08 mars 2018

le moyen orient

maroc et tunisie avance petit a petit vers la démocratie problemes trop d'inégalité sociale remede systeme de redristibution social

lybie: guerre civile  et dictature remde etablir démocratie c est pas gagné

syrie: dictature et guerre civile(crée de toute piece par usa) remede mettre en place démocratie et faire la paix c est pas gagné

egypte: dictature ou islamisme probleme surnalité  remede mettre en place systeme d'enseignement laic controler les naissances

arabie saoudite , quatar...: dictature remede mettre en place la démocratie

iran: dictacture remede mettre en place la démocratie

algérie: dictature et islamistes problemes surnatalité remedes mettre en place démocratie et systeme enseignement laic et controle naissance

liban: problemes corruption remedes lutter contre la corruption

turquie: démocratie avec corruption qui a evolue vers islamisme remede remettre démocratie et reduire inegalité social et lutte contre corruption

israel: démocratie moderne mais vol des terres des paysans palestinien remede arreter spoliation des terres

yemen islamiste  remede euh?

Posté par stetienne à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 février 2018

Le prix de la mosquée Bouteflika aurait permis la construction de 20 CHU !

Non seulement Boutef vient soigner son cancer en France à l'oeil, mais ses compatriotes ne sont pas en reste puisqu'ils peuvent profiter de L'AME pour leur bobologie.
Des charters sont d'ailleurs mis à leur disposition à cet effet.(source; les douaniers de Roissy)
Excédé, le gouvernement algérien accuse tous les lanceurs d’alerte comme « des malades qui cassent tout ce qui est algérien ! » et je vous assure que ce n’est pas de moi dont il est question !

Il s’agit en finalité du projet pharaonique qui était le rêve de Bouteflika et qui devient, enfin pas encore mais presque, une réalité.

En 2008 le coût du projet avait été estimé à environ 900 millions de dollars, avec un délai de réalisation de quatre années.

Dix ans plus tard, c’est loin d’être terminé et la facture s’élève déjà à plus de 2,2 milliards de dollars et le coût global réajusté à environ 4 milliards de dollars.
Excédé, le gouvernement algérien accuse tous les lanceurs d’alerte comme « des malades qui cassent tout ce qui est algérien ! » et je vous assure que ce n’est pas de moi dont il est question !

Il s’agit en finalité du projet pharaonique qui était le rêve de Bouteflika et qui devient, enfin pas encore mais presque, une réalité.

En 2008 le coût du projet avait été estimé à environ 900 millions de dollars, avec un délai de réalisation de quatre années.

Dix ans plus tard, c’est loin d’être terminé et la facture s’élève déjà à plus de 2,2 milliards de dollars et le coût global réajusté à environ 4 milliards de dollars.
suite,

https://ripostelaique.com/le-prix-de-la ... -de-20-chu.
"En Algérie on ne manque pas de souligner, avec amertume, que le coût de cette mosquée (Un véritable gouffre financier, 2% de tous les revenus des exportations de l’Algérie, dilapidés pour la plus grande gloire du « chef ») aurait permis la construction de 20 CHU et de plusieurs milliers de logements sociaux, qui font cruellement défaut.

« L’Algérie, un pays riche peuplé de pauvres », jamais ce slogan n’aura été aussi vrai, et les responsables sont ceux qui l’ont dirigé depuis l’indépendance. "

en y réfléchissant bien ( comme moi :lol: ) ils sont moins bete que nous , pourquoi construire des hopitaux si c'est gratuit chez nous .

Posté par stetienne à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 février 2018

L'armée prend le commandement de la sécurité de Rio

en france ca va etre pareil ( enfin en moins pire car la france c est pas le brésil non plus ) car il n y a aucun répression contre les trafiquants de drogue or un bon trafiquants de drogue est une trafiquant de drogue mort

il va falloir passer à une répression dur  ( et ca ne se fera pas sans casser des oeufs)

l-armee-prend-le-commandement-de-la-securite-de-rio-

L'État de Rio est la première destination touristique et le troisième Etat le plus peuplé du Brésil, avec environ 16 millions d'habitants, 6,5 millions d'entre eux habitant dans la capitale, Rio de Janeiro

Posté par stetienne à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 février 2018

crime de guerre avec la complicité des usa

Témoignage d’un chef de l’EI après son arrestation:
Il a exécuté 900 personnes, violé 200 femmes,
dont 50 adolescentes.

http://www.bvoltaire.com/video-terrifia ... islamique/

L’ordure islamiste par excellence ! Tueur et violeur sans état d’âme sous le couvert de son dieu Allah

Son témoignage ressemble énormément à celui d'un sbire d'un chef mafieux, qui aurait commis ses crimes sous la pression de ses chefs et parce qu'on lui laissait la totale impunité . No limit et on se glorifie entre hommes, de ses exploits criminels ...........et qui aujourd'hui serait entre les mains de la police et qui aujourd'hui chercherait la rédemption, par le repentir.
Le même qui pretexte, j'étais pauvre aurait pu être enrolé par un seigneur de guerre africain ou colombien ou mafieux sicilien .

le temoignage est surtout interessant, parce qu'il montre le niveau des crimes. On est clairement dans du crime de guerre à grande échelle .

Comment expliquer que quelques milliers de criminels aient pu envahir et controler un territoire aussi grand que le 1/3 de la France, sans aucune réaction des états concernés et surtout sans réaction des grandes puissances militaires, observant en permanence la region par satellites ( ex les USA).
Nous avons vu hier Israel declencher une violente riposte militaire pour un simple drone ( en principe difficilement détectable) ayant survolé le territoire israélien à sa frontière, pendant seulement 2 min .

Ce serait être bisounours, que de ne pas admettre que l' EI a bénéficié à ses débuts de complicité venant de puissances militaires locales et internationales .

