29 mai 2018

le dictateur erdogan

moi je suis pour un renvoi massif au bled à grand coup de pompe au cul avec interdiction de remettre les pieds en europe

ces gens la ne cherche pas à s'integrer ils n'ont rien à faire en France et en europe

dehors les nazis de l'islam.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/05/27/01016-20180527ARTFIG00088-des-pro-erdogan-font-retirer-la-une-du-point-qui-qualifie-le-president-turc-de-dictateur.php#xtor=AL-201

 

Posté par stetienne à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 février 2018

Elle s’appelait Barín Kobané. Elle était Kurde.

Elle s’appelait Barín Kobané.
Elle était Kurde.
Capturée vivante par les Turcs, elle a été torturée, assassinée, ses seins ont été découpés.
Et autour de son corps atrocement mutilé, les soldats hurlent de joie et crient Allah Akbar.
La vidéo est insoutenable

https://francais.rt.com/international/47809-indignes-par-video-corps-mutile-kurdes-rebelles-pro-turcs

non, ce ne sont pas les turcs qui ont fait çà, mais les milices sunnites al Nostra alliées aux turcs .
Ce qui renforce la détermination des kurdes à résister, car contrairement aux soldats turcs , ces milices syriennes sont destinées à rester sur place
C'est d'autant plus triste, que cette région d' Afrine avait été relativement épargnée par la guerre civile .

Cette jeune femme de 20 ans combattait aux côtés des troupes kurdes du Rojava (le Kurdistan syrien) après avoir participé à la libération de Raqqa, ancien fief de l'État islamique. Elle a été tuée par l'armée turque qui a lancé une offensive contre l'enclave d'Afrin.

Elle s'appelait Avesta Khabour. Elle avait 20 ans. Et vous ne la connaissiez sans doute pas. Comme des milliers de jeunes femmes kurdes syriennes, Avesta s'était engagée corps et âme dans la lutte contre Daech. Depuis deux ans, elle participait, aux côtés des forces de la coalition, à libérer ces territoires sous l'emprise de l'Etat islamique. Elle participa, notamment, à la libération de la capitale de l'organisation islamique, Raqqa, dont la bataille dura près d'un an. Avesta Khabour, comme l'ensemble des combattantes et des combattants kurdes syriens, fut l'alliée indéfectible de l'Occident et de la France dans la lutte contre le terrorisme. Il y a deux semaines, Avesta Khabour a été tuée au combat. Et ce n'est pas sous les coups d'un ennemi radicalisé que la jeune femme est morte, mais face à une colonne de chars de l'armée turque qui, soutenue par l'Armée syrienne libre (ASL, une milice proturque affiliée à al-Qaida mais considérée comme «modérée» par une partie de la presse internationale), franchissait la frontière et s'engageait dans l'enclave kurde d'Afrin, au nord-ouest de la Syrie, l'un des trois cantonsdu Rojava (Kurdistan syrien). Une offensive terrestre et aérienne commencée le 20 janvier dernier et qui, à l'heure où nous bouclons nos pages, a coûté la vie à plus de 300 soldats et civils kurdes - et 600 militaires et miliciens turcs. Avesta Khabour est morte en guerrière au nom de cette liberté qu'elle chérissait tant.
La double faute de l'Occident

«Nous ne reculerons pas, nous irons à Afrin», a déclaré devant les caméras de télévision le président Erdogan - affirmant donc la volonté d'une opération militaire que le gouvernement de Damas, quant à lui, n'hésite pas à qualifier d'«invasion». Cette incursion dans l'enclave d'Afrin fait suite à la volonté des Etats-Unis, à la mi-janvier, de créer une nouvelle force frontalière de 30.000 hommes avec les Forces démocratiques syriennes (FDS, composées très largement de combattants kurdes) au niveau de la frontière avec la Turquie. Jugeant «inacceptable» et «inquiétante» cette décision, Recep Tayyip Erdogan a rapidement répondu par cette opération ironiquement baptisée «Rameau d'olivier» par Ankara. «Cette force frontalière devait former une barrière infranchissable d'une importance stratégique pour la sécurité de l'Europe et de la France», explique Patrice Franceschi, écrivain et collaborateur du Figaro Magazine engagé depuis cinq ans auprès des Kurdes de Syrie. «Et il y a, dans ce silence assourdissant des pays occidentaux, une faute morale et politique.»

