projet pour la france

20 novembre 2019

Maltraitance animale - Agriculture - Pêche : Mise au point sur les origines du problème

je susi pour la sortie de l ue et la remise de frontiere fermée à la France sortir de l agriculture productiviste exportatrice instaurer le zero immmigration reforme totale du systeme judiciaire ubuesque qui nous coute une fortune et complice des racailles reforme du mamouth : travail et effort mise en valeur

Posté par stetienne à 11:06 - europe - Commentaires [0]
Tags : ,

19 novembre 2019

Menace sur les forêts roumaines et leurs gardiens

pour rappel une des missions de l armée plutot que d'aller faire les zouaves en syrie sera de lutter contre trafiquants d'animaux et de biodiversité

je vais durcir la repression contre les destructeurs de l'environnement

 

"Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )">
Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )">
Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU ) 2>Saupoudrés des premières neiges de l'hiver, les épicéas des Carpates roumaines semblent contempler l'éternité. Mais des pans de montagne complètement dégarnis témoignent d'un déboisement agressif que les autorités peinent à contrôler et qui met en péril jusqu'aux gardes forestiers.

Deux employés de l'office roumain des forêts Romsilva ont été tués cet automne dans des secteurs distincts du pays où ils étaient en patrouille. 

L'un des gardiens, Liviu Pop, forestier dans le Maramures (nord), a reçu une balle dans le dos peu après avoir prévenu par téléphone qu'il avait surpris trois personnes en train de couper illégalement du bois. Un mois plus tôt, c'est l'un de ses collègues de Iasi (nord) qui avait reçu un coup de hache dans la tête.

Ces homicides ont remis en lumière le fléau du défrichage clandestin des forêts roumaines, dont sont rendus responsables les pouvoirs publics jugés incapables d'agir efficacement.

"Hommage le 29 octobre 2019 à Bucarest aux gardes forestiers dont deux ont été tués cet automne ( AFP / Daniel MIHAILESCU )"> >Hommage le 29 octobre 2019 à Bucarest aux gardes forestiers dont deux ont été tués cet automne ( AFP / Daniel MIHAILESCU )< d">Hommage le 29 octobre 2019 à Bucarest aux gardes forestiers dont deux ont été tués cet automne ( AFP / Daniel MIHAILESCU )

Les gardes forestiers ont manifesté à deux reprises, en octobre et novembre, pour faire entendre leur ras-le-bol. Selon Romsilva, 185 agents ont été agressés dans le cadre de leur travail depuis 2014.

2>- Multinationales -

Une dizaine de gardes forestiers interrogés par l'AFP ont assuré avoir déjà été menacés voire attaqués. Leur salaire moyen ne dépasse par 2.000 lei (420 euros).

Pour cette rémunération, "je dois surveiller tout seul un millier d'hectares", explique à l'AFP Valentin Dirig, 43 ans, qui arpente les bois de Neamt (nord-est) depuis une quinzaine d'années. "Il est très dangereux de faire ce métier", assure cet agent de 43 ans.

En Roumanie, où les forêts couvrent un tiers du territoire (7 millions d'hectares), la filière bois représente quelque 126.000 emplois déclarés et 3,5% du PIB.

Une partie des arbres abattus servent de bois de chauffage, notamment en zone rurale où habite encore un Roumain sur deux. Le marché international de l'ameublement et du bricolage consomme l'autre partie de la ressource via l'implantation en Roumanie de plusieurs groupes étrangers, dont le poids lourd autrichien Schweighofer, qui travaillent avec de nombreux intermédiaires locaux.

 "Des pans déboisés dans les monts Fagaras, dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )"

Des pans déboisés dans les monts Fagaras, dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )

Des pans déboisés dans les monts Fagaras, dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )

En 2015, la Cour des comptes roumaine avait tiré la sonnette d'alarme en estimant que 80 millions de m3 de bois, d'une valeur de 5 milliards d'euros, avaient été coupés illégalement entre 1990 et 2012.

La même année, puis de nouveau en 2017, le gouvernement a durci le contrôle des exploitations forestières et les sanctions applicables, assurant que le déboisement criminel est désormais sous contrôle. 

Selon Romsilva, le volume de bois coupé illégalement s'est élevé à 206.000 m3 en 2018, dont 31.000 m3 provenant des forêts publiques. 

Environ la moitié des forêts roumaines appartiennent à des entités privées. Pour le garde forestier Valentin Dirig, "le problème vient des propriétaires privés qui ont récupéré leurs terrains après la chute du communisme et qui pensent pouvoir faire n'importe quoi".

<>- Bataille de chiffres -

 

"Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )"
Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )Les monts Fagaras dans les Carpates, près de Nucsoara, dans le centre de la Roumanie, le 31 octobre 2019 ( AFP / Daniel MIHAILESCU )

Les associations de défense de l'environnement, très actives pour dénoncer une "mafia du bois", estiment que les volumes de bois coupés illégalement restent largement sous-estimés par l'Etat.

En 2015, l'expert Gheorghe Marin a été chargé par le gouvernement de rédiger un inventaire des forêts. Il a estimé à 20 millions de m3 les coupes d'arbres "non déclarées" chaque année, quasiment équivalentes aux volumes officiellement enregistrés. Ce chiffre, révélé le mois dernier par la presse, a cependant été expurgé du rapport de l'expert, les autorités mettant en doute son calcul.

"Il suffit de regarder le nombre de camions transportant du bois pour comprendre que le déboisement échappe à tout contrôle", affirme Cristian Neagoe, responsable de l'ONG Greenpeace. 

Les astuces sont nombreuses pour couvrir une activité clandestine. "Certaines compagnies font deux transports sur la base d'une seule autorisation", décrit Radu Melu, spécialiste de la question au Fonds mondial pour la nature (WWF).

A côté de la cupidité de certains exploitants, le trafic de bois est aussi une ressource pour des populations sans autre moyen de subsistance. Pour le meurtre du forestier de Iasi, la police a arrêté un adolescent de 17 ans qui volait du bois.

Greenpeace accuse le ministère de l'Environnement de tarder à mettre en place un système efficace de contrôle du transport du bois et d'avoir arrêté en 2017 l'utilisation d'images satellitaires pour surveiller les forêts.

 

Manifestation le 3 novembre 2019 à Bucarest contre l'exploitation illégale des forêts ( AFP / Daniel MIHAILESCU )" c-thumb-lazy__ratio" style="padding-bottom: 67.8386%;" data-ratio-filler="" data-ratio-auto="">Manifestation le 3 novembre 2019 à Bucarest contre l'exploitation illégale des forêts ( AFP / Daniel MIHAILESCU )

En 2018, une étude très détaillée de l'ONG sur les pratiques du groupe Schweighofer, soupçonné d'être peu regardant sur l'origine des bois, avait entraîné une spectaculaire opération policière sur des sites du groupe en Roumanie et l'ouverture d'une enquête judiciaire.

Dans la région de Valea Rea, dans le massif des Carpates, la forêt affiche de larges plaies. Midorel Badescu, ingénieur forestier de 59 ans, connaît chaque sentier de cette zone et assure que trois propriétaires sont depuis plusieurs années sous le coup d'une enquête.

"Peu importe qu'ils soient condamnés ou non", dit-il, "ce que je veux c'est qu'on les oblige à reboiser".

Posté par stetienne à 10:17 - environnement - Commentaires [0]
Tags : , , , , ,

18 septembre 2019

Si tous les véhicules européens étaient électriques, les émissions de CO2 baisseraient de... 0,4%

http://students.washington.edu/aodhan/webgl_globe.html

Si l'ensemble du parc automobile européen était renouvelé du jour au lendemain, ce serait sans conséquence face aux Etats-Unis et à la Chine qui restent les premiers pollueurs de la planète.

La voiture électrique est souvent considérée par le grand public comme l'un si ce n'est le moyen d'enrayer les causes du réchauffement climatique et de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre.

Un gain de CO2 dérisoire même pour un territoire aussi large que l'Europe

Une récente étude de la CLEPA, l'association européenne des équipementiers automobiles, vient doucher un peu ces espérances. Son président Roberto Vavassori vient de déclarer lors d'un sommet organisé par le quotidien Financial Times que même si le parc automobile européen se convertissait du jour au lendemain à l'électrique, ça n'aurait que peu d'incidence sur les émissions globales de CO2.

« L'Europe est responsable de 10% des émissions mondiales de CO2, tandis que la Chine, les États-Unis et l'Inde en représentent 66%. Nous savons donc que 7% des émissions mondiales de CO2 sont dues aux véhicules légers et si nous électrifions toute l'Europe du jour au lendemain, nous économiserons 0,7% des émissions mondiales de CO2 chaque année », explique t-il.

Pire encore : l'électricité étant massivement produite grâce à l'exploitation de combustibles fossiles, ce chiffre tomberait à seulement 0,4% de CO2 en moins rejetés dans l'atmosphère.

Plus que la simple voiture électrique qui reste une réelle avancée, une modification radicale de nos processus de production est indispensable pour changer le cours des choses. Les transports, la production d'électricité et l'industrie sont aujourd'hui les trois principaux responsables des émissions mondiales de CO2 et seule une réponse mondiale aura un réel impact sur la planète.

Posté par stetienne à 16:58 - environnement - Commentaires [0]
Tags : , , , ,

28 mai 2019

Au Royaume-Uni, victoire éclatante du Brexit Party et de Nigel Farage

perso je suis pour le Frexit donc

Posté par stetienne à 08:46 - europe - Commentaires [0]
Tags : , ,

27 mai 2019

les gagnants et perdants

ben il y a deux gagnants : le RN et malheureusement micron et ses putes en marche qui malgre son impopularité reussi à se maintenir( completement incompréhensible!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!)

les thermometres ( nouveau nom des pasteques lol) ok grand gagnant des gaugau mais bon un score inferieure de moitié a micron et au rn et en plus par rapport à leur gros succes aux europpennes de 20? ils sont bien en dessous de leur meilleur score bref pas vraiment gagnants les thermometres

les deux grands perdants : les ripoublicains ( bon debarras) et l hologramme de service ( bon debarras aussi)

et asselineau ( rien d'etonnant la faute à l'europe c'est pas un programme politique il devrait ouvrir les yeux ont plus dans la france de de gaulle)

Posté par stetienne à 09:47 - politique - Commentaires [0]
Tags : ,

20 mai 2019

Déchets, production d'électricité, pollution : quels sont les pays les plus propres en Europe ?

https://mobile.francetvinfo.fr/monde/environnement/quels-sont-les-pays-les-plus-propres-en-europe_3446705.amp

Le Luxembourg est le mauvais élève avec 15 tonnes rejetées par habitant. Le Grand-Duché ne produit d'autre part que 5% d'électricité issue de sources renouvelables. C'est 6% aux Pays-Bas, 9% en Belgique et 16% en France. Dans les pays du Nord, la Finlande produit 40% de son énergie à partir de ressources renouvelables.

En matière d'ordure, le Luxembourg rejette en moyenne 1 tonne de déchets par an et par habitant, contre 440 kg en France. Un Polonais se contente lui de 250 kg et les Roumains d'à peine plus de 200 kilos par an.

Posté par stetienne à 12:48 - environnement - Commentaires [0]
Tags : , ,

14 mai 2019

quelle Europe voulez vous

politique-Marianne_-_10_Mai_2019b

quelle europe voulez vous -Marianne_-_10_Mai_2019b

Posté par stetienne à 11:51 - europe - Commentaires [0]
Tags : ,

quelle europe voulez vous

europe candidat-Marianne_-_10_Mai_2019b

 

 

Posté par stetienne à 11:50 - europe - Commentaires [0]
Tags : ,