20 août 2019

zero immigration vite et coulons les bateaux de ces ong collabos à migrants et enfermons les en taule

moi maintenant j attend du remplacant de mini minuscule microscopique  micron qu il donne l'ordre de couler les bateaux de ces enculés d'ong collabos des passeurs et qu il fasse enfermer les fils de putes  membre de ces ong et qu il fasse virer les jugeottes collabos à migrants

tolérance zero et expulsion massive des sans papiers

Le bateau de l'ONG Open Arms au large de l'île italienne de Lampedusa, le 17 août 2019 ( AFPAFP / Alessandro SERRANO )"> Le bateau de l'ONG Open Arms au large de l'île italienne de Lampedusa, le 17 août 2019 ( AFPAFP / Alessandro SERRANO )">end">Le bateau de l'ONG Open Arms au large de l'île italienne de Lampedusa, le 17 août 2019 ( AFPAFP / Alessandro SERRANO )Un navire militaire espagnol est parti mardi pour Lampedusa afin de récupérer les migrants à bord de l'Open Arms, dont plusieurs se sont jetés à l'eau dans un geste désespéré pour rallier à la nage l'île italienne.

Stationnés depuis jeudi à quelques centaines de mètres des côtes de Lampedusa, ces migrants se sont vus refuser l'accès de l'île par les autorités italiennes, même si six pays européens (France, Allemagne, Luxembourg, Portugal, Roumanie et Espagne) se sont engagés à les accueillir.  

Secourus au large de la Libye par l'ONG espagnole Proactiva Open Arms, certains de ces migrants sont à bord du bateau depuis 19 jours, égalant ainsi le record des migrants secourus par le SeaWatch3 fin décembre avant leur débarquement à Malte le 9 janvier dernier.

L'Audaz, le navire militaire envoyé par Madrid, est parti à 18H30 (16H30 GMT) de la base de Rota (sud) avec 62 personnes à son bord.

"Il naviguera pendant trois jours jusqu'à Lampedusa où il prendra en charge les personnes recueillies par l'Open Arms" afin de les amener jusqu'au port de Palma de Majorque aux Baléares, a indiqué le gouvernement espagnol dans un communiqué.

Trajectoire prévue du navire espagnol Audaz pour secourir les migrants de l'Open Arms ( AFP / )Trajectoire prévue du navire espagnol Audaz pour secourir les migrants de l'Open Arms ( AFP / )"> o="">Trajectoire prévue du navire espagnol Audaz pour secourir les migrants de l'Open Arms ( AFP / )< Trajectoire prévue du navire espagnol Audaz pour secourir les migrants de l'Open Arms ( AFP / )

"Grâce à cette décision, l'Espagne résoudra cette semaine l'urgence humanitaire" à bord du navire, s'est félicité le chef du gouvernement socialiste espagnol, Pedro Sanchez, sur Twitter.

Dans un geste désespéré, quinze migrants, certains sans gilets de sauvetage, se sont jetés à la mer mardi pour tenter de rejoindre Lampedusa à la nage. Selon une porte-parole de l'ONG, ils ont été "secourus" par les garde-côtes italiens et amenés sur l'île.

"La situation est hors de contrôle", a indiqué sur Twitter l'ONG, dont le bateau comptait 147 migrants à bord à son arrivée près de Lampedusa et un peu plus de 80 désormais après l'évacuation vers Lampedusa des migrants ayant sauté à l'eau mardi et de plusieurs dizaines de mineurs ou de malades.

Face au refus du ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini de les laisser débarquer, Madrid avait fini par proposer dimanche à l'Open Arms de rejoindre Algésiras, dans l'extrême sud de l'Espagne, puis les Baléares, plus proches mais toujours distantes d'un millier de kilomètres de Lampedusa.

L'ONG a balayé ces deux propositions en raison des jours de mer nécessaires pour rallier ces différents ports, avant que Madrid ne propose finalement de venir prendre en charge directement les migrants à Lampedusa.

Capture d'image d'une vidéo diffusée par Local Team le 20 août 2019 montrant des migrants secourus par les garde-côtes espagnols après s'être jetés à la mer depuis le bateau humanitaire Open Arms pour rallier l'île de Lampedusa à la nage ta-image-alt="Capture d'image d'une vidéo diffusée par Local Team le 20 août 2019 montrant des migrants secourus par les garde-côtes espagnols après s'être jetés à la mer depuis le bateau humanitaire Open Arms pour rallier l'île de Lampedusa à la nage ( LOCALTEAM / - )Capture d'image d'une vidéo diffusée par Local Team le 20 août 2019 montrant des migrants secourus par les garde-côtes espagnols après s'être jetés à la mer depuis le bateau humanitaire Open Arms pour rallier l'île de Lampedusa à la nage ( LOCALTEAM / - )Capture d'image d'une vidéo diffusée par Local Team le 20 août 2019 montrant des migrants secourus par les garde-côtes espagnols après s'être jetés à la mer depuis le bateau humanitaire Open Arms pour rallier l'île de Lampedusa à la nage

Peu de temps après son arrivée au pouvoir en juin 2018, Pedro Sanchez avait frappé un grand coup en accueillant les 630 migrants de l'Aquarius, refusés par l'Italie et Malte, et en laissant accoster à plusieurs reprises l'Open Arms. Mais il avait également refusé de recevoir à nouveau l'Aquarius.

Passe d'armes -

Le sort des migrants de l'Open Arms a tourné à la passe d'armes entre Madrid et Matteo Salvini, accusé de vouloir tirer profit de cette affaire en pleine crise politique à Rome, où le gouvernement populiste, torpillé par le patron de la Ligue (extrême droite), a chuté mardi.

Conspuant une nouvelle fois M. Salvini, dont elle avait taxé lundi la position vis-à-vis de l'Open Arms de "honte pour l'humanité", la ministre espagnole de la Défense Margarita Robles a jugé mardi que "les vies humaines ne lui importaient pas".

"Face à l'urgence humanitaire, personne ne peut détourner le regard. Nous n'allons pas le faire, contrairement à Salvini", a-t-elle encore dit.

Posté par stetienne à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 septembre 2018

les bétonneurs une plaie pour le monde

https://www.letelegramme.fr/_amp/772/12083772.php

Espagne. Une nouvelle « fièvre de la construction » menace le littoral

Source: Externe

 

Posté par stetienne à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 décembre 2017

bravo aux catalans

une petite region bien gérée ( cf la suisse ) c est toutjours mieux qu un pays mal géré avec élite corrompus ( cf la france)

Source: Externe

Posté par stetienne à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 octobre 2017

je suis catalan

je prefere vive dans une region comme la suisse qui pratique la démocratie participative avec referemdum que dans un pays comme la france ou finalement il n y a aucune démocratie

Source: Externe

Posté par stetienne à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 août 2017

attentat de barcelonne

un supremaciste américains pour sur

rmq ils vont etre content les  gauchiottes a barcelone ils n auront plus de touriste pour un sacre bout de temps

vous avez voté pour les merdes collabos du ps de la petite crotte macron des umpouetards ben assumez mes cheries vous allez crever de cette immigration de merde

le maroc 1er exportateur de canabis et de terroriste en europe  ( il les echange contre vieux debris retraité qui veulent pas payer d'impot en france)

maroc islam canabis vieux debris retraité islamiste terroriste

islam nazis islamiste a mort zero immigration

Enregistrer

Enregistrer

Posté par stetienne à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 avril 2014

10 tristes palmarès de l'Espagne

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/palmars/204599.htm

le plus fun c est que si vous relisez des anciens express d il y a 6 ans il encensait l espagne: croissance......patatipatata
[smilie=valoranim01.gif] [smilie=valoranim01.gif]

11eme palmares .l'Espagne nous a apporté Manuel Valls... :evil:

 Sarkozy citait l'Espagne , comme modèle économique. D'ailleurs en 2006/2007, il citait comme modèle économique, l'ESPAGNE, les USA et l' ANGLETERRE. 15 mois plus tard, ces 3 pays étaient victimes plus que d'autres de la crise financières de 2008.

Posté par stetienne à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 décembre 2012

En Espagne, les nouveaux visages de la pauvreté

Des SDF espagnols se réchauffent au centre d'accueil de Caritas à Burgos, le 28 novembre 2012

Sous la neige qui tombe pour la première fois de l'hiver, ils se pressent à l'entrée du centre d'accueil de Caritas à Burgos, dans le nord de l'Espagne. Immigrés, femmes, chômeurs, ils ont les multiples visages de la pauvreté qui grandit dans ce pays en crise.

Dans la boutique, au rez-de-chaussée du foyer de l'organisation caritative, les femmes fouillent dans les rayons pour dénicher les vêtements chauds qu'elles emporteront pour une poignée d'euros.

"Je suis venue à cause du froid", murmure Carmen Perez, une femme de ménage de 52 ans, son petit visage emmitouflé dans un gros bonnet de laine, en serrant contre elle le sac renfermant le précieux manteau. "Cela va me tenir très chaud".

Depuis un an, avec ses revenus de 800 euros par mois, son mari et ses trois fils de 20, 24 et 28 ans, tous maçons au chômage, son loyer de 400 euros, elle est devenue une habituée de cette boutique.

"Ici, si tu n'as rien, ils te donnent des choses gratuitement", confie-t-elle. "Aujourd'hui, ils m'ont fait cadeau d'une écharpe".

A l'accueil, les sans-abri attendent leur tour, espérant trouver une place dans ce foyer de 40 lits, installé dans une ancienne bâtisse en pierre rénovée, tout près du coeur historique de cette ville de 170.000 habitants.

Des Espagnols de la classe moyenne achètent des vêtements pour un euro pièce dans un centre d'accueil de Caritas à Burgos, le 4 décembre 2012

"Depuis janvier, nous avons déjà hébergé 1.100 personnes, autant que pour toute l'année 2011", explique David Alonso, l'un des employés chargé des sans-abri.

Alors que le chômage en Espagne dépasse les 25%, les organisations humanitaires s'alarment de la progression de la pauvreté, mais aussi du profil nouveau des demandeurs d'aide. 12,7 millions de personnes, dans ce pays de 47 millions d'habitants, étaient en 2011 en danger de pauvreté ou d'exclusion, selon une étude européenne.

"La crise affecte maintenant des gens qui étaient dans une situation stable, des gens de la classe moyenne", souligne David Polo, qui travaille lui aussi avec les sans-abri. "Il n'existe personne en Espagne qui n'ait été touché par la crise, sauf les très, très riches".

"Dans la rue, ce sont des gens plus jeunes: de 40 à 50 ans, la moyenne d'âge est passée à 35 ou 40 ans. Cette année, nous voyons aussi une augmentation significative du nombre de femmes", ajoute David Alonso: 12% des 1.100 personnes hébergées, contre 9% l'an dernier.

Dans le réfectoire voisin du centre Saint-Vincent de Paul, Javier Santos restera de longues heures, avec ses compagnons, attablé face à la télévision qui sert à tuer le temps.

"Je suis venu prendre un café, je n'ai pas d'autre endroit où prendre un café", lâche ce chômeur de 34 ans.

Depuis plus de dix ans, Julian Garcia observe ceux qui frappent à la porte du réfectoire. Ce retaité discret de 60 ans est l'un des bénévoles de la cantine sociale qui sert chaque jour déjeuner, goûter et dîner aux plus démunis.

Des volontaires de l'association Caritas observent une SDF dormant dans une rue de Burgos avant de lui proposer de rejindre le centre d'accueil, le 30 novembre 2012

Son verdict est sans appel: "Les premières années, il y avait beaucoup d'immigrés. Depuis environ trois ans, le nombre de gens originaires de Burgos, sans ressources, qui doivent se débrouiller pour trouver de la nourriture, a augmenté de manière alarmante".

Javier avait un emploi dans la métallurgie, une fiancée, un toit, gagnant parfois "jusqu'à 2.800 euros par mois, en travaillant le dimanche".

Depuis deux ans, c'est la dégringolade: le licenciement, la rupture, la fin des allocations chômage, puis la rue, sans ressources.

Javier reste discret quand l'un de ses compagnons raconte sa dérive dans l'univers de la drogue. Mais pour les employés de Caritas, le fléau est présent au quotidien, accentué par le chômage qui fait tomber les derniers remparts sociaux.

"Avec la perte d'emploi, apparaissent au grand jour des problèmes jusque là cachés, comme l'alcool, les addictions", souligne David Alonso.

Le soir venu, dans le foyer de Caritas, les sans-abri retrouvent la chaleur des couloirs et des chambres. Au rez-de-chaussée, ils seront six ou sept, cette nuit-là, à déplier leur couverture sur les lits de camp de l'unité d'hébergement d'urgence, préférant ce confort sommaire au froid du dehors.

Posté par stetienne à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 septembre 2012

lagarde la grande gourdasse du fmi

ils n ont plus les pieds sur terre depuis longtemps ces clowns dure va etre leur chute

 

Posté par stetienne à 09:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 août 2012

la crise espagnol et bientot francaise expliquée

Posté par stetienne à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 août 2012

la-catalogne-appelle-a-l-aide-l-espagne-de-plus-en-plus-proche-du-sauvetage

la-catalogne-appelle-a-l-aide-l-espagne-de-plus-en-plus-proche-du-sauvetage-

ils n ont qu a taxer leur club de foot

instaurer une taxe sur la transaction des joueurs en europe est d'ailleurs une priorite de mon programme

Posté par stetienne à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,