extremistes-jeunes-de-cites-inseres-trois-profils-de-casseurs-passes-au-crible

à paris : les black blocks et les racailles de banlieues

en province : les racailles de banlieue

et oui ceux que les putes en marche  et les liberaux vont rentrer massivement en France pour casser nos acquis sociaux et notre niveau de vie

et pas les gilets jaune soutient aux gilets en jaune

les seuls trucs qu on peut bruler et saccager si les politicards refusent de rendre les élections plus démocratique et plus représentative  c'est l assemblée nationale le senat science pot et l éna la je leverais pas le petit doigt pour defendre  ces nids à racailles du haut

J'ai été sur place pour voir de mes yeux qui étaient ces casseurs. J'ai été un peu sur tous les points chaud (pour la petite histoire habillé en robocop, j'ai été de points en points en scooter), et j'ai pu voir et parler avec les gens qui étaient à la manœuvre. Là où ça cassait (pillages de magasin, voitures brûlées etc). Le constat que j'ai fait est clair : c'était à 90% soit des racailles, soit l'extrême-gauche habituelle (anarchistes). Bref, exactement les mêmes qui cassent habituellement. Aucune nouveauté. Ils n'ont aucun rapport avec la sociologie des gilets jaunes. Ce que j'ai fait, n'importe quel journaliste peut le faire, et surtout ça veut dire que les services de renseignement le savent parfaitement. Les déclarations de notre gouvernement sont donc d'honteux mensonges.