16 juin 2013

non au libre echange avec les usa concernant l agriculture

projet pour la france,intermitents du spectacle,cinéma,france2 télé,redevance télé,audiovisuel,ministere de la culture,usa,

je m oppose totalement à l accord de libre echange avec les usa sur l agriculture et je compte instauré une tva biodiversité sur les produits agricoles

par contre sur la culture je vois pas trop l interet de proteger les parasites de la télé et les parasites du cinéma quio ne vivent que des subventions ni les parasites des intermitents du spectacle qui se la coulent docue avec l argent du contribuable

 

Posté par stetienne à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 juin 2013

lol

1708984543

 

tiens le g8 ne veut plus versé d'argent aux terroristes qui kidnappent des gens ils ont raisons

quand aux journaleux et mes bibiches prenez vos responsabilites on va pas dans un pays en guerre sans prendre des précautions.

Posté par stetienne à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 juin 2013

Etats-Unis: la source des fuites sur la surveillance d'internet sort de l'ombre

Etats-Unis: la source des fuites sur la surveillance d'internet sort de l'ombre

bof pas la peine d'ecouter pour savoir qui soutient le terrorisme islamique: c est le quatar et l arabie saoudite il suffit de rompre relation diplomatique avec ces deux pays

en tous cas les usa ressemble de plus en plus a la chine

hihi comme dirait l autre si vous avez un blog politique pas besoin de faire un backup la nsa et les rg s'en charge

Posté par stetienne à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 mai 2013

horreur islameuse en syrie

la france doit rester en dehors de se boubier les islameuh soutenus par les usa sont les nazis de demain

sortons de l otan et mettons un rideau de fer sur la mediterranée

131625_600

 

Vidéo d'éviscération en Syrie: la rébellion veut punir les coupables

c'est cela oui a peu pres autant que la grosse daubirate veut punir les racailles :sarcastic:

Posté par stetienne à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 mai 2013

la californie se releve

San Francisco, envoyée spéciale. Si ce n'est pas un miracle, cela y ressemble. Deux ans après avoir été déclarée en faillite, la Californie est de retour. L'Etat était perclus de dettes, le chômage à plus de 12 %, le déclin inéluctable. La Californie était la "Grèce de l'Amérique", montrée du doigt par les conservateurs comme emblématique du sort qui attend l'ensemble des Etats-Unis s'ils s'obstinent, comme Barack Obama, à vouloir suivre un modèle européen de protection sociale.

Mais, aujourd'hui, le déficit a été résorbé. Le chômage a été ramené à 9,4 %. C'est certes deux points de plus que la moyenne nationale. Mais l'Etat crée des emplois plus vite que le reste du pays. "La baie de San Francisco est de nouveau en plein boom", assure Jim Wunderman, président du Bay Area Council, une organisation qui rassemble les 275 plus gros employeurs de la région.

"Si les gens en Europe veulent s'inspirer de la manière dont nous sommes sortis de cette ornière, la réponse est : augmentez les impôts pour les riches !" s'exclame le politologue Steven Hill.

LE DÉFICIT ÉLIMINÉ

En janvier, quand le gouverneur démocrate Jerry Brown a claironné la nouvelle, la surprise a été générale : le déficit avait été éliminé. 26,6 milliards de dollars ! Soit 20,4 milliards d'euros. Disparu, évanoui. Deux ans après son élection, le gouverneur avait équilibré le budget. Il annonçait même un petit excédent de 785 millions de dollars.

Trois mois plus tard, les élites locales ont toujours du mal à y cro...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

Posté par stetienne à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 mai 2013

Le mariage gay, un mouvement de plus en plus mondial:

on voit les pays avancés et les pays arrierés

En visite il y a quelques jours à Tokyo en pleine "Rainbow Week", la gay pride japonaise, Boris Dittrich a été frappé par le nombre de pancartes réclamant le mariage pour les personnes de même sexe.

