15 mars 2012

Des militaires tués par balle à Montauban

et oui l'afghanistan est en france grâce au collabo

Deux militaires ont été tués par balles cet après-midi à Montauban par un tireur en deux-roues qui a pris la fuite, a-t-on appris de source préfectorale. Les militaires tués étaient âgés de 24 et 26. Un troisème militaire, âgé de 28 ans, est lui grièvement blessé et son pronostic vital est engagé.

Tous trois appartiennent au 17e Régiment du génie parachutiste (RGP), près duquel la fusillade est survenue vers 14h10, en pleine rue à Montauban, a-t-on ajouté de source policière.  Les trois militaires, qui étaient en tenue, se trouvaient à proximité de commerces et d'une agence bancaire lorsque qu'un tireur à scooter, qui portait un casque à visière, a ouvert le feu sur eux, d'après la préfecture.

D'après les premiers éléments de l'enquête, le tireur aurait a priori agi seul. Les enquêteurs ont retrouvé sur les lieux une quinzaine de douilles, selon une source policière.

Un important dispositif policier mobilisé

Selon une source préfectorale, on ignore si les trois hommes retiraient de l'argent à un distributeur ou s'ils sortaient d'un commerce au moment où ils ont été pris pour cible. Le tireur a pris la fuite et est recherché activement. Un important dispositif policier et de gendarmes a été mobilisé pour le retrouver.

Dimanche à Toulouse, un militaire de 30 ans, qui n'était pas en service, a été tué d'une balle dans la tête dans un quartier résidentiel par un meurtrier qui a pris la fuite. De source policière, on se refusait à établir tout lien entre cette affaire et la fusillade de Montauban.

Posté par stetienne à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 février 2012

le projet hollande contre la delinquance

projet pour la france hollande securite5

mes commentaires: en construction

1000 postes supplémentaire pour la police la justice chaque année il est complètement fou a lier la france est déjà le pays le plus fliquer  d'europe pour un résultat catastrophique.il faut surtout s'attaquer au laxisme de la justice par une véritable reforme de celle ci

en plus meme avec des milliards et des milliards supplémentaire le système judiciaire ne fonctionnerait pas c est une question de mentalité et de recrutement

juge sanctionné en cas de laxisme,commission de contrôle indépendante du corps des juges, donner un pouvoir policier juge au policier pour petite infraction, éviter de relâcher racailles comme cest le cas actuellement

délinquance des mineurs:bof que du blabla rien de concret , juge pour enfants c'est déjà une usine a gaz coûteuse et inefficace alors ca va pas s'arrancher il faut créer centre de travail loin centre urbain pour jeunes délinquants pour éviter qu ils soient relâcher le lendemain par jugeotte bisounours

 

bref il ne propose rien de concret et de véritablement efficace sarko n a rien fait sur la delinquance hollande ne fera strictement rien aussi

mon programme concernant la chaine de repression police justice

Posté par stetienne à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
13 février 2012

l envers du décor video contre le cannabis

drogue,envers du décors,canabis,cannabis,projet pour la france,racaille,banlieue,93,marseille,vaux en velin,immigration,bobo,gauche,ps,hollande,justice,juge,maroc,

les fumeurs de cannabis étant des drogués incapables de se passer de leur merde je pense pas que cette vidéo les sensibilisent bien il faudrait mieux mettre des amendes beaucoup plus élevés genre 1000€ aux fumeurs de cannabis ça serait plus utiles et surtout rétablir la peine de mort contre les gros trafiquants car n oublions pas pas d'offre pas de demande.

Posté par stetienne à 16:05 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 février 2012

voila ou nous ont conduit les enarques et l umps

nime,gard,30,enarque,hollande,ps,ump,sarkosy,racailles,cité,hlm,drogue,banlieue,immigration,medef,immigration,projet pour la france,police,justice,

Dans le quartier de Valdegour, les services publics se retirent, les commerces ferment inexorablement. Trop d’incivilités et d’agressions. Les habitants se sentent abandonnés.

