projet pour la france

24 septembre 2019

Betty Lachgar : « Au Maroc, nous sommes condamnés à être des musulmans toute notre vie »

https://www.lepoint.fr/societe/betty-lachgar-au-maroc-nous-sommes-condamnes-a-etre-des-musulmans-toute-notre-vie-24-09-2019

Il y a tout juste dix ans, en plein ramadan, deux militantes marocaines du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI) organisaient un pique-nique dans la forêt de Mohammadia, à mi-chemin entre Casablanca et Rabat. Dans leur sac, des baguettes et une boîte de Vache qui dit. L'initiative fit scandale dans un pays où l'article 222 du Code pénal prévoit entre un et six mois de prison pour ceux qui rompent « ostensiblement le jeûne dans un lieu public ». L'une des pique-niqueuses se nomme Zineb el-Rhazoui et rejoindra bientôt Charlie Hebdo. L'autre est la psychologue Ibtissam Lachgar, dite « Betty », qui continue aujourd'hui avec le MALI à mener des actions coups de poing au Maroc. Dans un long entretien, nous revenons sur le parcours et les engagements de cette inlassable combattante pour les libertés.Le Point : Comment êtes-vous devenue une militante des droits humains ?Betty Lachgar : J'ai grandi à Rabat jusqu'à mon bac. Puis j'ai fait des études de psychologie clinique, criminologie et victimologie à Paris. Mon père, ingénieur, était un militant politique en opposition au régime, ce qui m'a beaucoup influencé. Ma mère était prof de français. Je viens d'une famille « laïque », où la religion relevait d'une affaire personnelle. J'ai d'ailleurs été à l'école française puis au lycée français. C'était un choix de mes parents en raison de la laïcité justement.Le Maroc étant une dictature, l'école publique y...

Posté par stetienne à 18:37 - religion,laicité - Commentaires [0]
Tags : , ,

13 septembre 2019

petit rappel pétition contre l'horreur halal et casher

faite circuler la pétition pour que l etat et l union europeenne interdisent définitivement cette pratique horrible qu i n a plus lieu d'etre dans pays civilisé

https://www.mesopinions.com/petition/animaux/contre-abattage-rituel-animaux/41066

Posté par stetienne à 20:30 - religion,laicité - Commentaires [0]
Tags : , ,

02 septembre 2019

ras le bol des follasses pouffiasses de l'islam

bon qu on commence à les sanctionner  en leur interdisant toutes les piscines de France et amende salées

tolérance zero pour le communautarisme religieux

"Même si les racistes veulent pas, nous on se baignera !" Elles étaient une quinzaine, militantes féministes ou musulmanes, dimanche 1er septembre dans une piscine parisienne, pour réclamer le droit de se baigner en burkini. Leur irruption a provoqué la fermeture de l'établissement.

Le petit groupe a pénétré dans une piscine du 11e arrondissement et cinq femmes musulmanes se sont baignées en burkini, soutenues par d'autres militantes féministes en maillots une ou deux pièces, mais aussi des personnes transgenres et des hommes membres du collectif créé pour l'occasion, a constaté un journaliste de l'AFP.

INTERVENTION DE LA POLICE SANS HEURTS

"On se baignera, on se baignera ! Même si les racistes veulent pas, nous on se baignera !": leurs chants militants ont été accueillis avec des regards tantôt amusés, tantôt indignés des autres nageurs. L'opération coup de poing a provoqué l'intervention des maître-nageurs, puis celle de la police, sans aucun heurt. Lors d'une brève altercation, un homme irrité par l'initiative a montré son sexe aux militantes.

Après une trentaine de minutes, la direction a fait fermer la piscine et les militantes sont reparties en déployant une banderole avec le slogan, "piscine pour toutes, stop islamophobie".

"Le but, c'est d'accéder à la piscine en tant que femmes musulmanes qui portons le voile", a déclaré à l'AFP Nargesse (sans donner son nom de famille), 27 ans, avant de se baigner en burkini. "On veut revendiquer notre choix de le porter et de pouvoir continuer à avoir nos loisirs sans qu'on puisse être importunées par des règlements discriminants", a ajouté la jeune femme, en dénonçant "la montée des idées islamophobes".

UN CHANGEMENT DE RÈGLES RÉCLAMÉ

"C'est important que toutes les femmes et toutes les personnes puissent se baigner et profiter de loisirs", a estimé de son côté Camille, militante féministe de 18 ans. "C'est pas parce qu'elles ont un maillot couvrant que c'est grave ou qu'il faut invoquer des raisons comme on l'a dit 'd'hygiène et de sécurité' (pour l'interdire), ce qui est totalement faux."

