31 mai 2012

Le gouvernement s'attaque aux rémunérations des patrons :

Le gouvernement s'attaque aux rémunérations très élevées dans les grandes entreprises où l'Etat français possède des participations, une promesse électorale symbolique qui est aussi l'une des plus faciles à mettre en oeuvre.

Jeudi, le gouvernement a ainsi annoncé qu'il s'opposait à une confortable prime de départ pour le PDG de l'équipementier aéronautique et de défense Safran, dont il détient 30% des droits de vote. Le "parachute doré" de ce dirigeant, Jean-Paul Herteman, a dans la foulée été rejeté par l'Assemblée générale des actionnaires.

Dans la même veine, il a indiqué qu'au nom de la "décence salariale", il voterait jeudi contre le versement d'une prime de non-concurrence de 400.000 euros à Pierre-Henri Gourgeon, l'ancien patron de la compagnie aérienne Air France/KLM, dont il est actionnaire minoritaire (15%).

Le président socialiste multiplie les mesures symboliques sur les salaires des dirigeants d'entreprises comme des responsables politiques, cherchant à marquer les esprits en début de mandat. Le maître-mot du nouvel exécutif est "l'exemplarité".

Le nouveau pouvoir avait donné le ton le 17 mai, en annonçant une baisse de 30% du salaire du chef de l'Etat et des ministres. Face à la crise, il s'agissait de montrer que les efforts demandés à la population concernent aussi le plus haut niveau de l'Etat.

Même cure d'amaigrissement pour les salaires des entreprises du secteur public ou dans lesquelles l'Etat possède une participation.

"La réduction de la hiérarchie des salaires au sein des entreprises publiques, de 1 à 20, pour les mandataires sociaux sera faite et, comme l'a dit (le Premier ministre) Jean-Marc Ayrault, elle sera faite rapidement", a martelé jeudi le ministre des Finances, Pierre Moscovici.

Selon ce calcul, la rémunération des patrons ne doit pas dépasser vingt fois le salaire le plus bas de ces entreprises. La question sera à l'ordre du jour du Conseil des ministres dans deux semaines.

"Cette moralisation des dirigeants des entreprises, elle doit intervenir maintenant, tout de suite, et il faut aussi que (l'écart des rémunérations) soit décent, surtout lorsqu'il y a des situations sociales et économiques difficiles", a souligné Pierre Moscovici.

La limitation des salaires des grands patrons est une mesure très populaire, approuvée par quatre Français sur cinq selon un récent sondage. Elle intervient dans un contexte de crise et de rigueur budgétaire, qui empêche toute politique de redistribution des revenus et toute relance par les salaires.

Mais la mesure risque surtout d'avoir une portée très limitée, en se bornant à quelques patrons de groupes détenus à plus de la moitié par l'Etat.

"Partout où l'Etat est majoritaire, il imposera notre politique, c'est-à-dire une politique de limitation de l'échelle salariale. Là où il est minoritaire, il cherchera à convaincre", avait d'ailleurs expliqué la semaine dernière le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

Six grands groupes sont contrôlés majoritairement par l'Etat: Aéroports de Paris, Areva (nucléaire), La Poste, la Française des Jeux, la SNCF (transport ferroviaire) et EDF (énergie).

Avec des situations très disparates: le salaire du président de la SNCF, Guillaume Pepy, serait au-dessous de la limite, selon une source proche du dossier. Mais celui d'EDF, Henri Proglio, déjà dans le collimateur pour sa proximité avec l'ancien président conservateur Nicolas Sarkozy, très largement au-dessus (64 fois le salaire de base).

Dans les conseils d'administration mixtes (associant Etat et privé), à l'instar de ceux de GDF Suez (énergie), Renault (automobile), EADS (aéronautique) ou Air France-KLM, tout sera histoire de négociations.

"Je crois au patriotisme des dirigeants, qui peuvent comprendre que la crise suppose l'exemplarité des élites politiques et économiques", a déclaré M. Ayrault.


quid des salaires des sportifs et notament des footeux?????????car la aussi faudrait voir a controler en les taxants un peu plus en taxant les transfert entre club car le salaire des footballeurs personnages totalement inutilkes a la societe est bien  encore bien plus scandaleux que les salaires des grands patrons maffieux x enarques

Euro 2012 : le sacndale des primes


Posté par stetienne à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 mars 2012

Why Working More Than 40 Hours A Week Is Totally Useless

Why Working More Than 40 Hours A Week Is Totally Useless

Read more:

bon ben pour une fois que des americains disent que ce n est pas utile de travailler plus de 40 heures par semaine ca va faire chier notre "valeur travail" lol

perso je suis pour aller tout doucement vers la semaine de 4 jours en echange de moins de vitesse sur les routes

moins de vitesse plus de temps libre cest mon slogan

Posté par stetienne à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 janvier 2012

les grands patrons ne connaissent pas la crise

projet pour la france,grand patrons,salaires,haut revenus,cac40,x enarque, sarkosy,ump,voleur,crise,dette,aaa,délocalisation,euro,europe,1793,noble

des privatisions se sont les seuls grands gagnants
le petit actionnaire la eu dans le cul
les employes l'ont eu dans le cul
les clients l'ont eu dans le cul

http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/2010-millesime-en-or-pour-les-grands-pdg_256327.html

et n oubliez pas sarkopasbo est le candidat de ces voleurs la [smilie=valoranim01.gif] [smilie=valoranim01.gif]

