30 mai 2018

sortir au plus vite de l'agriculture productiviste exportatrice

qui détruit toute  biodiversité

Le glyphosate est un herbicide classé potentiellement cancérigène par l’Organisation Mondiale de la Santé. Le président Emmanuel Macron s’était engagé à interdire d’ici trois ans le glyphosate.

Pourtant une majorité des députés présents et le gouvernement ont rejeté cette interdiction, cédant à la pression du lobby agro-chimique !

quel sont les députés qui ont voté  contre l interdiction du glyphosphate

https://trombi-glyphosate.agirpourlenvironnement.org
https://stop-glyphosate.agirpourlenvironnement.org

Posté par stetienne à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 avril 2018

un-nouveau-danger-dans-nos-assiettes

http://www.liberation.fr/debats/2018/04/16/un-nouveau-danger-dans-nos-assiettes_1643676

Un nouveau danger dans nos assiettes ?

Source: Externe

Des scientifiques s'alarment des risques potentiels des SDHI (inhibiteurs de la succinate déshydrogénase), très utilisés en agriculture.

Pas un jour ou presque sans études alarmantes sur l’impact des pesticides sur la santé humaine et l’effondrement de la biodiversité (insectes, oiseaux…). Le mot vient de l’anglais «pest» (animal ou plante «nuisible») et du latin «caedere» (tuer). Désormais omniprésents dans l’air, l’eau, nos aliments, ces poisons visent à éliminer «mauvaises herbes» (herbicides), insectes (insecticides), champignons (fongicides), limaces (molluscicides), rongeurs (rodenticides), vers (nématicides) ou corbeaux (corvicides). Sauf qu’ils affectent aussi d’autres êtres vivants. Jusqu’ici, ce sont surtout les dangers des herbicides et insecticides qui ont défrayé la chronique, en particulier le glyphosate («cancérogène probable» pour l’OMS) et les néonicotinoïdes «tueurs d’abeilles». Mais les fongicides pourraient eux aussi s’avérer toxiques au-delà de leur cible : des scientifiques alertent dans Libération sur les risques potentiels des SDHI (inhibiteurs de la succinate déshydrogénase), très utilisés en agriculture.

Alerte scientifique sur les fongicides

Après les effets nocifs des insecticides et herbicides utilisés dans l’agriculture, des chercheurs dénoncent dans «Libération» des produits, les «SDHI», qui empêchent le développement des champignons en bloquant leur respiration. Passant dans la chaîne alimentaire, ils pourraient affecter gravement la santé des humains.

Dans la série des dangers des pesticides pour l’environnement et la santé humaine, vous aimez l’épisode sur les herbicides (comme le glyphosate, la substance active du Roundup de Monsanto et ses génériques) et celui sur les insecticides (tels les néonicotinoïdes ou le fipronil «tueurs d’abeilles»), tous deux loin d’être achevés ? Vous allez adorer celui sur les fongicides, qui démarre tout juste. Lire l'intégralité de l'article

A lire aussi

Une révolution urgente semble nécessaire dans l’usage des antifongiques par des chercheurs et des scientifiques

Dans une tribune publiée en exclusivité, des chercheurs appellent à suspendre l’utilisation de ces produits utilisés dans l’agriculture tant qu’une estimation des dangers pour la santé n’aura pas été réalisée par des organismes publics et indépendants des industriels.

Nous sommes un collectif de chercheurs, cancérologues, médecins, et toxicologues, du CNRS, de l’Inserm, de l’Université, et de l’Inra. Au moment où se multiplient les communications alarmantes sur l’effondrement de la biodiversité en France, en Europe et dans le monde, il nous paraît urgent d’attirer l’attention sur les risques potentiels pour la santé humaine et l’environnement de l’usage d’une classe de pesticides, les SDHI (inhibiteurs de la succinate déshydrogénase), désormais utilisés à grande échelle comme antifongiques en agriculture. Lire l'intégralité de la tribune 

Posté par stetienne à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 avril 2018

L214 révèle de nouvelles images choc d'un élevage de cochons

voila une association qui fait du bon travail

L214 révèle de nouvelles images choc d'un élevage de cochons
Les images sont rudes, insoutenables. Des cochons, serrés les uns contre les autres, certains blessés, d'autres morts, vivent sans aucun accès avec l'extérieur, à même le béton ajouré, couvert d'une épaisse couche d'excréments. L'association L214 dévoile ce jour les conditions de vie animale dans un élevage d'engraissement de cochons du Tarn. Au vu de ce qu'y endurent les cochons, l'association porte plainte pour maltraitance contre l'élevage et demande sa fermeture

Posté par stetienne à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 avril 2018

Charente : un paysan menacé d’amende car il ne gagne pas assez!!!!!


