18 octobre 2011

flanby est un gros con

et il le montre des le debut

PARIS (Reuters) - L'opposition de gauche a commémoré lundi le cinquantième anniversaire de la répression meurtrière d'une manifestation d'Algériens le 17 octobre 1961 à Paris, un "crime" jamais reconnu officiellement par l'Etat français.

Le premier geste du candidat officiel du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 2012, François Hollande, a été de jeter une rose dans la Seine depuis le pont de Clichy, en hommage aux Algériens tués cette nuit-là alors qu'ils défilaient pour réclamer l'indépendance de leur pays, déclarée en 1962.
http://fr.news.yahoo.com/lopposition-comm%C3%A9more-la-r%C3%A9pression-dalg%C3%A9riens-en-1961-150155572.html


Ca fait peur, on imagine bien quelles seront les orientations de ce cher Hollande.

ben il na pas a faire cette commémoration tant que le gouvernent algérien ne reconnait pas les crimes commis par le fln sur les pieds noirs et harkis

ce hollande a l'air d'un bon gros con
au moins on sait qu il sera archinul des le debut ce bouffon flanesque il annonce la couleur des le debut


..

Posté par stetienne à 08:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

Les vols dans les magasins progressent et se professionnalisent :

un trafiquant de drogue risque pas grand chose d ela justice alors un voleur!!!!!

ceci dit c'est quand meme l'ensemble de la societe qui le paye ces vols et surtout les plus pauvres

 

Les vols dans les magasins sont repartis à la hausse en France entre la mi-2010 et la mi-2011, progressant de 2,9% en valeur, selon une étude publiée mardi, qui pointe une "professionnalisation" du vol à l'étalage.

L'étude, réalisée dans 43 pays par le Centre de recherche dans la distribution (Center for Retail Research, basé en Angleterre) auprès de 1.187 groupes, pour la société de sécurité Checkpoint Systems, mesure la "démarque inconnue", c'est-à-dire la différence entre les stocks théoriques et réels, qui résulte de vols, mais aussi d'erreurs administratives ou des fournisseurs.

En France, la facture pour les distributeurs est repartie à la hausse, pour renouer avec le montant atteint deux ans plus tôt, 4,9 milliards d'euros, ou 1,40% du chiffre d'affaires, contre 4,7 milliards d'euros ou 1,36% des ventes il y a un an. L'équivalent, selon l'étude, d'un impôt annuel de 200 euros par foyer.

Les distributeurs estiment que les vols sont commis à 44% par les clients, 30,1% par le personnel et 7,2% par les fournisseurs.

"Des voleurs mieux renseignés déjouent plus facilement les dispositifs standard de sécurité et ceux qui se font attraper sont les voleurs qui restent occasionnels, avec des montants moins élevés", a expliqué à l'AFP Cédric Brossard, directeur marketing pour la division textile Europe de Checkpoint Systems.

"Il y a une professionnalisation du vol", qui devient "un vrai métier pour certaines personnes, avec de vraies commandes", a-t-il indiqué, évoquant "énormément de distributeurs qui estiment avoir subi une augmentation de la criminalité organisée". "Dès qu'il y a un nouveau produit, il peut générer un marché noir", a-t-il ajouté.

A contrario, il ne pense pas que l'inflation sur les produits alimentaires ait eu un impact important sur la recrudescence des vols, notant par exemple que le café faisait déjà partie des produits les plus dérobés.

En Europe, les larcins ont progressé plus fortement qu'en France, de 7,8%, mais à une proportion moindre, 1,39% des ventes ou 36,23 milliards d'euros. Le montant moyen du vol à l'étalage y recule de 17,5% à 93,85 euros et celui des vols du personnel baisse de 27% à 1.381,4 euros.

Au niveau mondial, les vols progressent de 6,6% à 88,88 milliards d'euros, soit 1,45% des ventes des distributeurs, contre 1,36% un an plut tôt.

Toujours au centre des convoitises, les produits onéreux de marques connues et de petite taille, plus faciles à dissimuler et à revendre. "Les vols ne concernent pas en priorité les produits de première nécessité", selon l'étude.

Parmi les articles les plus dérobés, les accessoires de mode, des produits alimentaires haut-de-gamme comme les plats cuisinés et les spiritueux, des articles de santé/beauté comme les produits de rasage et les parfums, ou encore des produits technologiques, comme les lecteurs MP3 et les smartphones.

En Europe, la hausse de la démarque inconnue est intervenue malgré une progression de près de 2% à 8,45 milliards d'euros des dépenses en matière de sécurité et de prévention des pertes, soit 0,30% du chiffre d'affaires des distributeurs.

"Ceux qui ont limité le vol ou réussi à le faire baisser ont mis en place une multitude des solutions, il n'y a malheureusement pas une solution miracle", a indiqué M. Brossard. Le nombre de voleurs à l'étalage et d'employés malhonnêtes arrêtés par les distributeurs sur l'année étudiée dépasse les 6 millions, selon l'étude.