Posté par stetienne à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 décembre 2011

rapport Perruchot

nom d'un député du nouveau centre (Nicolas Perruchot) qui a réalisé un rapport sur le financement des organisations syndicales , une véritable bombe accablant les syndicats qui reçoivent chaque années 4 milliards d'euros de l'état uniquement pour garantir la paix sociale

Le rapport a été enterré avec l'aval du président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer

l'UIMM a un matelas de pognon de 550 millions d'euros.

syndicat de la ratp:
http://www.20minutes.fr/societe/837200- ... ites-fonds

Un rapport de la Cour des comptes sur le comité d’entreprise de la RATP a été dévoilé ce mardi par Le Parisien. De nombreuses irrégularités y sont pointées du doigt: absence de réelle comptabilité, gestion opaque des cantines et des centres de vacances, brutalité des relations sociales, surfacturations, etc. Selon le quotidien, l’enquête est «accablante» pour le CE de la RATP, qui bénéficie de 53 millions d’euros de subventions et est censé profiter à 45.000 salariés.

Le parquet de Paris a indiqué ce mardi que le Comité d'entreprise était visé par une enquête préliminaire pour ces faits présumés «d'abus de confiance et mise en danger de la vie d'autrui», a indiqué une porte-parole. La Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) a été saisie à la suite de la transmission au parquet en juillet du dossier de l'affaire par la Cour des comptes.

Les frais de traiteur oubliés pour la CGT

Les irrégularités dévoilées par le journal, qui cite le rapport de la Cour des comptes, semblent être le fruit d’un système organisé: «[Elles] ne sont la conséquence ni de hasards malheureux, ni de défaillances humaines. C’est un système de fuite des fonds confiés au comité d’entreprise qui apparaît», constate le rapport. La Cour des Comptes y réclame «la saisine du garde des Sceaux pour ouvrir une enquête pénale» sur les dysfonctionnements du comité d'entreprise

Le quotidien évoque également les «relations troubles entre les richissimes CE des entreprises publiques et les syndicats». Il cite ainsi l’exemple des prestations de traiteur proposées par le CE de la RATP de manière gracieuse à la CGT. Or, rappelle-t-il, c’est ce syndicat, avec l’Unsa, qui pilote le CE.
«Pas de malversations» selon le secrétaire du CE

La direction de la RATP précise dans un communiqué qu'elle n'a pas le pouvoir de contrôler son CE, géré par des membres élus des syndicats. «La direction générale ne peut que se réjouir d'une plus grande transparence des comptes des organismes sociaux qu'elle finance au profit de tous les salariés de l'entreprise», écrit-elle dans un communiqué. De son côté, le secrétaire CGT du CE de la RATP, Jean-Michel Hurault, a nié toute fraude. «Il n'y a pas de surfacturations et il n'y a pas de malversations», a-t-il déclaré sur TF1.

La Cour des comptes a demandé à la justice de se saisir au plus vite de ce dossier, selon Le Parisien. Hasard du calendrier, le rapport de la Cour des comptes est dévoilé alors qu’un rapport parlementaire sur le financement des syndicats «vient d’être enterré», selon le journal.

Posté par stetienne à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
20 décembre 2011

Votre avis : Pour ou contre la semaine de 37 heures ?

Votre avis : Pour ou contre la semaine de 37 heures ?

les verts sont pour la semaine de 32h personnelment je suis pour la semaine de 4 jours en effet pour une famille avec enfants il faut un jour pour s'occuper tache materiel maison( course,menga,paperasse...) un jour pour s'occuper enfants( lecons ,devoirs......) un jour detente complete

bon attention pour cela il faudra instaurer taxe biodiversite pour proteger notre agriculture pays a agriculure intensive destructrice environnement et une taxe tva social contre pays exploitant mains d'oeuvre enfants interdiction syndicat...........

Posté par stetienne à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 décembre 2011

chomage chomeur et organisme d aide aux chomeurs


Disons qu'avant il y avait du travail pour tous, même l'idiot du village avait un job, il gagnait sa croûte et il était utile, maintenant on le met dans une institution spécialisée ... il y avait 3% de chômeurs, ils étaient «  chômeurs professionnels  » c'était le plein boum de l'emploi.
Maintenant le pays déborde de gens dont on a pas besoin et on ne sait plus quoi faire de nos diplômés [smilie=icon_smile034.gif]

 

faut quand meme savoir qu un chomeur fait vivre indirectement au moins 10 personnes qui s'occuppe de lui

tout ses organismes n ont aucun interet a ce que le chomage disparaise le chomeur cest leur gagne pain

quand au pauvre chomeur il preferait mille fois qu on lui donne mieux mais une fois qu on a payé tous ces organisme il n y a plus un euro pour lui

Posté par stetienne à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,