La Direction départementale des territoires reproche à un paysan installé à Mouthiers-sur-Bohème, dont les vergers sont convertis au bio, de ne pas gagner le Smic.
«J’en ai marre… J’ai juste envie de faire mon boulot, pas d’être un expert du droit et des réglementations !» Paysan installé à Mouthiers-sur-Bohême (Charente), Pierre-Henri Piron a poussé cette semaine «un coup de gueule» largement relayé sur les réseaux sociaux contre l’administration.
Celle-ci lui reproche de… ne pas gagner assez. Car ses revenus tirés du maraîchage et de ses vergers – 7 ha, tous convertis en bio – n’atteignent pas le Smic !
http://www.leparisien.fr/economie/chare ... 652979.php

Attention âmes sensibles s'abstenir de lire cette petite histoire !
Enfant rural, j'ai vu détruire un des plus beau écosystème agricole au monde, le bocage virois. N’étant pas fils de paysan je croyais que je ne le serais jamais. Mais bon j’ai tout de même étudié l’Agriculture. Puis jeune diplômé, tout frais, voulant travailler pour toute l’Agriculture je suis entré dans un grand groupe coopératif en voulant servir tous les Agriculteurs. On m’a demandé un travail pour les plus gros, les céréaliers. Mais bon j’avais l’opportunité, pour pas plus cher de faire le boulot mais pour tout le monde, alors je l’ai fait… j’ai été viré pour REBELLION en réunion de direction lorsque j’ai présenté mon travail… merde j’avais trop travaillé et surtout dénoncé des méthodes qui assassinent une bonne partie des agriculteurs… malheureusement depuis beaucoup ont fini au bout d’une corde.
Puisque les coopératives assassinaient les agriculteurs, je suis allé dans le public, Chambre d’Agriculture… là au moins dans le public l’intérêt général primerait… puis un jour un président a pris une décision ou il allait faire perdre de l’argent à tout le monde… je lui ai dit, c’était mon devoir… lui il a même pas pris la peine de me virer. Un matin un nouvel organigramme posé sur mon bureau, pas mon nom, j’ai vite compris ! Aujourd’hui ce même président est président de coopérative laitière ayant prit une amende pour factures impayées, ce gars est un assassin et faisait de tous les gens travaillant dans les Chambres d’Agriculture des assassins (que je suis triste de dire ça car on y rencontre des individus merveilleux). Passivement, mais sereinement tous ces gens assassinaient les agriculteurs.
Voyant le nombre d’Agriculteurs diminuer, les revenus baisser, les cordes s’accrocher, je me suis engagé au coeur de la lutte, je suis devenu moi même paysan pour sauver les meubles, préserver ce qui reste, tenter de lutter mais de l’intérieur, à coup de produits locaux, bons, produits sans atteinte à l’environnement. Radical oui, c’était une question de survie pour toute notre société !
Je dénonce sans cesse la pression de l’État et de fait la pression de la société entière. Pression qui empêche les agriculteurs de travailler correctement, pression qui les pousse au suicide. Malgré les beaux discours, malgré le soutien inconditionnel d’un tas d’individus formidables, le génocide est en cours et inarrêtable. OUI la société assassine ses paysans, sans distinction et en masse !
Et aujourd’hui est un grand jour car je viens d’en obtenir la preuve. L’État (je laisse la majuscule parce que je suis toujours plein d’espoir) lui même vient de me dire qu’il va m’assassiner si je ne rentre pas dans le rang. Lisez bien ce petit courrier reçu aujourd’hui, comprenez ce qui est en cours !
Il y a cette phrase qui dit « Toute vérité franchit trois étapes. - D'abord, elle est ridiculisée. - Ensuite, elle subit une forte opposition. - Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence » (Arthur Schopenhauer). Alors voilà je sais aujourd’hui où se situe mon cas particulier, je sais que demain on peut m’envoyer des flics et que je peux devenir un Jérome Laronze. Mais non je ne fermerais pas ma gueule, lisez ce courrier révoltez vous aidez vous, aidez nous ! Aides PAC, aides bio supprimée, ATR à rembourser, report de MSA, extrémismes végan et autres, tout ça ne concoure qu’à une seul chose, ASSASSINER votre Agriculture et vous asservir par la bouffe. Je le répète et je le dis encore plus fort, l’ETAT et de fait toute la société entière est en train d’assassiner les agriculteurs !!!
ALLER LISEZ, partagez, appelez Ruffin, les journalistes, les élus, le Préfet… menaces, pression, tout y est ! Que dois je faire ? Baisser la tête regarder mes pompes et m’excuser de ne pas être un bon élève ? Je sais d’avance que quand l’administration va prendre connaissance de ce post ça va m’attirer encore plus d’ennui et encore plus de violence de la part du système. Je sais que de ne pas courber l’échine me fait prendre un gros risque à moi, ma famille, mes enfants… mais bon c’est la vie j’ai jamais réussi à fermer ma gueule ! Au prochain épisode ma réponse (que j’espère plus modérée) à l’administration.

Posté par stetienne à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 mars 2018

la face cachée du jambon de Parme

La face cachée
du jambon de Parme

Une appellation prestigieuse,
une réalité cauchemardesque

Voir la vidéo d'enquête sur les cochons

Truies immobilisées dans des cages, porcelets mutilés, animaux sévèrement blessés, contraints à passer toute leur vie sur un sol de béton, au-dessus de leurs excréments, bâtiments insalubres... C’est ce que révèle la dernière enquête menée par l’association italienne Lega Anti Vivisezione (LAV) dans des élevages de cochons, qui finissent dans les assiettes sous l’appellation « jambon de Parme ». Un exemple de plus qui montre qu’une appellation prestigieuse n’empêche pas des conditions d’élevage exécrables pour les animaux.

