29 juin 2019

Effet de serre : pourquoi on meurt tous de chaud ?

Posté par stetienne à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 juin 2019

fin du monde dans 50 ans

http://www.leparisien.fr/environnement/yves-cochet-l-humanite-pourrait-avoir-disparu-en-2050-07-06-2019-8088261.php

tous le monde veut proteger la planete  sauf que:

moi je veux pouvoir continuer à utiliser un gros 4*4 de  2 tonnes pour faire mes 20 bornes quotidienne

moi je veux continuer a prendre l avion

moi gros pegouzes  productiviste je veux continuer à épendre massivement pesticide qui detruit tout et labourer plusieur fois par an  et planter maïs au sommet du mont blanc

moi je veux des lampadaires  tous les  10 metres  car je suis un trouillard et tant pis pour la biodiversité nocturne ( 1/3 de la biodiversité)

moi patrons btoneurs et bitumeurs je vais du chantage à l emploi  si je peux betonner ou bitumer un peu plus la france

moi je travaille en ville car mon patron veut bureau en ville mais je veux habiter une maison a la campagneet je veux qu on construise route pour aller travailler en voiture

moi abruits sportive je veux qui on construise plein de terrain de foot et de golf

....................

la liste est tres tres tres  longue

bref la fin du monde c est peut etre bien pour dans 50 ans

Posté par stetienne à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 juin 2019

La France, plus gros producteur de déchets plastiques en Méditerranée, selon WWF ?

ben la carte dit pas la meme chose?les gros pollueurs c est l égypte et l albanie

La France est le pays du pourtour méditerranéen qui produit le plus de déchets plastiques, dont plus de 10.000 tonnes atterrissent dans cette mer semi-fermée, selon un rapport publié vendredi par le WWF. La France a produit 4,5 millions de tonnes de déchets plastiques en 2016, soit 66,6 kg par personne, selon ce rapport publié à la veille de la Journée mondiale de l'océan. Si 98% du total (4,4 millions de tonnes) ont été collectées, seulement 22% ont été recyclés. 

Les 2% de déchets plastiques restants génèrent "la fuite de 80.000 tonnes de plastique dans la nature", dont 11.200 tonnes "pénètrent en Méditerranée", a calculé l'ONG.

Selon le WWF, la pêche, l'aquaculture et le transport maritime sont à l'origine de 9% de cette pollution. "Les casiers à crabes, les filets à moules, les conteneurs sont parmi les débris retrouvés", précise l'ONG environnementale. Les fleuves charrient 12% des déchets plastiques retrouvés en mer. Les activités côtières représentent le gros de la pollution (79% soit 8.800 tonnes) en Méditerranée en provenance de France, "en raison notamment d'une mauvaise gestion des déchets et de l'impact des activités touristiques et de loisirs". 

Un rapport du WWF montre que les pays de la région génèrent 24 millions de tonnes de déchets plastiques chaque année ( AFP / )"> ">Un rapport du WWF montre que les pays de la région génèrent 24 millions de tonnes de déchets plastiques chaque année ( AFP / )

Un rapport du WWF montre que les pays de la région génèrent 24 millions de tonnes de déchets plastiques chaque année ( AFP / )

La concentration de débris plastiques est particulièrement élevée près de Marseille, de Nice et de la Corse, ce qui s'explique en partie par "le tourisme et les activités de loisirs". 

Autre facteur, le système de recyclage des déchets est moins performant dans les départements méditerranéens. "Le taux de mise en décharge est particulièrement élevé dans certaines zones" comme Marseille et la Corse, avec la présence de décharges à ciel ouvert, relève WWF. 

Cette pollution plastique, outre son impact pour la faune et la flore, a un coût important, avertit encore le rapport: l'impact pour la pêche est estimé à 12 millions d'euros (débris plastiques dans les moteurs de bateaux ou les filets), à 21 millions pour le commerce maritime (enchevêtrement dans les pales d'hélice, collisions...) et de 40 millions pour le tourisme. Le coût du nettoyage des côtes est estimé à 3 millions. 

Il faut parvenir à "zéro fuite dans la nature" et "promouvoir le réutilisable, en particulier pour les contenants", indique à l'AFP Isabelle Autissier, présidente de WWF France.

Concernant la promesse d'Emmanuel Macron de parvenir à 100% de plastiques recyclés en 2025, "il y a un peu des effets d'annonce", juge-t-elle.

"Tout le monde parle du recyclage, mais nous ne connaissons pas bien les conditions de la recyclabilité", explique-t-elle. Un meilleur objectif, selon elle, serait "qu'on dise que la France va diminuer sa consommation de plastique" d'un certain pourcentage.

Il est essentiel de réduire la consommation de plastiques, mais aussi que "les industriels proposent autre chose" et qu'"on collecte les déchets à la source, sur terre, dans les rivières". 

La navigatrice ne croit pas en revanche aux solutions promettant de ramasser les plastiques dans les océans où ils atterrissent: "On ne va pas peigner la mer."

Posté par stetienne à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 juin 2019

une bonne nouvelle

En Norvège, les jours des élevages d'animaux à fourrure sont comptés

AFPDes visons dans une ferme d'élevage à Brumunddal, le 1er mai 2019 en Norvège ( AFP / Jonathan NACKSTRAND )Des visons dans une ferme d'élevage à Brumunddal, le 1er mai 2019 en Norvège ( AFP / Jonathan NACKSTRAND )Des visons dans une ferme d'élevage à Brumunddal, le 1er mai 2019 en Norvège ( AFP / Jonathan NACKSTRAND ) Encore nus comme des vers, les bébés visons couinent, blottis les uns contre les autres sous la paille. Bientôt une vision du passé en Norvège, où les jours des élevages d'animaux à fourrure sont comptés.

Applaudi par les défenseurs des animaux et conspué par les fermiers, le gouvernement norvégien compte faire passer avant l'été un projet de loi visant à interdire tout nouvel élevage d'animaux à fourrure et à démanteler les installations existantes d'ici au 1er février 2025.

Un coup de massue pour quelque 200 éleveurs. "Ca représente environ 70% de mes revenus", souligne Kristian Aasen, en inspectant ses 6.000 visons sur les hauteurs de Brumunddal dans le sud-est du pays. 

"Pas moyen de vivre de ma ferme sans la fourrure", se désole ce fermier de 39 ans, qui s'est aventuré dans ce domaine en 2011 en complément de son élevage d'une vingtaine de vaches, comme d'autres éleveurs pour lesquels les visons représentent une activité d'appoint très lucrative.

Kristian Aasen tient un vison dans sa ferme d'élevage à Brumunddal, le 1er mai 2019 en Norvège ( AFP / Jonathan NACKSTRAND NACKSTRAND )"> Kristian Aasen tient un vison dans sa ferme d'élevage à Brumunddal, le 1er mai 2019 en Norvège ( AFP / Jonathan NACKSTRAND )

Kristian Aasen tient un vison dans sa ferme d'élevage à Brumunddal, le 1er mai 2019 en Norvège ( AFP / Jonathan NACKSTRAND )

Autour de lui, des dizaines de cages en fer où des femelles visons s'agitent, soucieuses pour leur progéniture venue au monde fin avril-début mai. 

Pour l'heure, les nouveau-nés ressemblent à de grosses larves qui piaillent. Début novembre, ils revêtiront le pelage d'hiver, marron, noir ou gris, qui fait leur beauté et... leur malheur, les condamnant à être gazés et dépouillés. 

Avec l'interdiction qu'elle entend voter, la Norvège, qui représente 1% de la production mondiale de peaux de visons et de renards, rejoint une liste grandissante de pays, comme le Royaume-Uni et les Pays-Bas. 

Des visons dans une ferme d'élevage à Brumunddal, le 1er mai 2019 en Norvège ( AFP / Jonathan NACKSTRAND )">visons dans une ferme d'élevage à Brumunddal, le 1er mai 2019 en Norvège ( AFP / Jonathan NACKSTRAND )

"C'est une grande victoire pour le bien-être animal. On prend conscience que le respect des animaux peut peser davantage que l'argent et les intérêts économiques", se félicite Siri Martinsen, cheffe de l'organisation Noah qui milite en ce sens depuis près de 30 ans.

"C'est complètement contre nature de garder ces animaux dans de toutes petites cages en métal", ajoute-t-elle.

- "Manœuvres politiques" -

Vue aérienne d'une ferme d'élevage de visons à Brumunddal, le 1er mai 2019 en Norvège ( AFP / Jonathan NACKSTRAND )"Vue aérienne d'une ferme d'élevage de visons à Brumunddal, le 1er mai 2019 en Norvège ( AFP / Jonathan NACKSTRAND )< image-Vue aérienne d'une ferme d'élevage de visons à Brumunddal, le 1er mai 2019 en Norvège ( AFP / Jonathan NACKSTRAND )

L'Association norvégienne des éleveurs d'animaux à fourrure a quant à elle dénoncé un texte "injustifié, illégal et antidémocratique". "C'est une activité rentable et non subventionnée qui maintient des territoires reculés économiquement à flot depuis un siècle", fait valoir sa porte-parole Guri Wormdahl.

Pas question cependant pour Oslo de revenir sur sa décision.

"L'élevage d'animaux à fourrure en Norvège, c'est fini", assène Morten Ørsal Johansen, lui-même... opposé à la loi dont il est le rapporteur. 

Dans le fatras de son bureau au Parlement, l'élu de la droite populiste explique avoir accepté ce rôle pour s'assurer que cette mesure désormais inévitable soit mise en œuvre de la façon la plus indolore possible pour les éleveurs.