La fiche d’identité de Valdegour est éloquente : 4 500 habitants, des revenus moyens de 500 euros, 54% de chômage pour les 18-25 ans, 44% pour les plus de 25 ans, un taux d’abstention d’environ 70% aux dernières élections. Plusieurs tours, une dalle, une pelouse pelée, souvent un grand silence. Mais une magnifique vue à 360° sur la région nîmoise, là-bas, en contrebas. La mixité entre nationalités y est inexistante : la population est presque exclusivement maghrébine.

Perché en haut d’une colline, le quartier du Valdegour, la ZUP nord de Nîmes, a tout l’air d’une place forte. Sauf que personne n’a envie de la prendre d’assaut. Lorsque la pharmacie est de garde, les patients hésitent, voire refusent de «monter». Lorsqu’un spectacle est organisé, les amateurs restent rares, inquiets de retrouver leurs voitures fracturées en sortant. C’est le sort connu ces derniers mois par bien des habitants venus à la Maison de la justice et du droit (MJD), place Pythagore. L’un d’entre eux a même dû payer pour récupérer son cartable de travail qui lui avait été dérobé dans sa voiture pendant son rendez-vous. Il paraît que cela lui a donné des idées. «Il avait ensuite un fort discours lepéniste», se souvient Martine Haon, la greffière en chef.[...]

Créée il y a treize ans, la Maison de la justice et du droit joue un double rôle: poursuivre les auteurs de petites infractions (vols, dégradations, sanctionnés par un rappel à la loi) et offrir aux habitants une aide pour des tâches administratives quotidiennes (courriers) ou la consultation gratuite d’avocats. Mais depuis la mi-décembre, le rideau de la MJD est baissé. Les deux fonctionnaires ont fait jouer leur droit de retrait, suite à l’agression au couteau subie par l’une d’entre elles. Sans doute un acte de représailles après la plainte déposée par l’agent d’accueil dont la voiture avait été caillassée peu avant. Sur une des allées bordant le quartier, c’est une scène fréquente. Des jeunes se placent sur la chaussée, obligeant les véhicules à ralentir ou s’arrêter. Des buissons avoisinants jaillit alors une pluie de pierres qui tétanise le conducteur et permet à un agresseur d’ouvrir une portière et de piquer un sac, par exemple.[...]

La directrice du centre social, la seule structure publique avec la MJD à demeurer encore au pied des tours, a vu sa voiture défoncée. Tout comme une institutrice ou le concierge d’un immeuble. Cet été, les serrures de la MJD ont été, à plusieurs reprises, collées. A l’automne, à la sortie d’une soirée consacrée aux violences familiales, les voitures des psychologues ont été braquées. Des avocats et des délégués du procureur intervenant à la MJD ont connu le même sort.[...]

Les femmes racontent que, depuis plusieurs mois, elles cachent leur sac et leurs bijoux en traversant la dalle. «La nouveauté, c’est que la violence s’exerce aussi sur les habitants du quartier», analyse Martine Haon, la greffière de la MJD. «Il y a davantage de passages à l’acte. L’autre jour, une jeune demande un rendez-vous vers 13 heures, une employée lui confirme que c’est possible mais à 14 heures. L’autre a défoncé sa voiture sur le champ», raconte Mohamed Mazouzi, le directeur du Pims.[...]

Mohamed Janati anime depuis dix ans l’association Espace relais éducatif. Contre deux euros par an, il accueille les enfants pour les faire lire et jouer et les parents «pour leur apprendre le français, introduire les livres et les journaux dans la maison, changer l’ambiance».

