Une volonté de dialogue social bizarrement passée sous silence. Parce qu'elle manque d'exemplarité ? Difficile, en effet, d'expliquer à tous ceux qui galèrent dans les grèves des transports qu'il fallait d'abord éviter le blocage de la prochaine saison des festivals. Difficile d'affirmer, d'un côté, que l'article 2 de la loi El Khomri (dupliquant le dumping social entre nations par l'instauration d'une concurrence du moins-disant social entre entreprises) n'est pas négociable et, de l'autre, qu'il faut sauver les annexes 8 et 10 de la convention Unedic (demandant à l'ouvrier de Goodyear de financer des spectacles auxquels il n'est jamais invité). Difficile de convaincre les salariés du privé qu'ils doivent devenir les variables d'ajustement d'une adaptation (toujours à la baisse) à la mondialisation, mais que leurs cotisations sociales doivent rester les variables d'ajustement d'une «exception culturelle nationale» consommée par la bourgeoisie.