projet pour la france

29 octobre 2014

hommage à remy Fraisse

https://www.facebook.com/media/set/?set ... 619&type=1

http://www.sciencesetavenir.fr/nature-e ... -eaux.html

http://www.marianne.net/Sivens-Cazeneuv ... 42375.html

http://www.fne.asso.fr/fr/communique_de_presse/copy_presse.html?cmp_id=33&news_id=13906

j espere qu une petition pour la demission du triste sir carcenac et caseneuv va etre mise en ligne sur change.org

en tous cas ils doivent commencer a se faire tout petit ces deux tristes sir

 

aéroport notre dame des landes et barrage de sivens

Posté par stetienne à 19:54 - environnement - Commentaires [0]
Tags : , ,

27 octobre 2014

barrage-de-sivens:hommage a remy fraisse

barrage-de-sivens-dans-l-attente-des-resultats-de-l-autopsie-du-manifestant

betonner la nature pour permettrent a des agriculteurs productivistes pollueurs de gaspiller cette eau est une heresie

non au betonnage de la france non à l agriculture productiviste 1er pollueur de france qui nous empoissonnent et detruise la biodiversité.

pour rendre hommage a remy fraisse je propose de rendre la zone zone naturelle protegée qui porte son nom zone naturelle protegée remy Fraisse

sivens-une-video-montre-des-affrontements-qui-ont-precede-la-mort-de-remi-fraisse_

et tous ca parcequ un trou du cul de socialiste touchant des pots de vins de betonneur veut faire plaisir a deux ou trois gros pegouzes productivistes pollueurs qui croieint qu on va les laisser detruire la nature ces fils de putes

Posté par stetienne à 14:20 - environnement - Commentaires [0]
Tags : , , , ,

24 juin 2014

Sofiprotéol, leader français dans les huiles de colza, de tournesol ou de soja.

il faut sortir de l agriculture productiviste exportatrice qui detruit la biodiversité

Sofiprotéol, leader français dans les huiles de colza, de tournesol ou de soja.

Posté par stetienne à 14:40 - agriculture - Commentaires [0]
Tags : , ,

17 avril 2014

defenseur-de-la-nature-un-sacerdoce-a-haut-risque

agriculture,grande surface,agriculture productiviste exportatrice,biodiversité,auchan,carrefour,geant casino,lecler,fnsea,projet pour la france

Dans un rapport effrayant l'ONG Global Witeness recense les personnes assassinées depuis 2002 à cause de leur activisme pour défendre l'environnement. Ils en ont recensé 908.

http://www.sciencesetavenir.fr/decryptage/20140417.OBS4313/defenseur-de-la-nature-un-sacerdoce-a-haut-risque.html

en Afrique du Sud confidence  faite par  un agent de la lutte contre les crimes contre l'environnement (tout à fait officiel: ni un utopiste ni un complotiste ni un hurluberlu) sur la lutte contre le braconnage:
-les braconniers sont aussi organisés que les mafias de la drogues (corruption d'officiels inclus)
-Les enquêtes pour les coincer sont donc dans la même veine (infiltration des réseaux, indics...)
-Il n'est pas rare que les braconniers tuent toutes personnes qui les gênent (gardes chasses, ou même simples témoins).

Posté par stetienne à 21:23 - environnement - Commentaires [0]
Tags : , ,

11 octobre 2013

message pour marine lepen

vous etes pratiquement assurée de devenir presidente de la republique

si vous recherchez un ministre de l environnement je postule pour le poste et je peux vous presenter les grands axes de ce que je ferais à ce poste .

je vous conseil de prendre pour certain ministere des personnes qui ne sont pas au front national

 

Posté par stetienne à 08:54 - politique - Commentaires [0]
Tags : ,

24 mai 2013

non a l agriculture productiviste exportatrice

n oublions pas que cela ce faitt sur le dos de la biodiversité et de notre qualité de vie ( car la ou il y a l agriculture productiviste la campagne et la nature ont disparu) pour enrichir uniquement quelques uns et pas l ensemble des francais.

Ces traders qui vendent à l'étranger le blé français:

les plus gros producteurs de céréales en France sont: SM la reine d'angleterre, et le prince de Monacoqui raflent à eux deux le max de subventions !!!

Le maïs assèche la France entre autres....

Super ca rapporte 7,3 Mds mais pour combien de subventions européennes soit disant pour garantir notre indépendance alimentaire !!!!!!

Posté par stetienne à 12:17 - agriculture - Commentaires [0]
Tags : ,

15 avril 2013

ND-des-Landes: vifs affrontements entre opposants et forces de l'ordre

ce projet ridicule juste pour faire plaisir a vinci doit etre abandonnée

tiens d'ailleurs dans mes grands projet d'aménagement la plantation d'arbre le long des routes et autoroutes sera une priorité

Des opposants au projet d'aéroport rassemblés à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, le 15 avril 2013

De vifs affrontements se sont déroulés lundi sur le site du projet d'aéroport contesté de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) après plusieurs mois de calme relatif, mais aucune opération d'évacuation n'avait débuté soulignaient les autorités qui indiquaient juste "rétablir la circulation".

Trois gendarmes ont été blessés, dont l'un a été hospitalisé après avoir été atteint pas un cocktail Molotov, et au moins un opposant anti-aéroport a été pris en charge par les secours. Deux manifestants ont été interpellés, selon la préfecture.

Les heurts ont éclaté vers 07H00, non loin du carrefour de la Seaulce, l'habituel point de contrôle, central, que les forces de l'ordre occupaient jour et nuit depuis fin novembre. Elles s'en étaient retirées à la veille d'une manifestation pacifique qui s'est tenue samedi.

Les opposants affirment que les gendarmes ont voulu reprendre leur position habituelle sur ce carrefour.

De leur côté, la préfecture et les officiers de gendarmerie sur place déclarent que leurs hommes ont été pris à partie en début de matinée et qu'ils ont riposté. Selon un officier de gendarmerie sur place les opposants divisés en quatre groupes, les ont assaillis "50 de l'est, 50 du nord, 50 du sud et 200 à l'ouest".

Effectuant plusieurs charges précédées de sommations, puis de tirs nourris de grenades lacrymogènes, les gendarmes ont essuyé des tirs de cailloux et de cocktail Molotov, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Un gendarme passe devant une bicoque en feu sur le site de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, le 15 avril 2013

Sur le "Chemin de Suez", barré et tenu par les opposants depuis fin décembre, la première barricade a été enfoncée. "Il ne s'agit pas de procéder à des expulsions mais de se donner du champ par rapport au carrefour", a aussitôt précisé sur place le colonel François Alegre de la Soujeole commandant la gendarmerie des Pays-de-la-Loire.

A la mi-journée, plusieurs dizaines de véhicules de gendarmerie et quelque 200 gendarmes mobiles, étaient présents sur place. Les forces de l'ordre ont entrepris d'enfoncer les barricades sur la route départementale 81, un axe qui traverse la zone du nord au sud. "Nous rétablissons la circulation", a précisé le colonel Alegre de la Soujeole.

Ces barricades avaient été construites ce week-end au moment d'une manifestation de "remise en culture" sur la zone du projet d'aéroport.

En début d'après-midi il restait encore une barricade, a constaté l'AFP. Et peu après 14H00, un calme relatif était revenu.

"Points de suture"

Au moment de la charge sur le Chemin de Suez, un homme d'une soixantaine d'année est venu au contact des gendarmes et des journalistes, demandant un arrêt de l'intervention et des "destructions". "Nous avons travaillé pendant quatre mois sur ces terres, pendant tout l'hiver n'essayez pas d'avancer, prenez votre carrefour et faites ce que vous voulez de votre carrefour", a-t-il demandé en se mettant à genoux dans l'herbe devant gendarmes et caméras.

Dans un communiqué, le Préfet de Loire-Atlantique, Christian de Lavernée, a "regretté profondément ces incidents qui interviennent alors qu'il engage des discussions avec les différentes catégories d'opposants au projet, pour évoquer les modalités de mise en oeuvre des préconisations des différentes commissions qui ont rendu leurs conclusions la semaine dernière".

Des opposants érigent des barricades à Notre-Dame-des-Landes, le 15 avril 2013

"Ils étaient là pour agresser des gendarmes", a souligné sur place le colonel Frédéric Boudier, commandant du groupement de Loire-Atlantique. "Un gendarme mobile a été bousculé par un groupe dans un fossé, il a fait l'objet d'un jet à tir tendu et a bout portant d'un cocktail Molotov alors qu'il se trouvait à terre", a-t-il assuré. Protégé par ses équipements le gendarme a été évacué à l'hôpital pour des points de suture. "On a eu à faire à une agression extrêmement violente", a dit le colonel Boudier.

Les opposants ont aussi annoncé une manifestation à Nantes à 16H00.

Dans un communiqué dimanche à l'issue du week-end de remise en culture baptisé "Séme ta zad" du nom de la zone d'aménagement différé du projet, les opposants avaient déclaré en parlant des gendarmes qui avaient quitté leurs positions: "Soit ils nous virent, soit ils se cassent!", avant d'ajouter: "(et s'ils nous virent, on revient!)".

Le projet d'aéroport, confié au groupe Vinci, prévoyait à l'origine que le transfert d'aéroport de Nantes vers Notre-Dame-des-Landes, soit mis en oeuvre en 2017, une date que même les partisans du projet admettent désormais voir glisser vers 2018.

17 janvier 2013

un vrai ministre de l environnement

c est lui qu il faudrait mettre comme ministre de l environnement et en finir une bonne fois pour toute avec l agriculture productiviste exportatrice

 

pierre rahbi by

Posté par stetienne à 19:41 - environnement - Commentaires [0]
Tags : , ,

12 décembre 2012

En Alsace, un village "en transition" prépare l'après-pétrole

mes commentaires:en constrction

Chaufferie à bois, panneaux solaires, cantine "100% bio" et espaces verts sans pesticides: le village d'Ungersheim (Haut-Rhin), "en transition" vers l'autonomie énergétique et alimentaire, fonctionne au quotidien comme un laboratoire de l'après-pétrole.

Lassé par "l'inertie et les beaux discours" des politiques, le maire de cette commune de 2.000 âmes proche de Mulhouse multiplie les projets écologiques.

"Un maire peut avoir beaucoup de leviers dans la contribution pratique", relève Jean-Claude Mensch, qui dirige sa commune depuis 1989. "Le fait de passer à la transition, ça évite de trop parler d'écologie".

Sous l'impulsion de ce mineur retraité de 66 ans, fidèle compagnon de route des Verts mais élu sans étiquette, Ungersheim a entamé sa "reconversion" au début des années 2000 en faisant la chasse aux énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon).

Désormais, l'éclairage public est moins énergivore, la piscine municipale est chauffée par des panneaux solaires et plusieurs bâtiments municipaux sont alimentés par une chaufferie à bois.

Le recours à la biomasse ayant fait ses preuves, la mairie envisage maintenant de relier cette chaudière à un futur lotissement voisin, pour avancer un peu plus vers l'autonomie.

Autre mesure forte, le désherbage des espaces verts, du cimetière ou encore du terrain de foot se fait sans pesticides. "On fait tout à la main!", s'amuse David, un des employés communaux.

En plus des espaces verts, le jeune homme est affecté à une mission bien spéciale: c'est lui qui, tous les midis, assure une partie du ramassage scolaire... en calèche.

En 2008, le conseil municipal s'est offert un cheval, "Richelieu", et du matériel d'attelage, pour quelque 20.000 euros. L'objectif: assurer la desserte du midi pour une vingtaine d'enfants vivant loin du centre-ville, dont les parents sont les plus susceptibles de prendre leur voiture.

"On change de trajet tous les jours pour faire plaisir à tout le monde, les enfants sont ravis", raconte David, tandis que les écoliers viennent caresser Richelieu.

Devenu la coqueluche du voisinage, l'étalon assiste également les employés communaux pour l'élagage et les travaux d'arrosage. Parfois, la commune le prête aussi aux "Jardins du Trèfle Rouge", une exploitation maraîchère "bio" à la sortie du village.

L'autre cheval de bataille d'Ungersheim est en effet d'offrir une "alimentation saine pour tous", via l'agriculture biologique.

Pour y parvenir, la mairie a racheté un terrain de 8 hectares et l'a mis à disposition d'une association employant une trentaine d'ouvriers maraîchers en réinsertion.

Les légumes sortis du Trèfle Rouge atterrissent tout droit dans les assiettes de la cantine, offrant aux enfants une alimentation 100% bio. "Goûter inclus!", précise le maire avec fierté.

Une bonne partie de la population reste cependant circonspecte face à un tel dynamisme. "Leur soutien n'est pas toujours évident, ils sont parfois un peu récalcitrants", admet le président d'une association locale, Serge Heckmann. "Mais si on ne prend pas d'initiatives, personne ne le fera".

Ce volontarisme politique s'est traduit par l'implantation à Ungersheim de la plus grande centrale solaire d'Alsace (40.000 m2), dont la mise en service est prévue le 31 décembre.

Après avoir racheté une friche industrielle de 6 ha, la ville a lancé un appel d'offres pour y attirer un entrepreneur spécialisé dans le photovoltaïque.

Une société basée à Mulhouse va transférer son siège social à Ungersheim, payer un loyer à la ville et vendra au réseau ERDF "une production équivalant à la consommation énergétique de 800 foyers", selon M. Mensch.

Ce maire hyperactif a encore des projets plein la tête. Tandis qu'il réfléchit à la création d'une unité de méthanisation, pour assurer une réelle autonomie énergétique, il tente d'attirer de futurs habitants avec la mise en place d'un éco-hameau constitué de "maisons passives" (qui ne consomment que l'énergie produite localement

Posté par stetienne à 12:55 - energie - Commentaires [0]
Tags : , , ,