20 juin 2016

supprimons l exception culturelle

Une volonté de dialogue social bizarrement passée sous silence. Parce qu'elle manque d'exemplarité ? Difficile, en effet, d'expliquer à tous ceux qui galèrent dans les grèves des transports qu'il fallait d'abord éviter le blocage de la prochaine saison des festivals. Difficile d'affirmer, d'un côté, que l'article 2 de la loi El Khomri (dupliquant le dumping social entre nations par l'instauration d'une concurrence du moins-disant social entre entreprises) n'est pas négociable et, de l'autre, qu'il faut sauver les annexes 8 et 10 de la convention Unedic (demandant à l'ouvrier de Goodyear de financer des spectacles auxquels il n'est jamais invité). Difficile de convaincre les salariés du privé qu'ils doivent devenir les variables d'ajustement d'une adaptation (toujours à la baisse) à la mondialisation, mais que leurs cotisations sociales doivent rester les variables d'ajustement d'une «exception culturelle nationale» consommée par la bourgeoisie.

Posté par stetienne à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 janvier 2014

le syndicalisme en france lol

cherec syndicat

Posté par stetienne à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 décembre 2011

rapport Perruchot

nom d'un député du nouveau centre (Nicolas Perruchot) qui a réalisé un rapport sur le financement des organisations syndicales , une véritable bombe accablant les syndicats qui reçoivent chaque années 4 milliards d'euros de l'état uniquement pour garantir la paix sociale

Le rapport a été enterré avec l'aval du président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer

l'UIMM a un matelas de pognon de 550 millions d'euros.

syndicat de la ratp:
http://www.20minutes.fr/societe/837200- ... ites-fonds

Un rapport de la Cour des comptes sur le comité d’entreprise de la RATP a été dévoilé ce mardi par Le Parisien. De nombreuses irrégularités y sont pointées du doigt: absence de réelle comptabilité, gestion opaque des cantines et des centres de vacances, brutalité des relations sociales, surfacturations, etc. Selon le quotidien, l’enquête est «accablante» pour le CE de la RATP, qui bénéficie de 53 millions d’euros de subventions et est censé profiter à 45.000 salariés.

Le parquet de Paris a indiqué ce mardi que le Comité d'entreprise était visé par une enquête préliminaire pour ces faits présumés «d'abus de confiance et mise en danger de la vie d'autrui», a indiqué une porte-parole. La Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) a été saisie à la suite de la transmission au parquet en juillet du dossier de l'affaire par la Cour des comptes.

Les frais de traiteur oubliés pour la CGT

Les irrégularités dévoilées par le journal, qui cite le rapport de la Cour des comptes, semblent être le fruit d’un système organisé: «[Elles] ne sont la conséquence ni de hasards malheureux, ni de défaillances humaines. C’est un système de fuite des fonds confiés au comité d’entreprise qui apparaît», constate le rapport. La Cour des Comptes y réclame «la saisine du garde des Sceaux pour ouvrir une enquête pénale» sur les dysfonctionnements du comité d'entreprise

Le quotidien évoque également les «relations troubles entre les richissimes CE des entreprises publiques et les syndicats». Il cite ainsi l’exemple des prestations de traiteur proposées par le CE de la RATP de manière gracieuse à la CGT. Or, rappelle-t-il, c’est ce syndicat, avec l’Unsa, qui pilote le CE.
«Pas de malversations» selon le secrétaire du CE

La direction de la RATP précise dans un communiqué qu'elle n'a pas le pouvoir de contrôler son CE, géré par des membres élus des syndicats. «La direction générale ne peut que se réjouir d'une plus grande transparence des comptes des organismes sociaux qu'elle finance au profit de tous les salariés de l'entreprise», écrit-elle dans un communiqué. De son côté, le secrétaire CGT du CE de la RATP, Jean-Michel Hurault, a nié toute fraude. «Il n'y a pas de surfacturations et il n'y a pas de malversations», a-t-il déclaré sur TF1.

La Cour des comptes a demandé à la justice de se saisir au plus vite de ce dossier, selon Le Parisien. Hasard du calendrier, le rapport de la Cour des comptes est dévoilé alors qu’un rapport parlementaire sur le financement des syndicats «vient d’être enterré», selon le journal.

Posté par stetienne à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,