21 septembre 2018

a cause du laxisme des jugeottes la france

est devenu une poubelle a racaille

zero immigration vite

on rétablit la peine de mort un point c est tout

Posté par stetienne à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Des commerçants se plaignent de l'implantation de la salle de shoot

moi je suis pour le rétablissment de la peine de mort  pour les trafiquants de drogue et enfermer  de force les drogués

Posté par stetienne à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

c'est les jugeottes qui auraient besoin d'une bonne pshycanlyse

100% de soutient à marine lepen et qu on vire ces jugeottes incompétents

Marine Le Pen s'indigne d'un examen psychiatrique la visant

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen lors d'un meeting à Fréjus, dans le sud de la France, le 16 septembre 2018 ( AFP/Archives / YANN COATSALIOU )

"C'est proprement hallucinant. Ce régime commence vraiment à faire peur", a écrit sur son compte Twitter la présidente du Rassemblement national (RN, ex-FN). C'est elle-même qui a rendu publique cette mesure, en joignant à son message l'ordonnance de l'expertise, datée du 11 septembre.

Sollicité par l'AFP, le parquet de Nanterre a rappelé que Mme Le Pen avait été mise en examen pour "diffusion de message violent susceptible d'être vu ou perçu par un mineur", un délit réprimé à l'article 227-24 du code pénal.

Pour ces infractions, la loi impose que les personnes poursuivies soient soumises à une expertise médicale, selon l'article 706-47-1 du code de procédure pénale.

- "Régimes totalitaires" -

Marine Le Pen est poursuivie pour avoir tweeté le 16 décembre 2015 trois photos d'exactions du groupe EI, en réponse au journaliste Jean-Jacques Bourdin qu'elle accusait d'avoir "fait un parallèle" entre l'EI et le FN.

Ces images, qu'elle accompagnait des mots "Daech, c'est ça", montraient un soldat syrien écrasé vivant sous les chenilles d'un char, un pilote jordanien brûlé vif dans une cage et une photo du journaliste américain James Foley, le corps décapité et la tête posée sur le dos.

Quelques semaines après les attentats du 13 novembre 2015, les pires jamais commis en France, cette publication avait immédiatement soulevé un tollé au sein de la classe politique mais aussi au-delà.

"Je croyais avoir eu droit à tout: eh bien non ! Pour avoir dénoncé les horreurs de Daech par tweets, la +justice+ me soumet à une expertise psychiatrique ! Jusqu'où vont-ils aller ?!", a encore tweeté la finaliste de la présidentielle en 2017.

Dans les couloirs de l'Assemblée, la députée, avocate de formation, a affirmé qu'elle ne se rendrait "bien entendu" pas à cet examen. Dans les faits, quand une personne refuse de se soumettre à un examen de ce type, l'expert se borne à constater son absence et à la notifier aux magistrats.

"Dans les régimes totalitaires c'est une des méthodes qui est utilisée contre les opposants", a affirmé Mme Le Pen.

- Soutiens italien, américain -

Son allié italien et ministre de l'Intérieur Matteo Salvini lui a exprimé son soutien, se disant "solidaire avec elle et avec les Français qui aiment la liberté".

Depuis les États-Unis, Steve Bannon, ancien conseiller du président Donald Trump, s'est indigné contre "la psychiatrisation de l'opposition politique", selon lui "une tactique habituelle en URSS, reflétant davantage la folie du régime que celle de sa cible".

"Prochaine étape le goulag?", s'est aussi demandé Nicolas Dupont-Aignan, son ancien allié à la présidentielle, président de Debout la France.

Pourtant exclu du parti depuis 2015, Jean-Marie Le Pen, cofondateur du FN (devenu RN), s'est lui aussi fendu d'un tweet: "L'insolence de certains magistrats n'a plus de limite" à l'encontre de la "cheffe d'un grand parti".

Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a estimé que ce n'était "pas avec des méthodes pareilles qu'on fera reculer l'extrême droite". Celui qui avait qualifié Mme Le Pen de "semi-démente" en 2012 a exprimé son "désaccord total avec la psychiatrisation de la décision politique". "Madame Le Pen est politiquement responsable de ses actes politiques".

