14 septembre 2011

Sarkozy annonce une loi sur l'exécution des peines

C'est bien la question de l'impunité qu'il a mise sur la table, soucieux d'apporter des réponses à une situation qui veut qu'en France, malgré des «efforts», 80.000 peines de prison restent non exécutées.

ca ressemble de pres et de loin à de la com on sent que les élections approches :)

sinon quelques chiffres: une journée de prisons revient à 80€ / prisonniers/jours;une prisons ouvertes ou detenu peuvent sortir pour aller travailler 15€/jours/prisonniers,dans un centre pour mineur delinquant il y a 11 educateurs pour 17 jeunes delinquants!!! ( a comparer a 1 prof pour 100 eleves dans educ nat!!!!) ben on donne plus aux delinquants qu au normal!!!!

 

"et aussi faire que les prisons soient des prisons et non des centres de remise en forme , ou des espaces de repos où les prisonniers passent leur temps devant la télé où au gymnase.
S'ils ont besoin de se garder en forme , il n'y a qu'à les faire travailler, il y a plein de routes à remettre en état, il y a des plages à nettoyer des algues vertes .
Quand on voit les jeunes délinquants se taper dans les mains en se vantant de leur séjour en "zonzon" ils deviennent de petits caïds et les plus jeunes ne demandent qu'à les imiter, et se qui les rebute le plus c'est le travail, parce que leur vie c'est dormir le jour et dealer la nuit"

""80.000 peines de prison restent non exécutées... 30.000 places de prison supplémentaires d'ici à 2017" Donc en 2017, avec un peu de chance, on aura encore 50.000 peines de prison non exécutées et "l'hôte de l'Élysée" appelle ça "frapper vite et fort"... on croirait rêver si ça ne faisait le cauchemar quotidien des français."

"Toujours dans la posture: combien de lois soi disant pour lutter contre la criminalité en quatre ans? Et pour quel résultat? Pour faire encore une loi supplémentaire alors que celles qui ont été votées n'ont pas encore toutes reçu les décrets d'application! Quant à l'efficacité, inutile d'en parler, tout un chacun en connait le résultat! Et dire qu'il était ministre de l'intérieur sous Chirac! C'est pathétique cette fuite en avant avec toujours plus de lois toujours plus inefficace: il brasse beaucoup d'air mais il convainc de moins en moins délecteurs!"

Posté par stetienne à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
13 septembre 2011

permis de conduire: les nouveaux hors la loi de la route

les compagnies d'assurance estime que 2 millions de conducteurs rouleraient sans permis de conduire!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

quels sont les mesures que je prendrais:

1/reforme du permis de conduire pour le simplifier  mais insister lourdement sur les dangers de la vitesse, du cannabis et de l alcool au volant et l heterogeneité des usagers de la route( vélo,moto,tracteur,pieton,petite voiture sans permis,poid lourd..)

2/véhicule intermediare avec vitesse limité pour nouveau conducteur

3/durcir les peines de prisons pour chauffards

4/mettre les constructeurs automobiles facent a leurs responsabilité ne plus faire promotion d ela puissance et vitesse dans publicité, mettre avertisseur de dépassement de vitesse dans voiture et moto ( voyant qui glignote en cas depassement)

5/reduire la vitesse sur les routes et autoroutes en echange plus de jours de vacances

6/promouvoir les petites voitures sans permis : place de parc metre gratuite dans les villes

mon slogan cest : moins de vitesse plus de temps libre

 

 

09 septembre 2011

Le président de la cour d'appel répond au préfet de police de Paris

moi cette independance de la jsutice me derange de plus en plus il echappe a tout controle democratique et le mauvais fonctionnement de cette institution n est pas uniquement du a un manque de moyen.est ce normal que juge fasse relacher trafiquants de drogue dangereux parcequ il manque virgule dans un texte ou d'un vice de procedure!!!!!

http://videos.tf1.fr/jt-13h/lyon-un-trafiquant-de-drogue-presume-remis-en-liberte-6628002.html

 qu attend ton d'ailleurs pour supprimer purement et simplement ce" vice de procedure" ils dorment les deputards?????

 Le président de la cour d'appel de Paris s'est ému vendredi des critiques portées par le préfet de police de la capitale contre certaines décisions de justice, lui rappelant qu'il est "dangereux" d'opposer les policiers aux juges.

Dans un article publié vendredi par "Le Figaro", et titré "Paris: le préfet de Police dénonce la mansuétude des juges", Michel Gaudin déclare vouloir "mettre les juges devant leurs responsabilités".

"Les propos qui vous sont prêtés me conduisent à vous rappeler que seul l'exercice des voies de recours permet de remettre en cause les décisions de justice", lui a répondu immédiatement le Premier président de la cour d'appel Jacques Degrandi dans un courrier dont l'AP a eu connaissance.

La "critique ne doit pas être faite dans des conditions de nature à porter atteinte à l'autorité de la justice ou à son indépendance", ajoute le haut magistrat, qui estime "dangereux d'opposer publiquement les institutions".

