17 juin 2019

une reforme sur l impôts et les dépenses

https://a.msn.com/r/2/AACV65s?m=fr-fr&ocid=Finance

je vais pas rentrer en profondeur dans le sujet  qui est complexe par contre  une mesure qui s'impose c est

quand les maires les politicards les merdias et les services de l etat des collectivités  et tous le tsoin tsoin  font article sur une dépense on a toujours droit à ca coute tant par habitant

or par habitant ca veut rien dire du tout il faut mettre  ca coute tant par contribuables

exemple on dit toujours que la France est endétée et que chaque français doit .....

mais ca veut rien dire ca

il vaut mieux dire ca coute tant par contribuables Français et non pas ca coute tant par habitants

Posté par stetienne à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 juin 2019

les racailles du haut

Sarkozy ou Hollande : quel ancien président coûte le plus cher ?

La note est bien plus salée concernant Valéry Giscard d’Estaing (710.439 euros) et François Hollande (804.377 euros). Enfin, l’ancien locataire de l’Elysée qui coûte le plus cher n’est autre que Nicolas Sarkozy, avec un budget de 827.891 euros à sa disposition.!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

retraite de base à 1500€ par mois c'est largement suffisant pour ces parasites de la France

je veux un referemdum sur cette question

Posté par stetienne à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 mai 2019

encore du pognon foutu en l air

Fondation sur l'esclavage en 2019, mémorial en 2021!!!!!!

on résume encore un organisme bidon où ils recaseront leur petits copain politicards aux frais du contribuable

en un mot le changement ca sera quand macron sera plus la pas avant

si je suis élu je supprimerais tous ces organismes bidons et les petits copains iront pointer à pôle emploi ou retraite de base rien d'autre

il est plus que temps de faire le grand ménage la dedans pour le bien des Français

Posté par stetienne à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 mai 2019

14 milliards d’euros chaque année, c’est le chiffre astronomique que coûte la fraude aux aides sociales en France

Madame, Monsieur,
 
14 milliards d’euros chaque année, c’est le chiffre astronomique que coûte la fraude aux aides sociales en France.
 
RSA, sécurité sociale maladie, retraites, allocations familiales… c’est le pillage à grande échelle de l’argent des contribuables qui pourrait faire basculer notre système de protection social tout entier. Et l’Etat laisse faire.
 
Il est urgent de réagir ! C’est pourquoi, je vous demande de vous mobiliser à mes côtés en signant ma pétition contre le « Pillage de la sécu : STOP aux fraudeurs ».
 
D’autant que ça ne date pas d’hier ! L’affaire a été révélée en 2011 lors d’une enquête menée par des hauts fonctionnaires de la délégation nationale à la lutte contre la fraude (DNLF) au ministère du budget, en collaboration avec l’INSEE et la police de l’air et des frontières :
 
Selon leurs estimations, au moins 1,8 million de comptes de sécurité sociale seraient frauduleux. On parle de 10 % de la totalité des comptes. C’est énorme !
 
Attribués sur la base de faux documents ou de fausses déclarations ils permettent ainsi à des milliers d’arnaqueurs de vider tranquillement les caisses de la Sécu en se faisant octroyer toutes sortes d’aides auxquelles ils ne devraient pas avoir droit.
 
Et la faille se trouve dans les comptes des « bénéficiaires nés à l’étranger »…
 
… C'est-à-dire les enfants d’expatriés Français nés à l’étranger ou les personnes de nationalité étrangère qui souhaitent pouvoir bénéficier de prestations sociales, pour travailler en France par exemple…
 
… Car dans ces conditions, la procédure d’intégration au système de protection sociale n’est pas automatisée. Le Numéro d’Identification au Répertoire des Personnes Physiques (NIRPP) est donc attribué manuellement par la Sécu qui se base sur les documents d’identité du pays de naissance…
 
… Autant vous dire que le processus de contrôle est plutôt léger ! Surtout depuis le « décret de simplification » des procédures mis en place par le gouvernement Hollande. Depuis, une simple photocopie peut faire l’affaire. Alors bien sûr, les faux documents foisonnent et les petits malins qui connaissent bien le système peuvent très facilement se créer 20 identités différentes ou bénéficier de statut privilégié. Pour eux c’est le jackpot et c’est vous qui payez !
 
