Les explosions atomiques sur Hiroshima et Nagasaki en août 1945 constituent-elles l’unique raison de la capitulation japonaise au sortir de la Seconde Guerre mondiale ? La véritable cause de la reddition de l’empire du Soleil Levant est pourtant à chercher du côté de la Russie...