08 octobre 2016

l 'effondrement du systeme banquaire et chomage de masse

EFFONDREMENT ET LICENCIEMENTS - Pierre Jovanovic sur Fréquence Evasion

Posté par stetienne à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 septembre 2016

alstom-le-maire-de-belfort-appelle-a-une-operation-ville-morte

mort de rire

http://www.valeursactuelles.com/economie/alstom-le-maire-de-belfort-appelle-a-une-operation-ville-morte-64925

vous faite aucune illusion  l usine sera fermée apres les élections peut etre  histoire d'essayer de baiser encore les neuneus qui croeient encore au ps  mais elle sera fermé

quand aux ouvriers ils peuvent deja se preparer a leur inscription a pole emploi où ils vont apprendre arediger un cv en diagonale et en zigzag avant de se voir proposer les emplois bidons saussigflard et voter marine le pen

mais faite le en 2017 gros nigauds  hollande vous baise vous archi baise faut vraiement etre d'une naiveté deconcertante pour croire encore à de tels enculés

Posté par stetienne à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 mai 2016

chomage-francais-9-chomeurs-sur-10-retrouveront-pas-de-travail

chomage-francais-9-chomeurs-sur-10-retrouveront-pas-de-travail

d'ou la necessité d'un revenu universel.

Posté par stetienne à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 mai 2016

le chomage tue

Le chômage serait à l'origine de "10 000 à 14 000" morts par an en France

http://www.francetvinfo.fr/economie/emp ... 44142.html

C'est plus de 10 fois plus que les homicides, y compris les coups et blessures ayant entraînés la mort.

Soit environ 100 000 dc pendant 2 quinquennats !

C'est un véritable démocide !

Citer:
le chômage "accroît les troubles dépressifs et le risque suicidaire", selon le projet d'avis : "pour une augmentation de 10% du taux de chômage, le taux de suicide tous sexes confondus augmente significativement de 1,5%." Le taux de chômage a augmenté en France de 47% depuis 2008.
plutot que de se sucider faut mieux flinguer un politicard

Posté par stetienne à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 janvier 2016

racailles du haut

se sont des parasites et des racailles et des voleurs dans les deux cas  il fautnleur faire subir ce qu on a fait subir aux nobliaux de l ancien regime en 1793

nationalisation de tout leur bien immobilier et des grandes entreprises

en plus c est ces racailles du haut qui importent les racailles du bas

Le très généreux père Noël des eurocrates

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/m ... 853_55.php

Citer:
10 000 fonctionnaires gagnent plus que David Cameron !

Et qu'au moment où, dans tous les pays membres, on cherche à réduire le nombre des fonctionnaires, la bureaucratie européenne avait augmenté ses effectifs de 60 % en dix ans. Rien que cette année, le nombre de juges européens, rétribués 18 600 euros par mois, a pratiquement doublé.

Les grands patrons britanniques gagnent en quelques jours plus que le salaire annuel moyen

Les grands patrons britanniques auront déjà engrangé plus d'argent mardi soir que le travailleur moyen sur toute l'année 2016, selon le groupe de réflexion High Pay Centre.

D'après cet organisme, les directeurs généraux des 100 entreprises faisant partie de l'indice FTSE-100 des principales valeurs de la Bourse de Londres auront gagné mardi, soit le deuxième jour de reprise du travail après le Nouvel An, plus que le salaire annuel britannique moyen, qui s'élève à 27.645 livres (37.600 euros).

Cette journée, surnommée "mardi des gros bonnets", "met à nouveau en lumière le problème permanent des différences de salaire au Royaume-Uni", relève le directeur du High Pay Centre, Stefan Stern.

Les grands patrons ont gagné en moyenne 4,96 millions de livres (6,75 millions d'euros) en 2014. Selon le centre d'études, cela équivaut à un salaire horaire de plus de 1.200 livres (1.600 euros).

Depuis la crise financière, le gouvernement britannique s'est efforcé de limiter les salaires et les bonus des hauts dirigeants. Les actionnaires peuvent désormais s'opposer à la politique de rémunération lors des assemblées générales.

Les grands groupes sont également obligés depuis 2013 de publier des chiffres plus transparents sur la paie des patrons, qui en général reçoivent en plus de leurs salaire de base des bonus, stock-options et autres avantages.

Le groupe de réflexion note que les chiffres permettent de s'interroger sur l'efficacité de la politique du gouvernement.

quelle-sera-augmentation-elus-votre-nouvelle-region-

Posté par stetienne à 12:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
25 mars 2015

le grand mensonge américain

La prochaine fois que quelqu'un vous dit que l'économie américaine connait une belle reprise, montrez-lui seulement ces 9 graphiques

leur dette est tellement gigantesque qu ils sont obligé de creer des guerres pour l annuler

Posté par stetienne à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 octobre 2014

Aux Etats-Unis, le "Made in USA" revient en force

Plus d'une entreprise américaine sur deux envisage de relocaliser sa production aux Etats-Unis, le pays repassant devant la Chine comme centre de production pour les produits vendus localement ( Getty/AFP/Archives / J.D. Pooley )
Plus d'une entreprise américaine sur deux envisage de relocaliser sa production aux Etats-Unis, le pays repassant devant la Chine comme centre de production pour les produits vendus localement ( Getty/AFP/Archives / J.D. Pooley )

Plus d'une entreprise américaine sur deux envisage de relocaliser sa production aux Etats-Unis, le pays repassant devant la Chine comme centre de production pour les produits vendus localement, selon une enquête du Boston Consulting Group (BCG) publiée jeudi.

Quelque 54% des répondants expriment leur intérêt pour relocaliser leur production américaine aux Etats-Unis, selon le cabinet. Près d'un quart affirment même avoir déjà enclenché le processus de relocalisation de leur production vers les Etats-Unis.