Deux des trois femmes présentes ce jour-là vivent en France depuis quinze et vingt ans, mais ne parlent pas un mot de français. Mohamed tâche de convaincre les hommes que si les femmes parlent, elles pourront travailler. L’une arrive en retard, Mohamed la sermonne : «Je sais pourquoi tu es en retard. Les enfants sont rentrés manger ce midi ? Tu as fait le ménage, la vaisselle. C’est toujours la maman qui fait tout !» Il a un discours moins policé que d’autres associatifs : «Moi, je dis les choses : dans trop de familles, il y a une culture de l’assistanat, avec les aides sociales c’est du détournement de fonds publics.»[...]
http://www.liberation.fr/societe/010123 ... e-desertee

Posté par stetienne à 20:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 janvier 2012

une description realiste de marseille

ceci dit d'autre villes de france sont dans cette etat

Un texte désenchanté de l'écrivain Philippe Carrese sur Marseille enflamme depuis 6 mois la planète Internet et interpelle des élus.
Le texte de Philippe Carrese dans son intégralité :

"J'ai plus envie...… J'ai plus envie de me prendre le quart-monde dans la gueule chaque fois que je mets un pied sur la Canebière.

Je m'apprêtais à écrire une chronique rafraîchissante pour un magazine d'été riant, bien décidé à taire mes énervements habituels. J'avais pris de bonnes résolutions, rangé ma parano dans ma poche et mes colères avec mes tenues d'hiver, au fond d'un placard. Je m'apprêtais même à faire de l'humour. Quelquefois, j'y arrive. Mais voilà… Une randonnée pédestre éprouvante entre les Cinq Avenues et le cours d'Estienne d'Orves a sapé mon moral et éradiqué mes résolutions optimistes.

J'ai plus envie de relativiser. J'ai plus envie de faire de l'humour. Et j'ai plus envie de subir ce cauchemar quotidien…...

J'ai plus envie de supporter toute la misère du monde à chaque coin de rue.

J'ai plus envie de slalomer sans cesse entre des culs-de-jatte mendiants, des épaves avinées et des cartons d'emballages de fast-foods abandonnés sur le bitume chaotique du premier arrondissement.

J'ai plus envie de cette odeur de pourriture qui me saute à la gorge, de cette odeur d'urine à tous les angles de travioles, de cette odeur de merdes de chiens écrasées sur tous les trottoirs, de ces relents de transpiration et de crasse sur les banquettes arrière du 41.

J'ai plus envie de perdre des heures en bagnole dans un centre-ville laid, dévasté par manque total de prise de conscience individuelle et d'organisation collective.

J'ai plus envie de voir ma difficile survie professionnelle lézardée par des bureaucrates en R.T.T, assenant au petit peuple que la voiture est un luxe inutile, eux qui n'ont sans doute plus pris un métro depuis des lustres.

J'ai plus envie de me retrouver sur le parvis de la gare Saint Charles à onze heures du soir avec mes jambes et ma mauvaise humeur comme alternative à l'absence totale de transports en commun et à la présence suspecte de rares transports individuels qui frisent l'escroquerie.

J'ai plus envie.

J'ai plus envie de baisser les yeux devant l'indolence arrogante de jeunes connards.

J'ai plus envie de jouer les voitures-balais pour de malheureux touristes étrangers bouleversés, fraîchement dévalisés par des crétins sans loi ni repère.

J'ai plus envie de me retrouver à chercher des mots d'apaisement et à soliloquer des propos hypocrites sur la fraternité et la tolérance lorsque mes enfants se font racketter en bas de ma ruelle.

J'ai plus envie de me laisser railler par ces troupeaux d'abrutis incultes, vociférants et bruyants au milieu des trottoirs qui n'ont qu'une douzaine de mots à leur vocabulaire, dont le mot "respect" qu'ils utilisent comme une rengaine sans en connaître le sens.

J'ai plus envie de contempler mon environnement urbain saccagé par des tags bâclés et des graffitis bourrés de fautes d'orthographe. L'illettrisme est un vrai fléau, il plombe même l'ardeur des vandales.

Et aussi…... J'ai plus envie de voir les dernières bastides mises à bas, les derniers jardins effacés d'un trait négligent sur des plans d'architectes en mal de terrains à lotir. J'ai plus envie de cette ville qui saccage son passé historique sous les assauts des promoteurs (le comblement de l'îlot Malaval est une honte).