Dans cet article, le préfet de police de Paris, qui est à peine cité, semble critiquer les magistrats du siège mais épargner les membres du parquet.

Interrogée par l'AP, la première présidence de la cour d'appel de Paris n'a pas souhaité commenter ce courrier également adressé aux magistrats de la cour d'appel.

"Ces attaques, répétées, contre le présumé laxisme des juges, n'ont pour seule raison que de trouver un bouc-émissaire facile à la persistance de phénomènes de délinquance que le gouvernement, refusant de donner à la justice les moyens de fonctionner, semble en peine de juguler", a pour sa part réagi vendredi dans un communiqué l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire).

Posté par stetienne à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
05 septembre 2011

Cannabis : la gauche relance le débat en prônant une "légalisation contrôlée"

après l'écologiste Stéphane Gatignon, qui a dénoncé le pouvoir mafieux de la drogue dans les "quartiers", la gauche a relancé mercredi le débat sur la dépénalisation du cannabis en prônant, dans un rapport parlementaire, une "légalisation contrôlée" de cette drogue.

Afin de "sortir de l'hypocrisie", le groupe de travail du groupe socialiste, présidé par l'ancien ministre de l'Intérieur Daniel Vaillant, préconise la "légalisation contrôlée du cannabis" et la mise en place d'une véritable "filière nationale".

"Il ne s'agit plus de prôner une abstinence illusoire mais de modérer la consommation des Français", peut-on lire dans le rapport publié mercredi après plus d'un an d'auditions.

Partant du constat que la France conserve une des législations les plus répressives d'Europe alors que le niveau de consommation est l'un des plus forts, les députés font valoir qu'"une légalisation contrôlée" pour les personnes majeures permettrait, "grâce à l'encadrement de la production et de la distribution", d'"instaurer une politique de réduction des risques".

Les députés PS préconisent la création d'une filière nationale du cannabis qui organiserait et gèrerait la production et la distribution de cette drogue, à l'image de ce qui est fait pour le tabac et l'alcool.

"Il convient que l'Etat soit en mesure de fournir cette substance, sous forme de résine ou d'herbe, à l'ensemble des consommateurs", indique le rapport, en préconisant la mise en culture de 53.000 hectares "selon des règles strictes pour garantir la qualité des produits".

L'Etat devra aussi contrôler la distribution "tout en interdisant la publicité et la vente aux mineurs".

Deux types d'établissements sont prévus à l'usage des consommateurs majeurs: les premiers uniquement consacrés à la vente, sur le mode des débits de tabac, les seconds, vus comme des "lieux de sociabilité", autorisant vente et consommation. "La vente d'alcool y serait strictement interdite", note le rapport.

Se défendant de tout "laxisme", les auteurs affirment que leur démarche n'est "pas la création d'un droit à la consommation" mais a pour "premier objectif de faire baisser la consommation et les risques qu'elle engendre".

Ils conseillent d'ouvrir, après 2012, un grand débat public. De l'aveu même du porte-parole des députés PS, Bruno Le Roux, les avis sur le sujet "sont très partagés" au sein du groupe socialiste, lui-même se déclarant "pas un grand fan de la dépénalisation".

En dépit de la politique de prohibition menée depuis 1970 à l'égard du cannabis, près de 4 millions de personnes avaient, en 2005, consommé de cette drogue au moins une fois dans l'année. 1,2 million de personnes seraient des consommateurs réguliers.

Dans une tribune dans Le Monde de jeudi, Stéphane Gatignon, le maire écologiste de Sevran, qui avait appelé à l'aide l'armée pour lutter contre les trafiquants de drogue, estime que "la prohibition fait basculer notre système social".

Nicolas Hulot, candidat à la primaire écologiste pour 2012, est favorable à une dépénalisation "sans pour autant banaliser la consommation". "Il ne faut pas qu'il y ait de sujet tabou", dit-il, souhaitant que "l'argent mis dans la répression" aille à "l'éducation, la prévention".

En revanche, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant met en garde, dans une autre tribune dans Le Monde: "Ce n'est pas parce que la lutte contre les stupéfiants est difficile qu'il faut l'abandonner (...) Ne nous y trompons pas: si la consommation est dépénalisée, elle augmentera car son accès sera plus facile".

 

1/1ere la france n a pas une legislation tres repressive ne nous y trompons pas cf le dealer relacher pour  vice de a cause que les jugeottes n avait pas mis virgule a la bonne place d'ailleurs a se niveau il faut supprimer le vice de forme dans la loi

2/il faut retablir peine de mort pour gros traficants et prisons speciales pour trafiquants

3/lycée et college non fumeur avec test sur les enseignants

4/pas d'offre pas de demande cest aussi simple que cela les trafiquants de drogue son les nazis du 21eme siecle pas de pitier pa de quartier

Posté par stetienne à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,