projet pour la france

26 septembre 2019

Pillage de la sécu : STOP aux fraudeurs

https://www.citizaction.fr/petition/pillage-de-la-secu-stop-aux-fraudeurs/

Selon leurs estimations, au moins 1,8 million de comptes de sécurité sociale seraient frauduleux. On parle de 10 % de la totalité des comptes. C’est énorme !

Attribués sur la base de faux documents ou de fausses déclarations ils permettent ainsi à des milliers d’arnaqueurs de vider tranquillement les caisses de la Sécu en se faisant octroyer toutes sortes d’aides auxquelles ils ne devraient pas avoir droit.

Et la faille se trouve dans les comptes des « bénéficiaires nés à l’étranger »…

Pour tenter de rassurer les Français, et aboutir à une estimation « plus juste » des conséquences de ces fraudes, il y a quelques semaines, une enquête sénatoriale sur la fraude aux faux numéros de sécurité sociale attribués aux personnes nées à l’étranger a été publiée.
 
Et depuis, voici ce qu’on lit partout dans la presse : « La commission des Affaires sociales du Sénat estime le coût de la fraude aux faux numéros de sécurité sociale à 140 millions d’euros, bien loin des milliards évoqués. »
 
Rassurant n’est-ce pas ? Eh bien, pas totalement !
 
Car voilà, lorsque l’on ouvre le rapport sénatorial, les chiffres sont étrangement bien différents !
 
Tenez-vous bien : contrairement à ce que clament les journaux, le rapport indique que la fraude aux faux numéros coûterait entre 200 et 800 millions d’euros aux contribuables !
 
Et on ne parle ici que d’un seul type de fraude ! Si on ajoute les fraudes aux prestations maladie, le gaspillage de deniers publics est estimé jusqu’à 1,170 milliard d’euros !!!
 
C’est tout simplement scandaleux !
 
Mais pourtant, malgré ces chiffres faramineux qui démontrent l’urgence d’agir pour en finir avec ces pratiques infâmes qui dilapident l’argent de vos impôts ; le sénateur en charge de l’enquête a eu le toupet de déclarer à la presse que la fraude aux immatriculations n’est finalement pas « un sujet critique » !
 
Autrement dit : que 200 millions, 800 millions ou 1 milliard d’euros d’argent public se volatilise chaque année dans la poche d’escrocs n’est pas si grave !!!
 
… surtout quand on sait que le déficit de la sécurité sociale va atteindre les 5 milliards d’euros cette année…
Chère Madame, Cher Monsieur,
 
Connaissez-vous la dernière trouvaille des pouvoirs publics pour lutter contre la fraude sociale qui coûte chaque année des centaines de millions d’euros aux contribuables ?
 
Une « formation anti-mensonge » destinée aux agents de la Sécu.
 
Ceci pour la « modique » somme de… 749 999 euros HT maximum, par période de 12 mois !
 
C’est ce que révèle l’appel d’offre ahurissant déposé début juillet, sur la plateforme des marchés publics, par l’institut qui forme les personnels de la protection sociale.
 
La fraude sociale explose en France et on sait que la faille se trouve dans le système de gestion des comptes des bénéficiaires nés à l’étranger.
 
Tout ça à cause d’une procédure d’intégration au système de protection sociale qui n’est pas automatisée et un processus de contrôle défaillant. Alors les faux documents et les faux comptes foisonnent.
 
Mais comme d’habitude, au lieu de s’attaquer directement au problème là où il se trouve, la Sécu fait diversion et décide d’apprendre à ses agents « à détecter les mensonges dans les dires verbaux, les écrits et savoir décrypter le langage non verbal ». Grotesque !
 
Surtout quand on sait que la plupart des échanges entre les agents et les bénéficiaires se font à distance, via l’outil informatique et que les agents de recouvrement de la Sécu sont déjà formés aux techniques équivalentes d'"ATES ", auditions, techniques d'entretiens spécialisés. Au vu des résultats et des centaines de millions d’euros détournés chaque année, ce n’est donc à l’évidence pas la meilleure méthode…
 
Ce laxisme des pouvoirs publics est inacceptable ! Il est urgent d’agir !

Posté par stetienne à 11:49 - santé - Commentaires [0]
Tags : , ,

10 août 2019

ben voila les deputes putes en marche veulent encourager la vente de drogue l alcool

quand on sait que l alcool est une vrai plaie en France

que les supporters sont majoritairement des cassos pochetrons

cest dire le niveau des putes en marche du mini micron des vrais suce boules des lobbys divers et varies

honte à macron et ses putes en marche

Le retour de l'alcool dans les stades ? Des députés souhaitent assouplir la loi Evin

ces trois la on peut les mettre dans le mur des cons mais surtout mur des hypocrites

François Cormier-Bouligeon, Cédric Roussel et Belkhir Belhaddad, tous trois à l’origine de ce texte,  souhaitent donc étendre cette dérogation aux “sociétés sportives”, en d’autres termes aux clubs professionnels.