» LIRE AUSSI - «Entre l'islamiste Erdogan et les Kurdes d'Afrin, la France doit choisir!»

Politique car il en retourne, indirectement, de la lutte contre le terrorisme et de la sécurité de la France. Morale car, pour l'instant, Emmanuel Macron n'a fait qu'interpeller son homologue turc le mettant en garde des risques d'une «invasion de la Syrie». «S'il s'avérait que cette opération devait prendre un autre tour qu'une action pour lutter contre un potentiel terroriste menaçant la frontière turque et que c'était une opération d'invasion, à ce moment, cette opération nous pose un problème réel», a déclaré le chef de l'Etat dans une interview donnée au Figaro. Une réaction en demi-teinte et ambiguë sur l'emploi du terme «potentiel terroriste»: car si le PKK (le Parti des travailleurs kurdes) implanté en Turquie est effectivement considéré comme un groupe terroriste par les tats-Unis et l'Europe, les forces des YPG (Unités de protection du peuple) ont, quant à elles, été une pièce maîtresse de la victoire contre Daech. «On est en train d'abandonner nos alliés, poursuit Patrice Franceschi. Les jeunes filles comme Avesta Khabour se sont battues à nos côtés. Elles luttent pour la laïcité, l'égalité entre les hommes et les femmes. En laissant faire, nous les trahissons.» Dans le Rojava, un cimetière militaire vient d'être baptisé Avesta Khabour, pour commémorer ce que ses frères et ses sœurs des YPG considèrent comme un acte de bravoure.
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... onneur.php

avesta khabour erdogan le nazi

Posté par stetienne à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 avril 2016

Signez l’appel contre l’entrée de la Turquie en Europe !

L’UE impose à la France la libre-circulation de 80 millions de Turcs dans l’espace Schengen. A partir du 1er juillet prochain, les Turcs n’auront plus besoin de visa pour entrer dans l’UE. François Hollande a capitulé, il a abandonné le contrôle des frontières à la Turquie et prépare l’entrée de la Turquie dans l’UE. Réagissez !

 

Posté par stetienne à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 mars 2016

erdogan

Posté par stetienne à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2016

lol helas bien vrai

trump europe humour hollande ps immigration

Posté par stetienne à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 décembre 2015

on les entends pas trop les doigts de l homme du ps la

hollande,ps,droit de l homme,europe,turquie, massacre des kurdes,turquie,erdokan,

enfin chez eux les droits de l'homme c'est à geometrie variable

loperation-militaire-anti-pkk-fait-plus-de-cent-morts-en-cinq-jours

Posté par stetienne à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 avril 2015

Génocide arménien

Le 24 avril 1915, débutait le 1er génocide du XXe siècle. Le gouvernement de l'Empire Ottoman décide d'exterminer la minorité arménienne après le refus des Arméniens turcs de combattre contre la Russie. On dénombrera plus d'1 million de victimes.

armenieen genocyde

World Recognition of Armenian massacres and Holodomor as genocides

Posté par stetienne à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 décembre 2014

islam=nazisme les trucos

un génocide oublié

http://www.marianne.net/Enquete-sur-un- ... 43130.html

Posté par stetienne à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 novembre 2014

islam=nazisme la turquie

http://www.express.be/business/fr/economy/lelite-turque-laique-lassee-par-le-rgime-du-prsident-erdogan-na-pas-dautre-choix-que-de-quitter-le-pays/209207.htm

 

ben oui comme au début de l allemagne nazi ou les elites juives quittaient le pays

Posté par stetienne à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,