Dans un communiqué, le collectif a réclamé "le changement des règlements intérieurs des piscines, et l'accessibilité aux loisirs pour tous-tes". "Nos corps nous appartiennent, nous les couvrons ou les découvrons pour des raisons qui nous regardent", ont fait valoir les militantes.

Une action du même type à Grenoble mi-juin avait suscité une polémique nationale. Le Premier ministre Édouard Philippe avait estimé que les règles des piscines publiques doivent être respectées, et qu'"aucune conviction religieuse" ne pouvait être prise en compte pour y déroger. 

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye avait elle condamné "les associations à caractère communautariste" qui tentent d'"imposer" un débat sur le burkini "qui n'a pas lieu d'être". on te demande pas de condamner mais de sanctionner ces petasses de l'islam et si vous ne le faite pas marine le pen le fera à bon entendeur salut

Posté par stetienne à 09:44 - religion,laicité - Commentaires [0]
Tags : ,

20 juin 2019

toubon tete de con

nonobstant d'etre un gros parasite inutile payé par nos impots ce mec est un crétin fini

je le met de suite dans le mur des cons( en plus ce cretin à l'age de la retraite donc on devrait le mettre d'office à la retraite la aussi serait grand temsp de faire le ménage dans ces institutions  scérosée et remplis de parasites inutiles)

Enfin, le Défenseur des droits appelle à une "réflexion sur la généralisation du repas de substitution". Le repas végétarien de substitution, proposé dès lors qu'est servi un plat contenant du porc - viande impure pour les juifs et les musulmans, a fait l'objet de nombreux débats ces dernières années.

et ma bichoune toubon le con si ils veulent pas s'adpater a notre mode de vie et donc renoncer aux principes moyen ageux de leur religion de merde qu ils repartent au bled et bon debarras de toute facons le pretendu besoin en immigration est le grand mensonge  du 21 eme siecle

la France n a absoluement pas besoin d'immigration,  les boubourgettes n ont qu a faire leur lessive et leur ménage plutot que de passer des cocmbres sur la figure et lire revues à boubourgettes débiles

Posté par stetienne à 13:50 - religion,laicité - Commentaires [0]
Tags : , ,

10 mai 2019

liste-d-un-parti-musulman-aux-europeennes-on-est-des-citoyens-a-part-!!!!

les cons ca osent tout

je rappel que si je suis élu je ferais voter des loins anticommunautariste donc ce type de parti  ne pourra pas exister

/liste-d-un-parti-musulman-aux-europeennes-on-est-des-citoyens-a-part-entiere-pas-des-citoyens-a-part-

Posté par stetienne à 15:51 - religion,laicité - Commentaires [0]
Tags : ,

06 mai 2019

Certaines salles de sport se communautarisent progressivement

moi je suis pour le retour au bled massif ils n'ont rien à faire en France ces trouduculs de l'islam

je suis aussi pour faire voter des lois anticommunautaristes et dissoudre les associations communautaristes : cran crif sos arabe

Ancien directeur de l'état-major opérationnel de prévention du terrorisme (EMOPT), Olivier de Mazières est aujourd'hui préfet de police des Bouches-du-Rhône. Intégrisme religieux, radicalisation et repli communautaire n'ont aucun secret pour ce haut fonctionnaire qui donne lui-même des formations sur les valeurs républicaines. L'un des enjeux du moment pour lui : anticiper la reconfiguration de la menace terroriste, notamment dans les milieux associatifs et sportifs? En effet, ces îlots de libertés peuvent faire l'objet d'un entrisme religieux ou communautaire, parfois même radical. À Marseille, il a, par exemple, fait fermer une salle de sport dans le 3e arrondissement. Il explique au Point les enjeux de la surveillance de la radicalité.Le Point : À quel moment s'est-on rendu compte que le sport pouvait être vecteur de radicalisation violente ?Olivier de Mazières : Nous avons constaté que de nombreux individus repérés comme radicalisés pratiquaient aussi des sports de combat. Il faut aussi observer le profil sportif des auteurs d'attentats depuis mars 2012. Tous pratiquaient des sports comme la boxe, le MMA, le free fight ou le judo à un niveau intense, voire parfois de compétition. C'est là qu'on a compris qu'il y avait un sujet de sécurité. On a attiré mon attention dès 2015, alors que je prenais mes fonctions à l'état-major opérationnel de prévention du terrorisme. J'ai travaillé sur ces sujets avec l'Uclat après l'attentat de...

https://www.lepoint.fr/societe/certaines-salles-de-sport-se-communautarisent-progressivement-05-05-2019-2310936_23.php#xtor=CS3-192

28 janvier 2019

ne touchez pas à la loi de 905

loi 1905-Marianne_-_18_Janvier_2019

Posté par stetienne à 18:32 - religion,laicité - Commentaires [0]
Tags :