L'interdiction est née dans la douleur d'un compromis entre le gouvernement de droite et le parti libéral, qui en avait fait une de ses exigences pour rejoindre la coalition début 2018.

"Siri Martinsen, de l'association Noah qui milite pour l'interdiction des fermes d'élevage d'animaux à fourrure en Norvège, le 3 mai 2019 devant le Parlement à Oslo ( AFP / Jonathan NACKSTRAND ) " c-thumb-lazy" data-thumb-lazy="" data-original-src="https://s.brsimg.com/static-000/cache/i/content/images/e/f/5/ef590139995005ac0ded05957dffa2cd-768x512.jpg" data-image-class="c-thumb-lazy__img" data-image-alt="Siri Martinsen, de l'association Noah qui milite pour l'interdiction des fermes d'élevage d'animaux à fourrure en Norvège, le 3 mai 2019 devant le Parlement à Oslo ( AFP / Jonathan NACKSTRAND  >Siri Martinsen, de l'association Noah qui milite pour l'interdiction des fermes d'élevage d'animaux à fourrure en Norvège, le 3 mai 2019 devant le Parlement à Oslo ( AFP / Jonathan NACKSTRAND ) "c-image-Siri Martinsen, de l'association Noah qui milite pour l'interdiction des fermes d'élevage d'animaux à fourrure en Norvège, le 3 mai 2019 devant le Parlement à Oslo ( AFP / Jonathan NACKSTRAND )

Pour les éleveurs, la potion est d'autant plus amère qu'un an plus tôt, le Parlement avait donné son feu vert au "développement durable" du secteur.

"Des manœuvres politiques scandaleuses", dénonce l'éleveur Kristian Aasen. "Incroyable qu'un parti microscopique qui fait aujourd'hui 2% dans les sondages puisse imposer ses vues à des politiciens sans échine !". "On va continuer à importer des fourrures, on peut continuer à les vendre mais on ne peut plus les produire soi-même ?", peste-t-il.

 

La bataille pour le droit d'exister étant perdue, commence celle des compensations.

Le gouvernement a prévu de consacrer 500 millions de couronnes (51 millions d'euros) à l'accompagnement du démantèlement des élevages, dont 100 millions (environ 10 millions d'euros) pour la reconversion.

Nettement insuffisant pour l'Association des éleveurs qui avance le chiffre de 2,3 milliards (235 millions d'euros)...

"Cinq cent millions de couronnes, ça peut sembler beaucoup mais il ne s'agit pas d'indemniser la simple perte d'un emploi. Là, c'est tout le gagne-pain des fermiers qui disparaît", affirme Guri Wormdahl, la porte-parole de l'Association des éleveurs d'animaux à fourrure.

Et puis, se reconvertir dans quoi ? "Les possibilités sont rares: il y a déjà aujourd'hui une surproduction de viande. On produit trop de mouton, de porc, de poulet, de lait...", souligne Mme Wormdahl.

"Je ne vais pas, d'un coup de baguette magique, agrandir de 40 hectares ma ferme pour commencer à faire autre chose", renchérit Kristian Aasen, qui craint d'en ressortir criblé de dettes.

L'idée lancée par une élue libérale de remplacer l'élevage d'animaux à fourrure par la culture de cannabis thérapeutique a en tout cas laissé les fermiers de marbre.( ridicule le cannabis est une drogue et doit etre totalement interdit)

la solution agriculture non productiviste pour produire  produit de qualité)

Posté par stetienne à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 juin 2019

dechets plastiques la solution simple remettre les consignes en vigueur

oui à la remise en place des consignes,pollution,plastique,mac donald,quick,restauration rapide,canette, boite,boison,

pour les canettes  en aluminium, les bouteilles en plastiques , en verre la solution est tres simple il suffit de remettre en place les consignes

quand le cassos payera 5€ en plus par canette ou bouteille en plastique  quand ils jetteront leur canettes ou plastique dans la nature ca les calmera

ca se fait en norvege en suede meme en allemagne

idem pour les trucs a importer des mac crados quick crados qu on retrouve sur les bord des routes jetes par les jeunes vaches folles qui sortent de sbeuates de nuits

mais bon les putes en marches cest justes des suces boules des lobbys donc a part leur trucs debiles genre blame pour resttauration rapide ils ne feront rien du tout

Comme la Chine, la Malaisie ne veut plus être la décharge du monde et renvoie ses déchets plastiques à l’envoyeur

Posté par stetienne à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 mai 2019

voitures pollution

auto pollution-Marianne1157 - 2019-05-17-23

poid voitureAuto_PlusMaicontroletechniquereglagephareetconsommation19

Posté par stetienne à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 mai 2019

jadot le futur hulot bis?

Européennes : Sibeth Ndiaye tend la main aux écologistes de Yannick Jadot lol mort de rire

Au lendemain des élections européennes, qui ont été marquées par la percée d'Europe Écologie Les Verts (EELV), le gouvernement envisage de travailler avec les écologistes au niveau européen, et possiblement en vue des élections municipales de l'an prochain.

soit le dindon de la farce c'est jadot soit ses electeurs lol

de toute facons si le jadot lapin accepte un accord avec un gouvernement qui fait flinquer les ours les loups signe des traites d elibre echange avec pays d'agriculture ultraproductiviste  qui detruisent toute la biodiversité c est bien la preuve  qu'eelv est tout sauf un parti protecteur de l environnement

je vois pas comment un parti qui se dit défenseur de l environnement peut avoir la moindre alliance avec les putes en marche qui détruisent tout l environnement

Environnement : un décret gouvernemental menace les sites classés

bon apres il baise les jeunes trouduc et le jeunetrouduc est fait pour etre baisé de toute facons

Posté par stetienne à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 mai 2019

Déchets, production d'électricité, pollution : quels sont les pays les plus propres en Europe ?

https://mobile.francetvinfo.fr/monde/environnement/quels-sont-les-pays-les-plus-propres-en-europe_3446705.amp

Le Luxembourg est le mauvais élève avec 15 tonnes rejetées par habitant. Le Grand-Duché ne produit d'autre part que 5% d'électricité issue de sources renouvelables. C'est 6% aux Pays-Bas, 9% en Belgique et 16% en France. Dans les pays du Nord, la Finlande produit 40% de son énergie à partir de ressources renouvelables.

En matière d'ordure, le Luxembourg rejette en moyenne 1 tonne de déchets par an et par habitant, contre 440 kg en France. Un Polonais se contente lui de 250 kg et les Roumains d'à peine plus de 200 kilos par an.

Posté par stetienne à 12:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 mai 2019

la justice annule le chantier de déviation de Beynac en Dordogne

une bonne nouvelle

les betonneurs et bitumeurs vont parti des enneùis de la France et des destrcuteurs de l'environnemen

dordogne-la-justice-annule-le-chantier-de-deviation-de-beynac-09-04-2019

Une vue générale de la vallée de Beynac-et-Cazenac, en novembre dernier. La route devait passer à 150 m du château de Fayrac. AFP/Thibaud Moritz

Source: Externe

C’est une deuxième victoire pour les pourfendeurs d’un contournement routier de 3 km qui doit percer la vallée de la Dordogne. Parmi lesquels Stéphane Bern.

La justice administrative a annulé ce mardi le chantier du « contournement de Beynac », un vaste projet de déviation routière de ce village médiéval de Dordogne devenu un site très touristique. Face à la controverse, qui dure depuis des années, le Conseil d’Etat avait suspendu les travaux en décembre.

Contre l’avis du rapporteur qui préconisait la continuité du chantier, le tribunal administratif de Bordeaux (Gironde) a estimé que le projet porté par le département de la Dordogne « ne répond pas à une raison impérative d’intérêt public présentant un caractère majeur ». Il enjoint au département « de procéder à la démolition des éléments de construction » déjà réalisés, sur le chantier qui avait démarré début 2018.

Le contournement, qui doit faciliter l’axe Bergerac-Souillac, comprend l’édification de deux ponts et d’un tunnel, la déviation de la RD703 à Beynac et le passage les voitures non loin du château de Fayrac, à Castelnaud-la-Chapelle.

Source: Externe

Le tracé du contournement. Préfecture de la Dordogne

Face au président du conseil départemental, Germinal Peiro, qui défend ce contournement de 3 km, les défenseurs de l’environnement et du patrimoine ont trouvé le soutien de Yann Arthus-Bertrand, Allain Bougrain-Dubourg et Stéphane Bern. L’animateur, visage du loto du Patrimoine, conteste le projet depuis de longs mois. À plusieurs reprises, il s’est confronté à Germinal Peiro, qui estime le futur axe routier essentiel au développement du sud de la Dordogne.

En septembre dernier, Bern s’était ému du projet dans Le Parisien, après la destruction de vestiges gallo-romains sur le chantier. « C’est insupportable ! On va détruire un site protégé pour une route ? C’est une hérésie, on marche sur la tête », tempêtait-il.

Ce mardi, l’animateur s’est réjoui de la décision. « Il reste à espérer que Germinal Peiro et Benjamin Delrieu respecteront enfin la loi républicaine pour cesser le massacre du patrimoine », écrit-il sur Twitter.

 

zad de beynac dordogne bitume environnement conseil general 1

zad beynac dordogne conseil general bitumeur pollution environnement

zad beynac dordogne acquitaine conseil general pollution bitume environnement

 

Posté par stetienne à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,