 

Posté par stetienne à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 octobre 2011

Deux hommes ont aspergé d'essence le chauffeur, et tenté de l'enflammer.

faut faire la meme chose a ces racailles ont les faits cramer ca debarassera le plancher.

une bonne racaille est une racaille morte point barre.

et cest pas avec flanby qu il ya aura de la repression ca c'est sur et tant qu on aura une justice ultralaxiste et des jugeottes collabo a racaille ca continura aucune illusion a se faire

Un conducteur de bus a été agressé samedi soir dans une cité sensible de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) par deux hommes au visage masqué qui l'ont aspergé d'essence et ont tenté d'enflammer le liquide sans y parvenir, a-t-on appris, dimanche, de sources concordantes.

Vers 21 heures, alors que le conducteur de bus de la ligne 235 avait stoppé à un arrêt de bus situé au coeur de la cité sensible du Luth, deux hommes, le visage masqué, ont "jeté un liquide inflammable, sans doute de l'essence, à l'intérieur du bus et l'ont enflammé", a-t-on appris de la préfecture. "Le conducteur a réagi immédiatement en arrêtant l'incendie, qui n'a fait que peu de dégâts, à l'avant du bus", selon la même source. Mais quand "le conducteur du bus a voulu sortir du véhicule, il a glissé sur le liquide et une fois à terre, les individus l'ont aspergé avec ce qui restait du produit, et ont tenté de l'enflammer sans y parvenir", toujours de même source. Les agresseurs ont ensuite pris la fuite. "Il n'y a pas de blessé, ni côté conducteur, ni côté passagers", selon la RATP. Les lignes de bus desservant la cité du Luth ont été déviées pendant la soirée, a-t-on appris auprès de la préfecture.

L'enquête a été confiée à la sûreté territoriale des Hauts-de-Seine. Plusieurs incidents ont déjà eu lieu dans les transports desservant les villes voisines d'Asnières et de Gennevilliers, en particulier dans la zone limitrophe aux deux communes, régulièrement en proie à des sursauts de violence. Début août, cinq agents de la RATP avaient été blessés dans une altercation avec de jeunes habitants d'Asnières (Hauts-de-Seine) causée par un problème de circulation qui avait dégénéré. Le trafic de trois lignes de bus desservant Asnières avait été interrompu le temps d'une soirée.

 

pitié pas du flamby c'est un enarque il va nous ruiner cf dexia

elle n a pas tort marine sont où les idées de flanby ??????????????

La présidente du Front national Marine Le Pen s'est "félicitée" que le PS soit représenté à l'élection présidentielle par François Hollande, car, a-t-elle dit, il "est un champion du mondialisme le plus féroce", comme le président Nicolas Sarkozy. "Je ne peux que me féliciter de la désignation de quelqu'un qui, comme Nicolas Sarkozy, est un champion du mondialisme le plus féroce, du fédéralisme européen, de la soumission de la France à l'ensemble des diktats imposés par les grandes puissances financières et aussi un champion de la dette", a déclaré dimanche sur BFM TV Marine Le Pen. Selon elle, "c'est un grand point commun avec le président de la République. À la tête de son département, (la dette) il l'a augmentée de 38 % depuis 2008", alors qu'il se réclame d'"une gestion rigoureuse" et que "la moyenne nationale, c'est une augmentation de 26 %".

La présidente du Front national a par ailleurs jugé que la candidature de François Hollande pouvait mettre Nicolas Sarkozy dans l'embarras dans la mesure où il serait "compliqué de faire émerger une différence entre gauche et droite". Pour la chef du parti d'extrême droite, "M. Hollande, c'est le Chirac de gauche". "On a l'aile droite de l'UMPS avec Sarkozy et l'aile gauche de l'UMPS avec Hollande. Ce sont deux hommes du passé en quelque sorte, de l'ancien système, celui qui est en train de s'effondrer sous nos yeux." Elle a encore jugé que le "premier discours" du candidat désigné "fait un peu catalogue du BHV". "J'ai eu plutôt le sentiment d'entendre un premier secrétaire du Parti socialiste qu'un candidat à l'élection présidentielle", a-t-elle dit. "Le seul objectif du PS est de gagner, a déclaré la présidente du FN sur France Info. Pour quoi faire ? On ne le sait pas." "Réenchanter le rêve, c'est tout de même très vague, c'est du Séguéla dans le texte", s'est-elle encore moquée. On ne voit pas quelle ligne politique il y a derrière cela."

Posté par stetienne à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
16 octobre 2011

pedagogophone

Il n'y a apparemment pas de Java sur votre navigateur.

