Ouais , nous allons dépenser des milliards , alors que nous avons un gouvernement qui fait les poches des allocataires des APL pour boucher des trous dans le budget . D'ici que ces baltringues créent un " impôt JO" , il n'y a pas des kilomètres .

"Le coût est forcément plus important que la recette", estimait d'ailleurs en 2012 le patron de l'olympisme français, Denis Masseglia. Les Grecs ne diront sans doute pas le contraire. En 2011, l'ancien président du CIO, Jacques Rogge, avait reconnu que les Jeux d'Athènes en 2004 avaient "joué un rôle" dans les dérives financières du pays. Pour l'économiste Philippe Sabuco, cité dans Le Figaro, les Jeux avaient effectivement eu "un effet d'amplification" des déficits grecs.

Auteur de plusieurs études sur les retombées économiques (en anglais) liées aux Jeux olympiques et aux Coupes du monde de football, Victor Matheson est tout aussi sceptique quant aux gains potentiels. "Mon premier conseil pour n'importe quelle ville qui souhaite soumettre sa candidature aux Olympiades est de s'enfuir au plus vite !" résumait-il, en 2013, dans les colonnes du Washington Post.

http://www.francetvinfo.fr/sports/jo/or ... 39153.html