Bernard Basset, vice-président de l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie : “On ne va pas assouplir la loi, comme on le dit, mais bien la remettre en cause. Le calcul derrière, c’est de vendre de l’alcool, se faire le relais d’un lobby économique”. Sans oublier selon lui une hausse potentielle de la consommation : “On risque de passer à une phase industrielle avec des clubs professionnels, riches. Et puisqu’il ne s’agit pas des petits clubs, tout va être fait pour que la consommation soit rentable et donc importante”.

Posté par stetienne à 18:20 - santé - Commentaires [0]
Tags : , , , , ,

24 juin 2019

les bienfaits de l immigration

et quand on pense que nos politicards collabos font rentrer ses sous merdes en France!!!!!

Tabassé par des jeunes, un sexagénaire en état de mort cérébrale

Une bicyclette lancée

Une première scène de violences s’est déroulée dans la gare, puis sur le parvis, où une bicyclette a été lancée en direction du quinquagénaire.

Selon une source policière, les jeunes ont importuné la victime, puis l’ont fait tomber au sol et lui ont porté des coups à la tête.

Mort cérébrale

L’homme, pris en charge par les pompiers, a été déclaré en état de mort cérébrale.

Trois des suspects, dont deux sont des ressortissants kosovar et turc, ont été interpellés et placés en garde à vue.

Deux sont âgés de 14 ans et le troisième de 15 ans. Ils sont hébergés dans un foyer pour mineurs, selon la source policière.

ben voila encore des merdes de l immigration que nos politicards fils de pute  face de collabos font rentrer en France!!!!!!!!!!!!!!!

Quatre autre agresseurs ont pris la fuite, selon la source policière.

L’exploitation de la vidéosurveillance est en cours et la sûreté départementale de Nancy, chargée de l’enquête, a lancé un appel à témoins, selon le procureur.

 

Posté par stetienne à 14:30 - santé - Commentaires [0]
Tags : ,

18 juin 2019

Cannabis "thérapeutique": une appellation "abusive", selon l'Académie de pharmacie

Parler de cannabis "thérapeutique" est une dénomination "abusive et dangereuse" qui "trompe les attentes des patients", dénonce l'Académie nationale de pharmacie, alors qu'une légalisation de cet usage sera expérimentée en France d'ici quelques semaines.

Selon l'institution, l'expression même de "cannabis thérapeutique" est à bannir, car elle entraîne "une banalisation de préparations de cannabis" qui comportent des dangers pour la santé et ne présentent pas les mêmes garanties que des médicaments.

Un groupe d'experts mis en place par l'Agence du médicament (ANSM) doit se prononcer fin juin sur les contours d'une future expérimentation du cannabis thérapeutique, qui autorisera l'usage de préparations directement issues de la plante dans certaines indications bien définies et en cas d'échec des autres médicaments et thérapies disponibles.

"Mélange végétal composé de 200 principes actifs différents, variables en quantités et en proportions en fonction des modalités de culture, de récolte, de conservation, n'étant ni dosé, ni contrôlé, le cannabis dit thérapeutique ne peut apporter les garanties d'un médicament", estime pourtant l'Académie de pharmacie dans un communiqué.

Deux molécules contenues dans le cannabis, le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD) "fournissent les principes actifs de médicaments", de même que "la morphine extraite du pavot", compare-t-elle. 

"Pour autant, même si la morphine ou la codéine entrent dans la composition de médicaments, l'opium +thérapeutique+ n'existe pas".

L'Académie de médecine souligne encore que le statut de médicament "dépend d'un processus rigoureux de contrôle, d'analyse des risques et de validation" et juge que "toute appellation +médicale+ ou +thérapeutique+ appliquée à un produit n'ayant pas suivi ce long processus réglementaire, est abusive et illicite".

Elle met par ailleurs en garde contre les risques de dépendance, d'ingestion accidentelle par les enfants, d'infarctus et de cancer du poumon liés à l'usage du cannabis.

Posté par stetienne à 12:55 - santé - Commentaires [0]
Tags : ,

14 mai 2019

Les LED riches en lumière bleue néfastes pour notre santé

Certains types d'éclairages à LED (diodes électroluminescentes), riches en "lumière bleue", ont un effet toxique sur la rétine et perturbent notre rythme de sommeil, a averti mardi l'agence de sécurité sanitaire Anses, qui recommande d'en "limiter l'usage", "tout particulièrement pour les enfants".

Bon marché, très économes en énergie, à longue durée de vie, les éclairages à LED "connaissent une expansion considérable" mais ne sont pas sans danger, souligne l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) dans un avis.

Pour obtenir une lumière blanche, ces éclairages couplent une diode bleue à une couche de phosphore jaune. Plus leur lumière est "froide" (semblable au soleil à midi plutôt qu'au soleil couchant), plus la proportion de bleu est grande dans leur spectre.