15 octobre 2011

des infirmieres gazées par les crs mais pas les racailles

je condamne l'attitude des forces de l'ordre lors d'une manifestation à Lyon, au cours de laquelle trois employées de la Mutualité Française Loire ont été blessées. Elles sont toujours hospitalisées, et l'une d'elle a dû être opérée d'un traumatisme crânien.

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/i ... 55728.html

quand cest des racailles de banlieue qui cassent tous la police a sarko a ordre de laisser faire mais quand c'est des infirmières qui manifestent pacifiquement pour leur droit et leur acquis sociale la police aux charlatans sarko a pour ordre de les gazer aux gaz lacrymogène

elle est belle la france du nabot umpouetteur complice des racailles et contre les classes moyennes

Posté par stetienne à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
13 octobre 2011

Champigny-sur-Marne : le trafic de stupéfiants rapportait 30.000 euros par jour

oui au retablissement de la peine d emort pour gros trafiquant de drogue et prisons a vie dans prisons ultradure.les trafiquants de drogue sont les nazis du 21eme siecle

Seize personnes ont été mises en examen et écrouées dans le cadre d'une enquête sur un trafic international de stupéfiants démantelé cité des Boullereaux à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture de police de Paris. Selon les estimations des enquêteurs, le commerce illicite rapportait 30.000 euros par jour.

Suspectant l'existence d'un réseau pyramidal d'importation par "go fast" de marijuana et de résine de cannabis depuis l'Espagne et les Pays-Bas alimentant des appartements "nourrices" de la cité, les policiers de la Sûreté territoriale ont interpellé les 11 et 12 septembre quinze personnes. Parmi eux figuraient, selon la police, deux organisateurs du trafic, âgés de 29 et 23 ans, connus des services de police, opérant en partie depuis l'étranger et s'assurant de l'approvisionnement de la cité. Le réseau comportait également cinq "convoyeurs"âgés de 17 à 33 ans, quatre "nourrices"âgées de 26 à 35 ans, dont deux femmes, et quatre revendeurs et guetteurs âgés de 18 et 19 ans, pas ou peu connus de la police. Tous ont été écroués, à l'exception d'une nourrice, placée sous contrôle judiciaire

Les perquisitions ont permis la saisie de 134kg de résine et 18kg d'herbe de cannabis, 25.000 euros en numéraires et cinq véhicules rapides de luxe, volés et faussement immatriculés.

Entre le 11 septembre et le 5 octobre, les enquêteurs ont procédé à cinq nouvelles interpellations: un autre chauffeur, un gérant de société de location de véhicules, une nouvelle nourrice et deux responsables de la logistique du transport de produits stupéfiants. Ces dernières interpellations ont débouché sur deux nouveaux placements en détention provisoire.

"Le chiffre d'affaire de ce trafic est estimé à 30.000 euros par jour pour l'ensemble de la cité", indique la préfecture de police de Paris. Le pôle fiscal "quartiers sensibles" du Val-de-Marne, sollicité par les enquêteurs, a procédé à une fiscalisation des saisies, soit environ 272.700 euros en valeur marchande.

 

Posté par stetienne à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

justice complice des malfrats

projet pour la france,projet,france,politique,ps,ump,fn,mon projet pour la france,2012,election presidentielle

qu on ne me dise pas qu il n ya pas des ripoux dans le corps judiciaire il est plus que temps de faire une operation mains propres dans ce milieux et d'infiger des sanctiosn aux juges . un malfrats sa place est en prisons pour le reste de ca vie point barre.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) a ordonné mercredi soir la remise en liberté de Michel Campanella, 48 ans, une figure du banditisme marseillais, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. Les magistrats ont fait droit à la demande déposée par son avocat, Me Jean-Jacques Campana.

Michel Campanella a été placé sous contrôle judiciaire avec l'obligation de verser une caution de 50.000 euros. Il était en détention provisoire depuis le 9 juin 2010. Quatre jours plus tôt, le juge d'instruction Philippe Dorcet, de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Marseille, avait procédé à un vaste coup de filet sur le port de Golfe-Juan (Alpes-Maritimes).

Une vingtaine de personnes, dont plusieurs figures du banditisme local, soupçonnées de régner sur le monde de la nuit dans le sud-est et l'univers des machines à sous, parmi lesquelles Michel Campanella, son frère Gérald, mais aussi Bernard Barresi, en fuite depuis vingt ans, avaient alors été interpellées.

Tous ont été mis en examen pour "exploitation de jeux de hasard, association de malfaiteurs, extorsion de fonds et blanchiment en bande organisée". Gérald Campanella, comme Bernard Barresi, restent pour l'heure détenus dans deux autres dossiers. Le premier est sous le coup d'un mandat d'arrêt émis avant son arrestation en juin 2010, le second doit être jugé en décembre prochain par la cour d'assises du Haut-Rhin pour l'attaque d'un fourgon blindé près de Mulhouse en 1990.