. Ces sociétés sont actives dans le négoce, le fret, le financement du commerce, l'inspection et le contrôle des marchandises.

En 2011, le secteur des matières premières en Suisse a représenté 3,5% du PIB de la Suisse, et ce pays est l'une des plus importantes places de négoce de matières premières dans le monde, selon le dernier rapport publié à ce sujet par le Conseil fédéral (gouvernement suisse) à Berne.

Interrogé par l'AFP mercredi, l'Association genevoise du négoce et de l'affrêtement (GTSA) s'est refusée à tout commentaire sur ce texte qui sera soumis au vote des Suisses.

Le secteur du négoce est très discret et communique peu. Les grandes sociétés actives dans le négoce et établies en Suisse romande, autour du lac Léman sont Cargill, Bunge, Louis-Dreyfus Commidities et ADM (Archer-Daniel-Midland)-Toepfer.

- la spéculation, un bouc-émissaire ? -

Pour l'organisation patronale Economiesuisse, qui a publié en 2013 un dossier sur le commerce des matières premières agricoles, la spéculation est en fait un bouc-emissaire, et n'explique pas la hausse des prix agricoles et la faim dans le monde qui touche un milliard de personnes.

Les raisons de la hausse des prix "sont à chercher dans l'économie réelle", comme la "demande accrue d'aliments pour la production de carburants", ou "les mauvaises récoltes à cause d'évènements naturels ou de guerre qui ont fait augmenter les prix".

Et d'affirmer que "la spéculation sur les productions agricoles ne doit pas être considérée comme un fléau à éliminer".

Posté par stetienne à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Pôle emploi rebaptisé Pôle roumain

Pauvre « Moi Président » ! Comme chacun sait, il a bien du mal à faire baisser le chômage, si ce n’est à l’empêcher d’augmenter ! Avait-il besoin d’une charge supplémentaire de demandeurs d’emploi… roumains ?

Depuis le 1er janvier dernier, le statut transitoire en France et dans d’autres États membres restreignant l’embauche de ressortissants roumains et bulgares – membres de plein droit de l’Union européenne – ayant expiré, les employés de Pôle emploi font face à un afflux de travailleurs roumains.

Combien sont-ils ? Impossible à savoir car leurs entrées en France ne sont pas comptabilisées par le ministère de l’Intérieur ; en effet, « de telles statistiques ne sont pas réalisées pour les étrangers citoyens d’États membres de l’Union européenne ».

Et quels travailleurs ! Cécile Crouzet rapporte plusieurs témoignages, dans Le Figaro, d’employés de Pôle emploi au bord de l’implosion : « J’ai enregistré un homme de 62 ans qui ne parlait pas français et qui n’avait aucune formation. Sa chance de trouver un travail est quasi nulle » ; « Une femme est venue inscrire son père qui comprenait à peine ce qui se passait »… et de citer Suzie Petit, déléguée syndicale centrale CFE-CGC à Pôle emploi : « Les flux sont importants. Il s’agit surtout d’hommes, roumains, voire bulgares, dans la force de l’âge. Mais qui ne parlent pas français et sont même parfois analphabètes. Ils viennent accompagnés de bénévoles d’associations qui traduisent pour eux. »

Pourquoi un tel engouement pour s’inscrire à un organisme plus riche en demandes qu’en offres d’emploi ? Parce qu’une telle inscription permet d’obtenir nombre d’avantages, notamment des formations en « français langue étrangère » (sic), des cours d’alphabétisation, l’ouverture à des droits aux aides sociales accordées par les communes : « aides qui vont de la gratuité des transports en commun à celle de la cantine pour les enfants, en passant par l’inscription à une épicerie sociale », énumère Cécile Crouzet.

Sans parler du système de santé français et surtout de la possibilité de surseoir à une éventuelle reconduite au pays natal : « Le principe européen est que les ressortissants de l’Union ne doivent pas devenir une charge pour l’assistance sociale de l’État membre qui les accueille », pour le ministère de l’Intérieur. « En pratique, si un ressortissant européen démontre qu’il a cherché un emploi, qu’il a envoyé des CV, le délai de six mois est prolongé », indique Lise Faron, membre de la CIMADE (association d’aide aux étrangers) citée par Le Figaro, qui précise : « Et surtout, d’après les associations, la France expulse très rarement des Européens, à l’exception des Roms. Un état de fait confirmé par un préfet. »

Seulement – comble de l’ironie – figurez-vous que ces Roumains-là sont « souvent assimilés aux Roms. Cela les handicapera encore plus pour trouver un travail », ajoute notre brave syndicaliste Suzie Petit…

La pauvre ne mesure sans doute pas l’extrême gravité de sa remarque : être assimilé aux Roms, un handicap ? Pourvu que SOS Racisme, le MRAP, la LICRA et autres associations autoproclamées antiracistes ne lisent pas Le Figaro (ni Boulevard Voltaire), Suzon la gaffeuse serait elle-même assimilée à qui vous pensez et n’aurait sans doute plus qu’à chercher refuge au pays de Dracula…

Et si elle y importait Pôle emploi ?

Posté par stetienne à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,