25 mars 2016

l' effrondement du systeme us

Posté par stetienne à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 août 2015

pourquoi les USA feront faillite s’il y a un Grexit

Posté par stetienne à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 février 2015

les cons ca osent tout

mais les vieux croutons aussi lol

Grèce : Giscard d'Estaing prône une « friendly exit » de la zone euro

si ce vieux gateux à Alzheimer pas internet

pour rappel

La Grèce honore Giscard d’Estaing pour son rôle dans l’adhésion du pays à l’UE

Posté par stetienne à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 novembre 2012

les eurocrates et les maffieux x enarques nous ont mis dans la merde

ca va mal se finir

 

Posté par stetienne à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 mai 2012

apres l espagnol la lagarde

apres l'espagnol directeur du fmi qui a laisse une ardoise de 20 milliards autour de notre grande asperge lagarde

qui demande aux Grecs de payer leurs impôts, alors que cette tordue avec son salaire mensuel de
31 000 dollars n en paie pas.

"Vous savez quoi? Quand je pense à Athènes, je pense aussi à tous ces gens qui essayent d'échapper aux impôts en permanence. Tous ces gens en Grèce qui cherchent à échapper aux impôts.» "

http://www.slate.fr/lien/56741/lagarde- ... pots-crise

En fait le gros problème, vient aussi de tous ces riches qui ont pris la poudre d'escampette avec la bénédiction de la Lagarde et de ces amis !!!! Et maintenant, ils laissent la facture au petit peuple ! C'est tellement plus simple !!! Et tout ça avec l'accord de tous les dirigeants européens !!!

De plus tous ces riches n'ont jamais payés d'impôts !!! Mais Lagarde a surement un trou de mémoire !!!

 

et be le fmi ca craint un max quand meme lagarde l espagnol et ses 20 milliard de dette le dsk et ses putes

Posté par stetienne à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 mai 2012

Le plus gros détenteur de la dette américaine n'est plus la Chine, c'est...

Marc Fiorentino pour La Tribune

L'analyse de l'ex-trader Marc Fiorentino sur l'"arnaque américaine" de 2011. Découvrez qui a supplanté la Chine et le Japon

Madoff était finalement un petit joueur. Avec ses 50 ou 60 milliards de dollars détournés, il n'a pas exploité toutes les possibilités de la fameuse chaîne de Ponzi... Face au tandem Geithner-Bernanke, nos nouveaux Robert Redford et Paul Newman dans ce remake de « l'Arnaque », il faut dire que la concurrence est rude. Décortiquons cette fraude massive car le montage est d'une subtilité perverse et d'une perversité subtile.

Commençons tout d'abord par un petit rappel : le Trésor américain et la Fed sont deux poches différentes du même argent... Même si la banque centrale américaine est indépendante, ses moyens sont les mêmes que ceux du Trésor américain. Quand la Fed perd de l'argent, et elle va perdre une fortune sur ses achats massifs d'obligations d'État avec la remontée des taux d'intérêt qui s'amorce, cette perte va directement, chaque année, s'imputer au déficit budgétaire américain, un déficit qui est déjà en lambeaux.

Que s'est-il passé en 2010 ? L'État américain, déjà en faillite virtuelle, a fait de la relance. Il a injecté des centaines de milliards de dollars dans l'économie qu'il n'avait pas. Ces centaines de milliards, le Trésor américain a dû les emprunter. Le problème, c'est que les Chinois ne veulent plus de ces nouveaux subprimes, ni les Japonais ni les pays du Golfe... Les ménages américains ont absorbé une partie de ces déchets napolitains pour placer une épargne récemment reconstituée. Mais cela ne suffisait pas. Dès lors, la Fed est venue prêter au Trésor américain... Mais la Fed et le Trésor, c'est pareil ! C'est de l'argent qui sort d'une poche pour entrer dans l'autre, avec deux poches qui, aujourd'hui, sont percées. On a appris cette semaine, sans surprise, mais tout de même avec effroi, que la Fed était passée devant la Chine et était devenue le plus gros détenteur d'emprunts d'État américains ! Fascinant, non ? L'administration Obama, qui voulait réformer les pratiques bancaires, fait ce qu'aucune banque, ni aucun escroc de haut vol, n'a jamais tenté. Il faut dire qu'ils n'en sont plus à une contradiction près : les vingt plus grosses banques américaines vont verser pour 2010 un montant record de rémunérations : 135 milliards de dollars alors qu'Obama devait briser Wall Street, l'appât du gain et les bonus. Michael Douglas a raison de dire en 2010 : « Greed is not just good, it's legal. » Passons.

Le problème de ce tour de prestidigitation, ô combien impressionnant, est qu'il ne pourra plus être utilisé en 2011. Vous allez comprendre pourquoi. Les taux montent. La Fed perd donc tous les jours de l'argent sur les 1.100 milliards d'emprunts d'État qu'elle a avalés. Elle va sûrement encore jouer la fuite en avant avec un QE3 ou un QE4 mais elle ne pourra pas continuer à absorber intégralement les besoins d'emprunt de ses collègues du Trésor. Madoff avait besoin que les marchés continuent à monter pour que son arnaque tienne. La crise de Lehman a mis sa belle pyramide à terre. Geithner et Bernanke ont besoin que les taux d'intérêt baissent pour qu'ils puissent continuer à faire voltiger les dollars sans que les spectateurs s'aperçoivent de la supercherie. Oui, mais voilà. Avec des matières premières en folie, du fait entre autres de ce « quantitative easing », des valeurs d'actifs qui montent sous l'effet de la spéculation, des banques qui reprennent leurs plus mauvaises habitudes, les taux grimpent. Doucement mais sûrement. Et il suffit que cette hausse s'accélère pour qu'on découvre que tout cela n'est qu'une gigantesque arnaque.

Mais alors, me direz-vous, si c'était aussi simple que cela, que fait la police ? La police, c'est-à-dire les agences de notation ou la SEC, est à peu près aussi sévère avec le Trésor américain et la Fed que la police tunisienne l'était avec la belle-famille de Ben Ali ! Notre duo d'équilibristes est aujourd'hui dans une fuite en avant qui ne peut que mener les États-Unis dans un mur. Bravo les artistes !

Posté par stetienne à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 mai 2012

des nouvelles d'islande

bon je suis d'accord l islande est un petit pays homogene sans immigration qui detruit la cohérence de la societé

En Islande :
> - le peuple a fait démissionner un gouvernement au complet,
> - les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé de ne pas payer la dette qu’elles avaient contractée auprès de banques de Grande Bretagne et de Hollande, dette générée par leur mauvaise politique financière
> - une assemblée populaire vient d’être créée pour réécrire la Constitution.
> Et tout cela, pacifiquement.
> Toute une révolution contre le pouvoir qui a conduit à cette crise.
> Voilà pourquoi rien n’a été publié pendant deux ans :
> Que se passerait-il si les citoyens européens en prenaient exemple ?
> Brièvement, voici l’histoire des faits :
> 2008 : La principale banque du pays est nationalisée La monnaie s’effondre, la bourse suspend son activité.
> Le pays est en banqueroute.
> 2009 : Les protestations citoyennes contre le Parlement font que des élections anticipées sont convoquées et qu’elles provoquent la démission du Premier Ministre et, en bloc, de tout le gouvernement.
> La situation économique désastreuse du pays persiste.
> Par le biais d’une loi, il est proposé à la Grande Bretagne et à la Hollande le remboursement de la dette par le paiement de 3.500 millions d’euros, montant que paieront mensuellement toutes les familles islandaises pendant les 15 prochaines années à un taux d’intérêt de 5%.
> 2010 : le peuple descend à nouveau dans la rue et demande que la loi soit soumise à référendum.
> En janvier 2010, le Président refuse de ratifier cette loi et annonce qu’il y aura une consultation populaire.
> En mars, le référendum a lieu et le NON au paiement de la dette remporte 93% des voix.
> Pendant ce temps, le gouvernement a entamé une investigation pour régler juridiquement les responsabilités de la crise.
> Les détentions de plusieurs banquiers et cadres supérieurs commencent.
> Interpol lance une enquête et tous les banquiers impliqués quittent le pays.
> Dans ce contexte de crise, une assemblée est élue pour rédiger une nouvelle Constitution qui reprend les leçons apprises de la crise et qui se substitue à l’actuelle qui est une copie de la constitution danoise.
> Pour ce faire, on a recours directement au peuple souverain.
> On élit 25 citoyens sans filiation politique parmi les 522 qui se sont présentés aux candidatures. Pour cela, il faut être majeur et recueillir le soutien de 30 personnes.
> L’assemblée constituante commence ses travaux en février 2011 afin de présenter, en partant des avis collectés dans les diverses assemblées qui ont eu lieu dans tout le pays, un projet de Grande Charte.
> Elle doit être approuvée par l’actuel parlement ainsi que par celui qui sera constitué après les prochaines élections législatives.
> Voici, en bref, l’histoire de la Révolution Islandaise :
> - Démission en bloc de tout un gouvernement
> - Nationalisation de la banque
> - Référendum pour que le peuple puisse se prononcer sur les décisions économiques fondamentales
> - emprisonnement des responsables de la crise et
> - réécriture de la constitution par les citoyens
> Nous a-t-on parlé de cela dans les médias européens ?
> En a-t-on parlé dans les débats politiques radiophoniques ?
> A-t-on vu des images de ces faits à la TV ?
> Bien sûr que non !
> Le peuple islandais a su donner une leçon à toute l’Europe en affrontant le système et en donnant une leçon de démocratie au reste du monde.

Posté par stetienne à 12:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 février 2012

crise en grece vous etes sur?

si cest vrai c est vraiement choquant

Alors que la Grèce est au bord d'un gouffre financier, à deux doigts de quitter la zone euro, voici que le gouvernement offre à son armée pour 3,9 milliards d'euros de nouveaux jouets.

Le niveau de vie des Grecs chute, le crédit aux entreprises se contracte et les négociations avec la troika FMI/UE/BCE se poursuivent. Mais tout n'est pas noir pour tout le monde.

Un article du journal allemand Zeit Online (traduction automatique sur Google Translate) révèle les détails d'un nouveau contrat d'armement, de 3.9 milliards d'euros. Sur la liste des courses : hélicoptères américains Apache, frégates françaises et sous-marins allemands.

Comme le dit la source (anonyme) du journal allemand :

"Si la Grèce reçoit en mars la prochaine tranche d'aide, il y a une vraie opportunité de conclure un nouveau contrat d'armement."

Et pendant ce temps, les médecins acceptent seulement de traiter les urgences, les chauffeurs de bus sont en grève, et le pays est à deux doigts de revenir à la drachme.

La Grèce fait pourtant bien partie de l'OTAN, alors pourquoi donc dépenser ces précieux milliards d'euros empruntés pour des armes qui ne serviront pas ? La Grèce a une longue histoire de coups d'état militaires, et le climat politique actuel, très tendu, rend la situation d'autant plus inquiétante.

Par ailleurs, cette affaire donne un nouvel éclairage sur les négociations d'aide financière en cours entre le couple franco-allemand et le gouvernement grec. L'aide de la France et de l'Allemagne à la Grèce ne semble plus si désintéressée ...

Posté par stetienne à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,