"J'ai demandé pourquoi et ils m'ont répondu +On voit ce qui se passe ailleurs, il est temps de le demander pour le Japon aussi+", raconte à l'AFP ce responsable des questions homosexuelles à l'association Human Rights Watch.

"Le monde est devenu tellement plus petit", dit l'ancien avocat néerlandais militant de la communauté LGBT (lesbienne, gay, bi et transsexuelle), "quand quelque chose se passe quelque part, les autres ailleurs s'en inspirent".

Il y a 12 ans, les Pays-Bas étaient le premier pays à abandonner l'idée que le mariage était l'union d'un homme et d'une femme s'aimant "jusqu'à ce que la mort les sépare".

Depuis, la cause du mariage homosexuel avance. Partout. Et à toute vitesse.

Le mois dernier, trois pays, l'Uruguay, la Nouvelle-Zélande et la France, ont légalisé le mariage gay, portant à 14 le nombre de pays qui le reconnaissent.

Aux Etats-Unis, dix Etats et la capitale Washington ont légalisé cette union et la Cour Suprême pourrait prononcer une décision historique en la matière fin juin. Des régions du Mexique et du Brésil l'ont également accepté.

"C'est comme dans un film, quelqu'un se lève au milieu de la foule, puis un autre, puis un autre", dit Renato Sabbadini, cosecrétaire de l'International Lesbian, Gay, Bisexual, Trans and Intersex Association à Bruxelles.

"Cela me paraît très rapide, même pour moi qui suis complètement dedans", ajoute Rea Carey, directrice générale de la National Gay and Lesbian Task Force de New York, "mais le mouvement a pris des dizaines d'années à être lancé", ajoute-t-elle.

On ne peut pas pour autant parler de révolution mondiale.

Quelque 75 pays, dont la plupart des pays d'Afrique et du Moyen-Orient, considèrent l'homosexualité comme un crime, et se battre pour sa dépénalisation y est le principal objectif des militants LGTB, pas le mariage.

Le Nigeria par exemple projette une loi qui enverrait en prison tout homosexuel voulant se marier. Le Sénat colombien est en train de bloquer une décision de la Cour constitutionnelle qui permettrait l'union de même sexe.

La signification du mariage repensée

Plusieurs facteurs ont contribué à faire avancer la cause du mariage gay.

"Le monde est devenu plus urbain et c'est très important pour faire tomber les normes traditionnelles", dit le démographe Joseph Chamie qui étudie la question depuis longtemps.

La signification du mariage a de ce fait été repensée, ajoute le co-auteur, avec Barry Mirkin en 2011, de la première grande étude mondiale sur le sujet.

Les minorités sexuelles sont aussi de plus en plus acceptées dans les médias et l'opinion publique, comme on a pu le constater aux Etats-Unis la semaine dernière quand le joueur de basket Jason Collins a fait son "coming out", premier joueur d'un des sports collectifs majeurs du pays à avouer ouvertement son homosexualité.

Par ailleurs, de plus en plus de gens connaissent un homosexuel, un ami, un collègue ou un membre de la famille.

"Quand la question devient concrète, représentée par une personne réelle, la plupart des gens ont des idées plus larges et sont plus ouverts sur la question de l'égalité des droits", dit M. Sabbadini.

Des facteurs locaux jouent aussi.

En Espagne, Argentine et Uruguay, pays encore hantés par le souvenir de leurs dictatures, la légalisation du mariage gay se comprend dans un contexte plus large de droits de l'Homme et de démocratie, malgré la résistance de l'église catholique pour qui l'homosexualité reste un pêché.

Aux Etats-Unis, "le mariage gay est devenu un enjeu parce que le symbole du mariage y est plus fort que dans d'autres pays riches", dit le sociologue Andrew Cherlin de l'Université Johns Hopkins.

"Ceux qui n'ont pas pu se marier jusqu'à présent ont peut-être ainsi ravivé l'importance du mariage", ajoute ce spécialiste du mariage et de la famille américaine.

M. Cherlin pense qu'à l'avenir, le mariage pour tous va devenir la norme dans l'Union européenne, qui oeuvre à uniformiser ses lois.