J'ai plus envie de cette ville qui perd sa mémoire au profit du béton.

Et encore…... J'ai plus envie d'écouter poliment les commentaires avisés des journalistes parisiens en mal de clichés, plus envie d'entendre leurs discours lénifiants sur la formidable mixité marseillaise. Elle est où, la mixité ? De la rue Thiers au boulevard des Dames, la décrépitude est monochrome.

J'ai plus envie de traverser le quartier Saint Lazare et de me croire à Kaboul.

J'ai plus envie non plus de me fader encore et toujours les exposés béats de mes concitoyens fortunés, tous persuadés que le milieu de la cité phocéenne se situe entre la rue Jean Mermoz et le boulevard Lord Duveen. Désolé les gars, le centre ville, à Marseille, c'est au milieu du cloaque, pas à Saint Giniez. Tous les naufrages économiques de l'histoire récente de ma ville tournent autour de cette erreur fondamentale d'appréciation de la haute bourgeoisie locale.

J'ai plus envie de ce manque d'imagination institutionnalisé, plus envie de palabrer sans fin avec des parents dont la seule idée d'avenir pour leur progéniture se résume à: "Un boulot à la mairie ou au Département".

J'ai plus envie d'entendre les mots "Tranquille", "On s'arrange", "Hé, c'est bon, allez, ha…" prononcés paresseusement par des piliers de bistrots.

J'ai plus envie de ce manque de rigueur élevé en principe de vie.

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie des discours placebo autour de l'équipe locale de foot en lieu et place d'une vraie réflexion sur la culture populaire. J'ai plus envie non plus de me tordre à payer des impôts démesurés et de subir l'insalubrité à longueur de vie.

J'ai plus envie de m'excuser d'être Marseillais devant chaque nouveau venu croisé, décontenancé par sa découverte de ma ville… Ma ville! Et pourtant, Marseille… Pourquoi j'ai plus droit à ma ville ? Merde !"

http://www.laprovence.com/article/marseille-1

Posté par stetienne à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

NOUVEL AN : IL Y AURAIT EU ENTRE 750 ET 900 VOITURES BRÛLÉES

racailles,immigration,juge,justice,laxisme,police,voitures brulées,projet pour la france,banliue,93,fn,marine le pen,hollande,sarkosy,
Claude Guéant n'a pas communiqué le nombre de véhicules incendiés au réveillon. Grâce aux estimations d'élus locaux, le Nouvel Observateur a fait le compte

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/ ... ulees.html

Posté par stetienne à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
13 janvier 2012

Ecole en crise : Hollande veut des profs expérimentés en banlieue

Pour lutter contre la violence à l'école et contre le décrochage scolaire, François Hollande a préconisé vendredi de "revoir le mode d'affectation" dans l'éducation, pour qu'il y ait dans les zones difficiles des personnels "ayant de l'expérience".

Pour François Hollande, l'école est un lieu clé : un symbole de "l'échec", à ses yeux, de la politique de Nicolas Sarkozy, et un axe de reconquête idéal pour la gauche. Tous les thèmes s'y croisent : celui de la violence, que le candidat socialiste accuse l'actuel président de n'avoir pas su enrayer ; celui de la gestion des effectifs de la fonction publique ; celui de l'éducation, bien sûr, élément fondamental d'un "ascenseur social" aujourd'hui cassé. Le souhait de François Hollande de créer 60.000 postes supplémentaires dans l'Education nationale a déjà alimenté les flèches de la droite, quand Nicolas Sarkozy martèle qu'il veut "moins de profs, mais mieux payés" ; une semaine après les voeux du président au monde de l'Education, au cours desquels Nicolas Sarkozy avait prôné une "redéfinition du métier d'enseignant" et remis en cause le principe du collège unique, c'est depuis Pierrefitte, en Seine-Saint-Denis, que le candidat socialiste à l'Elysée a proposé des mesures pour lutter contre la violence et le décrochage scolaires.

