prisons,justice,taubira,delinquants,impots,ps,ump,juge,croix rouge,sud magistrat,magistrature,racailles,grand banditisme,sécurité,projet pour la france,

pour moi les prisons sont avant tout des lieux de repressions

petit rappel de mon programme: camp de travail pour ado delinquants, separation des prisons par type de delit prisons haute surveilalnce confie au ministere de l interieure et plus au ministere de la justice pour grand banditisme et trafiquant de drogue,entretien des chemins en terre pour detenu sans risques.

justice taubira ps hollande ump juge humour

c'est bien vrai !!!!

Lundi 22 décembre, quatre associations ont procédé à une distribution de colis aux détenus de la maison d'arrêt de Blois. Des paquets contenant chocolats, gâteaux, thé, café, mais aussi kits d'écriture avec stylo, enveloppes, timbres (lire la NR du 23 décembre). Cette distribution a eu le don d'agacer Pascal Saboureau, délégué régional de FO pénitentiaire. « Ce qui me révolte, c'est que l'on ne pense pas au personnel. Et j'aurais aussi aimé que l'on pense aux familles détruites à cause de cette population carcérale. On leur donne tout », tempête le syndicaliste. Et d'ajouter : « On leur donne trop d'importance à ces détenus, il faut arrêter de les mettre sur un piédestal. S'ils sont en prison, c'est qu'ils ont fait quelque chose. »

" Ils ne sont jamais satisfaits "

« Il y a une convention entre la Croix-Rouge et le ministère : les indigents ont le droit à un colis de 5 kg, ça, ça ne me dérange pas. Ce que je n'accepte pas, c'est que quatre associations augmentent le poids du colis auquel les détenus ont droit. Je dénonce ça. »
Le coup de gueule de Pascal Saboureau est aussi lié aux conditions de travail des surveillants qui n'ont pas choisi ce travail « par vocation » et qui sont sur le pont pour Noël, le nouvel an et les autres jours fériés. Pour une compensation financière médiocre, selon le délégué régional : « Dimanche et jours fériés, c'est 15 € ! »
Et de souligner que les détenus ont le droit à la télé, que s'ils n'en ont pas les moyens, l'établissement leur fournit le nécessaire de toilette, que« la moitié des repas partent à la poubelle… » « Ils ne sont jamais satisfaits ! Qu'est-ce qu'on donne à nos collègues de l'autre côté ? On parle plus de l'intérêt des détenus que du personnel pénitentiaire

http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir ... re-2168838