Photos liées au tag 'biodiversité'

Voir toutes les photos
30 novembre 2019

les copains de mini micron et des ripoublicains

Ardennes : une battue dérape, 158 sangliers sont tués

« Un véritable carnage ! » Mercredi 27 novembre, 84 chasseurs ont participé à une battue dans la forêt de La Croix-Aux-Bois (Ardennes), ponctuée d'un triste record : 158 sangliers ont été tués dans ce qui ressemble à une partie de chasse qui est devenue hors de contrôle, raconte L'Ardennais.Lire aussi Ariège : la partie de chasse au sanglier vire au drameLa fédération de chasse des Ardennes n'a aucun pouvoir de sanctionner les instigateurs de cette chasse. Mais son président, Jean-Pol Gambier, la « condamne fortement ». Selon lui, la battue « nuit considérablement à l'image de la chasse. Quand ils ont entendu que ça tirait autant, il fallait arrêter. Trois coups de trompe et c'était fini ». « Il n'y a plus aucun respect de l'animal »Trois cents balles ont été tirées pendant les quelques heures qu'a duré la battue. À aucun moment l'ordre de mettre fin à la chasse n'a été donné, malgré le nombre de sangliers tués. L'un des participants, sous le couvert de l'anonymat, témoigne auprès du quotidien régional : «  Il n'y a plus aucun respect de l'animal, cela ne doit pas se reproduire. Dans le lot, certaines bêtes sont sûrement parties blessées, d'autres n'ont pas été retrouvées, une partie du gibier était inexploitable. Il n'y avait pas d'honneur. »Lire aussi Bretagne : violente bagarre entre pro et anti-chasse à courreIl assure que les battues les plus profiliques « ne dépassent...

Lire la suite sur LePoint.fr
et aussi 158 loup tués  c est ca la défense de l environnement celon mini minuscule micron

Posté par stetienne à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 novembre 2019

Menace sur les forêts roumaines et leurs gardiens

pour rappel une des missions de l armée plutot que d'aller faire les zouaves en syrie sera de lutter contre trafiquants d'animaux et de biodiversité

je vais durcir la repression contre les destructeurs de l'environnement

 

"Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )">
Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )">
Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU ) 2>Saupoudrés des premières neiges de l'hiver, les épicéas des Carpates roumaines semblent contempler l'éternité. Mais des pans de montagne complètement dégarnis témoignent d'un déboisement agressif que les autorités peinent à contrôler et qui met en péril jusqu'aux gardes forestiers.

Deux employés de l'office roumain des forêts Romsilva ont été tués cet automne dans des secteurs distincts du pays où ils étaient en patrouille. 

L'un des gardiens, Liviu Pop, forestier dans le Maramures (nord), a reçu une balle dans le dos peu après avoir prévenu par téléphone qu'il avait surpris trois personnes en train de couper illégalement du bois. Un mois plus tôt, c'est l'un de ses collègues de Iasi (nord) qui avait reçu un coup de hache dans la tête.

Ces homicides ont remis en lumière le fléau du défrichage clandestin des forêts roumaines, dont sont rendus responsables les pouvoirs publics jugés incapables d'agir efficacement.

"Hommage le 29 octobre 2019 à Bucarest aux gardes forestiers dont deux ont été tués cet automne ( AFP / Daniel MIHAILESCU )"> >Hommage le 29 octobre 2019 à Bucarest aux gardes forestiers dont deux ont été tués cet automne ( AFP / Daniel MIHAILESCU )< d">Hommage le 29 octobre 2019 à Bucarest aux gardes forestiers dont deux ont été tués cet automne ( AFP / Daniel MIHAILESCU )

Les gardes forestiers ont manifesté à deux reprises, en octobre et novembre, pour faire entendre leur ras-le-bol. Selon Romsilva, 185 agents ont été agressés dans le cadre de leur travail depuis 2014.

2>- Multinationales -

Une dizaine de gardes forestiers interrogés par l'AFP ont assuré avoir déjà été menacés voire attaqués. Leur salaire moyen ne dépasse par 2.000 lei (420 euros).

Pour cette rémunération, "je dois surveiller tout seul un millier d'hectares", explique à l'AFP Valentin Dirig, 43 ans, qui arpente les bois de Neamt (nord-est) depuis une quinzaine d'années. "Il est très dangereux de faire ce métier", assure cet agent de 43 ans.