Comme dans l’histoire de cet algérien qui a réussi à détourner 32 000 euros d'allocations adulte handicapé en 2 ans, en se faisant passer pour un réfugié irakien. Il lui a suffit d’un faux extrait d'acte de naissance pour obtenir son NIRPP et être totalement pris en charge. Le plus fou, c’est qu’une fois l’escroquerie découverte, le tribunal de Strasbourg l’a relaxé. Estimant qu’il n’y avait pas eu de tromperie puisque « l’administration savait qu’il y avait une incertitude sur son identité ». Il a finalement été condamné en 2018…
 
… Mais combien d’autres escrocs continuent de profiter impunément de notre système de protection sociale ?
 
Plusieurs enquêtes sur le financement du terrorisme ont même révélé que 20 % des jihadistes partis en Irak et en Syrie ont continué à percevoir des aides sociales après leur départ de France. Ahurissant !
 
Et pendant ce temps, on s’étonne de ne plus avoir assez d’argent pour aider ceux qui en ont réellement besoin. Alors, en France, la politique sociale est de plus en plus injuste pour les travailleurs et les plus fragiles, les lits d’hôpitaux sont fermés, les médicaments de moins en moins remboursés et les retraites rabotées de toutes parts.
 
Cette omerta administrative et les pouvoirs publics qui, par leur laxisme, se font complices de cette fraude, au détriment des honnêtes citoyens, est inacceptable !
 
En 2011, le gouvernement avait pourtant décidé de voter un amendement permettant l’arrêt des versements dès la constatation d’une pièce frauduleuse dans un dossier. Mais après l’alternance politique de 2012 le projet est tout simplement passé à la trappe.
 
Aujourd’hui le gouvernement prétend vouloir lutter « massivement contre la fraude documentaire ». Très bien !
 
Sauf que depuis 2011, l’administration avoue n’avoir traité que 5 000 faux comptes sur les 1,8 millions de dossiers potentiellement suspects ! A ce rythme on n’est pas prêts d’en venir à bout !
 
Et quand, il y a quelques mois, des hauts fonctionnaires de l’inspection des finances ont à nouveau tiré le signal d’alarme sur cette situation catastrophique, qui permet chaque année à des escrocs de détourner des milliards, l’administration s’est contentée de minimiser les chiffres sans chercher plus loin.
 
Alors en 2018, malgré l’avis défavorable du gouvernement, la Sénatrice Nathalie Goulet a décidé de relancer le dossier. Elle a réussi à faire enfin adopter par le Sénat, le 7 décembre dernier, un amendement prévoyant « un rapport d’information sur l’étendue de la fraude relative à l’attribution des numéros de Sécurité sociale ».
 
Mais l’Assemblée nationale a ensuite voté contre la remise de ce rapport prétextant une réflexion future sur le sujet…
 
Pourquoi attendre ? Quand on voit l’état dramatique des finances publiques, le trou de la Sécu qui se creuse et une politique sociale de plus en plus injuste envers les honnêtes citoyens, peut-on vraiment se permettre de laisser 14 milliards d’euros se volatiliser ainsi chaque année ? Certainement pas !
 
C’est pourquoi, si on ne veut pas que le dossier se retrouve à nouveau caché sous le tapis, nous citoyens, devons nous mobiliser le plus massivement possible, pour exiger de toute urgence, une enquête, sérieuse et publique, sur la fraude sociale documentaire en France afin d’établir un bilan précis de la fraude, réévaluer son montant et mettre en œuvre des procédures efficaces pour mettre fin à ce pillage inacceptable de l’argent des citoyens.
 
D’autant plus que des solutions existent. On pourrait par exemple remettre tout le système d’inscription à zéro avec des pièces d’identité biométriques, vérifiées pour tous. Ou encore vérifier individuellement tous les comptes des bénéficiaires nés à l’étranger. Même s’il faudrait environ 5 ans pour tout vérifier, je crois que pour économiser 14 milliards d’euros par an ça en vaut la peine !!!
 
Si nous n’agissons pas très vite, c’est tout notre système social qui pourrait être remis en question.
 
Alors s’il vous plait, signez ma pétition contre le « Pillage de la sécu : STOP aux fraudeurs ».
 
Je compte sur vous pour m’aider à appeler un maximum de citoyens à se mobiliser contre cette fraude sociale désastreuse pour notre pays. En dévalisant ainsi les caisses de la Sécu c’est aussi l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants que ces arnaqueurs mettent en péril.
 

Posté par stetienne à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 avril 2019

Valéry Giscard d'Estaing une racaille du haut qui nous ruine

Valéry Giscard d'Estaing, le plus coûteux des anciens présidents

les-subventions-du-chateau-de-valery-giscard-d-estaing

Avec 3,9 millions d'euros par an, Valéry Giscard d'Estaing est non seulement le président qui coûte le plus cher, mais le château qu'il a acquis en 2005 aurait également été subventionné à prix d'or, rapporte aujourd'hui Le Canard enchaîné.

perso je propose la nationalisation de tous ces biens

Posté par stetienne à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 avril 2019

NOTRE-DAME, LES MISERABLES ET LES MARCHANDS DU TEMPLE

ben minuscule mini tout petit micron c est le président des ultrariches fallait pas voter pour ce trouduc

Posté par stetienne à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lamentable tout simplement

l'etat na pas à se substituer aux parents

bon ca doit etre la garce belloubet qui a soufflé cette idée aux gland chauve pour faire faire du blé à danone

et pourquoi pas leur fair leur lessive et reprisser leur chaussette quand on y est

gouvernement va expérimenter la distribution de petits-déjeuners gratuits aux écoliers de zones en difficulté, toute cette année. Ce test devrait concerner, à terme, quelque 100.000 enfants.

Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer, le 10 avril à l'Élysée ( AFP / JACQUES DEMARTHON )Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer, le 10 avril à l'Élysée ( AFP / JACQUES DEMARTHON )

 

La mesure sera financée à hauteur de 6 millions d'euros cette année. Pour l'heure, seuls les établissements de huit académies (Amiens, La Réunion, Lille, Montpellier, Nantes, Reims, Toulouse, Versailles) bénéficieront du dispositif, avant une généralisation à l'ensemble du territoire français à la rentrée de septembre, a annoncé le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, mardi 23 avril.

Cette promesse s'inscrit dans le cadre du plan pauvreté, annoncé en septembre dernier par le président de la République. Les écoles doivent être volontaires et appartenir à une zone REP (réseau d'éducation prioritaire), REP+ ou quartiers politique de la ville ou encore certaines zones rurales où "le besoin social est identifié".

"L'objectif est de permettre aux enfants de ne pas commencer la journée le ventre vide, de rester concentrés pendant toute la matinée et ainsi d'apprendre dans les meilleures conditions", ont expliqué le ministre et la secrétaire d'État auprès de la ministre de la Santé, Christelle Dubos, dans un communiqué. "Cette mesure participe à la réduction des inégalités, dès le plus jeune âge", ont-ils ajouté. Les deux représentants du gouvernement étaient attendus dans une école de l'Oise, mardi matin, pour partager un petit-déjeuner avec les élèves.

12 MILLIONS D'EUROS DÈS 2020

Le ministère de l'Éducation nationale pilotera ce dispositif qui sera budgété à hauteur de "12 millions d'euros en année pleine, dès 2020". Ces petits-déjeuners devront être "équilibrés et de qualité", "servis dans le respect des règles de sécurité et d'hygiène alimentaire", "ouverts à tous les enfants" et "accompagnés d'une action d'éducation à l'alimentation", a précisé le gouvernement.

Le plan pauvreté, doté de 8,5 milliards d'euros, comprend également la cantine à un euro mais aussi le revenu universel d'activité (RUA) qui fusionnera "le plus grand nombre possible de prestations", du RSA aux aides au logement, et dont "l'État sera entièrement responsable", avait annoncé Emmanuel Macron en septembre.

Posté par stetienne à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 avril 2019

ce n est pas aux contribuable de payer pour les cassos mere célibataire

je ne vois pas en quoi une agence gouvernementale arriverait à mieux recouvrer l argent non versé des pensiosn alimentaires

faudra embaucher plein de fonc gratte papiers

bref encore une ardoise salées pour les contribuables et les classes moyennes

Grand débat : vers la fin des pensions alimentaires impayées ?

Posté par stetienne à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Aides à la presse : «Le contribuable est le principal annonceur publicitaire de la presse»

il serait peut etre temps de faire le grand menage

Posté par stetienne à 13:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 février 2019

pétition « Stop aux privilèges indus des anciens Présidents de la République !

https://www.citizaction.fr/petition/stop-aux-privileges-indus-des-anciens-presidents-de-la-republique/

Ils ne sont que 4, et pourtant chaque année, nos anciens Présidents de la République nous coûtent très cher…


Beaucoup l’ignorent, mais lorsqu’ils quittent le Palais de l’Elysée, nos anciens chefs d’Etat continuent à bénéficier de certains avantages :
 
  • Pour assurer la sécurité de l'ancien Président, 2 policiers garantissent sa protection rapprochée et une sécurité spéciale est affectée à son domicile privé – pour information : 15 gendarmes mobilisés à plein temps pour garder la résidence privée de Valéry Giscard d’Estaing, 6 pour celle de Jacques Chirac, selon un rapport sur la gendarmerie nationale, publié par la commission de la Défense de l’Assemblée nationale. à supprimer  on assure la sécurité pendant  2 ans pas plus
  • Pour son travail, il dispose de 7 collaborateurs en charge de son secrétariat.la on supprime totalement
  • Pour ses déplacements, si l’ancien chef d’Etat est en voyage à l’étranger, il est hébergé dans une résidence consulaire par l’ambassade de France. S’il est en déplacement en France, il est logé en préfecture ou en sous-préfecture.A supprimer  aussi
 
De par leur statut d’exception, ces avantages semblent bien évidemment légitimes… perso je trouve pas

… Mais d’autres sont, en revanche, beaucoup moins acceptables, à commencer par le montant de leur retraite…

15 000 euros net pour François Hollande, au moins 20 000 euros pour Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac, et environ 30 000 euros pour Valéry Giscard d’Estaing…

Voilà ce que touchent tous les mois nos anciens Présidents de la République…
Si ces montants ahurissants vous choquent, tenez-vous bien, vous n’êtes pas au bout de vos surprises…

D’abord, contrairement au reste des Français, un ancien Président de la République touche sa pension de retraite à l’âge de… 60 ans ! – La réforme qui a reporté l’âge de la retraite à 62 ans ne concernait donc pas tout le monde…

A l’heure où des millions de Français doivent trimer jusqu’à 62, 67 ou même 70 ans pour certains commerçants, artisans et chefs d’entreprise, pour avoir droit à une retraite parfois misérable… Ces privilèges ne sont pas acceptables !

D’autant, qu’en plus de ces belles indemnités – copieusement financées par vos impôts – les anciens Présidents jouissent d’avantages en nature absolument scandaleux :
 
  • Un appartement de fonction meublé avec du personnel de service – oui vous avez bien lu, les ex-Présidents disposent d’un appartement de fonction alors qu’ils ne sont plus en fonction !!
  • Une voiture avec deux chauffeurs
  • La gratuité des transports – SNCF en première classe, et Air France en classe affaires. Autrement dit, les anciens chefs de l’Etat peuvent très bien, s’ils le veulent, aller faire le tour du monde aux frais des contribuables ! C’est inacceptable…
 
Et tous ces petits cadeaux indécents et totalement injustifiés faits aux 4 Présidents retraités, coûtent environ 12 millions d’euros par an aux Français !

Alors certes, il n'est pas anormal qu’un ancien Chef de l’Etat soit traité de façon exceptionnelle… mais là, c’est trop !!!

Il est grand temps de mettre fin à ces dépenses hallucinantes et de réformer pour de bon le régime des retraites des anciens Présidents de la République, qui n’a pas été modifié depuis 1955 !

Et nous avons une opportunité en or pour agir !

Posté par stetienne à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,