21 août 2015

juppé mise sur l ecole pour sa rentrée politique

http://www.valeursactuelles.com/politique/alain-juppe-mise-sur-lecole-pour-sa-rentree-politique-55064

1/il a raison il faut mettre le paquet  sur l ecole primaire mais la ou je pense différament de lui c'est que l ecole n a pas pour vocation d'organiser sortie scolaire comme on en voit malheureusement de plus en plus.  l ecole est un lieu de travail où les enfants sont la pour travailler pas pour s'amuser je recentrerai l ecole primaire sur son role.

apres que le soir les locaux de l ecole soit  mis a disposition pour des activités ludiques pourquoi pas  mais dans la journee ils bossent point barre plus de sortie scolaire de voyage et autre connerie qui ne concerne en rien l école.

je supprime aussi les allocations scolaire l argent sera verse directement aux ecoles pour fournitures scolaires.

2/idem pas de religion à l école

3/pour le college et le lycée  je recentre aussi sur la transmission de savoir avec classe plus homogene d'eleve motivé ( les autres iront sur marché du travail avec un seul jour d'ecole de college ou lycee par semaine)

en contrepartie je supprime vacances scolaires de la toussaint et de paques

sinon vous remarquerez que dans le discours du crane d'oeuf d'énarque il n y a que des généralites rien de concret.

 

Posté par stetienne à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 janvier 2015

lol il trouve plus d'enseignant

rien d'etonnant un prof c est un O.S rien d'autre et il passe 80% de son temps a faire gardiennage de branlos qui en ont rien a glander du savoir.

ils ne font plus d'enseignement mais uniquement de la dicipline avec une hierarchie ultra débile

le mamouth coule on apprend plus rien a l'ecole il n ya plus de selection

les enfants des maffieux x enarque mondialises vont dans cours privé avec hyper selection ils vont en vacances aux usa pour apprendre a parler courament l anglais

vous avez une ecole de merde car vous voter pour des pouffs rien d'autre

pour reformer le mamouth liberte de choix de l ecole pour les parents et faire le grand menage dans ministere et rectorat ou 90% des gugssons ne servent a absolument rien du tout

bref une ecole de merde plus de prof et ce n est que le debut mes bichounes dite vous bien ca car pour reformer le systeme il faudra un homme politique qui a des couilles et on est pas pres dans avoir un en france

on-a-besoin-de-toi--campagne-tele-pour-recruter-des-profs-

Posté par stetienne à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 mars 2014

violence-a-l-ecole-pour-marie-qui-voulait-etre-utile-en-zep

rectorat,education nationale,mamouth,vincent peillon,ps,professeur,crise vocation,enseignant,fsu,unsa,banlieu,racaille,college,college unique

le rectorat en ont rien a branler des profs

un seul conseil a vous donner n allez surtout pas dans ce gourbi qu est devenu l educ nat on vous fera faire gardiennage de racaille qui en ont rien a branler de s'instruire vous une hiérarchie qui en a rien a branler de vous des programmes debiles qui change chaque annee 

enseignant c est pas le plus beau métier du monde c est le pire métier du monde

ou alors tombez malade faite n'importe quoi jusqu'à ce qu ils vous mettent en arrêt maladie  mais arrêté de croire que vous servez a quelque chose que vous êtes utile  vous êtes juste un pion dont les débiles profond genre peillon en ont rien à glander de vous

regarder asterix avec les légionnaires romain qui disent engager vous qu ils disaient et bien c'est pareil pour vous

que pour remettre le mamouth sur pied il faut virer 98% des clowns dans les rectorat au ministere et supprimer les iufms qui sont justes des placards a bouffon qui sont incapables d'etre devant eleves c est ca la verite sur l education nationale

 sinon dans l article on trouve pas la sentence ni ce qu ai devenu la jeune prof a croire que ca ete ecrit par un homme politique lol

mille excuses mais qu attendre de jugeoottes collabos à racailles

Il est écrit: "Fin de l'histoire, comme promis : les deux voyous, le commanditaire et l'exécutant, viennent d'être condamnés à un an de prison avec sursis. Ça les posera dans le quartier. Caïds un jour, truands toujours. " ... si on peut appeler ça une sentence ...

d'ou l utilite de retablir bagne ou ils iront casser des cailloux si ils veuelent manger boire et dormir

 

de toutes les façons les juges font n'importe quoi!!!
il y a dix jours, un professeur c'est fait condamner pour quelques gifles, alors qu'il se défendait d'un élève qui l'attaquait à coups de poings (l'élève s'est pris 1jour d'ITT) verdict pour le professeur,
8 mois de prison avec sursis...
Là, la prof c'est pris 10 jours d'ITT et les mecs on pris 12 mois avec sursis... :shock:

Posté par stetienne à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 septembre 2013

Marseille: un enseignant se suicide, mettant en cause l'évolution du métier

Un professeur d'électronique d'un lycée marseillais a mis fin à ses jours dimanche, "le métier tel qu'il est devenu" ne lui étant "plus acceptable en conscience", explique-t-il dans une lettre adressée à ses collègues, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Agé de 55 ans, cet enseignant en série STI2D (Sciences et technologies industrielles et du développement durable) du lycée Antonin Artaud (13e) s'est donné la mort à son domicile, "à la veille de la pré-rentrée", relève le Snes-FSU dans un communiqué.

Avant de se suicider, ce père de famille, "d'une grande conscience professionnelle et d'une érudition sans limites" selon ses collègues, "a diffusé une lettre d'explication (...) faisant un lien évident entre son acte et son incompréhension face à l'évolution du métier", a affirmé à l'AFP le syndicaliste Alain Barlatier (Snes-FSU), qui travaillait à ses côtés au lycée.

"Je vous fais part de ma décision de ne pas faire la rentrée scolaire 2013. En effet le métier tel qu'il est devenu au moins dans ma spécialité ne m'est plus acceptable en conscience", écrit ce professeur, Pierre Jacque, en préambule de son courrier rendu public lundi par ses pairs.

Il décrit ensuite son parcours personnel: ingénieur en électronique passé dans l'enseignement 18 ans plus tard, il assiste en 2011 à la "mise en place de la réforme" de Luc Chatel, "faite à la hussarde dans un état d'affolement que l'inspection a du mal à dissimuler".

"Entre-temps le gouvernement a changé sans que les objectifs soient infléchis le moins du monde ou qu'un moratoire soit décidé, ne serait-ce qu'à cause du coût astronomique de cette réforme", déplore Pierre Jacque.

Il évoque aussi le "niveau toujours plus problématique des élèves" et dénonce le changement de notation du baccalauréat, avec introduction d'une évaluation à la charge de l'enseignant de l'année, ce qui "ne respecte aucune règle d'équité", estime-t-il, ajoutant: "Je considère que ceci est une infamie et je me refuse à recommencer".

"J'aurais pu m'immoler par le feu au milieu de la cour (comme l'avait fait une enseignante de Béziers en octobre 2011, NDLR) le jour de la rentrée des élèves, cela aurait eu plus d'allure mais je ne suis pas assez vertueux pour cela. Quand vous lirez ce texte, je serai déjà mort", conclut-il.

Selon Alain Barlatier, Pierre Jacque n'était "pas dépressif", mais se montrait "extrêmement critique, comme nombre de ses collègues". Il déplorait notamment le fait que "le métier d'enseignant évolue vers un métier d'exécution, alors que lui avait été recruté pour un métier de conception où il était maître de son travail", précise-t-il.

Une cellule de soutien psychologique a été mise en place au sein du lycée, a indiqué le rectorat de l'académie d'Aix-Marseille.

Les enseignants de l'établissement, qui ont fait part de leur "très grande consternation et émotion", ont obtenu l'organisation d'une "journée banalisée" jeudi, c'est-à-dire sans cours. "On ne veut pas reprendre le travail comme si de rien n'était", souligne M. Barlatier.

ayant fait de l enseignement je le comprends on enseigne plus on fait juste gardiennage  et cest pas la peine d'etre ingenieur en electronique pour enseigner en serie sti ceci dit il aurait mieux fait de demissionner il y a une vie en dehors d'un boulot de plus en plus merdique et sans interet.

Posté par stetienne à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 juillet 2013

la berezina de l education nationale

http://www.lepoint.fr/monde/ou-va-le-monde-pierre-beylau/bac-la-berezina-de-l-education-nationale

je suis pas d'accord avec tout sur cet article et je connais bien le mamouth car j ai enseigné

non les profs ne sont pas des feneants ( en tous cas pas plus que dans n importe quel autres profession)

mais c'est pas leur faute si ils ramassent élèves qui n en on rien a foutre de l enseignement et du travail scolaire  et qui sont juste la parceque c est obligatoire de venir en classe ( 30% des élèves) et des classes totalement hétérogènes

la solution on envoit sur marche du travail a 14 ans avec 1 jour de scolarité par semaine pas plus

ensuite oui les rectorats sont remplis de pedagogo nuisible ( la plus part jamais mis les pieds devant eleves d'ailleurs)

les enseignants ne travaillent pas en équipe par exemple création tp c est chacun pour soi alors que si travail en equipe avec chaque prof pourrait créer un tp correcte et le partager avec les autres enseignants ça marcherait mieux.faire copier cour aux eleves alors que le cours est ecrit sur un livre ( mais ca c est pour faire tenir eleves tranquilles sinon bordel dans classe heterogene)

le bac actuelle n a plus aucune valeur oui c est exact  mais c'est la seul fois dans sa scolarité ou un eleve doit reviser l ensemble du programme et ça c'est très positive

conclusion:on ne reformera pas le mamouth en tirant sur les profs mais en tirant sur les pedagogos des rectorats et en mettant sur le marche du travail les eleves qui n ont rien a faire dans ce systeme des 14  ans

Posté par stetienne à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 octobre 2012

sucide d'une enseignante à bethune

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/10/23/97001-20121023FILWWW00340-suicide-d-une-enseignante-de-bethune.php

Citer:

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Marine Le Pen exprime ses sincères condoléances à la famille de l’enseignante de Béthune, mère de famille qui s’est récemment donnée la mort.

Ce drame est le signal de trop de l’effroyable malaise qui frappe une école de la République laissée à la dérive et un corps enseignant abandonné.

En proie à toutes les souffrances et toutes les violences de la société française, les enseignants voient sans cesse l’école reculer, sans qu’aucun gouvernement n’agisse pour son redressement.

Le dernier discours de François Hollande sur l’école est à ce titre révélateur, n’évoquant à aucun instant les conditions de travail des enseignants.

Le corps enseignant sortira du malaise le jour où l’école sera remise sur ses rails, ceux du mérite, de l’effort, et du respect.



plus ca va plus je l apprecie cette marine elle nous change des autres merdasses de l umps

Posté par stetienne à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 août 2012

echec assuré du plan socialiste pour l educ nat

a se propos je viens d'entendre qu il vont embaucher prof niveau licence pour les envoyé en banlieue c est un echec assuré

mec niveau licence sans connaissance qui rentre prof because chomage + bouffons communautaristes de banlieue violent et en ayant rien a battre de l education= pan dans le mur
on applaudit bien fort nos saussiflards c est un peu comme pendant la guerre de 14 quand on envoyait des petits bleu au front  ces t exactement la meme chose

je predis que l educ nat va devenir la boite avec le plus fort taux d'absenteisme et de maladie dans les 10 prochaine année

d'un autre coté cet echec programme permettra enfin une veritable reforme du mamouth ubuesque et on vira tout ces pedagogos n ayant jamais mis les pieds devant une classe et leur theorie fumeuses sur l instruction

 

mon programme pour le mamouth:

mise en concurence et autorisation a des groupes privés de faire de l enseignement

liberté totale de choix de l ecole college et lycee pour les parents

et pour eviter toute derive religieuse laicite dur imposé pour obtenir une licence d'education:interdictions des religions des symbole religieux des nourritures speciale de l enseignement religieux pour avoir la licence d'enseignement
la religion sera totalement separer de l enseignement
plus d'ecole catholique islameuhse juifeuse termine finish ils n auront plus le droit de melanger enseignement et religion

l avantage c est que les pedagogo n auront plus leur mot a dire puisque chaque etablissement pourra avoir sa methode et meme une certaine liberte dans les programmes  mais il y aura quand meme controle national en fin d'annee bac difficile maintenue bepc difficile maintenue

La carte des ZEP sera redessinée. «Car l'empilement de dispositifs ne marche pas. Ce sont des zones de non-succès», a lancé George Pau Langevin ministre déléguée chargée de la Réussite éducative. «Nous allons davantage concentrer les moyens.»
http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... olaire.php
magnifique novlangue :lol:
où l'on apprend que ce dispositif instauré par la gauche en 81 à grands renforts de moyens ne fonctionne pas. bel aveu d'incompétence 8)
au programme également, le rétablissement de la carte scolaire soviétique (le privé se pourlèche déjà les babines), la scolarisation des moins de 3 ans (avec quels sous?), etc.

en gros il va empiler un dispositif inneficace  de plus le mamouth va s'enfoncer un peu plus dans les sables mouvant avant sa disparition totale

 

Posté par stetienne à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 juillet 2012

c'est les vacances

bonne vacances aux profs qui se farcissent les racailles.le mamouth est la deuxieme instition a reformer apres la justice ubuesque .

maintenant l educ nat na plus pour role d'instruire mais uniquement de faire gardiennage et dans ce cas pas la peine de demander savoir et diplome aux enseignants pour juste finir gentils aide educateur qui gerent abrutis.

les dirigeants mettent leur rejetons dans des cours privées ou on leur apprendra a parler l anglais et a integrer polytechnique

 

Posté par stetienne à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 janvier 2012

1/3 des profs souhaitent quitter leur emploi!!!!!

Une étude citée par le journal Le Monde révèle que 17% des professeurs sont victimes d'épuisement, contre 11% dans les autres professions. Bien que l'Education Nationale conteste la fiabilité statistique du rapport, l'étude fait grand bruit, suite au drame qui s'est déroulé au lycée de Béziers il y a deux semaines.

http://www.marianne2.fr/Un-tiers-de-pro ... 11925.html

 


Dans la commission qui s'est chargée de rédiger les items du socle commun de compétences, le fameux LPC, sur 22 membres, deux seulement avaient connu des élèves en directe responsabilité.!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


02 septembre 2011

c est la rentrée scolaire

« Les Nations, comme les civilisations, sont mortelles » — et meurent fort bien de leur école, comme on meurt d’un cœur épuisé. [...] le désastre est là, dit Cassandre, dans cette école aux murs écroulés où nous avons laissé entrer les chevaux de Troie du pédagogisme, du constructivisme, des intérêts privés et du crétinisme réunis. « L’école n’est plus l’école de la République » — mais y a-t-il encore une République (et un pilote dans l’avion) pour sauver l’école ? [...] On ne dira jamais assez combien le libéralisme bête a trouvé dans les obsessions anti-élitistes des pédagogistes l’aliment idéologique qui lui manquait. Désormais, c’est sûr, le Bac n’est plus cet examen « qui, horreur !, permettait aux fils ou petits-fils de paysans ou d’ouvriers de devenir médecins ou magistrats ». D’ailleurs, d’ici peu il sera distribué par les établissements eux-mêmes, tout contents d’exercer leur droit imprescriptible à l’autonomie et de couronner ainsi leur auto-évaluation, auto-congratulation, auto-mutilation et autres merveilles pédagogiques du XXIème siècle. Sans notes, ces pratiques d’un autre âge assimilées à des brimades insupportables… [...] Ici et maintenant que l’on a suicidé les vrais impératifs pédagogiques sous une « conception purement économique et techniciste de l’éducation ». « En termes crus », la machine-école fabrique 10% de cadres (il n’en faut pas plus, prétend l’OCDE) dans ce qu’il reste d’établissements prestigieux, « images d’Epinal » soigneusement entretenues dans la naphtaline des beaux quartiers, et 90% de racailles taillables et corvéables à merci, formés dans des Zones d’Exclusion Programmée, et remplacées, à terme, par des sous-traitants installés dans des paradis sous-développés. Désormais, l’école des pauvres fabrique des pauvres. Et même des barbares, note Polony. Le produit de l’Ecole du XXIème siècle, ce sont « des jeunes qui ont passé douze ou treize ans de leur vie sur les bancs de cette école française, dénués de toute compassion, de toute capacité d’identification à l’autre, capables d’actes relevant de la plus pure barbarie ». Le barbare, c’est d’abord celui qui ne sait pas parler — et qui finit par vous massacrer. Ne nous y trompons pas : c’est ce que l’Europe, l’OCDE, et la mondialisation exigent désormais de l’Ecole. [...] « De la civilisation héritée de l’Humanisme et des Lumières, il n’y a plus trace dans l’esprit d’une jeunesse sans mémoire, soumise à l’air du temps et à la concurrence généralisée. La tyrannie des imbéciles étend son empire, et le Nouvel Observateur, organe de l’air du temps, peut devenir sa nouvelle Pravda… » [...] Un retour en arrière est nécessaire pour expliquer le débat entre « pédagos » et « républicains ». Polony se lance donc dans une analyse des pédagogies nouvelles « pour les nuls », expliquant qu’une idéologie — le « constructivisme », en fonction duquel l’élève « construit ses savoirs tout seul » sans passer par la médiation intellectuelle d’un maître désormais réduit au rôle d’« animateur du groupe-classe » — a fini par se donner pour une pratique, et exclut automatiquement tous les (vrais) pédagogues qui ne souscrivent pas à ses oukases. Pour le grand public, ce sera sûrement instructif. Autant désigner au bon peuple ceux qui détruisent lentement et sûrement ses enfants depuis les années 1980. Avec un peu de chance, les classes laborieuses redevenues dangereuses pourraient être tentées de mettre leurs têtes d’œuf au bout de leurs fourches. Il est tout de même sidérant que tant d’apparatchiks survivent et prospèrent en détruisant sur leur passage de carriéristes lèche-culs l’école qui les a formés, eux — et qu’ils veulent interdire à tous les autres, pour être les derniers à y avoir appris quelque chose. [...] Parmi ces « bonnes pratiques », la question de l’apprentissage de la lecture est au cœur du débat. Quand les élèves n’entendent plus ce qu’on leur dit, quand ils ne parviennent à retranscrire le discours de l’enseignant que par une bouillie verbale incompréhensible, on peut effectivement penser qu’un crime quelque part s’est commis, qu’une génération entière a été sacrifiée — et va porter longtemps, économiquement parlant, cette tare si patiemment greffée par des pédagogues si prétentieusement incompétents.