08 juin 2018

Ahmed H, bourreau de Daesh, réfugié politique à Lisieux & poursuivi pour crimes contre l'humanité

 

rien d'étonannt micron et les bouffons en marche c est juste des collabos caniche nain des usa

quand on voit que ces merdes relache des terroristes

D’après nos informations, un Irakien qui avait obtenu le statut officiel de réfugié en France été incarcéré pour avoir supposément joué un rôle clef dans l’organigramme de Daech dans son pays natal. Bourreau présumé, il est également poursuivi pour "crimes contre l’Humanité". Une première pour les services anti-terroristes français. L’Etat vient de lui retirer son statut de réfugié

C’était depuis de longs mois l’une des craintes des services de renseignement français : des terroristes infiltrés dans les rangs des réfugiés venus d’Irak et de Syrie ces dernières années. Une crainte qui n’était pas infondée à en voir le profil d’Ahmed H. Cet Irakien âgé de 33 ans a été interpellé le 6 mars dernier à l’aube à son domicile de Lisieux dans le Calvados par la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure).

https://www.lci.fr/faits-divers/info-tf ... 89888.html

ça se terminera mal

Posté par stetienne à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 avril 2018

l'etat français a financer les terroristes de daech

Paris a demandé à Washington d'épargner l'usine Lafarge en Syrie
https://www.challenges.fr/top-news/pari ... rie_583054
_____________________________________________________________________________

Et voila , la vérité éclate toujours. La France donc financé l’entraînement des terroristes et maintenant on bombarde Bachar pour tester nos missiles. C'est honteux !!! :evil: on est dirigé par des mega putes que ca soit la grosse merde molle hollande ou la pute a banquier micronienne ou le sale petit nabot cocainomane sarko

Lafarge a-t-il financé des groupes terroristes en Syrie? Une enquête est ouverte
13/06/2017
https://www.huffingtonpost.fr/2017/06/1 ... _22139057/

Syrie : le groupe Lafarge accusé d'avoir financé l'État islamique
13/10/2017
Le groupe Lafarge est accusé d'avoir délibérément mis en danger la vie de ses salariés et d'avoir financé plusieurs organisations terroristes parmi lesquelles l'État islamique.
https://www.francetvinfo.fr/monde/proch ... 18461.html

Terrorisme: comment Lafarge a versé 20 000 € par mois à Daech
14/11/17
https://www.ledauphine.com/france-monde ... is-minutes

Lafarge en Syrie : trois cadres mis en examen pour «financement d’une entreprise terroriste»
01/12/2017
http://www.leparisien.fr/faits-divers/l ... 427271.php
L'Etat islamique à la tête d'un pactole de 3 milliards d'euros
https://www.lexpress.fr/actualite/socie ... tor=AL-447

Posté par stetienne à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
11 février 2018

crime de guerre avec la complicité des usa

Témoignage d’un chef de l’EI après son arrestation:
Il a exécuté 900 personnes, violé 200 femmes,
dont 50 adolescentes.

http://www.bvoltaire.com/video-terrifia ... islamique/

L’ordure islamiste par excellence ! Tueur et violeur sans état d’âme sous le couvert de son dieu Allah

Son témoignage ressemble énormément à celui d'un sbire d'un chef mafieux, qui aurait commis ses crimes sous la pression de ses chefs et parce qu'on lui laissait la totale impunité . No limit et on se glorifie entre hommes, de ses exploits criminels ...........et qui aujourd'hui serait entre les mains de la police et qui aujourd'hui chercherait la rédemption, par le repentir.
Le même qui pretexte, j'étais pauvre aurait pu être enrolé par un seigneur de guerre africain ou colombien ou mafieux sicilien .

le temoignage est surtout interessant, parce qu'il montre le niveau des crimes. On est clairement dans du crime de guerre à grande échelle .

Comment expliquer que quelques milliers de criminels aient pu envahir et controler un territoire aussi grand que le 1/3 de la France, sans aucune réaction des états concernés et surtout sans réaction des grandes puissances militaires, observant en permanence la region par satellites ( ex les USA).
Nous avons vu hier Israel declencher une violente riposte militaire pour un simple drone ( en principe difficilement détectable) ayant survolé le territoire israélien à sa frontière, pendant seulement 2 min .

Ce serait être bisounours, que de ne pas admettre que l' EI a bénéficié à ses débuts de complicité venant de puissances militaires locales et internationales .

Posté par stetienne à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 février 2018

Elle s’appelait Barín Kobané. Elle était Kurde.