En Roumanie, où les forêts couvrent un tiers du territoire (7 millions d'hectares), la filière bois représente quelque 126.000 emplois déclarés et 3,5% du PIB.

Une partie des arbres abattus servent de bois de chauffage, notamment en zone rurale où habite encore un Roumain sur deux. Le marché international de l'ameublement et du bricolage consomme l'autre partie de la ressource via l'implantation en Roumanie de plusieurs groupes étrangers, dont le poids lourd autrichien Schweighofer, qui travaillent avec de nombreux intermédiaires locaux.

 "Des pans déboisés dans les monts Fagaras, dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )"

Des pans déboisés dans les monts Fagaras, dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )

Des pans déboisés dans les monts Fagaras, dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )

En 2015, la Cour des comptes roumaine avait tiré la sonnette d'alarme en estimant que 80 millions de m3 de bois, d'une valeur de 5 milliards d'euros, avaient été coupés illégalement entre 1990 et 2012.

La même année, puis de nouveau en 2017, le gouvernement a durci le contrôle des exploitations forestières et les sanctions applicables, assurant que le déboisement criminel est désormais sous contrôle. 

Selon Romsilva, le volume de bois coupé illégalement s'est élevé à 206.000 m3 en 2018, dont 31.000 m3 provenant des forêts publiques. 

Environ la moitié des forêts roumaines appartiennent à des entités privées. Pour le garde forestier Valentin Dirig, "le problème vient des propriétaires privés qui ont récupéré leurs terrains après la chute du communisme et qui pensent pouvoir faire n'importe quoi".

<>- Bataille de chiffres -

 

"Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )"
Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )

Les associations de défense de l'environnement, très actives pour dénoncer une "mafia du bois", estiment que les volumes de bois coupés illégalement restent largement sous-estimés par l'Etat.

En 2015, l'expert Gheorghe Marin a été chargé par le gouvernement de rédiger un inventaire des forêts. Il a estimé à 20 millions de m3 les coupes d'arbres "non déclarées" chaque année, quasiment équivalentes aux volumes officiellement enregistrés. Ce chiffre, révélé le mois dernier par la presse, a cependant été expurgé du rapport de l'expert, les autorités mettant en doute son calcul.

"Il suffit de regarder le nombre de camions transportant du bois pour comprendre que le déboisement échappe à tout contrôle", affirme Cristian Neagoe, responsable de l'ONG Greenpeace. 

Les astuces sont nombreuses pour couvrir une activité clandestine. "Certaines compagnies font deux transports sur la base d'une seule autorisation", décrit Radu Melu, spécialiste de la question au Fonds mondial pour la nature (WWF).

A côté de la cupidité de certains exploitants, le trafic de bois est aussi une ressource pour des populations sans autre moyen de subsistance. Pour le meurtre du forestier de Iasi, la police a arrêté un adolescent de 17 ans qui volait du bois.

Greenpeace accuse le ministère de l'Environnement de tarder à mettre en place un système efficace de contrôle du transport du bois et d'avoir arrêté en 2017 l'utilisation d'images satellitaires pour surveiller les forêts.

 

Manifestation le 3 novembre 2019 à Bucarest contre l'exploitation illégale des forêts ( AFP / Daniel MIHAILESCU )" c-thumb-lazy__ratio" style="padding-bottom: 67.8386%;" data-ratio-filler="" data-ratio-auto="">Manifestation le 3 novembre 2019 à Bucarest contre l'exploitation illégale des forêts ( AFP / Daniel MIHAILESCU )

En 2018, une étude très détaillée de l'ONG sur les pratiques du groupe Schweighofer, soupçonné d'être peu regardant sur l'origine des bois, avait entraîné une spectaculaire opération policière sur des sites du groupe en Roumanie et l'ouverture d'une enquête judiciaire.

Dans la région de Valea Rea, dans le massif des Carpates, la forêt affiche de larges plaies. Midorel Badescu, ingénieur forestier de 59 ans, connaît chaque sentier de cette zone et assure que trois propriétaires sont depuis plusieurs années sous le coup d'une enquête.

"Peu importe qu'ils soient condamnés ou non", dit-il, "ce que je veux c'est qu'on les oblige à reboiser".

Posté par stetienne à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 octobre 2019

halte à la bétonisation de la nature

Europacity : des opposants marchent en direction de Matignon

soutient totale à ces marcheurs  il faut planter des arbres et des forets où les gens pourront aller se promener plutot que tous ces trucs payants à richard dont on en a rien à foutre

Posté par stetienne à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

scandaleux tout simplement vivement qu on supprime le sénat

Le délit d’obstruction à la chasse adopté par le Sénat

bref vivement qu on se debarasse de ces vieux trouduc de sénateurs qui nous coutent une fortune et servent à rien du tout

quand à la chasse non ce n est pas de la protection de l environnement c'est meme tout l inverse

moi je soutient les associations de protection d e l environnement et des animaux et surtout pas les chasseurs

quand au sénat je suis pour sa suppression

Posté par stetienne à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 septembre 2019

Arrêtons de tondre à tout prix, si souvent !

Posté par stetienne à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 septembre 2019

En cinquante ans, près de 3 milliards d’oiseaux ont disparu en Amérique du Nord

en-cinquante-ans-pres-de-3-milliards-d-oiseaux-ont-disparu-en-amerique-du-nord

des solutions existent: remettre des haies et bocages , laisser 1/4 des paturages non fauchés,( l'agriculture productiviste 1er destructeurs de la biodiversité dans le monde, en france la fnsea 1er destructrice de la faune) eteindre les lampadaires et reduire leur nombre de 60% pour aider les oiseaux nocturnes

Posté par stetienne à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 septembre 2019

zero pointé au putes en marche concernant l environnement

Sécheresse : le gouvernement annonce la construction de 60 retenues d'eau

bullshit

il serait beaucoup plus important de sortir de l agriculture productiviste  par exemple interdire les plantations de mais qui sont une véritable hérésie environnemental

bref encore un zero pointé pour ce gouvernement de merde suce boule de la fnsea

Posté par stetienne à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 septembre 2019

la disparition des insectes

pour la pollution lumineuse qui detruit la biodiversité nocturne la solution est tres simple

dans les impots locaux une petite case je veux des lampadaires=50€ à payer imposable ou pas ( enfin le prix d'installation de maintenance des lampadaires )

ou je ne veux pas de lampadaire =0€

vous verrez 99,9% des français ne voudront plus des lampadaires le jour ou ils devront les payer de leur poche  alors que pour le moment c est juste les contribuables imposables qui payent bref le principe pollueur payeur

insecte 2019-09-01_Pour_la_Science

https://fr.scribd.com/document/424134059/Disparition-Insecte-2019-09-Pour-La-Science

https://fr.scribd.com/document/424134080/insectes-Marianne-2019-05-17-23

Posté par stetienne à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 août 2019

Arrêté anti-pesticides suspendu par la justice : le maire de Langouët s'exprime sur RT France

personnellement je suis pour rendre le fnsea (1er pollueur de France et destructeur de la biodiversité ) personna non grata  et lui interdire toute forme de lobbying

une chose est sur ce mec est mille fois plus ecolo que l autre pisseuse danoise car la protectiond el environnement est avant tout nationale

Posté par stetienne à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Il n’y aura pas de répit pour les abeilles

c'est pour ca qu il faut faire le frexit le plus vite possible.

L’Union européenne a décidé de passer outre l’avis de ses
propres experts, et de la communauté scientifique au sens large, dans la
protection de ces insectes. Après six années d’atermoiements, l’un de
ses comités techniques a adopté au cœur de l’été, le 17 juillet, un
texte réglementaire parmi les plus lourds de ­conséquences pour l’avenir
de la biodiversité sur le Vieux Continent.
Le
texte en question – une mise à jour des principes d’évaluation des
effets des pesticides sur les abeilles – fait l’impasse sur l’essentiel
des recommandations de l’Autorité européenne de sécurité des aliments
(EFSA), l’agence d’expertise officielle de l’Union. L’écrasante majorité
des mesures proposées par l’agence sont renvoyées à un examen
ultérieur, au mieux, après l’été 2021. Et ce, alors que l’EFSA fait
savoir depuis le printemps 2012 que les tests réglementaires actuels ne
protègent pas les abeilles et les pollinisateurs sauvages (bourdons,
abeilles solitaires, papillons, etc.). Interdits depuis fin 2018 en
Europe, les trois principaux insecticides néonicotinoïdes
(imidaclopride, clothianidine et thiaméthoxame) pourraient ainsi être
remplacés par des produits aussi problématiques.

Posté par stetienne à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,