14 février 2018

La hausse inquiétante des violences «gratuites» en France.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... france.php


ENQUÊTE - 777 agressions de ce type sont déclarées chaque jour en France. Ces chiffres édifiants révélés par Le Figaro traduisent une impulsivité et une agressivité grandissantes dans la société, même dans les situations les plus banales.

À Meyzieu (Rhône), ce mois-ci, un collégien a été roué de coups par ses camarades lors d'un «jeu». Dans le même temps, sur Internet, une vidéo a fait scandale: on y voit un jeune en scooter traîner un chien vivant aux pattes ensanglantées, sous les rires de ses copains du quartier, à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Faut-il aussi parler de ces rencontres de football amateur qui se soldent par une agression physique par jour venue du public, de ce contrôleur SNCF menacé en plein service, le 1er février dernier, en gare de Méricourt (Yvelines), et qui a échappé au retour vengeur des contrevenants, le lendemain à Lens?

Que dire également de ce garde-pêche du Doubs, rossé par un agriculteur à qui il reprochait d'avoir fait de l'épandage de lisier nocif pour les rivières? De ce collège des quartiers nord (Marseille) où les professeurs ont exercé, le 16 janvier, leur droit de retrait après l'agression d'une enseignante par une élève de cinquième? La violence «ordinaire», en ce début d'année, s'illustre au rythme effarant des faits divers qui, mis bout à bout, dessinent un phénomène aux allures de dérive.
Banalisation du recours à la force

À l'heure de la «police de sécurité du quotidien», la hausse ininterrompue de ces atteintes plane comme une menace sur le plan de reconquête du ministère de l'Intérieur face à la délinquance. Ces faits d'agression ont dépassé en 2017 le record historique des 600.000 infractions déclarées en un an. Les violences «non crapuleuses» - c'est-à-dire toutes celles qui n'ont pas été commises dans le but de voler -, ont encore grimpé de + 3,24 %, passant de 274.737 infractions en 2016 à 283.631 en 2017… soit en moyenne 777 faits de violence «gratuite» par jour!

Elles traduisent indéniablement une dégradation du climat social. Et encore ne s'agit-il là que des faits déclarés à la police ou à la gendarmerie, puis transmis à la justice. Les enquêtes de «victimation» (réalisées auprès des victimes) attestent, quant à elles, que seule une minorité de ces infractions (20 % tout au plus) sont portées à la connaissance des autorités.

Des synthèses confidentielles tombent, jour après jour, sur le bureau de l'hôte de Beauvau. Elles ne reprennent que les événements les plus saillants et trahissent l'ampleur de la tâche qui attend Gérard Collomb, s'il veut infléchir la tendance. D'autant que, de toute part, remontent les échos d'une société où le recours à la force entre citoyens ou contre les institutions tend à se banaliser.

«Les policiers le voient bien. Ils sont de plus en plus victimes d'une forme d'ensauvagement des comportements», déplore Patrice Ribeiro, le patron de Synergie-Officiers. Et le syndicaliste de rappeler les épisodes de Champigny-sur-Marne puis d'Argenteuil, où des policiers ont été gravement pris à partie et blessés, en ce début d'année. «L'uniforme n'est plus respecté et devient même la cible d'attaques préméditées», renchérit Philippe Capon, patron de l'Unsa-Police.

Un officier d'une brigade anticriminalité de la région parisienne évoque, dégoûté, ce qu'il considère comme une «nouvelle donne»: «Aujourd'hui, dit-il, même lorsque des pompiers viennent sauver des bébés, ils peuvent être callaissés, et nous devons alors les protéger contre ceux qu'ils viennent secourir!» Selon lui, «Quelque chose s'est brisé. On le voit lors des gardes à vue. Les délinquants les plus jeunes nous toisent et nous insultent désormais. Ils ne s'y risquaient pas trop avant…».
«Les individus sont plus impulsifs, ils acceptent moins l'autorité»

  les causes de cette violence quotidienne sont à rechercher dans  l'insuffisance patente de la réponse pénale, bien d'autres explications de fond peuvent être avancées.

Ce criminologue évoque, en tout cas, des évolutions comportementales souvent décrites par les policiers de terrain: «Les individus sont moins tolérants aux remarques et manifestent une certaine impatience. Ils acceptent moins l'autorité. Ils sont plus impulsifs, et le passage à l'acte devient plus rapide», déclare-t-il. «Il ne faut pas négliger non plus l'effet de groupe qui favorise l'anonymat des auteurs d'infractions à la chaîne», estime-t-il. À l'entendre, le phénomène de bande nourrit la violence aussi sûrement que l'absence de sanction adaptée entretient l'impunité.

la solution moins de jugeottes et d'avocaillons grattes papiers et plus de bagnes et prisons

Posté par stetienne à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 février 2018

des nouvelles de la racaille théo et des copains à la racaille wauquiez

wauquiez aboie wouah wouah les racailles l insécurité les quartiers perdu l immigration mais regardez donc ces petits copains ripoubliquains du wauquiez des vrais petits collabos de service bref les ripoublicains c'est des ordures ca a toujours ete des ordures et ca restera toujours des ordures ne votez pas pour cette merde ca sera comme le nabot sarko et son kasher du vent

Posté par stetienne à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 janvier 2018

rétablissons vite la peine de mort contre les racailels trafiquante de drogue

Seine-Saint-Denis : Les policiers évitent de justesse un bloc de béton de plusieurs dizaines de kilos jeté des étages.