Aux Etats-Unis, Rea Carey pense que d'autres Etats vont le légaliser si la Cour Suprême se prononce en sa faveur. Mais si le mariage gay y est de plus en plus accepté, cela ne doit pas occulter d'autres problèmes, dit-elle.

Ainsi, 31 Etats ont inscrit dans leur constitution que le mariage était l'union d'un homme et d'une femme et aucune loi fédérale n'empêche un employeur de licencier un salarié pour cause d'homosexualité, marié ou non.

Posté par stetienne à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 avril 2013

islam=nazisme du 21eme siecle

islampourlesnuls

regardons ce qui se passe en tunisie car c est un pays test  pour voir l evolution des societes arabes

il y a un combat entre une societe libre des carcans religieux et l integrisme islamiste

je suis non interventioniste pour le zero immigration

en fonction de l'evolution dans ces pays je suis pres a mettre un rideau de fer sur la mediterranée pour eviter la contagion islamiste en france

les intellectuels de gauche sont toujours a cote de la plaque pour prevoir les evolutions c est normal ils vivent sur un petit nuage fermé loin des realites des gens ( cf l ultra laxisme de notre justice en banlieue et contre les racailles)

bref toujours faire le contraire de leur prediction

Posté par stetienne à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 avril 2013

toujours aussi arrieré l arabie saoudite

on devrait interdire aux emirs de mettre les pieds en france

Les femmes sont enfin autorisées, sous réserve de certaines conditions, à faire du vélo.

Arabie saoudite : les femmes autorisées à faire du vélo
...mais il y a des conditions strictes à respecter, sinon...

C'est une petite victoire pour les Saoudiennes. La Commission de promotion de la vertu et de prévention du vice du pays a accordé aux femmes l'autorisation de faire du vélo, rapporte l'agence américaine United Press International.

Désormais, monter à bicyclette ne sera plus un délit, ni une activité exclusivement réservée aux hommes. Néanmoins, ce changement ne va pas sans certaines conditions. Les femmes devront être entièrement voilées et accompagnées d'un homme de leur famille. Le vélo doit seulement servir à se divertir ou faire du sport et non être utilisé comme moyen de locomotion. De plus, elles ne pourront circuler dans les zones de forte affluence.

Une décision qui n'est pas sans rappeler le film saoudien " Wadjda ", sorti sur les écrans français en février dernier. Ce premier film réalisé par une femme saoudienne, Haifaa Al Mansour, racontait justement l'histoire d'une petite fille de 12 ans dont le rêve n'était autre que... d'acheter un vélo pour aller à l'école !

Droit de vote dès 2015

Début mars, une loi historique était votée dans le pays, établissant l'àge légal du mariage à 16 ans. Un moyen d'éviter les unions entre des fillettes et des hommes beaucoup plus àgés. A partir de 2015, les Saoudiennes auront également le droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales. Des changements mis en place par le roi Abdallah et qui représentent une petite révolution dans ce royaume très conservateur où les femmes n'ont ni le droit de conduire, ni de voyager seules.

Posté par stetienne à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mars 2013

lol

1239941400

Posté par stetienne à 12:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 mars 2013

povre africain

on critique la france mais le vol par les amerlocks ou les chintocks est 1000 fois pire

le genre de projet qui ruine la population ( au passage on notera que cest un copain a clinton mais aux usa republicain et democrate c est la meme merde y ont juste la couleur verte de leur monaie papier chiotte)

nigeria-eko-atlantic-vitrine-du-potentiel-et-symbole-des-inegalites-persistantes

 

Des travaux sur le futur emplacement d'Eko Atlantic, un quartier d'affaires et luxueux en construction à Lagos au Nigeria, le 31 janvier 2013

Devant le paysage lunaire qu'offre la gigantesque étendue de sable, il est difficile d'imaginer une avenue principale aux dimensions des Champs Elysées, à Paris, des grattes-ciels dignes de Manhattan, des marinas et des appartements somptueux surplombant l'Océan Atlantique.

