Médecins Sans Frontières,, ong,migrant,collabos,média,caf,méditerranée,aquarius,projet pour la france,zero immigration,sanction pour les ong pro migrants

il est grand temps que l etat s'attaque à ces assos promigrants  collabos en les sanctionannt durement et en tapant dans leur porte monnaie.

ces migrants n ont rien à faire en europe il faut tous les renvoyer d'où ils viennent avec en paquet cadeau les abrutis collabos qui les vont venir

si il y a des bateaux pour les amener ont trouvera des bateaux pour les renvoyer d'où ils viennent avec en paquet cadeau les collabos des ong

http://video.lefigaro.fr/figaro/video/f ... 379474001/

et les ONG ? elles en pensent quoi d'être complices de cette véritable traite humaine ?

et les imbéciles antinazistes, ils en pensent quoi d'exploiter la misère humaine pour soulager leur conscience abîmée par la stupidité ?

Incroyable ! La fondation Gefira a enregistré pendant 2 mois les déplacements des bateaux des différentes ONG récupérant des migrants.
Ces ONG vont chercher les migrants au plus près des côtes libyennes. Aucune intervention n'a lieu en pleine mer...

Plusieurs utilisateurs de Facebook ont ​​critiqué le fait que de nombreux migrants du bateau l'Aquarius avaient jeté des vêtements et des serviettes qui leur avaient été offerts par la Croix-Rouge.
Les vêtements ont été trouvés dans des bennes à ordures du complexe éducatif de Cheste, où de nombreux migrants ont été logés jusqu'à ce qu'ils aient finalisé leurs demandes d'asile.
Et ceci malgré le fait que dès la première nuit en Espagne, certains migrants ont été vus dans un restaurant à Cheste en payant des boissons avec des billets de 100 €.

Même les plus jeunes migrants, qui étaient logés dans une résidence étudiante à Alicante https://voiceofeurope.com/2018/06/spani ... SE.twitter en train de faire la fête dès leur première nuit, malgré les Espagnols libéraux prétendant que ces migrants étaient "choqués" et "traumatisés" par leur voyage depuis la Libye.
Les habitants locaux s'indignent du manque absolu de gratitude que ces immigrés soi-disant «stressés».