Une plainte pour tentative d’homicide

Les policiers s’étaient déplacés sur les lieux après de nombreuses plaintes de riverains, se plaignant des trafics de stupéfiants.

Le projectile a été jeté par 5 individus qui, n’ont pu être interpellés.

Les policiers ont déposé une plainte pour tentative d’homicide volontaire relate Le Parisien.

https://actu17.fr/seine-saint-denis-pol ... te-etages/

Posté par stetienne à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 janvier 2018

drogue-violence-dans-metros-parisiens-conducteurs-ratp-ne-veulent-plus-marquer-certains-arrets

https://francais.rt.com/france/47340-dr ... ins-arrets
drogue-violence-dans-metros-parisiens-conducteurs-ratp-ne-veulent-plus-marquer-certains-arrets


 Caroline Haas répondrait qu'il suffirait d'élargir les quais..:lol:

ca se terminera quand on reformera de la tete au pied notre systeme judiciaire ultralaxiste pas avant:roll:

trop de jugeottes trop d'avocaillons pas assez de bagnes et prisons

Drogue dans le métro parisien: le ras-le-bol des usagers et des conducteurs

Pour les drogué je suis pour la méthode russe. On les attrappe et on les enferme de force dans lieu de désintoxication.

bon il y aura un peu de perte  mais pas énormement.

Posté par stetienne à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

les avocats collabo

ras le bol de ces ordures qu on affiche leur sale  tronche qu on les prive de droit cicviques et qu on leur inflige amendes  qui leur passera l envie de defendre les nazis de l islam assasins et meme qu on les foutes en taule pour complicité de crime de guerre.

Des avocats de femmes et d'enfants de jihadistes français récemment capturés par les forces kurdes en Syrie ont annoncé mercredi déposer plainte contre les autorités françaises pour "détention arbitraire" et "abus d'autorité".

"Ces femmes parties sur zone font l'objet de poursuites judiciaires en France" et "acceptent de faire face à leur responsabilité pénale dès leur arrivée sur le territoire français", notent les avocats Marie Dosé, William Bourdon, Martin Pradel et Marc Bailly dans un communiqué.

Mais le gouvernement français a indiqué qu'il souhaitait qu'elles soient jugées par "les autorités locales" kurdes si les conditions le permettent.

"Le Kurdistan syrien n'ayant aucune existence légale et ne disposant par là-même d'aucune institution souveraine, ces femmes et ces enfants sont tous détenus sans droit ni titre", affirment les avocats.

Les autorités françaises "contribuent à la poursuite de ces détentions arbitraires" et "exposent en outre ces mères et ces enfants à des risques évidents, notamment sur le plan sanitaire, dans une zone de conflit", ajoutent-ils, demandant au parquet de Paris de diligenter une enquête préliminaire.

Une quarantaine de jihadistes français adultes, autant d'hommes que de femmes, accompagnés d'une vingtaine d'enfants, ont été arrêtés en zone irako-syrienne, dont la grande majorité par les forces kurdes en Syrie, d'après une source proche du dossier en France.

Début janvier, une jeune femme de 22 ans aux mains des forces kurdes en Syrie a demandé à Emmanuel Macron son transfert en France avec ses deux enfants, âgés de 10 mois et de deux ans, pour "répondre de ses actes".

Le 10 janvier, le directeur de cabinet du président de la République, Patrick Strzoda, a adressé à son avocate une fin de non-recevoir.

"Il appartient d'abord aux autorités locales de se prononcer dans le respect des principes fondamentaux du droit sur la responsabilité personnelle de votre cliente", partie en Syrie à l'été 2014 avec son frère, écrit-il dans ce courrier dont l'AFP a eu connaissance.

"Si ces autorités renonçaient à exercer des poursuites ou si les procédures engagées localement concluaient à son absence de responsabilité pénale, notre pays prendrait des initiatives adaptées à sa situation" au vu du mandat de recherche émis par la France à son encontre en 2016, est-il ajouté, sans précision sur les mesures envisagées dans ce cas.

Posté par stetienne à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 janvier 2018

ca fait peur

et les français qui continuent à voter pour les collabos à immigration: lrem,ps,insoumis,ripoublicains

https://faitdiversfrance.wordpress.com/

Posté par stetienne à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 janvier 2018

l'echec totale de la justice pour mineur

on supprime les juges pour mineur et on remet camp de travail pour les mineurs déliquants

trop de jugeottes  trop d'avocaillon pas assez de bagnes et prisons

90% de la déliquance est du au laxisme du systeme judiciaire

jeune-15-ans-tue-dans-quartier-bastille-paris-retour-des-guerres-de-gangs

Posté par stetienne à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 janvier 2018

Quand les policiers de la BAC de Sarcelles racontent leur quotidien

"Cheville cassée, côte cassée, gazé, pris des cailloux"... Quand les policiers de la BAC de Sarcelles racontent leur quotidien

MLP part en .. en patrouille avec la bac ! [smilie=icon_smile053.gif]

Pour se «rendre compte des conditions de travail», Marine Le Pen va patrouiller avec la BAC

https://francais.rt.com/france/47172-po ... vec-la-bac

Bravo Marine , j'espère qu'on aura quelques images !

Posté par stetienne à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 janvier 2018

je l'approuve

je suis pour le rétablissement de la peine de mort avec prelevement des organes pour les trafiquants de drogue

https://francais.rt.com/international/47027-ministre-turc-critique-briser-jambes-dealer

Posté par stetienne à 20:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,