LA CANDIDATURE SUISSE POUR LES JO D'HIVER DE 2026 COMPROMISELA CANDIDATURE SUISSE POUR LES JO D'HIVER DE 2026 COMPROMISE

ZURICH (Reuters) - Les électeurs du canton du Valais ont coupé court aux espoirs de la Suisse d'accueillir les Jeux olympiques d'hiver de 2026 en votant dimanche contre une proposition de soutien financier à la candidature.

A 54%, ils ont refusé le principe d'un crédit d'engagement de 100 millions de francs suisses (86 millions d'euros) pour l'événement, selon les résultats provisoires de la consultation organisée par les autorités valaisanes.

"C'est la fin du projet d'amener les Jeux olympiques d'hiver à Sion en 2026", a déclaré le porte-parole de la campagne, Alexander Wäfler. "Nous n'avons su convaincre une majorité d'électeurs du caractère raisonnable et durable du projet. A la fin c'est l'argent qui compte et les gens craignaient que ce soit trop cher."

Le gouvernement suisse avait prévu de contribuer à hauteur d'un milliard de francs à la candidature de Sion, sur un budget total de 2,4 milliards, à condition d'avoir le feu vert des électeurs du Valais.

"La population a décidé, il faut l'accepter", a déclaré le ministre des Finances Ueli Maurer. "Le milliard restera dans mon porte-monnaie pour d'autres devoirs.

"Les Jeux olympiques sont aussi un investissement pour des régions, pour l'avenir, pour les jeunes, ils ne représentent pas uniquement un coût", a-t-il dit, ajoutant "qu'on ne parlera plus de JO en Suisse durant au moins 20 ans".

Les détracteurs du projet mettaient en avant les risques de dépassement des coûts et demandaient que l'argent public serve plutôt à la construction de routes, aux hôpitaux et aux services sociaux.

Le retrait suisse laisse Calgary (Canada), Graz (Autriche), Stockholm, Erzurum (Turquie), Sapporo (Japon) et l'alliance des villes italiennes de Cortina d'Ampezzo, Milan et Turin en lice pour l'organisation des JO d'hiver de 2026.

La ville hôte sera désignée en septembre 2019 par le Comité international olympique, qui a son siège en Suisse.