Vous pouvez agir pour les cochons en signant la pétition européenne visant à interdire les mutilations dont ils font quasiment tous l’objet (castration à vif, coupe de la queue sans anesthésie).

Je signe la pétition

Posté par stetienne à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 février 2018

salon de l agriculture polluante

la fnsea sont les 1er pollueur de france et les 1er destructeurs de la biodiversité

https://www.quechoisir.org/enquete-ress ... re-n52252/
enquete-ressource-en-eau-nouveau-permis-de-polluer-pour-l-agriculture
ils detruisent la biodiversité et sont les 1er polleur de france

Permis de Polluer Pour l Agriculture Environement Fnsea Biodiversité Eau

Posté par stetienne à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 février 2018

de la com rien d'autre

en-2022-tous-les-ufs-coquilles-devront-etre-issus-d-elevage-de-plein-air-

Les œufs en batterie, vendus en boîtes ou en vrac, vont bel et bien disparaître des supermarchés français. "En 2022, les œufs coquilles seront issus d'élevage de plein air et plus d'élevage en cage.

c est pas en signant des traités de libre échange avec pays à agriculture ultra productiviste que ca va changer quelque chose
on est toujours dans le domaine de la com de la part de mini micron
en plus les industriels de l agro alimentaire acheteront des produits deja transformer fait a base d'oeuf de poules elevees dans elevage intensif venant du brésil canada argentine................... :angry:

 

 

Posté par stetienne à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 décembre 2017

l horreur de l agriculture productiviste

il faut l interdire en europe mais aussi instaurer une taxe protection biodiversité sur les produits d'elevage ou agricole provenant des pays d'agriculture productiviste et d'elevage productiviste( usa,argentine,bresil,australie,canada....)

Posté par stetienne à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 novembre 2017

Les éleveurs français s’alarment d’un accord commercial entre l’Union européenne et le Mercosur

http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/11/29/les-eleveurs-francais-s-alarment-d-un-accord-commercial-entre-l-union-europeenne-et-le-mercosur_5221997_3234.html

et ils ont raison il faut instaurer une taxe biodiversité sur les produits agricoles  qui proviennent des pays à agriculture productivistes ( usa,brésil,argentine,australie,.....

Posté par stetienne à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 septembre 2017

l allemagne un model: le Auschwitz des cochons

 l allemagne un model :shock: :shock: le Auschwitz des cochons
il est vital de sortir de l agriculture productiviste [smilie=icon_smile040.gif]
https://www.arte.tv/fr/videos/064368-00 ... pas-chere/

L’Allemagne est le premier producteur européen de porc bon marché. Mais à quel prix ? Enquête sur un modèle industriel grassement subventionné, responsable d’un dumping social, économique et écologique à grande échelle.

C’est la viande préférée des Allemands, premiers consommateurs en Europe. Depuis une dizaine d’années, les producteurs de porcs d’outre-Rhin jouissent de subventions massives accordées par Berlin pour accélérer l'industrialisation de leurs exploitations. Aujourd'hui, le pays, autrefois importateur, est devenu autosuffisant et inonde l’Europe à prix cassé, 90 % du porc allemand provenant d'élevages industriels. Le marché est dominé par une poignée d’entreprises qui pratiquent l’économie d’échelle grâce à l’automatisation, et entassent des dizaines de milliers de bêtes gavées d’antibiotiques dans des hangars sur caillebotis, coupés de la lumière du jour. Si cette viande est si bon marché, c’est aussi en raison du droit du travail allemand, qui permet aux grands abattoirs d'employer des ouvriers détachés venus d’Europe de l’Est et payés au rabais. Écrasés par cette concurrence, de plus en plus de bouchers traditionnels ou de petites exploitations, en Allemagne, mais aussi en Bretagne ou en Roumanie, doivent mettre la clé sous la porte.

Industrie mortifère

Alors que l’opinion publique prend conscience de la nécessité de réduire sa consommation de viande et de défendre une agriculture qui respecte l’animal, la nature et l’humain, seule une volonté politique forte peut prendre le contre-pied de ce modèle désastreux. Plébiscitée par les producteurs et les consommateurs scandinaves, la législation suédoise sur l’élevage porcin semble ainsi faire figure d’exemple à suivre. Complète et très documentée, l'édifiante enquête de Jens Niehuss dresse le bilan sans appel d’une situation peu reluisante, où seuls les grands groupes industriels semblent trouver leur compte. Sans oublier les conséquences de cette industrie mortifère sur notre santé – notamment la multiplication de germes résistants aux antibiotiques chez l'homme, ou la pollution des nappes phréatiques par les nitrates contenus dans les lisiers.

Enregistrer

Posté par stetienne à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,