Il s'agit d'une "poursuite absurde qui dénature la lettre et l'esprit d'un texte destiné à protéger les mineurs", a tancé jeudi soir l'avocat de Mme Le Pen, Me David Dassa Le Deist, précisant que sa cliente, mise en examen depuis le 1er mars, allait demander à être placée sous le statut de témoin assisté - statut intermédiaire entre mis en examen et simple témoin.

Posté par stetienne à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

USA : morts sur ordonnance

 EtatsUnis,opium,dépendance,drogue,mafia,

Ce sont des médicaments qui tuent plus qu’ils ne soignent. Chaque jour, aux Etats-Unis, les opioïdes, ces pilules dérivées de l’opium, entraînent une dépendance qui fait des ravages et provoquent des overdoses mortelles.

Posté par stetienne à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

ubuesque tout simplement!!!!!

Un Ligérien est verbalisé pour « vitesse anormalement réduite »

« Franchement, c’est injuste ! » Philippe Munoz, domicilié à Villars, se souviendra longtemps de sa matinée du jeudi 6 septembre. Commercial, il faisait, ce matin-là, le trajet, sur la nationale, entre Dijon et Chalon-sur-Saône. « Juste après Nuits-Saint-Georges, une voiture venant en face m’a fait des appels de phares », raconte-t-il. « Nous étions en plein dans les vendanges, avec beaucoup de tracteurs sur la route. J’ai pensé qu’un accident venait d’avoir lieu, j’ai donc levé le pied. »

« Il m’a demandé pourquoi je roulais si lentement »

Il voit alors « deux motards, qui contrôlaient la vitesse. 500 mètres plus loin, l’un d’eux m’a doublé, en me faisant signe de m’arrêter. Puis il m’a dit qu’il venait de me contrôler à environ 60 km/h. Il m’a demandé pourquoi je roulais si lentement et il a fini par me verbaliser pour vitesse trop lente. Je lui ai fait alors remarquer que des dizaines de tracteurs roulaient à 30 km/h sur la nationale à cause des vendanges. En vain ».

Samedi, Philippe Munoz a bien reçu, chez lui, une contravention de 22  euros pour « vitesse anormalement réduite ». « À l’heure où on nous demande de rouler à la vitesse maximum de 80 km/h, je trouve cette attitude et cette sanction tout à fait déplacées », s’agace-t-il. « Je roule tous les jours et je trouve que plutôt que de me verbaliser pour mes 60 km/h, on devrait s’occuper des délinquants de la route qui, bizarrement, échappent à tous les contrôles. » Philippe Munoz a donc décidé de contester l’amende et d’écrire à Régis Juanico, député de sa circonscription à Saint-Étienne, à Didier Paris, député de la circonscription concernée par Nuits-Saint-Georges et à la Ligue de défense des conducteurs. « J’ai même demandé directement à des gendarmes rencontrés à Chalon-sur-Saône si cette infraction était normale », ajoute-t-il. « Ils m’ont certifié que non. Et que j’étais tombé sur la mauvaise personne au mauvais moment. »

Posté par stetienne à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

humour

Posté par stetienne à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2018

Blanquer confirme 1.800 suppressions de postes dans l'Education nationale

https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/0302262786866-blanquer-confirme-1800-suppressions-de-postes-dans-leducation-nationale-2205483.php

1/dans les rectorats et iufm les gugusses servent à rien du tout on peut effctivement faire le ménage

2/dans le secondaire et college  les prof ont des classes totalement heterogene dont 50% des eleves en ont rien a glander du cours

3/on a recrute des enseignants animateurs de classes et pas des enseignants avec savoirs à transmettre

4/des heures sup!!!! un enseignant du secondaire à en moyenne 100 eleves je doute qu ils soient content de faire heure sup et en plus si on impose .....

5/il est claire que le mamouth actuel coute trs cher pour un resultat médiocre mais c etait plus la faute  du ministere et rectorat que des enseignants ( qui eux sont sur le terrins contrairement aux gugussons du ministere iufm et rectorat)

Posté par stetienne à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]