pour ceux qui croient que les trois pingouins putes en marche ( belloubete comme ses pieds,castoilegnais,) vont faire quelque chose contre cette délinquance vous vous mettez sérieusement le doigt dans le cul dans meme pas 6 mois ca sera rebelotte

n oubliez que la belloubetecommesespieds a rendu les mineurs irresponsable pénalement donc ils peuvent bruler voitures jeter cailloux sur les flics la jugeottines leur tirera meme pas l oreille

bref ils font de la com aboient bien fort mais au final nada que dalle  un peu comme le sarko et son casher bref vous etes electeurs  voté rn si vous voulez la fin d ela délinquance et un coup de pompe au cul à ses incapables de service

meme si la police les choppe ils auront jsute un tirage d'oreille de la part de la jugeottine alors............

30 racailles de merde qui tiennent en echec la police mort de rire et oui c'est ca la France vivement marine le pen

bon le probleme c'est pas la police tu leur donnes l ordre de tabasser ces racailles ils le feront et ca sera terminé en 1 mois mais le probleme c'est les jugeottines d'extreme gauche complice de ces racailles qui les remettent en liberte le lendemain de leur arrestation.

tant qu on aura pas reforme de la tete au pied ce systeme judicaire ubuesque ca continura trop d ejugeottes trop d'avocaillon pas assez de bagnes et prisons

virons les ces juges laxistes gratte papiers  ils servent à rien du tout( on donne le pouvoir judiciaire aux policier pour la petite délinquance( quand à la constitution elle n est pas écrite dans le marbre)) et avec l argent économisé sur les jugeottes construisons prisons low cost sans confort

les jugeottes pour mineur délinquants il faut les supprimer aussi nous coutent une fortune et totalement inutiles un mineur delinquants est un délinquants comme un autre  point barre

>Chanteloup: Philippe dénonce "une petite bande d'imbéciles et d'irresponsables"

AFP04/11/2019 à 12:38
Edouard Philippe à Saint-Ouen le 4 novembre 2019 ( AFP / Lionel BONAVENTURE )Edouard Philippe à Saint-Ouen le 4 novembre 2019 ( AFP / Lionel BONAVENTURE )
Edouard Philippe à Saint-Ouen le 4 novembre 2019 ( AFP / Lionel BONAVENTURE ) >Edouard Philippe a fustigé lundi la "petite bande d'imbéciles et d'irresponsables" qui a pris pour cible samedi des policiers et un chapiteau de cirque lors d'une soirée de violences urbaines à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), condamnées par l'ensemble de la classe politique."Nous déplorons évidemment ces actes imbéciles et violents (...) Je crois qu'en vérité il s'agit d'une petite bande d'imbéciles et d'irresponsables qui pensent que tout casser est une façon de faire avancer les choses", a dénoncé le Premier ministre en marge d'un déplacement en Seine-Saint-Denis.

"Nous sommes parfaitement conscients de ce que lorsque nous bousculons les trafics de stupéfiants, cela crée des tensions (...). Mais nous sommes déterminés à faire en sorte que ce trafic puisse cesser et à faire en sorte que l'ordre puisse être respecté et rétabli", a ajouté M. Philippe, qui a voulu apporter un "message de soutien" aux élus locaux et à la population mais aussi un "message de fermeté à l'égard de la petite bande".mouarfff ils doivent bien rigoler les racailles

"Le chapiteau incendié à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), le 3 novembre 2019 ( AFPTV / Pierre RATEAU )Le chapiteau incendié à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), le 3 novembre 2019 ( AFPTV / Pierre RATEAU )

Le chapiteau incendié à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), le 3 novembre 2019 ( AFPTV / Pierre RATEAU ) <

L'émotion était toujours vive lundi à Chanteloup-les-Vignes, ville située à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Paris, où les forces de l'ordre, prises à partie par "une trentaine de jeunes" au plus fort des évènements selon une source policière, ont essuyé des jets de projectiles ou des tirs de mortiers samedi jusqu'à 23H00.

L'incendie du chapiteau, bâtiment culturel emblématique de la ville, inauguré il y a un an, s'est déclenché vers 22H30. La police compte deux blessés légers dans ses rangs et deux suspects ont été interpellés.

La maire Catherine Arenou (divers droite) a déploré que cette ville de grande banlieue parisienne soit la proie d'agressions diverses et variées depuis plusieurs jours, évoquant les coupures quotidiennes d'éclairage public, provoquées depuis un mois par certains jeunes dans le quartier sensible de la Noé.

"Les incendiaires de Chanteloup-les-Vignes ne sont pas des imbéciles et des irresponsables comme le dit Edouard Philippe. Ce sont des criminels qui veulent affaiblir la République. Tant que les réponses politique et pénale seront aussi faibles, cette situation ne changera pas", a réagi le chef de file des sénateurs Les Républicains, Bruno Retailleau, dans un tweet.

Le nouveau numéro 2 de LR, Guillaume Peltier, a appelé sur franceinfo à débloquer "plus de moyens pour les forces de sécurité, plus de moyens pour la justice", et a plaidé pour que "les mineurs délinquants récidivistes, au-delà de la sanction judiciaire qu'ils méritent, puissent aller dans des services militaires obligatoires".

A l'extrême droite, le vice-président du Rassemblement national, Jordan Bardella, a estimé dans un communiqué que "la solution ne réside pas dans plus de politique de la ville et plus de milliards d'euros, mais dans la sortie de l'angélisme et dans le rétablissement de l'ordre républicain, en regardant les causes en face: l'immigration massive, le communautarisme, le rejet de la France et de ses valeurs, la +culture racaille+, et les trafics en tous genres qui alimentent ces quartiers".il a raison ceci dit pas un mot sur les jugeottes laxistes

 

A gauche, le député La France insoumise Eric Coquerel a estimé sur RFI qu'"on ne donne pas assez de moyens" aux policiers, tandis que la députée européenne LFI Manon Aubry déplore l'enterrement du plan Borloo sur les banlieues.mort de rire ca sert à quoi de mettre un milliard de policiers ma bichoune si la jugeotte remet en circualtion les racailles le lendemain?

"On a besoin d'organiser le retour de l'Etat dans nos quartiers populaires (...) On a besoin de policiers formés, en nombre, soutenus par leur hiérarchie", pour "démanteler les trafics qui pourrissent la vie des habitants des quartiers populaires", a abondé Ian Brossat, porte-parole du PCF, sur Sud Radio.