04 septembre 2018

Etats-Unis : boom de la croissance, blues des classes moyennes

https://www.lesechos.fr/amp/26/2202126.php

Malgré un taux de croissance record, les classes moyennes américaines perdent espoir. Le niveau de vie moyen patine.

Au deuxième trimestre, la croissance américaine a atteint 4,1 %, dépassant les prévisions des analystes. Alors que l’Europe peinera à atteindre 2 % de croissance cette année, les États-Unis dépasseront certainement les 3 %, portés par le moral exceptionnel de ses agents économiques.

C’est ainsi que la confiance des consommateurs, mesurée par l’institut du Conférence Board, est au plus haut depuis janvier 2001, tandis que l’optimisme des patrons des PME américaines, mesuré par l’indice NFIB, est au plus haut depuis… 1983 !Tout ceci se traduit dans les marchés par un enchaînement de records historiques, tant pour l’indice large S&P500 que pour les entreprises technologiques cotées sur le NASDAQ.

Pour les Américains, inutile de chercher bien loin pour trouver un emploi, le taux de chômage est passé cette année sous les 4 % et les secteurs en tension abondent, pas uniquement pour les as de la technologie, puisque parmi les métiers où la demande est la plus forte on trouve des chauffeurs de poids lourds, en particulier ceux qualifiés pour transporter des matières dangereuses, en premier lieu le gaz liquéfié ou le pétrole.

Niveau de vie

Ces chiffres pourraient laisser croire que tout va pour le mieux dans la première économie mondiale. Il n’en est rien. La croissance n’a pas permis le retour de la prospérité et du rêve américain. Ceci est particulièrement sensible pour les jeunes générations, asphyxiées par la hausse rapide du prix de l’immobilier dans les grandes métropoles et courant le risque de la faillite personnelle avant même d’avoir construit leur patrimoine par la faute de 1.500 milliards de dollars de prêts étudiants.

Plus généralement, le niveau de vie moyen patine : entre 1935 et 1960, le niveau de vie moyen des Américains a doublé, et il doubla encore sur les vingt-cinq ans suivants. En revanche, depuis 1985, c’est la quasi-stagnation. À côté de cela, les rémunérations des cadres – et non-cadres ! – des stars de la Silicon Valley s’envolent : en 2017, le salaire médian (bien plus significatif que le salaire moyen) chez Facebook se montait à 240.000 dollars et à 200.000 dollars chez Google.

Désillusion des classes moyennes

La désillusion des classes moyennes menace le modèle américain et, à terme, la croissance mondiale La force du modèle économique américain, symbolisée par ces géants de la technologie, est largement fondée sur l’ouverture et les échanges. Ceci a permis la constitution d’écosystèmes performants à l’image de la Silicon Valley des années 1990 et 2000.

Encore aujourd’hui, 25 % des créations d’entreprises aux États-Unis sont le fait d’entrepreneurs étrangers. Or cette "prospérité introuvable" dans un univers de croissance forte, génère une importante frustration qui se traduit dans l’essor des discours de fermeture économiques et migratoires.

Tout comme la crise des années 30 a été accélérée et élargie par les mouvements protectionnistes venus des États-Unis après le choc financier de 1929, celle de 2008 pourrait ouvrir la voie à un ralentissement économique généralisé si la défiance et les mesures de rétorsion venaient prendre la place dans le système économique international de la coopération et de la règle de droit.

Reste l’espoir que les innovations technologiques se traduisent enfin en accroissement de la productivité et en augmentations de salaire. À cet égard, la hausse plus forte qu’attendu de la productivité enregistrée en août aux États-Unis pourrait être encourageante si elle est confirmée dans les mois à venir. Espérons-le, car le temps presse.

Wilfrid Galandest responsable de la stratégie de marché chez Neuflize OBC.