 

François Hollande était venu rencontrer des associations de soutien aux élèves. Il a notamment suggéré de "revoir le mode d'affection des personnels" pour éviter que des enseignants débutant dans le métier se retrouvent placés d'emblée dans les zones les plus dures, c'est-à-dire celles où les élèves ont le plus besoin de soutien. "Il conviendra d'affecter, dans les établissements qui peuvent être concernés par les phénomènes de difficultés sociales, des personnels ayant de l'expérience", a dit le député de Corrèze.

je vois mal comment il veut motiver prof experimenter a aller enseigner dans zone dangereuse et pis ca changera pas grand chose tu peux mettre einstein a des racailles il n en tirera rien du tout ou alors ils sous entends prof experimenter pour faire regner calme mais dans ce cas autant envoyer gentil aide educateur qui distriburont pognon

"Ne pas laisser un professeur seul"

Autres propositions : "augmenter le nombre des adultes dans les établissements les plus difficiles", intégrer, dans la formation initiale qui sera "restaurée", des "modules pour gérer les conflits". hihi cf la video d'anne roumanoff retomber pedagogiquement sur ses pieds Autant d'éléments qui devraient permettre aux enseignants d'être mieux armés face à la violence.

François Hollande prône aussi le travail en équipe pour "ne pas laisser un professeur seul. Nous avons besoin d'équipes, de lien entre les enseignants, les associations, les assistantes sociales, les médiateurs. Face aux phénomènes de violence", il faut "agir avec tous les personnels concernés : école, justice, police. C'est un travail de coproduction pour qu'il y ait compréhension de la situation et intervention communes".oui l usine a gaz quoi vous me taperez un rapport en 15 exemplaires y veut pas en informer la nasa et le kgb tant qu il y est !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Il veut dans les établissements difficiles des fonctionnaires de l'éducation nationale spécialement formés, et qui travailleront sous l'autorité du chef d'établissement. Il convient enfin, selon le champion socialiste, "d'améliorer la prise en charge des élèves présentant des troubles ou des comportements qui peuvent les mettre en rupture". Et de dire : "Je prends l'engagement" qu'aucun élève ne sera "laissé à lui-même". Qualifiant enfin le décrochage de "gâchis formidable", il a observé que si le nombre de violences augmente à l'école, 5% des établissements concentrent un tiers des incidents.

bon aucune proposition concrete pour enfermer les fauteurs de troubles bientot 10 profs pour une racaille dans les zup et 1 profs pour 100 eleves dans lycee normaux ca va continuer a empirer a la rigueur le nabot avec la suppression du college unique et envoyé sur le marche du travail a 14 ans fait mieux et plus concret

on est pas dans la merde avec sarkolande je vous fait pas un dessin

 

http://www.leprogres.fr/france-monde/2012/01/18/les-eclair-cherchent-des-profs

http://www.leprogres.fr/france-monde/2012/01/18/personne-n-est-motive


Posté par stetienne à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

salaire du directeur de science pot

science pot,science pot de chambre,pipo,londre,city,banques,defavorisé de banlieue,richard descoing,diversité,discrimination positive,93,salaire,haut salaire,impots,eucation national,capitalisme,

Richard Descoings,directeur de Sciences Po Paris ,est un prise de guerre sarkozyste.Cet universitaire de gauche,a fait allégeance au Président.Et comme les petits cadeaux entretiennent l'amitié,l'excellent Richard en reprend encore pour cinq ans à Sciences Po
Dans ma candeur naive,je pensais qu'un directeur de Sciences Po,ça touchait un salaire égal à celui d'un président d'Université;vous aussi,je suppose.Eh bien non;un Descoings,ça touche dix fois plus.4O OOO eoros mensuels,sans compter les primes que se partagent les hauts dirigeants de Sciences Po:295OOO euros cette année .Une paille.
D'autant qu'enseigner à Sciences Po,ce n'est pas descendre à la mine:128 heures de cours par an;trois ou quatre heures par semaine,ça peut aller.......
Il faut faire des efforts,dit le Président.

c est pas science pot de chambre qui fait payer aux con tribuables francais la formation des " defavorisés" banlieue pour qu ils aillent travailler ensuite dans grande banque internationale a la city
mais si je crois bien

donc on paye des gugusses pour qu ils aillent travailler pour le grand capitalisme international qui detruit notre economie au nom d'une pretendu egalité social

balaise la com du nabot merdique ursurpateur à la tete de la france faire payer au classes moyennes francaises la formation des mercenaires des grands capitalistes qui detrusent notre economie

Posté par stetienne à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

bandes de delinquant à paris

bande,délinquance,93,banlieue,paris,sarkosy,karsher,echec,racaille,juge,justice,ratp,rer,agression,violence,laxisme,immigration,cité,hollande,fn,lepen,projet pour la france

Concentrées dans le nord-est de la ville, elles ont été moins actives en 2011.

Cinquante ans après, les mythiques blousons noirs ont laissé place dans la capitale aux «Candy Shop», «Tokyo Gang Zoo», «Bana Massacreuz» ou encore «Black Mamba» Si les noms semblent beaucoup moins impressionnants, ceux qui en font partie sont pour autant tout aussi redoutables. Régulièrement, ces bandes s'affrontent entre elles pour des motifs futiles ou s'en prennent aux passants. Insultes, rackets Constituées en règle générale de mineurs et de jeunes majeurs en échec scolaire, elles vivotent de petits larcins ou de trafic de stupéfiants. Et, bien souvent, font régner la peur dans les quartiers où elles ont établi leur QG ou dans les transports en commun.

Lire ici

bref le nabot n a rien fait juste de la com une fois de plus les socialiste ne feront rien non plus de toute facons quand on entend francois le mollusque dire qu il faut plus de policier alors qu on est deja le pays le plus flicé d'europe..........................

mes propositions pour lutter contre les bandes :

en construction

Posté par stetienne à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
10 janvier 2012

policier=de la chair a canon pour les enarques qui nous gouvernent

police,bac,prefet,ump,ps,fn,enarque,sarkosy,racaille,banlieue,caid,hollande,ump,guéant,délinquance,trafiquant de drogue,ministre,sénat

Denis est policier à la Brigade anticriminalité (BAC). Il fait partie des hommes envoyés en renfort à Grenoble où des policiers sont menacés de mort par des caïds de cité. Il a accepté de témoigner pour Le Point.fr sous couvert d'anonymat. Édifiant.

"ON SE COUCHE DEVANT LES CAÏDS"

"Nos collègues de Grenoble ont leur nom et prénom tagués sur les murs du quartier de la Villeneuve. Et la seule réponse du ministère, c'est de les mettre au repos ou de les muter. Je suis dans la BAC depuis 10 ans. Aujourd'hui, je suis écoeuré. Une fois encore, on se couche devant les caïds. On nous a donné l'ordre de ne plus patrouiller en civil, de remettre nos uniformes pour ne pas être identifiés comme un flic de la BAC. C'est désastreux pour l'image. Les petits caïds se disent dans leur tête que les flics ont peur, qu'ils reculent. Parmi les policiers exfiltrés, il y a un major à deux mois de la retraite avec 15 ans de BAC derrière lui. C'est la honte."

"DE LA CHAIR À CANON"

"On se fout de la gueule des flics, on nous prend pour de la chair à canon. Quand on pense que Sarko avait promis de karcheriser les cités ! La hiérarchie fait tout pour minimiser la gravité de la situation. Personne ne sait ce qu'est devenu l'agent de sécurité qui a failli prendre une balle. C'est l'omerta. Heureusement, l'info circule entre nous, via les portables."




lLisez l'article en entier , et les commentaires , édifient
Suite sur:

http://www.lepoint.fr/societe/denis-pol ... 604_23.php

Posté par stetienne à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,