01 octobre 2011

la fausse gauche et limmigration

"La gauche a épousé les thèses du grand patronat avec ce discours irresponsable où il faudrait régulariser tous les sans-papiers, elle prône l’immigration comme le demandent Laurence Parisot et Christine Lagarde pour une main d’œuvre à bon marché.

Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France. C’est un mensonge entretenu depuis 30 ans. Oui c’est une chance pour le capitalisme financier, pour diviser, pour exploiter, pour généraliser l’insécurité sociale, exclure, ghettoïser des millions de familles et de jeunes français de la vie sociale et politique."

jaures botterait le cul des elephants du ps si il resucitait

27 septembre 2011

mes propositions pour le logements

je profite de cette article avec lequel d'ailleur je ne suis pas d'accord sur tout pour donner mes grandes propositions concernant le logement.

 

Acteurs du logement, par notre mobilisation professionnelle ou notre engagement associatif, nous mesurons tous les jours la crise du logement que traverse la France. Face à la cherté et à la pénurie de logements, nous sommes convaincus qu'un changement radical de cap est nécessaire. Le logement doit être une priorité absolue des politiques publiques. Assurer à chacun un logement décent, à un coût abordable, réussir la mixité sociale dans nos villes et le renouvellement urbain, engager la mutation écologique de l’habitat, soutenir le pouvoir d’achat en stoppant la dérive des prix, des loyers et des charges, relancer le parcours résidentiel des couches populaires sont autant d’exigences que nous portons collectivement. Ces exigences, il est possible d'y répondre. Avec de l'imagination, de l'audace et de la volonté, Martine Aubry a fait la preuve de ces qualités dans son parcours gouvernemental, dans son action locale et dans ses propositions actuelles. Son action ministérielle a montré sa détermination à lutter contre l’exclusion, en particulier dans le domaine du logement et à conforter la vie associative. Elue locale, elle a en permanence soutenu le logement sociale et la qualité de vie de ses habitants, favoriser la construction de logements, jouant la carte de l’équilibre entre les différentes formes d’habitat et promu le développement durable et une vision harmonieuse de l’équilibre urbain. A la tête du Parti socialiste, elle s’est mobilisée avec conviction pour que le logement soit un engagement majeur du projet et des propositions socialistes, soutenant aussi les initiatives novatrices des maires de gauche. Nous savons que nous pourrons compter sur son expérience, ses compétences, sa bonne connaissance du sujet et sa détermination sans faille pour que notre pays relève enfin le défi du droit au logement pour tous. Martine Aubry propose des mesures concrètes et immédiates qui permettront de produire des logements accessibles en masse et de lutter contre la hausse des prix. Tout d’abord, redéployer les produits de défiscalisation vers l’aide à la pierre pour le logement social avec pour objectif d’en construire 150 000 chaque année aux normes BBC.

En même temps, renforcer la loi SRU et instaurer une règle qui favorisera la mixité sociale avec dans toute parcelle, comme à Lille, ⅓ de logements sociaux, ⅓ d’accession sociale à la propriété et ⅓ de logements libres.

Ensuite, faire voter une loi foncière pour à la fois éviter la spéculation sur les terrains et lutter contre la rente foncière.

Enfin, agir sur le marché en encadrant les loyers à la première location ou à la location en particulier dans les zones en tension.

Notre soutien à la candidature de Martine Aubry est un engagement à accompagner avec constance et vigilance, dans la durée, l’action des forces de gauche et écologistes pour développer sans relâche ces mesures soutenant le logement vraiment social et régulant le secteur immobilier et l’action foncière, pour mettre en place une nouvelle politique de l’hébergement d’urgence , pour engager un grand programme de rénovation énergétique des bâtiments et de résorption de l’habitat insalubre, pour donner un nouvel élan au renouvellement urbain en relançant une politique de la ville digne de ce nom, pour associer les habitants, les partenaires sociaux, les élus, les services de l’Etat afin de réduire effectivement le mal logement. Cette nouvelle politique du logement peut contribuer à relancer la croissance, en soutenant le pouvoir d’achat des français et en créant des emplois et redonner confiance à nos concitoyens en l’avenir et dans les valeurs de la République.

Alain CACHEUX (président d’une fédération d’organismes HLM) Pierre COHEN (député maire de Toulouse) Paul DUPREZ (président d’une structure d’insertion par le logement) Jean-Louis DUMONT (président d’une fédération d’associations HLM) Aminata KONE (présidente d’une association nationale de locataires) Marie-Noëlle LIENEMANN (ancien ministre, présidente d’une fédération d’organismes HLM) Marianne LOUIS (secrétaire nationale du PS chargée de la Ville) Jacqueline MAQUET (députée, administratrice HLM) Jacques OUDOT (responsable d’une association humanitaire pour le droit au logement, président d’une ESH) Nathalie PERRIN-GILBERT (secrétaire nationale du PS chargée du logement) Stéphane PEU (président d’un organisme HLM) Marc PREVOST (président d'une association pour l'hébergement et l'insertion par le logement des personnes sans abri.) Marcel ROGEMONT (député) Stéphane TROUSSEL (président d’un organisme HLM)

Posté par stetienne à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,