Le plus grand chantier immobilier en cours sur le continent africain est pourtant censé devenir "la Dubaï de l'Afrique" d'ici 15 ou 20 ans.

La ville d'Eko Atlantic va s'étendre sur 10 km² le long de l'île Victoria, à Lagos, et pourra, à terme, accueillir 250.000 habitants, et 150.000 travailleurs qui chaque jour rejoindront les bureaux du centre des affaires et les centres commerciaux et restaurants de bord de mer.

Les images de synthèse des tours modernes et des avenues aux trottoirs immaculés contrastent cependant nettement avec les ruelles chaotiques des quartiers populaires de Lagos, où s'entasse la grande majorité des quelques 15 millions d'habitants.

Entièrement construit sur des tonnes de sable dragué au fond de l'océan, le projet avait pour but initial de contrer les agressions de l'Atlantique, qui a grignoté des centaines de mètres de littoral, à cet endroit.

Les travaux ont commencé en 2008 et aujourd'hui, cinq km2 de terrain abandonné à la mer au fil des décennies ont déjà été récupérés.

Des blocs de béton de plusieurs tonnes assemblés selon une technique savamment étudiée au Danemark forment déjà une partie du "grand mur de Lagos", censé protéger la nouvelle ville et le reste de la mégalopole de l'océan, pour les siècles à venir.

Ronald Chagoury, gestionnaire du projet eko Atlantic, le 21 février 2013 à Lagos

Ce sont Ronald et Gilbert Chagoury, deux frères d'origine libanaise, incontournables du milieu des affaires nigérian, qui gèrent ce projet de plusieurs milliards de dollars, à travers la société South Energyx, une des filiales de leur groupe.

"Vous vous êtes dit, protégeons-nous et construisons quelque chose de beau, quelque chose de durable, qui va créer des opportunités, de l'emploi, et de nouvelles aspirations (...) et faire de cette nation une nation du 21ème siècle", s'est enthousiasmé l'ancien président américain Bill Clinton, qui s'est déplacé spécialement à Lagos en février pour venir soutenir le projet.

Gilbert Chagoury figure en haut de la liste des donateurs de la fondation Clinton, à laquelle il a contribué à hauteur d'un à cinq millions de dollars, selon les données publiées sur le site Internet de l'organisation.

La nouvelle ville a pour vocation de devenir un carrefour des affaires à l'échelle du continent, et les promoteurs espèrent attirer des hommes d'affaires du monde entier et une élite locale fortunée, dans la capitale économique de la plus grosse puissance pétrolière africaine.

Selon David Frame, le directeur de South Energyx, cette ville sera gérée de façon entièrement privée et même sa sécurité sera privatisée, afin de répondre aux standards internationaux.

Ses heureux occupants auront donc de l'électricité 24 heures sur 24 et de l'eau potable, un luxe au Nigeria, où les coupures de courant sont quotidiennes et où beaucoup n'ont pas l'eau courante.

Des acteurs de la société civile se demandent si ce projet ne va pas devenir un symbole du fossé qui se creuse entre une élite corrompue et des millions de pauvres, dans un pays de 160 millions d'habitants où une grande partie de la population vit encore avec moins de deux dollars par jour.

"On ne peut pas laisser le développement du Nigeria entre les mains d'individus et d'acteurs privés", estime Auwal Ibrahim Musa Rafsanjani, le Directeur général de l'organisation nigériane Civil Society Legislative Advocacy Centre.

Attablé dans un des boui-bouis le long de la plage publique de Bar Beach, Shopitan Babatunde, chauffeur de taxi, qui sirote un soda avec des amis, observe les grues du chantier Eko Atantic qui s'élèvent à l'horizon.

M. Babatunde sait qu'une fois le projet immobilier géant terminé, Bar Beach aura disparu. Et les cafés qui borderont les luxueuses marinas de la nouvelle ville ne seront pas pour lui. "Ce sont des zones réglementées", dit-il, tout le monde n'y aura pas accès..."

 

Posté par stetienne à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,