Posté par stetienne à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 février 2018

Elle s’appelait Barín Kobané. Elle était Kurde.

Elle s’appelait Barín Kobané.
Elle était Kurde.
Capturée vivante par les Turcs, elle a été torturée, assassinée, ses seins ont été découpés.
Et autour de son corps atrocement mutilé, les soldats hurlent de joie et crient Allah Akbar.
La vidéo est insoutenable

https://francais.rt.com/international/47809-indignes-par-video-corps-mutile-kurdes-rebelles-pro-turcs

non, ce ne sont pas les turcs qui ont fait çà, mais les milices sunnites al Nostra alliées aux turcs .
Ce qui renforce la détermination des kurdes à résister, car contrairement aux soldats turcs , ces milices syriennes sont destinées à rester sur place
C'est d'autant plus triste, que cette région d' Afrine avait été relativement épargnée par la guerre civile .

Cette jeune femme de 20 ans combattait aux côtés des troupes kurdes du Rojava (le Kurdistan syrien) après avoir participé à la libération de Raqqa, ancien fief de l'État islamique. Elle a été tuée par l'armée turque qui a lancé une offensive contre l'enclave d'Afrin.

Elle s'appelait Avesta Khabour. Elle avait 20 ans. Et vous ne la connaissiez sans doute pas. Comme des milliers de jeunes femmes kurdes syriennes, Avesta s'était engagée corps et âme dans la lutte contre Daech. Depuis deux ans, elle participait, aux côtés des forces de la coalition, à libérer ces territoires sous l'emprise de l'Etat islamique. Elle participa, notamment, à la libération de la capitale de l'organisation islamique, Raqqa, dont la bataille dura près d'un an. Avesta Khabour, comme l'ensemble des combattantes et des combattants kurdes syriens, fut l'alliée indéfectible de l'Occident et de la France dans la lutte contre le terrorisme. Il y a deux semaines, Avesta Khabour a été tuée au combat. Et ce n'est pas sous les coups d'un ennemi radicalisé que la jeune femme est morte, mais face à une colonne de chars de l'armée turque qui, soutenue par l'Armée syrienne libre (ASL, une milice proturque affiliée à al-Qaida mais considérée comme «modérée» par une partie de la presse internationale), franchissait la frontière et s'engageait dans l'enclave kurde d'Afrin, au nord-ouest de la Syrie, l'un des trois cantonsdu Rojava (Kurdistan syrien). Une offensive terrestre et aérienne commencée le 20 janvier dernier et qui, à l'heure où nous bouclons nos pages, a coûté la vie à plus de 300 soldats et civils kurdes - et 600 militaires et miliciens turcs. Avesta Khabour est morte en guerrière au nom de cette liberté qu'elle chérissait tant.
La double faute de l'Occident

«Nous ne reculerons pas, nous irons à Afrin», a déclaré devant les caméras de télévision le président Erdogan - affirmant donc la volonté d'une opération militaire que le gouvernement de Damas, quant à lui, n'hésite pas à qualifier d'«invasion». Cette incursion dans l'enclave d'Afrin fait suite à la volonté des Etats-Unis, à la mi-janvier, de créer une nouvelle force frontalière de 30.000 hommes avec les Forces démocratiques syriennes (FDS, composées très largement de combattants kurdes) au niveau de la frontière avec la Turquie. Jugeant «inacceptable» et «inquiétante» cette décision, Recep Tayyip Erdogan a rapidement répondu par cette opération ironiquement baptisée «Rameau d'olivier» par Ankara. «Cette force frontalière devait former une barrière infranchissable d'une importance stratégique pour la sécurité de l'Europe et de la France», explique Patrice Franceschi, écrivain et collaborateur du Figaro Magazine engagé depuis cinq ans auprès des Kurdes de Syrie. «Et il y a, dans ce silence assourdissant des pays occidentaux, une faute morale et politique.»

» LIRE AUSSI - «Entre l'islamiste Erdogan et les Kurdes d'Afrin, la France doit choisir!»

Politique car il en retourne, indirectement, de la lutte contre le terrorisme et de la sécurité de la France. Morale car, pour l'instant, Emmanuel Macron n'a fait qu'interpeller son homologue turc le mettant en garde des risques d'une «invasion de la Syrie». «S'il s'avérait que cette opération devait prendre un autre tour qu'une action pour lutter contre un potentiel terroriste menaçant la frontière turque et que c'était une opération d'invasion, à ce moment, cette opération nous pose un problème réel», a déclaré le chef de l'Etat dans une interview donnée au Figaro. Une réaction en demi-teinte et ambiguë sur l'emploi du terme «potentiel terroriste»: car si le PKK (le Parti des travailleurs kurdes) implanté en Turquie est effectivement considéré comme un groupe terroriste par les tats-Unis et l'Europe, les forces des YPG (Unités de protection du peuple) ont, quant à elles, été une pièce maîtresse de la victoire contre Daech. «On est en train d'abandonner nos alliés, poursuit Patrice Franceschi. Les jeunes filles comme Avesta Khabour se sont battues à nos côtés. Elles luttent pour la laïcité, l'égalité entre les hommes et les femmes. En laissant faire, nous les trahissons.» Dans le Rojava, un cimetière militaire vient d'être baptisé Avesta Khabour, pour commémorer ce que ses frères et ses sœurs des YPG considèrent comme un acte de bravoure.
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... onneur.php

avesta khabour erdogan le nazi

Posté par stetienne à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 janvier 2018

Record de criminalité au Mexique

Record de criminalité au Mexique


Posté par stetienne à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 janvier 2018

mongolie les damnées de la steppe

Mongolie-Paris Match - 18 Au 24 Janvier 2018

Posté par stetienne à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,