Elle s’appelait Barín Kobané.
Elle était Kurde.
Capturée vivante par les Turcs, elle a été torturée, assassinée, ses seins ont été découpés.
Et autour de son corps atrocement mutilé, les soldats hurlent de joie et crient Allah Akbar.
La vidéo est insoutenable

https://francais.rt.com/international/47809-indignes-par-video-corps-mutile-kurdes-rebelles-pro-turcs

non, ce ne sont pas les turcs qui ont fait çà, mais les milices sunnites al Nostra alliées aux turcs .
Ce qui renforce la détermination des kurdes à résister, car contrairement aux soldats turcs , ces milices syriennes sont destinées à rester sur place
C'est d'autant plus triste, que cette région d' Afrine avait été relativement épargnée par la guerre civile .

Cette jeune femme de 20 ans combattait aux côtés des troupes kurdes du Rojava (le Kurdistan syrien) après avoir participé à la libération de Raqqa, ancien fief de l'État islamique. Elle a été tuée par l'armée turque qui a lancé une offensive contre l'enclave d'Afrin.

Elle s'appelait Avesta Khabour. Elle avait 20 ans. Et vous ne la connaissiez sans doute pas. Comme des milliers de jeunes femmes kurdes syriennes, Avesta s'était engagée corps et âme dans la lutte contre Daech. Depuis deux ans, elle participait, aux côtés des forces de la coalition, à libérer ces territoires sous l'emprise de l'Etat islamique. Elle participa, notamment, à la libération de la capitale de l'organisation islamique, Raqqa, dont la bataille dura près d'un an. Avesta Khabour, comme l'ensemble des combattantes et des combattants kurdes syriens, fut l'alliée indéfectible de l'Occident et de la France dans la lutte contre le terrorisme. Il y a deux semaines, Avesta Khabour a été tuée au combat. Et ce n'est pas sous les coups d'un ennemi radicalisé que la jeune femme est morte, mais face à une colonne de chars de l'armée turque qui, soutenue par l'Armée syrienne libre (ASL, une milice proturque affiliée à al-Qaida mais considérée comme «modérée» par une partie de la presse internationale), franchissait la frontière et s'engageait dans l'enclave kurde d'Afrin, au nord-ouest de la Syrie, l'un des trois cantonsdu Rojava (Kurdistan syrien). Une offensive terrestre et aérienne commencée le 20 janvier dernier et qui, à l'heure où nous bouclons nos pages, a coûté la vie à plus de 300 soldats et civils kurdes - et 600 militaires et miliciens turcs. Avesta Khabour est morte en guerrière au nom de cette liberté qu'elle chérissait tant.
La double faute de l'Occident

«Nous ne reculerons pas, nous irons à Afrin», a déclaré devant les caméras de télévision le président Erdogan - affirmant donc la volonté d'une opération militaire que le gouvernement de Damas, quant à lui, n'hésite pas à qualifier d'«invasion». Cette incursion dans l'enclave d'Afrin fait suite à la volonté des Etats-Unis, à la mi-janvier, de créer une nouvelle force frontalière de 30.000 hommes avec les Forces démocratiques syriennes (FDS, composées très largement de combattants kurdes) au niveau de la frontière avec la Turquie. Jugeant «inacceptable» et «inquiétante» cette décision, Recep Tayyip Erdogan a rapidement répondu par cette opération ironiquement baptisée «Rameau d'olivier» par Ankara. «Cette force frontalière devait former une barrière infranchissable d'une importance stratégique pour la sécurité de l'Europe et de la France», explique Patrice Franceschi, écrivain et collaborateur du Figaro Magazine engagé depuis cinq ans auprès des Kurdes de Syrie. «Et il y a, dans ce silence assourdissant des pays occidentaux, une faute morale et politique.»

» LIRE AUSSI - «Entre l'islamiste Erdogan et les Kurdes d'Afrin, la France doit choisir!»

Politique car il en retourne, indirectement, de la lutte contre le terrorisme et de la sécurité de la France. Morale car, pour l'instant, Emmanuel Macron n'a fait qu'interpeller son homologue turc le mettant en garde des risques d'une «invasion de la Syrie». «S'il s'avérait que cette opération devait prendre un autre tour qu'une action pour lutter contre un potentiel terroriste menaçant la frontière turque et que c'était une opération d'invasion, à ce moment, cette opération nous pose un problème réel», a déclaré le chef de l'Etat dans une interview donnée au Figaro. Une réaction en demi-teinte et ambiguë sur l'emploi du terme «potentiel terroriste»: car si le PKK (le Parti des travailleurs kurdes) implanté en Turquie est effectivement considéré comme un groupe terroriste par les tats-Unis et l'Europe, les forces des YPG (Unités de protection du peuple) ont, quant à elles, été une pièce maîtresse de la victoire contre Daech. «On est en train d'abandonner nos alliés, poursuit Patrice Franceschi. Les jeunes filles comme Avesta Khabour se sont battues à nos côtés. Elles luttent pour la laïcité, l'égalité entre les hommes et les femmes. En laissant faire, nous les trahissons.» Dans le Rojava, un cimetière militaire vient d'être baptisé Avesta Khabour, pour commémorer ce que ses frères et ses sœurs des YPG considèrent comme un acte de bravoure.
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... onneur.php

