22 août 2014

Maryam Mirzakhani, 1ère femme à décrocher la médaille Fields

Ses travaux se situent dans les domaines de la géométrie hyperbolique et la topologie. Certaines surfaces hyperboliques sont de forme irrégulière, comme des bagels. Un bagel ou une bouée sans valve déformée à l'infini permet de reproduire des formes infiniment complexes qui préoccupent les mathématiciens depuis des années. Mirzakhani a trouvé une nouvelle méthode qui consiste à élaborer une série de boucles sur la surface des formes pour calculer leurs longueurs. Peu d’applications pratiques existent à ce jour pour ses recherches, mais si l’univers se révèle être régi par la géométrie hyperbolique, son travail aiderait à définir sa forme et son volume.

Durant ses études à Harvard, elle raconte : «Je devais sans cesse expliquer qu’en tant que femme, oui j’avais le droit d’entrer à l’université en Iran.» Aujourd'hui, elle vient de prouver au monde entier qu'une femme, de surcroît iranienne, peut obtentir la très convoitée médaille Fields.

Contrairement aux idées reçues, en Iran, les femmes sont bien plus présentes que les hommes à l'université. Le nombre de femmes admises est passé de 40% à plus de 59,9% durant la dernière décennie, alors que le nombre d’élèves (féminins et masculins) est resté le même. Le taux d’obtention de diplômes universitaires, dans deux ou trois ans, sera de plus de 70% pour les femmes.

Le système éducatif iranien est donc devenu au fil du temps ultra élitiste, basé sur une compétition incessante organisée depuis le collège et jusqu'à l'université. Les lauréats de ces divers concours forment une élite scientifique reconnue au niveau international et quittent quasi systématiquement le pays pour évoluer en Occident. Selon le quotidien Shargh, 76% des Iraniens médaillés dans les olympiades internationales en mathématiques, entre 1993 et 2013, se trouvent actuellement dans les plus grandes universités américaines Harvard, Princeton, Stanford ou Britanniques.

a retenir de tout ca:

les amerlocks qui veulent s'emparer du pétrol iranien ( l iran 1ere reserve de pétrole au monde) diabolisent l iran mais font des courbettes a l arabie saoudite et au quatar qui arme les dégénérés du bulbe de l islam en irak et en syrie

vivement qu on envoit chier ces crétin amerlocks une bonne fois pour toutes en sortant de l europe et de l otan

contrairement aux mamouth le systeme scolaire iranien est tres selectif et recompense l effort

les iraniens medailles mettent les voiles d'iran ce qui veut dire que tous n est pas rose en iran

 

Posté par stetienne à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 mars 2014

9 millions de chômeurs en France, et maintenant ?

 

on pourait aussi signaler
1/appel a l'immigration alors qu on a 9 millions de chomeurs
2/pedagogo dans les iufm et programme délirant au lieu d’apprendre un metier dans le mamouth

y a pas que la droite responsable du nauvrage la gauche les syndicats les pedagogos des rectorats et du ministere ont une immense responsabilité aussi

Le chômage en France atteint aujourd’hui un niveau inégalé. Mais la classe politique se focalise sur la courbe du chômage de la catégorie A de Pole Emploi qui pourtant, selon plusieurs études, ne représenterait que le tiers du nombre réel de demandeurs d’emploi.

Posté par stetienne à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 mars 2014

Crise de recrutement

je n ai qu un conseil a donné ne mettez jamais les pieds dans ce gourbie qu est l education nationale on vous fera faire n importe quoi

classe ultraheterognes eleves qui en ont rien a glander agressions hierarchie stupide et debile

ok il y a 3 mois de vacances mais pensez au 9 mois d'enfer qui reste ou vous ferez juste gardiennage

Selon le baromètre d'un site d'offres d'emploi, le métier le moins attractif en 2013 a été celui d'enseignant.

c est que le debut de la desaffectation de toute facons
au final ca finira par privatisation et mise en concurence [smilie=icon_smile040.gif]
d'ailleurs les tres riches envoient leur enfants dans pensions privées aux usa ou angleterre
(bon on peut pas leur reprocher de couler le mamouth c est pas eux les responsables de l effondrement de l en)

 

Posté par stetienne à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 décembre 2012

lol

humour enseignant peillon

humour education nationale peillon

Posté par stetienne à 22:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 décembre 2012