Il conclut en conséquence que le "pourcentage du nombre d'entreprises (américaines) relocalisant leurs activités aux Etats-Unis est en croissance".

Main d'oeuvre qualifiée, contrôle de la qualité, réduire la chaîne d'approvisionnement, climat d'affaires plus propice et se rapprocher des clients sont les principales raisons de ce retour en force du "Made in America", selon BCG. D'autant que nombre d'entreprises interrogées prévoient d'augmenter leurs investissements dans les innovations technologiques dans les cinq prochaines années.

Sur les entreprises citant la qualité de la main d'oeuvre comme motivation, plus de deux-tiers (74%) d'entre elles se disent plus enclines à relocaliser leur production vers les Etats-Unis que vers l'étranger.

Ce retour du "Made in America" contribue à rebattre les cartes de la compétitivité, estime BCG.

Les Etats-Unis sont redevenus la destination la plus choisie (27%) pour implanter de nouvelles usines américaines, dépassant ainsi la Chine (23%) et le Mexique (24%).

Cette tendance va s'accentuer dans les prochaines années: d'ici cinq ans, environ la moitié (47%) des forces de production américaines devrait être sur le territoire américain, ce qui impactera directement le reste du monde avec un fort retrait des capacités de production américaines. La Chine n'abritera ainsi plus que 11% de la production de produits fabriqués par des compagnies américaines vendus aux Etats-Unis, l'Europe de l'Ouest 8% et le Mexique 7%.

Alors que les craintes sont fortes sur la solidité de la croissance en Europe et au Japon, les entreprises interrogées se disent confiantes dans le fait que ces relocalisations vont créer des emplois nets aux Etats-Unis, signe des espoirs placés en l'économie américaine.

Il s'agit de la troisième édition de cette enquête pour laquelle BCG a interrogé 252 cadres dirigeants travaillant dans des entreprises américaines produisant aux et hors des Etats-Unis et affichant un chiffre d'affaires annuel d'au moins un milliard d'euros. L'étude a été conduite en août et en ligne.

Posté par stetienne à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 avril 2014

rachat d'alstom pas les amerlocks

shooter pour les nouveaux chomeurs

Posté par stetienne à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 avril 2014

Pôle emploi rebaptisé Pôle roumain

Pauvre « Moi Président » ! Comme chacun sait, il a bien du mal à faire baisser le chômage, si ce n’est à l’empêcher d’augmenter ! Avait-il besoin d’une charge supplémentaire de demandeurs d’emploi… roumains ?

Depuis le 1er janvier dernier, le statut transitoire en France et dans d’autres États membres restreignant l’embauche de ressortissants roumains et bulgares – membres de plein droit de l’Union européenne – ayant expiré, les employés de Pôle emploi font face à un afflux de travailleurs roumains.

Combien sont-ils ? Impossible à savoir car leurs entrées en France ne sont pas comptabilisées par le ministère de l’Intérieur ; en effet, « de telles statistiques ne sont pas réalisées pour les étrangers citoyens d’États membres de l’Union européenne ».

Et quels travailleurs ! Cécile Crouzet rapporte plusieurs témoignages, dans Le Figaro, d’employés de Pôle emploi au bord de l’implosion : « J’ai enregistré un homme de 62 ans qui ne parlait pas français et qui n’avait aucune formation. Sa chance de trouver un travail est quasi nulle » ; « Une femme est venue inscrire son père qui comprenait à peine ce qui se passait »… et de citer Suzie Petit, déléguée syndicale centrale CFE-CGC à Pôle emploi : « Les flux sont importants. Il s’agit surtout d’hommes, roumains, voire bulgares, dans la force de l’âge. Mais qui ne parlent pas français et sont même parfois analphabètes. Ils viennent accompagnés de bénévoles d’associations qui traduisent pour eux. »

Pourquoi un tel engouement pour s’inscrire à un organisme plus riche en demandes qu’en offres d’emploi ? Parce qu’une telle inscription permet d’obtenir nombre d’avantages, notamment des formations en « français langue étrangère » (sic), des cours d’alphabétisation, l’ouverture à des droits aux aides sociales accordées par les communes : « aides qui vont de la gratuité des transports en commun à celle de la cantine pour les enfants, en passant par l’inscription à une épicerie sociale », énumère Cécile Crouzet.

Sans parler du système de santé français et surtout de la possibilité de surseoir à une éventuelle reconduite au pays natal : « Le principe européen est que les ressortissants de l’Union ne doivent pas devenir une charge pour l’assistance sociale de l’État membre qui les accueille », pour le ministère de l’Intérieur. « En pratique, si un ressortissant européen démontre qu’il a cherché un emploi, qu’il a envoyé des CV, le délai de six mois est prolongé », indique Lise Faron, membre de la CIMADE (association d’aide aux étrangers) citée par Le Figaro, qui précise : « Et surtout, d’après les associations, la France expulse très rarement des Européens, à l’exception des Roms. Un état de fait confirmé par un préfet. »

Seulement – comble de l’ironie – figurez-vous que ces Roumains-là sont « souvent assimilés aux Roms. Cela les handicapera encore plus pour trouver un travail », ajoute notre brave syndicaliste Suzie Petit…

La pauvre ne mesure sans doute pas l’extrême gravité de sa remarque : être assimilé aux Roms, un handicap ? Pourvu que SOS Racisme, le MRAP, la LICRA et autres associations autoproclamées antiracistes ne lisent pas Le Figaro (ni Boulevard Voltaire), Suzon la gaffeuse serait elle-même assimilée à qui vous pensez et n’aurait sans doute plus qu’à chercher refuge au pays de Dracula…

Et si elle y importait Pôle emploi ?

Posté par stetienne à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,