Posté par stetienne à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 décembre 2013

Les classes moyennes, grandes perdantes du système fiscal français:

L'étude est passée relativement inaperçue. Elle contredit pourtant pas mal d'idées reçues sur le niveau de redistribution assuré par le modèle social français. Selon ce travail du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc) de fin 2012 et repris fin décembre 2013*, le système socio-fiscal français est, sans surprise, moins redistributif que les modèles scandinaves. Beaucoup plus étonnant, il l'est aussi moins que les modèles anglais ou irlandais, plus libéraux ! De quoi conforter le Premier ministre dans sa volonté de remettre à plat le système fiscal. D'un côté, les "classes moyennes inférieures" bénéficient relativement moins des transferts sociaux que dans d'autres pays ; de l'autre, les classes "moyennes supérieures" françaises contribuent autant (en proportion de leurs revenus) que les plus aisées. Encadré : comment le Credoc définit-il les classes moyennes ? Politiquement, se réclamer des classes moyennes est porteur. Les enquêtes d'opinion montrent en effet que l'essentiel des Français estiment en faire partie. Mais "personne n'arrive à se mettre d'accord sur la définition des classes moyennes", constatent les quatre auteurs de l'étude. Pour les appréhender au mieux, ils se sont donc appuyés sur une définition forcément arbitraire. Ils ont relevé le "niveau de vie" des ménages, c'est-à-dire les revenus qu'ils touchent une fois décomptés leur contribution au système (les impôts) et ce...

Lire la suite sur Le Point.fr

Posté par stetienne à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 octobre 2011

Marine Le Pen dénonce le "gaspillage" d'argent public par les collectivités :

 


Marine Le Pen au salon de la sécurité et de la sureté interieure, le 19 octobre 2011 à Paris.
© AFP Jacques Demarthon

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a dénoncé jeudi le "gaspillage" d'argent public dont sont responsables selon elle les collectivités territoriales, qui ont à leur tête des "roitelets" soucieux de "se constituer une cour".

Invitée de France Inter, Mme Le Pen a déploré qu'aujourd'hui les collectivités territoriales "se mêlent de tout ce qui normalement revient à l'Etat". Elle a évoqué "les milliards qui sont versés à des associations qui n'ont pas d'adhérents", les "palais que se sont fait construire les présidents de conseils généraux" et "les aides multiples qui sont distribuées dans le monde entier (...) juste pour avoir une stature internationale, et pouvoir aller faire des voyages en chemise à fleurs".

La candidate à la présidentielle a affirmé qu'"aujourd'hui, lorsqu'on supprime un poste de fonctionnaire d'Etat, on en crée deux dans la fonction publique territoriale pour permettre aux roitelets dont je parlais tout à l'heure de se constituer une cour".

"Notre pays a une chance dans son malheur, c'est qu'il gaspille", a aussi dit la patronne du parti d'extrême droite. "Il faut faire baisser les dépenses de l'Etat, mais pas de la manière dont le fait le gouvernement en créant des taxes nouvelles sur les classes populaires ou moyennes".

Marine Le Pen a également dénoncé les plans de renflouement aux pays en difficulté de la zone euro, comme la Grèce, et l'aide médicale d'Etat (AME) pour les immigrés sans papiers démunis de ressources. Le montant de ces prestations de soins garanties par l'Etat à l'assurance-maladie s'est élevé à 588 millions d'euros en 2011

 

15 octobre 2011

des infirmieres gazées par les crs mais pas les racailles

je condamne l'attitude des forces de l'ordre lors d'une manifestation à Lyon, au cours de laquelle trois employées de la Mutualité Française Loire ont été blessées. Elles sont toujours hospitalisées, et l'une d'elle a dû être opérée d'un traumatisme crânien.

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/i ... 55728.html

quand cest des racailles de banlieue qui cassent tous la police a sarko a ordre de laisser faire mais quand c'est des infirmières qui manifestent pacifiquement pour leur droit et leur acquis sociale la police aux charlatans sarko a pour ordre de les gazer aux gaz lacrymogène

elle est belle la france du nabot umpouetteur complice des racailles et contre les classes moyennes

Posté par stetienne à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
28 septembre 2011

disparition des classes moyennes

classe moyenne sarko ump destruction immigration

Posté par stetienne à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :