13 mai 2015

la fin du mamouth

"L'école de demain n'aura plus rien à voir, même si elle garde ce nom. Sa fonction première sera de socialiser (fabriquer la paix sociale chère à Philippe Meirieu), d'éduquer très vaguement, et in fine de verser un tout petit SMIC d'instruction et de culture pour viser surtout à fabriquer de l'«employabilité» bas de gamme pour l'entreprise du XXIe siècle."

http://www.marianne.net/agora-encore-heureux-que-ecole-selectionne-100233393.html

avec la potiche à hollande la destruction de  l'ecole avance a grand pas

ps hollande naja vallaud belkacem ecole mamouth

Posté par stetienne à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 février 2015

Au Bénin, une "école de la deuxième chance" pour enfants déscolarisés

Félix, un Béninois de 17 ans, n'a jamais été inscrit dans une école et travaille depuis plusieurs années dans un atelier de couture. Mais depuis 2012, il bénéficie de cours gratuits dans le cadre d'une "école de la deuxième chance", une initiative visant quelque 700.000 jeunes non scolarisés ou déscolarisés à travers son pays.

"Avant d'aller à l'école, j'étais comme les gens qui sont morts, parce que je ne savais pas lire et écrire. Mais aujourd'hui, je sais. Et je suis content", dit à l'AFP Félix Ayededjou, un des 18 élèves du Programme de cours accéléré (PCA) de Pobè, commune rurale de 150.000 habitants dans le sud-est du Bénin.

des jeunes qui apprecient l ecole ca change des racailles de banlieue

Posté par stetienne à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 juin 2013

Un élève de CM1 humilié par son institutrice:

bof je ne vois rien de choquant la  et apres on s'etonne que les profs n est plus d'autorité  mais rien ne vaut une paire de baffe ou un coup de pompe au cul ou une bonne fessée

un-eleve-de-cm1-humilie-par-son-institutrice

a part faire couiner les pshychologues gaugau degenerés un fait sans interet

Posté par stetienne à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mars 2013

Aaron, 9 ans, se suicide à cause de la diversité

voila ou conduise  les mefaits de l immigration invasive et inutile qu on subit a cause des technocrates ultramerdique de l'europe

il faut obliger les boboides de gauche et les trous de balls du medef  proimmigre a mettre leur enfants dans ecole et college a immigre et permettre aux de socuhe d'avoir ecole a eux

zero immigration obligatoire et les collabos à immigre à la tonte

rien de nouveau en France c'est pareil!



Un collégien, victime de deux agressions, contraint de changer d'établissement

http://www.rtl.fr/actualites/info/artic ... 7758804242

Strangulation
Hugo est frappé une première fois en septembre devant son collège par un élève de sa classe. Ses parents déposent une main courante à la police, et la direction du collège est alertée.

Le 25 janvier dernier, le garçon de 11 ans est une nouvelle fois agressé par le même élève. Mais cette fois, l'agression est beaucoup plus violente. Hugo est victime d'une véritable strangulation ; il perd même connaissance. Il est aussi frappé à la tête. Le médecin, qui l'examinera plus tard, constatera "un traumatisme crânien avec perte de connaissance suite à une tentative de strangulation suivie d'une chute dans les escaliers". Hugo se voit délivrer une ITT de dix jours,, qui a été renouvelée ensuite jusqu'au 22 février. Il n'a donc toujours pas repris les cours.

Incompréhension et colère des parents
Le lundi 18 février, le conseil de discipline se réunit pour statuer sur le cas de l'agresseur. L'adolescent est finalement sanctionné d'une exclusion définitive, mais... avec sursis ! Il reste donc dans l'établissement, comme si de rien n'était. On l'a simplement changé de classe.

Pour les parents de Hugo, c'est l'incompréhension et la colère, surtout après une agression aussi grave qui a traumatisé leur fils. Hugo refuse d'ailleurs de retourner au collège où il croiserait à nouveau son agresseur. Ses parents, contraints et forcés, ont donc été obligés de le changer d'établissement ! Ils viennent de lui trouver une place dans un collège privé.

Ulcérés, les parents ont déposé plainte contre le proviseur du collège.

Posté par stetienne à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 octobre 2012

Hollande pour la semaine de 4,5 jours et les devoirs à l'école :

hihi encore un nouveau vocabulaire a apprendre"les "territoires en difficulté", "j ai fait les territoires en difficultés ah tu etais para dans la legion?nan nan enseignant dans le mamouth

sinon on constate que l autocongratulation des pedagogo ministres fonctionnent a plein regime

Retour à la semaine de quatre jours et demi en primaire dès la rentrée prochaine, moins de redoublements, devoirs faits à l'école plutôt qu'à la maison: François Hollande a présenté mardi les grands axes de sa politique d'éducation, qui fera l'objet d'un projet de loi.

"J'ai pris un engagement devant les Français et rien ne m'en détournera: c'est la priorité éducative", a-t-il dit à l'occasion de la remise officielle à la Sorbonne du rapport issu de la concertation pour la refondation de l'école, dont il a fait siennes plusieurs préconisations.

"Un projet éducatif est, par définition, un projet de société", "c'est dans cet esprit que j'ai annoncé, non pas une réforme, mais une refondation", a ajouté M. Hollande.

Il était entouré du chef du gouvernement, Jean-Marc Ayrault, et de nombreux ministres dont celui de l'Education, Vincent Peillon, de George Pau-Langevin (Réussite éducative), Geneviève Fioraso (Enseignement supérieur), Christiane Taubira (Garde des Sceaux) ou encore de Michel Sapin (Travail).

Le chef de l'Etat a réaffirmé la priorité donnée au primaire. La scolarisation des enfants de moins de trois ans, qui a chuté sous la droite, doit être "relancée dans les zones en difficulté", afin de lutter contre l'échec scolaire des familles les plus défavorisées.

Sur les rythmes scolaires, sujet délicat, M. Hollande s'est dit "favorable" au retour à la semaine de 4,5 jours à l'école primaire dès la rentrée 2013.

"La réforme des rythmes" scolaires "n'est pas la clef de tout", mais "c'est le levier de la réussite", a déclaré le président, déplorant des journées actuellement surchargées pour les élèves.

La lutte contre le décrochage scolaire est également une préoccupation du chef de l'Etat alors que 140.000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans formation ou diplôme.

M. Hollande a annoncé la mise en place d'un "référent dans les collèges et les lycées professionnels à fort taux d'absentéisme" et de meilleures conditions de travail pour les enseignants acceptant d'aller dans les "territoires en difficulté", reprenant une des préconisations du rapport.

Sur les redoublements, le président a estimé qu'ils ne sont "pas toujours utiles" et que leur nombre "devra être réduit". Quant à la notation, elle "doit indiquer un niveau plutôt que sanctionner".

Il a également défendu le projet d'enseigner la morale laïque, afin d'être "intransigeant sur nos valeurs".

François Hollande a demandé au gouvernement d'agir vite. "Le temps de la décision est venu et le temps de la concertation n'est pas achevé", a-t-il dit.

Beaucoup de mesures devront entrer en vigueur dès la rentrée 2013, notamment la réforme de la formation des enseignants, en plus de la semaine de 4,5 jours.

La journée de jeudi marquera l'autre temps fort de la semaine. Vincent Peillon présentera devant le Conseil supérieur de l'éducation, instance consultative, les axes du projet de loi d'orientation et de programmation qui sera "présenté en conseil des ministres avant la fin de l'année", a dit M. Hollande.

La concertation, lancée le 5 juillet, a été une "aventure humaine collective, unique en France", a dit la sociologue Nathalie Mons, qui a participé à la rédaction du rapport.

"Il y eu des hauts et des bas" mais la concertation a permis d'aboutir à "un diagnostic enfin partagé sur l'état de l'école", a ajouté Mme Mons, soulignant que "notre système s'essoufle", créateur d'"inégalités sociales, territoriales".

L'ancien recteur Christian Forestier également rapporteur de la concertation, a confié: "c'est la première fois où je vois afficher avec autant de force cette priorité à l'école primaire".

Posté par stetienne à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
31 août 2011

plus d'ecole et d'hopitaux en libye mais des mochequetés

ils ont de la chance les lybiens grace a notre nabotsky ils n'auront bientot plus d'hopital ni d'ecoile mais a la place des belles mochequetées ou gigoter du groupion

vive nabotsky vive les integristes islameuh le retour de baton laic et communiste va etre a la hauteur de leur desillussion

Posté par stetienne à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,