L'Anses avait déjà souligné les risques pour la rétine de cette lumière bleue lors d'un premier avis, en 2010.

Depuis, "les nouvelles données scientifiques confortent" cette toxicité pour l'oeil, pouvant conduire à "une baisse de la vue", alors que dans le même temps, les LED sont de plus en plus présentes: éclairage domestique et extérieur, phares automobiles, écrans des téléphones portables, tablettes et ordinateurs...

Les études "montrent des effets phototoxiques à court terme liés à une exposition aiguë et des effets à long terme liés à une exposition chronique, qui augmentent le risque de survenue d'une dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)", détaille l'organisme chargé de l'évaluation des risques sanitaires.

L'expertise de l'Anses met aussi "en évidence qu'une exposition, même très faible, à de la lumière riche en bleu le soir ou la nuit, perturbe les rythmes biologiques et donc le sommeil". 

A cet égard, les enfants et les adolescents, "dont les yeux ne filtrent pas pleinement la lumière bleue" car leur cristallin est encore en développement, "constituent une population particulièrement sensible".

Enfin, de nombreuses lampes à LED présentent "des variations importantes de l'intensité lumineuse", en réaction aux fluctuations du courant d'alimentation. "Certaines populations telles que les enfants, adolescents et des professionnels, pourraient être plus sensibles aux effets potentiels induits par cette modulation de la lumière: maux de tête, fatigue visuelle, risque accidentel, etc", estime l'Anses.

Aussi recommande-t-elle de privilégier des éclairages domestiques de type "blanc chaud" et de limiter l'exposition à la lumière riche en bleu des écrans à LED "avant le coucher et pendant la nuit".

Elle juge également que les objets vendus au grand public ne devraient comporter que les catégories de LED les moins dangereuses et qu'il faudrait "limiter l'intensité lumineuse des phares" des voitures.

 

Posté par stetienne à 12:07 - santé - Commentaires [0]
Tags : ,

17 mars 2018

serie-noire-a-l-hopital-les-urgences-francaises-a-l-agonie

https://www.challenges.fr/entreprise/sante-et-pharmacie/serie-noire-a-l-hopital-les-urgences-francaises-a-l-agonie_574436?xtor=RSS-18

qui a fait le numerus clausus en france c est les putes politicardes de l'umps

bref l hopital ca marche plus ca coute une fortune  tout a reformer la dedans

apres le systeme judiciaire et le mamouth c'est la 3em reforme a faire de tout urgence

Posté par stetienne à 13:30 - santé - Commentaires [0]
Tags :

01 mars 2018

Hôpitaux parisiens : la dette des pays étrangers frôle les 120 millions d'euros

Après les enfants marocains perdus errent dans les rues de Paris http://www.leparisien.fr/paris-75/paris ... 474314.php il ne manquait plus que lui et pourquoi il ne se fait pas soigner dans son propre pays ? Même pas capable d'avoir un hôpital digne de son nom ? ;)
C'est juste un petit rappel
Hôpitaux parisiens : la dette des pays étrangers frôle les 120 millions d'euros
Parmi les pays les plus redevables, l'Algérie arrive largement en tête, avec 31,6 millions d'euros. Elle est suivie par le Maroc 11 millions d'euros. https://www.francetvinfo.fr/sante/hopit ... 01387.html
Mohammed VI : le roi du Maroc hospitalisé en France...
https://www.public.fr/News/Mohammed-VI- ... ce-1461220

Posté par stetienne à 07:59 - santé - Commentaires [0]
Tags : , ,

02 novembre 2017

Une promesse de campagne "réduite à peau de chagrin"

http://www.allodocteurs.fr/se-soigner/droits-et-demarches/securite-sociale-assurance-maladie/prise-en-charge-limitee-des-lunettes-protheses-auditives-et-dentaires_23550.html

Pour Alain Gerbel, président de la Fédération Nationale des Opticiens de France, "la proposition de remboursement à 100 % du candidat Macron a été réduite à peau de chagrin. On propose maintenant un panier de soins, et pas pour tout le monde. C’est grave". Selon lui, "les produits concernés sont d’entrée de gamme et de qualité inférieure. Le seul objectif du gouvernement, c’est l’annonce". Les chirurgiens dentistes eux s’inquiètent que cette mesure incite les patients à choisir des produits remboursés qui seront de moins bonne qualité. « Cela empêcherait certains patients d’aller vers quelque chose de plus esthétique ou de plus qualitatif. En chirurgie dentaire, on n’est pas dans une logique commerciale ! Les patients n’achètent pas un paquet de nouilles !" explique Catherine Mojaïski, présidente de la Confédération Nationale des Syndicats Dentaires.  l’inquiétude est là aussi. Quant à la participation supposée des complémentaires santé à cette opération, censées la financer en grande partie, "on ne les sent pas vraiment emballées", avoue-t-elle.

Posté par stetienne à 17:17 - santé - Commentaires [0]
Tags :