Education opération séduction du gouvernement pour recruter des profs

je n ai qu un conseil a vous donner ne mettez jamais les pieds dans cette boite de merde hyper mal geré

on fait pas de l enseignement juste du gardiennage dans ce fouttoir qu est le mamouth et je le sais car je suis un ex enseignant

bon je suis d'accord la pluspart des gens qui rentrent dans le mamouth ( engagez vous qu ils disaient lol) le font pour pas etre au chomage parcequ il n ont pas trop le choix mais arreté de croire a la com mensongere des bouffons des rectorats et des abrutis du ministere qui essayent de vous faire croire que vous aller faire de l enseignement vous serez juste la pour gardé des imbeciles qui en ont rien a faire d'apprendre

un prof actuel  c'est plus proche d'un os de chez renaults que d'un enseignant qui ai la pour transmettre savoir l os voit defiler les carroseries de bagnoles et on lui demande jamais son avis ben un enseignant cest pareil on vous imposera une 100 d'eleves et ferme ta geule demmerde toi avec .....


bref n imaginez surtout pas que c est mieux que le privé vous vous mettez le doigt dans le cul

 

Le gouvernement a lancé lundi une campagne de recrutements massifs d'enseignants, une opération séduction pour redorer l'image du métier et tenir la promesse emblématique de la campagne de François Hollande de créer 60.000 postes sur le quinquennat.

"Je viens dire aux étudiants de France, la France a besoin de vous", a déclamé Vincent Peillon dans un amphithéâtre de l'Université Sorbonne Nouvelle Paris III, vantant "le plus magnifique des métiers".

"Cette année, nous allons recruter 43.000" enseignants en deux concours, a rappelé le ministre de l'Education. En tenant compte des 60.000 créations de postes et des remplacements des départs à la retraite, "nous avons besoin de 150.000 professeurs pour les années qui viennent" afin de former "des millions d'enfants", a-t-il souligné. "Nous avons besoin de nouveaux hussards noirs".

"S'il faut faire dans la durée évoluer le métier, j'y suis prêt. Si derrière cette évolution il y a des conséquences salariales, j'y suis prêt aussi", a-t-il déclaré à la presse.

Sur RMC/BFMTV, M. Peillon s'est dit prêt à ouvrir en janvier "une grande négociation" sur "les contenus (qu'est-ce qu'on fait quand on enseigne ?), le développement de carrière, le temps de travail et bien évidemment la question de la revalorisation".

S'il est "réjouissant" de voir de nouveau l'Etat recruter, "il va falloir remobiliser les vocations", "notamment avec une politique salariale digne de ce nom pour des gens recrutés à bac+5", a prévenu Sébastien Sihr, du SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire.

"Nous allons changer le métier d'enseignant" en leur donnant une formation et de la considération, a estimé M. Peillon devant les étudiants.

"Il était urgent de redonner à ce beau métier toute son attractivité", a souligné la ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso, rappelant qu'enseigner "s'apprend".

Pour soutenir les vocations, le gouvernement a lancé une campagne multimédia baptisée "Ambition enseigner". Sur chaque affiche, un jeune souriant lève la main en réponse à la question "Qui veut la réussite de tous ?", "Qui veut étudier l'esprit libre ?" ou "Qui veut apprendre à enseigner ?".

Arguments mis en valeur: plus de 43.000 recrutements en 2013-2014, mise en place d'une formation rémunérée et création sur trois ans de 18.000 "emplois d'avenir professeur" pour aider des étudiants modestes à poursuivre ces longues études - cinq ans depuis 2010.

Ce volume de recrutement, inédit depuis longtemps, permettra aussi de relancer la formation initiale des enseignants, quasi-disparue sous la droite, qui avait supprimé 80.000 postes.

Mais même avec un nombre de postes réduits, l'Education nationale ne parvenait pas ces dernières années à recruter suffisamment de professeurs dans certaines disciplines. Lors des derniers concours du Capes, 706 postes sont restés vacants (978 en 2011), soit près de 15% des postes.

"Les viviers" d'étudiants qui se présenteront aux concours "sont suffisants", a estimé M. Peillon, concédant que pour des matières comme les mathématiques, l'anglais et les lettres, il y aura "plus de difficultés".

"On sait un peu plus à quelle sauce on va être mangés, bien que ce ne soit pas encore clair", a réagi Cathleen, en 3e année de licence.

"Ce qui bloque les gens, c'est la difficulté du métier, qui a énormément perdu au niveau de la reconnaissance", selon Catherine, professeur d'histoire-géographie et formatrice. "Les étudiants sont aujourd'hui terrorisés par la gestion de classe", tandis que pour les matières où il y a d'autres débouchés, le salaire bloque".

Posté par stetienne à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 octobre 2012

Hollande pour la semaine de 4,5 jours et les devoirs à l'école :

hihi encore un nouveau vocabulaire a apprendre"les "territoires en difficulté", "j ai fait les territoires en difficultés ah tu etais para dans la legion?nan nan enseignant dans le mamouth

sinon on constate que l autocongratulation des pedagogo ministres fonctionnent a plein regime

Retour à la semaine de quatre jours et demi en primaire dès la rentrée prochaine, moins de redoublements, devoirs faits à l'école plutôt qu'à la maison: François Hollande a présenté mardi les grands axes de sa politique d'éducation, qui fera l'objet d'un projet de loi.

"J'ai pris un engagement devant les Français et rien ne m'en détournera: c'est la priorité éducative", a-t-il dit à l'occasion de la remise officielle à la Sorbonne du rapport issu de la concertation pour la refondation de l'école, dont il a fait siennes plusieurs préconisations.

"Un projet éducatif est, par définition, un projet de société", "c'est dans cet esprit que j'ai annoncé, non pas une réforme, mais une refondation", a ajouté M. Hollande.

Il était entouré du chef du gouvernement, Jean-Marc Ayrault, et de nombreux ministres dont celui de l'Education, Vincent Peillon, de George Pau-Langevin (Réussite éducative), Geneviève Fioraso (Enseignement supérieur), Christiane Taubira (Garde des Sceaux) ou encore de Michel Sapin (Travail).

Le chef de l'Etat a réaffirmé la priorité donnée au primaire. La scolarisation des enfants de moins de trois ans, qui a chuté sous la droite, doit être "relancée dans les zones en difficulté", afin de lutter contre l'échec scolaire des familles les plus défavorisées.

Sur les rythmes scolaires, sujet délicat, M. Hollande s'est dit "favorable" au retour à la semaine de 4,5 jours à l'école primaire dès la rentrée 2013.

"La réforme des rythmes" scolaires "n'est pas la clef de tout", mais "c'est le levier de la réussite", a déclaré le président, déplorant des journées actuellement surchargées pour les élèves.

La lutte contre le décrochage scolaire est également une préoccupation du chef de l'Etat alors que 140.000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans formation ou diplôme.

M. Hollande a annoncé la mise en place d'un "référent dans les collèges et les lycées professionnels à fort taux d'absentéisme" et de meilleures conditions de travail pour les enseignants acceptant d'aller dans les "territoires en difficulté", reprenant une des préconisations du rapport.

Sur les redoublements, le président a estimé qu'ils ne sont "pas toujours utiles" et que leur nombre "devra être réduit". Quant à la notation, elle "doit indiquer un niveau plutôt que sanctionner".

Il a également défendu le projet d'enseigner la morale laïque, afin d'être "intransigeant sur nos valeurs".

François Hollande a demandé au gouvernement d'agir vite. "Le temps de la décision est venu et le temps de la concertation n'est pas achevé", a-t-il dit.

Beaucoup de mesures devront entrer en vigueur dès la rentrée 2013, notamment la réforme de la formation des enseignants, en plus de la semaine de 4,5 jours.

La journée de jeudi marquera l'autre temps fort de la semaine. Vincent Peillon présentera devant le Conseil supérieur de l'éducation, instance consultative, les axes du projet de loi d'orientation et de programmation qui sera "présenté en conseil des ministres avant la fin de l'année", a dit M. Hollande.

La concertation, lancée le 5 juillet, a été une "aventure humaine collective, unique en France", a dit la sociologue Nathalie Mons, qui a participé à la rédaction du rapport.

"Il y eu des hauts et des bas" mais la concertation a permis d'aboutir à "un diagnostic enfin partagé sur l'état de l'école", a ajouté Mme Mons, soulignant que "notre système s'essoufle", créateur d'"inégalités sociales, territoriales".

L'ancien recteur Christian Forestier également rapporteur de la concertation, a confié: "c'est la première fois où je vois afficher avec autant de force cette priorité à l'école primaire".

Posté par stetienne à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 septembre 2012

Bordeaux : un professeur roué de coups par un lycéen

un islameuh degenere un de plus ne nous etonnons plus si il ne trouve plus personne pour faire prof et en plus si le prof reagi en tapant sur le debile en question cest conseil de discipline proces pneus crevé bref on laisse les racailles faire la loi au lycee merci sarko merci hollande pour contribuer a couler le mamouth un peu plus

Un professeur d'un lycée professionnel de Bordeaux a été roué de coups mardi après-midi par un de ses élèves, âgé de 18 ans, à l'issue d'un désaccord sur le contenu d'un qui portait sur la religion, a-t-on appris jeudi auprès de la police.

L'élève du lycée Trégey à Bordeaux a asséné à son enseignant des claques et des coups avant d'être interpellé, selon la même source.

Il doit faire l'objet d'une comparution dans les prochains jours devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour violences sur personne chargée d'une mission de service public et dégradations.

Les accès de violence dans l'enseignement se multiplient ces derniers jours. Une enseignante d'histoire et géographie du collège Jules-Verne de Buxerolles, près de Poitiers, a été agressée mercredi par la mère d'un élève de 4ème, à la suite d'une remarque dans le cahier de correspondance.

Posté par stetienne à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 mars 2012

programme sarkosy pour l enseignement

projet pour la france,enseignement,lycée ,college,education nationale,rectorat,pedagogo,iufm,ipr,rectorat,

en construction,

Revaloriser la condition enseignante en permettant à tout enseignant qui veut travailler plus de faire 26h de présence par semaine au lieu de 18h, avec une augmentation de 25% de son traitement.18h de cours et tu es exténué alors 26h!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

>Rendre le pouvoir au terrain en donnant plus d'autonomie aux établissements.dans lequel chaque élève trouvera sa place grâce à des parcours diversifiés dès la 4ème.le college unique a ete une aberation mais bon parcours diversifié humm ca veut pas dire grand chose

Développer “l'école des parents” pour qu'enseignants et parents se parlent davantage:ca risque d'etre un dialogue de sourd

Généraliser les études dirigées après les courspour tous les élèves qui en ont besoin, du CP à la terminale.bof je dis pas qu il n y aura pas des eleves qui poussé par leur parents oui par eux meme ne viendrons pas faire des haures sup mais faut pas rever non plus il n y en aura pas beaucoup  et ceux qu on inscrit d'office qui qui ne sont pas motivé ca sert a rien du tout de toute facons

Redonner au Baccalauréat ses lettres de noblesseavec des épreuves de haute qualité répondant aux exigences de l'enseignement supérieur.oui effectivement le bac sous sa forme actuelle n a plus aucun sens donc soit on le rend de nouveau difficile en faiant selection soit on le supprime.le gros avantage du bac  c est que la terminale a cause du bac est la seul année de lycée ou l'on revoit tout le programme dans son ensemble depuis le debut de l année

Posté par stetienne à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 janvier 2012

Ecole en crise : Hollande veut des profs expérimentés en banlieue

Pour lutter contre la violence à l'école et contre le décrochage scolaire, François Hollande a préconisé vendredi de "revoir le mode d'affectation" dans l'éducation, pour qu'il y ait dans les zones difficiles des personnels "ayant de l'expérience".

Pour François Hollande, l'école est un lieu clé : un symbole de "l'échec", à ses yeux, de la politique de Nicolas Sarkozy, et un axe de reconquête idéal pour la gauche. Tous les thèmes s'y croisent : celui de la violence, que le candidat socialiste accuse l'actuel président de n'avoir pas su enrayer ; celui de la gestion des effectifs de la fonction publique ; celui de l'éducation, bien sûr, élément fondamental d'un "ascenseur social" aujourd'hui cassé. Le souhait de François Hollande de créer 60.000 postes supplémentaires dans l'Education nationale a déjà alimenté les flèches de la droite, quand Nicolas Sarkozy martèle qu'il veut "moins de profs, mais mieux payés" ; une semaine après les voeux du président au monde de l'Education, au cours desquels Nicolas Sarkozy avait prôné une "redéfinition du métier d'enseignant" et remis en cause le principe du collège unique, c'est depuis Pierrefitte, en Seine-Saint-Denis, que le candidat socialiste à l'Elysée a proposé des mesures pour lutter contre la violence et le décrochage scolaires.

 

François Hollande était venu rencontrer des associations de soutien aux élèves. Il a notamment suggéré de "revoir le mode d'affection des personnels" pour éviter que des enseignants débutant dans le métier se retrouvent placés d'emblée dans les zones les plus dures, c'est-à-dire celles où les élèves ont le plus besoin de soutien. "Il conviendra d'affecter, dans les établissements qui peuvent être concernés par les phénomènes de difficultés sociales, des personnels ayant de l'expérience", a dit le député de Corrèze.

je vois mal comment il veut motiver prof experimenter a aller enseigner dans zone dangereuse et pis ca changera pas grand chose tu peux mettre einstein a des racailles il n en tirera rien du tout ou alors ils sous entends prof experimenter pour faire regner calme mais dans ce cas autant envoyer gentil aide educateur qui distriburont pognon

"Ne pas laisser un professeur seul"

Autres propositions : "augmenter le nombre des adultes dans les établissements les plus difficiles", intégrer, dans la formation initiale qui sera "restaurée", des "modules pour gérer les conflits". hihi cf la video d'anne roumanoff retomber pedagogiquement sur ses pieds Autant d'éléments qui devraient permettre aux enseignants d'être mieux armés face à la violence.

François Hollande prône aussi le travail en équipe pour "ne pas laisser un professeur seul. Nous avons besoin d'équipes, de lien entre les enseignants, les associations, les assistantes sociales, les médiateurs. Face aux phénomènes de violence", il faut "agir avec tous les personnels concernés : école, justice, police. C'est un travail de coproduction pour qu'il y ait compréhension de la situation et intervention communes".oui l usine a gaz quoi vous me taperez un rapport en 15 exemplaires y veut pas en informer la nasa et le kgb tant qu il y est !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Il veut dans les établissements difficiles des fonctionnaires de l'éducation nationale spécialement formés, et qui travailleront sous l'autorité du chef d'établissement. Il convient enfin, selon le champion socialiste, "d'améliorer la prise en charge des élèves présentant des troubles ou des comportements qui peuvent les mettre en rupture". Et de dire : "Je prends l'engagement" qu'aucun élève ne sera "laissé à lui-même". Qualifiant enfin le décrochage de "gâchis formidable", il a observé que si le nombre de violences augmente à l'école, 5% des établissements concentrent un tiers des incidents.

bon aucune proposition concrete pour enfermer les fauteurs de troubles bientot 10 profs pour une racaille dans les zup et 1 profs pour 100 eleves dans lycee normaux ca va continuer a empirer a la rigueur le nabot avec la suppression du college unique et envoyé sur le marche du travail a 14 ans fait mieux et plus concret

on est pas dans la merde avec sarkolande je vous fait pas un dessin

 

http://www.leprogres.fr/france-monde/2012/01/18/les-eclair-cherchent-des-profs

http://www.leprogres.fr/france-monde/2012/01/18/personne-n-est-motive


Posté par stetienne à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

salaire du directeur de science pot

science pot,science pot de chambre,pipo,londre,city,banques,defavorisé de banlieue,richard descoing,diversité,discrimination positive,93,salaire,haut salaire,impots,eucation national,capitalisme,

Richard Descoings,directeur de Sciences Po Paris ,est un prise de guerre sarkozyste.Cet universitaire de gauche,a fait allégeance au Président.Et comme les petits cadeaux entretiennent l'amitié,l'excellent Richard en reprend encore pour cinq ans à Sciences Po
Dans ma candeur naive,je pensais qu'un directeur de Sciences Po,ça touchait un salaire égal à celui d'un président d'Université;vous aussi,je suppose.Eh bien non;un Descoings,ça touche dix fois plus.4O OOO eoros mensuels,sans compter les primes que se partagent les hauts dirigeants de Sciences Po:295OOO euros cette année .Une paille.
D'autant qu'enseigner à Sciences Po,ce n'est pas descendre à la mine:128 heures de cours par an;trois ou quatre heures par semaine,ça peut aller.......
Il faut faire des efforts,dit le Président.

c est pas science pot de chambre qui fait payer aux con tribuables francais la formation des " defavorisés" banlieue pour qu ils aillent travailler ensuite dans grande banque internationale a la city
mais si je crois bien

donc on paye des gugusses pour qu ils aillent travailler pour le grand capitalisme international qui detruit notre economie au nom d'une pretendu egalité social

balaise la com du nabot merdique ursurpateur à la tete de la france faire payer au classes moyennes francaises la formation des mercenaires des grands capitalistes qui detrusent notre economie

Posté par stetienne à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,