05 octobre 2019

halte à la bétonisation de la nature

Europacity : des opposants marchent en direction de Matignon

soutient totale à ces marcheurs  il faut planter des arbres et des forets où les gens pourront aller se promener plutot que tous ces trucs payants à richard dont on en a rien à foutre

Posté par stetienne à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 août 2019

A l'heure où l'Amazonie brûle, alerte sur les forêts françaises

https://www.marianne.net/societe/l-heure-ou-l-amazonie-brule-alerte-sur-les-forets-francaises

Membre du Syndicat national unifié des personnels des forêts et de l'espace naturel (SNUPFEN), Patrice Martin est loin de partager la vision enthousiaste des forêts françaises présentée par nos voisins britanniques. En septembre et octobre dernier, il a organisé une marche des forestiers à travers la France pour alerter contre la "marchandisation" du patrimoine forestier. "Au départ, l'Office national des forêts est censé avoir trois services : l'exploitation de la forêt, sa gestion, et l'accueil du public. Ces deux dernières missions sont en train de disparaître au profit d'une industrialisation des forêts", regrette-t-il.

Dans son viseur : le remplacement des forêts naturelles par des plantations "intensives" en monoculture, dont les arbres sont, à terme, destinés à être coupés et vendus. "Le meilleur exemple de cette tendance est la multiplication des sapins Douglas : ils ont d'abord été plantés dans la forêt des Landes, mais on en trouve aujourd'hui dans le Limousin ou encore dans le Morvan". Venant d'Amérique du Nord, le sapin Douglas pique depuis les années 50 l'intérêt des forestiers et des industriels. "Ils ont une croissance rapide et fournissent un bois qui n'a pas besoin d'être entretenu en extérieur, ce qui le rend parfait pour sa commercialisation", note Brigitte Musch généticienne au département recherche et développement de l’Office national des forêts (ONF).

Le fléau du sapin douglas

Mais la plantation de ce bois enchanteur pose problème à nombre de forestiers : "La monoculture est souvent plus vulnérable dans son ensemble aux champignons, qui peuvent faire des ravages sur une seule forêt", avance Patrice Martin. Pas de quoi rassurer, alors que 17% des forêts françaises ne comptent qu'une seule essence. Autre grief : l'atteinte à la biodiversité. "Un arbre, c'est un écosystème à lui tout seul, avec ses insectes, ses bactéries, ses champignons, ses oiseaux, poursuit-il. On se prive de forêts avec des feuillus, des conifères, des centaines d'espèces différentes, et la diversité qui va avec". D'autant que l'exploitation intensive des sapins de Douglas affecte aussi les sols : "Les coupes rases à répétition tassent la terre et l'empêchent de respirer. C'est désastreux pour les espèces en sous-sol comme les vers de terre", ajoute le forestier.

Posté par stetienne à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 octobre 2018

seul des fous peuvent détruire une forêt

Posté par stetienne à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 octobre 2018

Des forestiers rassemblés dans l'Allier contre l'"industrialisation" de la forêt

100% d'accord la foret c est un cadre de vie  un réservoire de biodiversité pas une ressource qu on exploite

AFP25/10/2018

Quelque 1.200 forestiers et simples citoyens se sont réunis jeudi à Saint-Bonnet-Tronçais (Allier) pour dénoncer la privatisation de l'Office national des forêts (ONF) et l'"industrialisation croissante" des forêts publiques, a constaté une journaliste de l'AFP.

La veille, plus de 200 marcheurs, partis mi-septembre de Mulhouse, Strasbourg, Valence et Perpignan, sont arrivés en fin de journée dans la commune voisine de Cérilly, dans le cadre de leurs "Marches pour la Forêt".

A l'initiative de huit syndicats de l'ONF, ces marcheurs avaient rendez-vous dans la forêt de Tronçais, connue pour son emblématique futaie Colbert et ses chênes tricentenaires, "symbole d'une gestion durable de la forêt".

"On conteste le principe de gestion forestière avec une vision purement économique et une gestion des ressources humaines déplorable. La forêt n'est pas une usine à bois", dénonce le représentant syndical SNUPFEN Solidaires Philippe Berger.

"Il est urgent de réagir. On est en train de faire sauter les digues qui protègent la forêt de l'industrialisation et de la malforestation. Aujourd'hui, on nous dit qu'on n'a pas de temps à perdre pour faire des plans durables de gestion de la ressource. On coupe, on coupe", abonde Frédéric Bedel, également représentant syndical de la SNUPFEN Solidaires.

"Pour la forêt, cela signifie des coupes rases, la replantation d'une seule essence, l'usage d'engrais et de pesticides, le labourage et la destruction de l'humus etc..., aboutissant à un appauvrissement des sols et une perte de la biodiversité", alerte-t-il.

Les forêts publiques, toutes gérées par l'ONF, couvrent 4,6 millions d'hectares en métropole, soit près d'un quart de la forêt française.

Celles-ci fournissent 40% du volume de bois vendu en France, selon les syndicats.

"Le diamètre d'exploitabilité du tronc d'arbre ne cesse de se rétrécir pour remplir les objectifs. Trouver de vieux bois sera bientôt illusoire", renchérit Stéphan, un autre salarié.

"Il faut remettre à plat le financement de l'ONF. C'est maintenant qu'il faudrait investir pour faire face aux conséquences du réchauffement climatique", insiste Gilles Van Peteghem, de la CFE-CGC.

 

Les manifestants s'étaient donné rendez-vous dans la forêt de Tronçais, à Saint-Bonnet-Tronçais dans l'Allier, le 25 octobre 2018

Dans le viseur des syndicats également, la "privatisation des activités de service public", avec une suppression de "1.500 salariés, dont des fonctionnaires assermentés, d'ici 5 ans". Ce "manque de personnel" va conduire à des "difficultés d'application" des missions régaliennes de protection de la forêt, estiment-ils.

De son côté, la direction de l'ONF a assuré dans un communiqué qu'"aucune privatisation des forêts publiques, ni de l'ONF, n'est envisagée par l'Etat".

Concernant l'exploitation des bois, les "prélèvements en forêts domaniales sont stables", à hauteur de "5,7 millions de mètres cubes par an" depuis 1966, date de création de l'ONF. "En 2017, ce chiffre est de 5,3 millions de m3", a précisé la direction

Posté par stetienne à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 octobre 2018

les teutons et le rechauffement climatique

il crache sur le nucléaire mais utilise le charbon qui rechauffe  enormement la planete

leur gros tas de ferraille sur roues consomment et roulent vite

https://www.clubic.com/mag/environnement-ecologie/actualite-846119-ecosia-debourser-1-sauver-foret-allemande.html

Depuis six ans, c'est un véritable bras de fer qui a lieu dans la forêt de Hambach entre les défenseurs de la Nature et RWE, l'énergéticien allemand qui exploite le plus gros parc à charbon d'Europe.

Jacey Bingler ajoute "Environ 142 espèces vivent dans la forêt, et 13 d'entre elles sont en voie de disparition, ce qui explique pourquoi la destruction de la forêt serait une telle catastrophe". En outre, dans le cas de l'exploitation de Hambach il s'agit d'une mine à ciel ouvert qui exploite le lignite, ce type de mines ont un impact environnemental très important, d'autant plus que la combustion du charbon qui en résulte contribue à rejeter d'énorme quantité de dioxyde de carbone dans l'atmosphère. L'Allemagne est le plus gros producteur mondial de lignite, en 2017 cette production a engendré l'émission d'environ 59 millions de tonnes de CO2 !

Posté par stetienne à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 janvier 2018

l'age d'or du peuple de la forêt

une immense forêt qui s'etendait des plages du portugal jusqu à vladivostok

ici il y a 20000 ans s'étendait un royaume de glace
https://www.arte.tv/fr/videos/070778-00 ... orets-1-3/

pour une décroissance en population  le zéro immigration avec  un controle stricte et severe des frontieres  une protection severe de l environnement avec la fin de l agriculture productiviste exportatrice et la biodiversité reprendra ses droits en europe

Posté par stetienne à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 novembre 2017

les biens faits des arbres

Les Arbres Santé 2 Novembre 2017

Posté par stetienne à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 décembre 2014

Center Parcs de Roybon : un projet contre nature

pour moi la nature est a tout le monde je suis contre le ski de fond payant les plages privées et autre privatisation de le space public aux profits d'une minorité

Le Groupe Pierre et Vacances a obtenu les autorisations administratives permettant la construction d'un Center Parcs de 1000 cottages, d'espaces ludiques pour les activités aquatiques, de commerces et de restaurants... pouvant accueillir 5000 personnes par jour durant toute l’année. Le projet se situe dans le bois des Avenières faisant partie du massif forestier des Chambaran, sur la commune de Roybon (Isère). L'emprise du projet est de 210 ha, entièrement en zone humide dont la majeure partie se situe sur le bassin versant de l’Herbasse, au niveau de ses sources. Une petite partie se situe sur le bassin versant de la Galaure.

Posté par stetienne à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,