21 mars 2013

c'est le printemps


printemps

Posté par stetienne à 04:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mars 2013

l europe et la chypre

Le problème de la dette de Chypre est maintenant mis en lumière, après plus d'un an d'attente, on voit bien que rien n'est simple et que les enjeux sont très important, car cela touche plusieurs pays comme la Russie, l'Angleterre, le Liban et Israël , que cela touche des entreprises comme Gazprom qui veut mettre la main sur les réserves de gaz du pays et la Russie qui veut un accès à une base militaire en Europe contre son aide. Sans parler des sommes certainement impressionnantes qui sont cachées dans le pays par les mafias russes, les entreprises européennes, russes et armateur grecs qui se servent de l'ile comme d'un paradis fiscal, des fonds spéculatifs qui jouent sur les CDS en pariant sur l'écroulement de l'euro ou sur certaines dettes de pays comme la Grèce, et les nombreuses sociétés de paris sportifs, forex, casinos et autre jeux d'argent qui brassent des milliards et permet de blanchir l'argent sale d'énormément de monde. Un beau pays en sommes et je ne peux pas croire que l'Europe était si aveugle lors de l'entrée du pays en zone Euro.

Posté par stetienne à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 mars 2013

RER attaqué: 8 à 9 victimes recensées, 6 plaintes, pas de blessé

on va encore avoir droit aux aboiment de rocquet  du valls et la grosse daubirate va les envoyer au sport d'hiver ces pauvres cherie victimes de la mechante societe

Une rame de RER

"Huit à neuf victimes" de vols avec violence ont été recensées mardi à la mi-journée et six plaintes déposées après les agressions commises sur des voyageurs par un groupe de jeunes dans un RER samedi à Grigny dans l'Essonne, a-t-on appris de source policière.

Selon les premiers témoignages et les images de vidéosurveillance, une vingtaine de personnes ont pénétré dans la gare de Grigny-Centre vers 22h00-22h30 samedi et en sont sorties quelques minutes plus tard. Mardi à la mi-journée, aucune interpellation n'avait été annoncée.

Les victimes, qui voyageaient sur la ligne D du RER, ont déclaré aux policiers que les malfrats leur avaient dérobé leurs portefeuilles, sacs à main et téléphones portables et avaient fait usage de gaz lacrymogène.

Mardi matin, six dépôts de plainte concernant cette affaire avaient été enregistrés.

"J'étais dans le RER en direction de Corbeil-Essonnes, et à Grigny nous avons entendu beaucoup de bruit et de cris et nous avons vu des gens courir sur les quais", a raconté à l'AFP un jeune homme sous couvert d'anonymat.

Les jeunes gens, qui avaient le visage dissimulé, sont passés de wagon en wagon et ont attaqué "le plus de monde possible", a-t-il expliqué.

"Moi j'ai pris un coup de poing et du gaz lacrymogène dans les yeux. Ils ont arraché le sac à main de mon amie et m'ont pris mon argent. C'était rapide, violent et cela avait l'air très organisé", a ajouté ce jeune homme, étudiant à Evry, qui a déposé plainte.

Un dispositif policier renforcé va être mis en place à partir de 15h mardi et jusqu'à nouvel ordre, a précisé la police.

L'enquête a été confiée à la Sûreté départementale.

Posté par stetienne à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vive l europe lol

Spanghero: découverte de 57 tonnes de mouton prohibé

 

L'usine Spanghero à Castelnaudary, le 10 février 2013

Après le scandale de la viande de cheval, une nouvelle affaire de fraude touchant à la consommation et à la santé publique a vu le jour avec la découverte, dans la même entreprise Spanghero de l'Aude, de 57 tonnes de viande de mouton britannique pourtant interdite.

A la différence de la viande de cheval cependant, les autorités laissent entendre que, cette fois, c'est Spanghero qui pourrait bien avoir été trompée.

En effet, le mouton prohibé a été livré à Spanghero par Draap Trading, propriété appartenant au négociant néerlandais Jan Fasen, déjà incriminé dans le scandale de la viande de cheval, a dit à l'AFP le ministère de l'Agriculture. Il a été facturé comme de "l'agneau haché" avec l'étiquette "viande dénervée d'agneau", une mention taisant le fait qu'il s'agit de viande découpée avec une technique interdite dans l'Union européenne et consistant à racler l'os.

Les services vétérinaires et la répression des fraudes ont trouvé la viande lors des inspections qu'ils ont menées chez Spanghero en février quand l'entreprise s'est retrouvée au coeur du scandale de la viande de cheval, ont indiqué à l'AFP le procureur de Carcassonne Antoine Leroy et le ministre délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garot.

Cette viande dont on ignore pour l'instant la provenance exacte en Grande-Bretagne et qui servait à fabriquer des merguez ou de la charcuterie n'avait rien à faire dans les ateliers de transformation de Spanghero.

En effet, depuis 2001 et le scandale de la vache folle, il est interdit par mesure de précaution de séparer mécaniquement dans l'Union européenne la viande sur des petits ruminants. Car des éclats d'os et de moelle porteurs éventuellement d'infections peuvent se retrouver dans la viande.

Par précaution, les autorités ont ordonné le rappel de tous les produits pouvant avoir été fabriqués à partir de cette viande, a indiqué le ministre délégué à l'agroalimentaire.

Les éléments recueillis ont été transmis à la justice, qui mène l'enquête sur le scandale de la viande de cheval.

Spanghero a en effet été accusée ouvertement par le gouvernement d'avoir joué un rôle capital dans cette affaire qui a jeté une lumière défavorable sur l'industrie agroalimentaire et ses circuits d'approvisionnement.

Spanghero savait et a trompé ses clients en revendant sciemment de la viande de cheval pour de la viande de boeuf retrouvée dans des plats préparés pour de grandes marques comme Findus ou de grands distributeurs, a dit le gouvernement.

Spanghero, entreprise de 300 salariés rachetée à la fameuse famille de joueurs de rugby par la coopérative basque Lur Berri, se défend de toute tromperie.

Les autorités ont retiré à Spanghero son agrément pour le négoce de viande à proprement parler. Cette fois cependant, l'affaire ne concerne pas l'activité de négoce, qui représentait une part infime du chiffre d'affaires et à laquelle Spanghero a depuis renoncé, mais les activités de transformation.

L'information révélée par RTL a de nouveau frappé de plein fouet un personnel qui, durement éprouvé, a appris la nouvelle par la radio.

"On a redémarré la production, mais vraiment au ralenti", a dit à l'AFP Claude Hill, délégué CFDT. Les employés sont pour la plupart au chômage partiel ou en formation, "ils attendent le coup de fil qui leur dira quand ils vont bosser. La galère !", dit-il.

Le parquet de Carcassonne devait se dessaisir de manière imminente en faveur du pôle de santé publique du parquet de Paris qui centralise les investigations.

Le procès-verbal de découverte de la viande de mouton, dressé pour "introduction sur le territoire d'animaux vivants, produits ou sous-produits ou aliments non conformes aux conditions sanitaires et tromperie", va être intégré à l'enquête préliminaire en cours, a-t-on appris de source judiciaire.

Pendant ce temps, les enquêteurs continuent à analyser la masse d'informations accumulées lors des perquisitions menées chez Spanghero, a-t-on appris de source proche des investigations.

Posté par stetienne à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 mars 2013

la pollution

projet pour la france,quick,mac donald,taxe environnement,dechet,sale,crade,sac a emporter,cannette de biere,route,boite de nuit

http://graphics.france24.com/monde-observateurs-photos-pollution/?ns_campaign=Obs_pollution&ns_mchannel=autopromo&ns_source=siteF24_FR&ns_linkname=ban_300x250&ns_fee=0

 

on trouve de plus en plus de pollution le long des routes aussi les jeunes vaches folles vont en beautes ils achetent un mac crados ou quick crados parcequ ils ont faim et jettent le sac et cannette de biere le long des routes

c est pour cela qu il faut instaurer une taxe pollution sur la restauration rapide

Posté par stetienne à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lol

dilem_photo_1341_TV5140313

Posté par stetienne à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mars 2013

povre africain

on critique la france mais le vol par les amerlocks ou les chintocks est 1000 fois pire

le genre de projet qui ruine la population ( au passage on notera que cest un copain a clinton mais aux usa republicain et democrate c est la meme merde y ont juste la couleur verte de leur monaie papier chiotte)

nigeria-eko-atlantic-vitrine-du-potentiel-et-symbole-des-inegalites-persistantes

 

Des travaux sur le futur emplacement d'Eko Atlantic, un quartier d'affaires et luxueux en construction à Lagos au Nigeria, le 31 janvier 2013

Devant le paysage lunaire qu'offre la gigantesque étendue de sable, il est difficile d'imaginer une avenue principale aux dimensions des Champs Elysées, à Paris, des grattes-ciels dignes de Manhattan, des marinas et des appartements somptueux surplombant l'Océan Atlantique.

Le plus grand chantier immobilier en cours sur le continent africain est pourtant censé devenir "la Dubaï de l'Afrique" d'ici 15 ou 20 ans.

La ville d'Eko Atlantic va s'étendre sur 10 km² le long de l'île Victoria, à Lagos, et pourra, à terme, accueillir 250.000 habitants, et 150.000 travailleurs qui chaque jour rejoindront les bureaux du centre des affaires et les centres commerciaux et restaurants de bord de mer.

Les images de synthèse des tours modernes et des avenues aux trottoirs immaculés contrastent cependant nettement avec les ruelles chaotiques des quartiers populaires de Lagos, où s'entasse la grande majorité des quelques 15 millions d'habitants.

Entièrement construit sur des tonnes de sable dragué au fond de l'océan, le projet avait pour but initial de contrer les agressions de l'Atlantique, qui a grignoté des centaines de mètres de littoral, à cet endroit.

Les travaux ont commencé en 2008 et aujourd'hui, cinq km2 de terrain abandonné à la mer au fil des décennies ont déjà été récupérés.

Des blocs de béton de plusieurs tonnes assemblés selon une technique savamment étudiée au Danemark forment déjà une partie du "grand mur de Lagos", censé protéger la nouvelle ville et le reste de la mégalopole de l'océan, pour les siècles à venir.

Ronald Chagoury, gestionnaire du projet eko Atlantic, le 21 février 2013 à Lagos

Ce sont Ronald et Gilbert Chagoury, deux frères d'origine libanaise, incontournables du milieu des affaires nigérian, qui gèrent ce projet de plusieurs milliards de dollars, à travers la société South Energyx, une des filiales de leur groupe.

"Vous vous êtes dit, protégeons-nous et construisons quelque chose de beau, quelque chose de durable, qui va créer des opportunités, de l'emploi, et de nouvelles aspirations (...) et faire de cette nation une nation du 21ème siècle", s'est enthousiasmé l'ancien président américain Bill Clinton, qui s'est déplacé spécialement à Lagos en février pour venir soutenir le projet.

Gilbert Chagoury figure en haut de la liste des donateurs de la fondation Clinton, à laquelle il a contribué à hauteur d'un à cinq millions de dollars, selon les données publiées sur le site Internet de l'organisation.

La nouvelle ville a pour vocation de devenir un carrefour des affaires à l'échelle du continent, et les promoteurs espèrent attirer des hommes d'affaires du monde entier et une élite locale fortunée, dans la capitale économique de la plus grosse puissance pétrolière africaine.

Selon David Frame, le directeur de South Energyx, cette ville sera gérée de façon entièrement privée et même sa sécurité sera privatisée, afin de répondre aux standards internationaux.

Ses heureux occupants auront donc de l'électricité 24 heures sur 24 et de l'eau potable, un luxe au Nigeria, où les coupures de courant sont quotidiennes et où beaucoup n'ont pas l'eau courante.

Des acteurs de la société civile se demandent si ce projet ne va pas devenir un symbole du fossé qui se creuse entre une élite corrompue et des millions de pauvres, dans un pays de 160 millions d'habitants où une grande partie de la population vit encore avec moins de deux dollars par jour.

"On ne peut pas laisser le développement du Nigeria entre les mains d'individus et d'acteurs privés", estime Auwal Ibrahim Musa Rafsanjani, le Directeur général de l'organisation nigériane Civil Society Legislative Advocacy Centre.

Attablé dans un des boui-bouis le long de la plage publique de Bar Beach, Shopitan Babatunde, chauffeur de taxi, qui sirote un soda avec des amis, observe les grues du chantier Eko Atantic qui s'élèvent à l'horizon.

M. Babatunde sait qu'une fois le projet immobilier géant terminé, Bar Beach aura disparu. Et les cafés qui borderont les luxueuses marinas de la nouvelle ville ne seront pas pour lui. "Ce sont des zones réglementées", dit-il, tout le monde n'y aura pas accès..."

 

Posté par stetienne à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

la realite du monde du travail

monde du travail projet pour la france

Posté par stetienne à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Syrie: Paris et Londres livreront des armes aux rebelles même sans accord à l'UE

ps,hollande,islam,collabo,projet pourt la france,syrien,islamiste,afghanistan;

ben voila nos troudeballs socialiste veulent livrer des armes au nazis de l islam pour faire plaisir aux usa

n oubliez pas assad est peut etre un dictateur mais les islamistes sont ultra dangereux ca va se terminer comme en irak ou en afganistant

messieurs les collabos vous aurez en vous en expliquer et un jour et payer le prix de votre lâcheté et collaboration envers les nazis de l'islam

les collabos finissent toujours par payer le prix de leur traitises

Posté par stetienne à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Etats-Unis: le quotidien difficile des Motel kids

Aux Etats-Unis, malgré des signes de reprise, le pouvoir d'achat de ceux qui ont perdu leur maison ne cesse de diminuer. Même avec un travail, certaines familles ne parviennent toujours pas à trouver un logement en location : sans maison ni appartement, des familles entières vivent à l'hôtel.

Posté par stetienne à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :