24 février 2014

notre dame des landes et magouille umps

Bon, petit point info sur les magouilles autour de l'aéroport

"Bernard Hagelsteen a supervisé le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes lorsqu’il était préfet de la Loire-Atlantique et de la région Pays de la Loire. Un an après qu'il eut quitté ses fonctions, l'appel d'offre de la construction de l’aéroport est remporté en 2010 par groupe Vinci. Bernard Hagelsteen est ensuite recruté en 2011 par Autoroutes du Sud de la France puis par Vinci Autoroutes, qui appartiennent toutes les deux au groupe Vinci, qui a a également reçu la concession de cet aéroport pour cinquante ans2,3. Les opposants à l’aéroport dénoncent ce qu'ils considèrent comme un pantouflage. Cette embauche a été visée par la Commission de déontologie de la fonction publique4,5."

Magique [smilie=icon_smile033.gif]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Hagelsteen

responsabilite de valls engage demission de ayrault et valls

Je viens de recevoir un coup de fil d'une personne qui se trouvait sur place lors de cette manif.
Voilà ce qu'elle m'a dit. Depuis 48 heures sur les réseaux sociaux les casseurs se donnaient rendez-vous et le gouvernement savait évidemment où ils se trouveraient, ils auraient donc pu les interpeller tout de suite. Comme par hasard aucune force de l'ordre ne se trouvait à cet endroit, par contre ces forces de l'ordre étaient derrière les manifestants pacifiques. Ces manifestants étaient venus avec leurs enfants et des animaux, et comme à la manif pour tous, ils étaient très calmes et ambiance bon enfant. Quand les casseurs, une centaine, se sont mis à tout casser, à mettre le feu, à retirer des pavés, les forces de l'ordre ne sont pas intervenues. Ce sont des manifestants pacifiques qui ont essayé d'arrêter les casseurs, mais comme les casseurs menaçaient de leur casser la figure, ils ont laissé tomber. Aucune force de l'ordre n'était là à empêcher quand ils ont cassé les abris bus, mis le feu, cassé des vitrines etc ...
Les gaz lacrymogènes étaient lancés en l'air et non au sol, non pas contre les casseurs mais contre les manifestants avec leurs enfants, si les forces de l'ordre intervenaient contre des casseurs c'est quand ces casseurs leur jetaient des pavés, autrement les forces de l'ordre ne faisaient que regarder mettre à sac le centre de Nantes.
A un moment donné, un camion de la police est passé à toute vitesse en lançant des gaz et des bombes sonores tout le long du chemin sans se préoccuper si les gens étaient de simples piétons et surtout il n'y avait aucun casseur.
En résumé, le gouvernement savait comment cela allait se passer mais n'a rien empêché et il a réussi d'une certaine façon son coup puisque les nantais sont désormais très remontés contre ceux qui voulaient simplement manifester contre l'aéroport à ND des landes.

Posté par stetienne à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 février 2014

ND-des-Landes : des milliers d'opposants défilent à Nantes

non a l ayraultporc non a l a45 non au bétonnage massif de la france pour faire plaisir a grand groupe

Manifestation des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le 22 février 2014 à Nantes ( AFP / Jean-Sébastien Evrard)
Manifestation des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le 22 février 2014 à Nantes ( AFP / Jean-Sébastien Evrard)

Des milliers d'opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont commencé samedi à défiler dans les rues de Nantes pour réaffirmer leur rejet du projet, deux mois après la publication d'arrêtés autorisant la reprise des travaux.

"Ayraultport non merci", "Non à l'Ayrault porc", "Vinci dégage Ayrault aussi", "Ni aéroport ni métropole, la ville est à nous": à un mois des municipales, les manifestants visent directement dans leur slogans comme sur leurs banderoles le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien député-maire de Nantes et fervent partisan du projet.

En tête de cortège, l'ambiance est bon enfant: clowns et punks à chiens font une ronde à un rond-point. Ils font mine ensuite de charger vers l'avant. Plus loin, lors d'un face-à-face entre CRS et tracteur, des manifestants tapent sur les barrages de police en plexiglas.

Des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes arrivent en tracteurs devant la préfecture de Nantes, le 22 février 2014 ( AFP / Franck Perry)
Des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes arrivent en tracteurs devant la préfecture de Nantes, le 22 février 2014 ( AFP / Franck Perry)

"La mobilisation est grande ici aujourd'hui. Nous sommes ici pour montrer notre détermination pour l'abandon de ce projet inutile et coûteux en cette période de pénurie", déclare à l'AFP Eva Joly, députée européenne EELV.

"La mobilisation, vous le voyez est très forte, elle se développe. Et d'ailleurs on réussit à convaincre de plus en plus de Français de l'inutilité de ce dossier", commente le sénateur EELV Jean-Vincent Placé.

Christian Troadec, leader des "Bonnets rouges" bretons mais venu "à titre personnel", "bonnet rouge dans la poche", s'est dit "opposé de longue date à la création de cet aéroport".

Des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes arrivent pour manifester à Nantes, le 22 février 2014 ( AFP / Jean-Sébastien Evrard)
Des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes arrivent pour manifester à Nantes, le 22 février 2014 ( AFP / Jean-Sébastien Evrard)

En fin de cortège, alors que l'ambiance était rythmée par une fanfare brésilienne, la tension est montée d'un cran. Des oeufs et des bombes de peintures ainsi que des pétards puissants sont lancés en direction des forces de l'ordre. Des CRS sont couverts de peinture. Mais les manifestants continuent d'avancer. "Vinci, dégage, résistance et sabotage!", entend-on dans le cortège.

Compte tenu de la composante anti-capitaliste de la manifestation et des précédents, la préfecture a imposé vendredi par arrêté une modification du tracé de la manifestation afin qu'elle évite l'hypercentre.

Les organisateurs de la manifestation n'ont pas souhaité donner le nombre de personnes attendues mais plus de 200 tracteurs et 60 cars ont été annoncés. Lors d'un grand rassemblement sur le site même du projet, à 15 km au nord de Nantes, entre 13.000 et 40.000 manifestants selon les sources s'étaient rassemblés en novembre 2012, un record pour les adversaires du projet.

Une semaine plus tard, à Nantes même, ils avaient rassemblé entre 3.000 et 8.000 personnes lors d'une manifestation qui avait donné lieu à des heurts à la fin du défilé.

- Important dispositif policier -

Un important dispositif de maintien de l'ordre - autour d'un millier d'hommes - est mobilisé. Peu avant la mi journée, des gendarmes mobiles, des véhicules tractant des canons à eau, ainsi que d'autres installant des barricades amovibles se sont déployés tout autour du centre-ville.

La manifestation est organisée deux mois après la publication des arrêtés préfectoraux autorisant le début des travaux préalables à la construction de l'aéroport: transfert des espèces, diagnostics archéologiques et défrichage. Des recours ont été déposés contre ces arrêtés mais n'ont pas de caractère suspensif. Les travaux n'ont toujours pas commencé.

Selon un sondage Ifop publié samedi, une majorité de Français (56%) se disent opposés au futur aéroport, 24% y étant favorables et 20% ne se prononcent pas. Ce sondage a été réalisé pour le compte d'Agir pour l'environnement, d'Attac et de l'Acipa, la principale association d'opposants au projet.

Depuis l'arrêt d'une première opération d'expulsion des opposants installés sur le site, en novembre 2012 à la suite d'intenses affrontements avec les forces de l'ordre, les travaux préalables qui auraient dû se dérouler au premier semestre 2013 n'ont pratiquement pas avancé.

L'inauguration du futur aéroport, prévue initialement en 2017 est désormais envisagée seulement "en 2019 ou avant 2020" par les partisans du transfert.

Le projet, reconnu d'utilité publique en 2008, est justifié par ses partisans, du PS comme de l'UMP, par le risque de saturation de l'actuel aéroport de Nantes Atlantique ainsi que par les entraves qu'il génère sur les constructions du centre de Nantes, soumises au bruit des avions.

Posté par stetienne à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 janvier 2014

L'exorbitante retraite d'Ayrault !

et apres ils osent nous dire de nous serrer la ceinture ses fils de putes

http://www.lepoint.fr/economie/l-exorbitante-retraite-d-ayrault-14-01-2014-1780011_28.php

 

Posté par stetienne à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 août 2013

le sombre zayrault acceuille des enfants defavorises

ayrault,matignon,enfants defavorisés,aéroport notre dame des landes,sondage catastrophique pour ayrault,1er ministre,nantes,vinci,le sombre zayrault,opposant a l aeroport de ayrault,

decidement cest de pire en pire la recup des enfants par un politicards en chute libre tant il est nul

mais pourquoi n acceuille t il pas les oppossants a son zayrault port de notre dame des landes

 

entre lui et le trou de balls valls qui drague les musulmeuhs !!!!!!!!!

d'un aujtre cote vu leur impopularite ils essayent de se raccrocher a n importe qu elle branche pour se maintenir la tete or de l eau les povres

vivement que comme pour sarko on ne voit plus leur tete de con

Posté par stetienne à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mai 2013

ca sent le sapin pour zayraultman le malefique et son aéroport destructeur de la foret

notre-dame-des-landes-des-milliers-de-personnes-convergent-pour-la-chaine-humaine

pour rappel deux objectifs principales:

en finir avec le betonnage de la france pour faire plaisr au grand groupes du batiments ( tiens d'ailleurs a ce propos ils ne betonne pas la sologne ou ils ont tous leur superbe demeure)

pour relancer economie: petit travaux aménagements territoire: planter arbre long route autoroute,preserver les petites routes qui serpentent a travers la campagne,création de contournement des petits villages traversés par nationales,entretien et création des chemins en terre.

sortir de l agriculture productiviste exportatrice: nationalisation de 20% des terres agricoles pour les louer a petits paysans non productivistes,taxer les importations de produits agricoles provenant de pays a agriculture productivistes destructrice de l environnement ( usa,bresil,australie,argentine....) les satellites espions seront mis a contribution pour dejouer toute tentatives de fraudes de la part de ces pays

 

Posté par stetienne à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 avril 2013

ND-des-Landes: vifs affrontements entre opposants et forces de l'ordre

ce projet ridicule juste pour faire plaisir a vinci doit etre abandonnée

tiens d'ailleurs dans mes grands projet d'aménagement la plantation d'arbre le long des routes et autoroutes sera une priorité

Des opposants au projet d'aéroport rassemblés à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, le 15 avril 2013

De vifs affrontements se sont déroulés lundi sur le site du projet d'aéroport contesté de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) après plusieurs mois de calme relatif, mais aucune opération d'évacuation n'avait débuté soulignaient les autorités qui indiquaient juste "rétablir la circulation".

Trois gendarmes ont été blessés, dont l'un a été hospitalisé après avoir été atteint pas un cocktail Molotov, et au moins un opposant anti-aéroport a été pris en charge par les secours. Deux manifestants ont été interpellés, selon la préfecture.

Les heurts ont éclaté vers 07H00, non loin du carrefour de la Seaulce, l'habituel point de contrôle, central, que les forces de l'ordre occupaient jour et nuit depuis fin novembre. Elles s'en étaient retirées à la veille d'une manifestation pacifique qui s'est tenue samedi.

Les opposants affirment que les gendarmes ont voulu reprendre leur position habituelle sur ce carrefour.

De leur côté, la préfecture et les officiers de gendarmerie sur place déclarent que leurs hommes ont été pris à partie en début de matinée et qu'ils ont riposté. Selon un officier de gendarmerie sur place les opposants divisés en quatre groupes, les ont assaillis "50 de l'est, 50 du nord, 50 du sud et 200 à l'ouest".

Effectuant plusieurs charges précédées de sommations, puis de tirs nourris de grenades lacrymogènes, les gendarmes ont essuyé des tirs de cailloux et de cocktail Molotov, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Un gendarme passe devant une bicoque en feu sur le site de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, le 15 avril 2013

Sur le "Chemin de Suez", barré et tenu par les opposants depuis fin décembre, la première barricade a été enfoncée. "Il ne s'agit pas de procéder à des expulsions mais de se donner du champ par rapport au carrefour", a aussitôt précisé sur place le colonel François Alegre de la Soujeole commandant la gendarmerie des Pays-de-la-Loire.

A la mi-journée, plusieurs dizaines de véhicules de gendarmerie et quelque 200 gendarmes mobiles, étaient présents sur place. Les forces de l'ordre ont entrepris d'enfoncer les barricades sur la route départementale 81, un axe qui traverse la zone du nord au sud. "Nous rétablissons la circulation", a précisé le colonel Alegre de la Soujeole.

Ces barricades avaient été construites ce week-end au moment d'une manifestation de "remise en culture" sur la zone du projet d'aéroport.

En début d'après-midi il restait encore une barricade, a constaté l'AFP. Et peu après 14H00, un calme relatif était revenu.

"Points de suture"

Au moment de la charge sur le Chemin de Suez, un homme d'une soixantaine d'année est venu au contact des gendarmes et des journalistes, demandant un arrêt de l'intervention et des "destructions". "Nous avons travaillé pendant quatre mois sur ces terres, pendant tout l'hiver n'essayez pas d'avancer, prenez votre carrefour et faites ce que vous voulez de votre carrefour", a-t-il demandé en se mettant à genoux dans l'herbe devant gendarmes et caméras.

Dans un communiqué, le Préfet de Loire-Atlantique, Christian de Lavernée, a "regretté profondément ces incidents qui interviennent alors qu'il engage des discussions avec les différentes catégories d'opposants au projet, pour évoquer les modalités de mise en oeuvre des préconisations des différentes commissions qui ont rendu leurs conclusions la semaine dernière".

Des opposants érigent des barricades à Notre-Dame-des-Landes, le 15 avril 2013

"Ils étaient là pour agresser des gendarmes", a souligné sur place le colonel Frédéric Boudier, commandant du groupement de Loire-Atlantique. "Un gendarme mobile a été bousculé par un groupe dans un fossé, il a fait l'objet d'un jet à tir tendu et a bout portant d'un cocktail Molotov alors qu'il se trouvait à terre", a-t-il assuré. Protégé par ses équipements le gendarme a été évacué à l'hôpital pour des points de suture. "On a eu à faire à une agression extrêmement violente", a dit le colonel Boudier.

Les opposants ont aussi annoncé une manifestation à Nantes à 16H00.

Dans un communiqué dimanche à l'issue du week-end de remise en culture baptisé "Séme ta zad" du nom de la zone d'aménagement différé du projet, les opposants avaient déclaré en parlant des gendarmes qui avaient quitté leurs positions: "Soit ils nous virent, soit ils se cassent!", avant d'ajouter: "(et s'ils nous virent, on revient!)".

Le projet d'aéroport, confié au groupe Vinci, prévoyait à l'origine que le transfert d'aéroport de Nantes vers Notre-Dame-des-Landes, soit mis en oeuvre en 2017, une date que même les partisans du projet admettent désormais voir glisser vers 2018.

Posté par stetienne à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 avril 2013

démission du gouvernement

ils n ont jamais represente les francais et ils ne les representeront jamais

la-cote-de-francois-hollande-au-bout-de-11-mois-d-exercice-du-pouvoir-10892436utjby_1713

Posté par stetienne à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 avril 2013

la honte les socialiste aucontraire il faut mega taxer les joueurs et clubs

ps,ayrault,hollande,scandale,foot,isf,impot,classe moyenne,club de foot,salaire scandaleux des joueurs de foot,nouveau scandale du ps,

La taxe à 75% ne touchera pas les clubs de foot pros, assure Le Graët:

La taxe à 75% sur les gros revenus ne touchera pas les clubs de football a affirmé le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, dans Le Parisien mardi, assurant avoir obtenu la garantie du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

"Cela ne concerne pas les PME", a déclaré le président de la FFF au journal: "Le Premier ministre, à qui j'ai posé la question, a été clair : seules les grandes entreprises seront taxées. Or les clubs professionnels sont considérés comme des PME, donc ils ne seront pas touchés par la taxe à 75%".

Cette taxe à 75% sur les salaires supérieurs à 1 million d'euros par an devait initialement être payée directement par les salariés concernés.

Mais ce texte avait été retoqué par le Conseil constitutionnel en décembre avant d'être relancé sous une nouvelle mouture par le président de la République François Hollande jeudi soir lors de son intervention télévisée. L'idée avancée est désormais de faire payer cette taxe par les entreprises employant ces hauts salaires.

Noël Le Graët, ancien maire PS de Guingamp, vice-président de la FFF à partir de 2005 et longtemps en charge des dossiers économiques, n'avait pas encore réagi officiellement à la déclaration du président Hollande.

Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de football professionnel (LFP), avait par contre hurlé au scandale, estimant dès vendredi dans un communiqué que cette taxe allait "étrangler les clubs".

"Après avoir essayé de s'en prendre aux joueurs, on s'en prend à présent aux PME que sont les clubs professionnels", avait accusé M. Thiriez, adoptant déjà cette ligne de défense selon laquelle les clubs ne seraient que des PME.

Dans ce même communiqué, la LFP avait évalué le montant de cette taxe à 82 millions d'euros pour les clubs de Ligue 1 qui y seraient soumis, pour une centaine de joueurs concernés.

"La France va perdre ses meilleurs joueurs, nos clubs verront leur compétitivité en Europe plonger et l'Etat y perdra ses meilleurs contribuables", avait encore prédit M. Thiriez, parlant d'une "opération +perdant-perdant+".

L'exemption des clubs professionnels de football de cette taxe "était une question de bon sens", selon le président de l'Olympique de Marseille, toujours dans les colonnes du Parisien mardi : "Nous sommes des PME régionales, même si l'OM à une caisse de résonance médiatique plus grande que celle d'une entreprise du CAC 40".

Selon les chiffres de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), organe de la LFP, les clubs de D1 ont cumulé 60,7 millions d'euros de pertes sur la saison 2011-2012, contre 46,1 millions d'euros la saison précédente.

Le pire résultat était celui de l'Olympique lyonnais, avec un déficit de 28 millions d'euros, l'Olympique de Marseille ayant lui perdu 8 millions d'euros et le Paris SG 5 millions.

 

lamentable socialiste lamentable tout simplement ils sont la honte de la france se ps de merde qui pue [smilie=icon_smile047.gif] [smilie=icon_smile047.gif] [smilie=icon_smile047.gif]

Posté par stetienne à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 avril 2013

Jusqu’où va descendre la confiance des Français ?

ca annonce des lendemains qui dechantent pour l umps

Chômage, pouvoir d’achat... tous les indicateurs montrent que la confiance des Français est en berne. On peut parler d’un véritable climat de défiance. Selon Yann Algan, entre crise économique et causes structurelles, le gouvernement doit enfin se lancer sur le terrain de vraies réformes.

Le niveau du chômage a encore battu des records historiques le mois dernier, avec 3,189 millions de demandeurs d’emploi. L’INSEE prévoit une croissance économique nulle pour 2013. Et face à l’ampleur du marasme économique, François Hollande et le gouvernement Ayrault semblent tétanisés, incapables à la fois de proposer de véritables réformes structurelles, et de desserrer le corset des plans d’austérité dont même le FMI souligne le caractère contre-productif dans des périodes de forte récession. Rien d’étonnant que selon le dernier baromètre IPSOS du 30 mars, seuls 30% des Français disent encore faire confiance au président de la République. C’est la plus faible popularité d’un Président au bout de 10 mois d’exercice.

Cependant, ne nous méprenons pas. Cette défiance n’est pas uniquement liée à la crise économique, ou à la présidence de François Hollande. Elle est bien plus profonde et traverse durablement la société française. Depuis plus de trente ans, les enquêtes internationales montrent que les Français se défient beaucoup plus de leurs institutions, de leurs entreprises et syndicats, et même de leurs concitoyens que la plupart des habitants des autres pays de l’OCDE. La défiance est au c½ur de notre mal. Elle détruit inexorablement notre lien social. Elle résulte d’un cercle vicieux qui nous distingue des autres pays. Le fonctionnement hiérarchique et élitiste de l’école nourrit celui des entreprises et de l’Etat. Plus qu’ailleurs, notre école est en charge de la seule transmission du savoir au détriment de l’apprentissage de la coopération. Plus qu’ailleurs elle classe et trie les élèves. En conséquence, nos entreprises et les pouvoirs publics s’appuient surtout sur la hiérarchie pour gérer les ressources humaines.

A cette fragmentation verticale se superpose une fragmentation horizontale, caractéristique des logiques corporatistes, où chaque groupe professionnel essaye de tirer au mieux parti du bien public, le plus souvent au détriment des autres. Ne soyons pas pour autant désespérés. La défiance n’est pas immuable : les pratiques pédagogiques, la qualité des pouvoirs publics ou encore la vitalité du dialogue social peuvent réactiver la confiance. Il n’y a donc pas de fatalité au mal français.

La crise économique actuelle ne saurait masquer les causes structurelles de notre société de défiance. Elle ne saurait également servir d’excuses pour éviter de lancer de véritables réformes structurelles de notre système éducatif, de notre dialogue social ou encore de la transparence de nos pouvoirs publics. Si l’inaction demeure, la fracture entre les Français et leur gouvernement risque de se creuser à jamais.

Posté par stetienne à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 mars 2013

hihi oh que oui

6a00d8341bfb9a53ef017c380a2b7f970b

Posté par stetienne à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,