avesta khabour erdogan le nazi

Posté par stetienne à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 novembre 2017

Daech : le livre qui décrypte l'économie de la terreur

https://amp.lepoint.fr/2169273

c'est un autre aspect de l'organisation terroriste que nous font découvrir les deux auteurs : son arrière-boutique et les petites mains, fanatisées ou embrigadées de force, qui la font tourner.

Posté par stetienne à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 novembre 2016

pour ceux qui critique trump

l administration clinton et obama a armé daech

http://www.thepoliticalinsider.com/wiki ... z4GUgUfkzT

Citer:
Julian Assange, the founder of WikiLeaks, is a controversial character. But there’s no denying the emails he has picked up from inside the Democrat Party are real, and he’s willing to expose Hillary Clinton.

Now, he’s announcing that Hillary Clinton and her State Department were actively arming Islamic jihadists, which includes the Islamic State (ISIS) in Syria.

Clinton has repeatedly denied these claims, including during multiple statements while under oath in front of the United States Senate.

WikiLeaks is about to prove Hillary Clinton deserves to be arrested:

The Reagan administration officials hoped to secure the release of several U.S. hostages, and then take proceeds from the arms sales to Iran, to fund the Contras in Nicaragua.
Sounds familiar?

In Obama’s second term, Secretary of State Hillary Clinton authorized the shipment of American-made arms to Qatar, a country beholden to the Muslim Brotherhood, and friendly to the Libyan rebels, in an effort to topple the Libyan/Gaddafi government, and then ship those arms to Syria in order to fund Al Qaeda, and topple Assad in Syria.

Clinton took the lead role in organizing the so-called “Friends of Syria” (aka Al Qaeda/ISIS) to back the CIA-led insurgency for regime change in Syria.

Under oath Hillary Clinton denied she knew about the weapons shipments during public testimony in early 2013 after the Benghazi terrorist attack.

In an interview with Democracy Now, Wikileaks’ Julian Assange is now stating that 1,700 emails contained in the Clinton cache directly connect Hillary to Libya to Syria, and directly to Al Qaeda and ISIS.
Via The Duran

Here is the incredible transcript:

JUAN GONZÁLEZ: Julian, I want to mention something else. In March, you launched a searchable archive for over 30,000 emails and email attachments sent to and from Hillary Clinton’s private email server while she was secretary of state. The 50,547 pages of documents span the time from June 2010 to August 2014; 7,500 of the documents were sent by Hillary Clinton herself. The emails were made available in the form of thousands of PDFs by the U.S. State Department as the result of a Freedom of Information Act request. Why did you do this, and what’s the importance, from your perspective, of being able to create a searchable base?
JULIAN ASSANGE: Well, WikiLeaks has become the rebel library of Alexandria. It is the single most significant collection of information that doesn’t exist elsewhere, in a searchable, accessible, citable form, about how modern institutions actually behave. And it’s gone on to set people free from prison, where documents have been used in their court cases; hold the CIA accountable for renditions programs; feed into election cycles, which have resulted in the termination of, in some case—or contributed to the termination of governments, in some cases, taken the heads of intelligence agencies, ministers of defense and so on. So, you know, our civilizations can only be as good as our knowledge of what our civilisation is. We can’t possibly hope to reform that which we do not understand.

So, those Hillary Clinton emails, they connect together with the cables that we have published of Hillary Clinton, creating a rich picture of how Hillary Clinton performs in office, but, more broadly, how the U.S. Department of State operates. So, for example, the disastrous, absolutely disastrous intervention in Libya, the destruction of the Gaddafi government, which led to the occupation of ISIS of large segments of that country, weapons flows going over to Syria, being pushed by Hillary Clinton, into jihadists within Syria, including ISIS, that’s there in those emails. There’s more than 1,700 emails in Hillary Clinton’s collection, that we have released, just about Libya alone.

Posté par stetienne à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,