retrouvez un François de Rugy qui se prétend blanchi un peu vite, explorez le tour de passe-passe de Muriel Pénicaud, ministre du Travail, qui qualifie de "généreux" le régime d'indemnisation des cadres, remémorez-vous les obséquieuses omissions médiatiques des erreurs de parcours de Christine Lagarde, récemment nommée à la tête de la BCE, découvrez "l'audace" du gouvernement à oser qualifier sa loi Pacte de bonne nouvelle pour les salariés, et enfin, admirez le talent d'un enfumeur comme Jean-Paul Delevoye pour maquiller une réforme régressive sur les retraites.