Photos liées au tag 'islamiste'

Voir toutes les photos
16 octobre 2019

oh la povre choutte on va la plaindre

la solution est tres simple le retour au bled la bas elle pourra se mettre son sac à patate sur sa tronche de cake  allez gigoter son croupion dans la mochequetée elle sera heureuse comme un poisson dans l eau la bas vite vite casse toi ma pouffiasse  ( tu pourras meme ouvrir un air&b pour les trouducs français islamophiles  qui viendrons te voir au bled ma grosse bichoune

en plus arretons de croire que ces pouffiasses viennent la par hazard elles sont téléguidées par les barbus islamiques

bref soutient totale à l élu rn au moins eux  cest pas de la couille molle comme les ps umpouette ripoublicains putes en marche nain soumis radis verdatre et autre partis de trouducs

"Je tremblais de la tête aux pieds" : la pétasse  voilée prise à partie par un élu régional RN témoigne

La femme voilée prise à partie est "une militante", selon Marine Le Pen( à 90% elles sont toutes des militantes de l'idéologie islamiste)

Marine Le Pen le 15 septembre 2019 à Fréjus Marine Le Pen le 15 septembre 2019 à Fréjus ( AFP / CLEMENT MAHOUDEAU )

Marine Le Pen a estimé jeudi que la mère voilée qui va porter plainte après avoir été prise à partie par un élu RN lors d'une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, était "une militante".

"Tout dit qu'elle est une militante en réalité. Parce qu'aucun (...) journaliste n'a réussi à la contacter et que le premier interview qu'elle donne c'est au travers d'une structure (...) très proche des Frères musulmans" et qui "défend une vision radicale de l'islam", a déclaré sur Europe 1 la présidente du Rassemblement national.

La mère voilée prise à partie vendredi par l'élu RN Julien Odoul a décidé de porter plainte à Dijon et à Paris, a annoncé mercredi le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF). "Aujourd'hui, j'ai une opinion négative de ce qu'on appelle la République", avait déclaré cette femme dans un entretien accordé au CCIF, qui entend avec d'autres associations se porter partie civile à ses côtés.

Julien Odoul, membre du bureau national du RN (direction élargie) et président du groupe RN à l'assemblée régionale, avait demandé en séance que cette mère d'élève musulmane retire son voile, en évoquant dans un tweet l'attentat à la préfecture de police de Paris. La polémique n'a cessé depuis d'enfler, provoquant des remous jusqu'au sein de la majorité.

"J'ai trouvé cette interpellation rugueuse et certainement maladroite même si, sur le fond, (M. Odoul) a posé la bonne question", a commenté Marine Le Pen.

La dirigeante d'extrême droite s'est dite "d'accord" avec le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, qui ne juge "pas souhaitable" le port du voile en sortie scolaire, "marqueur de la radicalité de l'islam" selon elle. Le RN veut étendre la loi de 2004, qui interdit le port de signes religieux à l'école, à "tout l'espace public". 

Marine Le Pen a estimé que "personne ne (faisait) les amalgames" évoqués par Emmanuel Macron, qui a appelé mercredi à ne pas "stigmatiser" les musulmans, dénonçant un "raccourci fatal" entre lutte contre le terrorisme et islam.

"Tous ceux qui dénoncent l'islamisme dénoncent, non pas la religion, mais la volonté au travers d'une radicalité de cette religion, d'imposer un agenda politique", a-t-elle fait valoir, en jugeant "inquiétant" que M. Macron ne prenne à cet égard "aucune décision".

 

Posté par stetienne à 16:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 septembre 2019

ras le bol des follasses pouffiasses de l'islam

bon qu on commence à les sanctionner  en leur interdisant toutes les piscines de France et amende salées

tolérance zero pour le communautarisme religieux

"Même si les racistes veulent pas, nous on se baignera !" Elles étaient une quinzaine, militantes féministes ou musulmanes, dimanche 1er septembre dans une piscine parisienne, pour réclamer le droit de se baigner en burkini. Leur irruption a provoqué la fermeture de l'établissement.

Le petit groupe a pénétré dans une piscine du 11e arrondissement et cinq femmes musulmanes se sont baignées en burkini, soutenues par d'autres militantes féministes en maillots une ou deux pièces, mais aussi des personnes transgenres et des hommes membres du collectif créé pour l'occasion, a constaté un journaliste de l'AFP.

INTERVENTION DE LA POLICE SANS HEURTS

"On se baignera, on se baignera ! Même si les racistes veulent pas, nous on se baignera !": leurs chants militants ont été accueillis avec des regards tantôt amusés, tantôt indignés des autres nageurs. L'opération coup de poing a provoqué l'intervention des maître-nageurs, puis celle de la police, sans aucun heurt. Lors d'une brève altercation, un homme irrité par l'initiative a montré son sexe aux militantes.

Après une trentaine de minutes, la direction a fait fermer la piscine et les militantes sont reparties en déployant une banderole avec le slogan, "piscine pour toutes, stop islamophobie".

"Le but, c'est d'accéder à la piscine en tant que femmes musulmanes qui portons le voile", a déclaré à l'AFP Nargesse (sans donner son nom de famille), 27 ans, avant de se baigner en burkini. "On veut revendiquer notre choix de le porter et de pouvoir continuer à avoir nos loisirs sans qu'on puisse être importunées par des règlements discriminants", a ajouté la jeune femme, en dénonçant "la montée des idées islamophobes".

UN CHANGEMENT DE RÈGLES RÉCLAMÉ

"C'est important que toutes les femmes et toutes les personnes puissent se baigner et profiter de loisirs", a estimé de son côté Camille, militante féministe de 18 ans. "C'est pas parce qu'elles ont un maillot couvrant que c'est grave ou qu'il faut invoquer des raisons comme on l'a dit 'd'hygiène et de sécurité' (pour l'interdire), ce qui est totalement faux."

Dans un communiqué, le collectif a réclamé "le changement des règlements intérieurs des piscines, et l'accessibilité aux loisirs pour tous-tes". "Nos corps nous appartiennent, nous les couvrons ou les découvrons pour des raisons qui nous regardent", ont fait valoir les militantes.

Une action du même type à Grenoble mi-juin avait suscité une polémique nationale. Le Premier ministre Édouard Philippe avait estimé que les règles des piscines publiques doivent être respectées, et qu'"aucune conviction religieuse" ne pouvait être prise en compte pour y déroger. 

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye avait elle condamné "les associations à caractère communautariste" qui tentent d'"imposer" un débat sur le burkini "qui n'a pas lieu d'être". on te demande pas de condamner mais de sanctionner ces petasses de l'islam et si vous ne le faite pas marine le pen le fera à bon entendeur salut

Posté par stetienne à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 août 2019

L'EI n'a jamais été vraiment vaincu, estiment officiels et experts

L'EI n'a jamais été vraiment vaincu, estiment officiels et experts

apres les fils de pute de ce gouvernement invoque le danger pour pondre loi liberticide et détruire nos acquis sociaux

de toute facons l ei c'est l'oblamerdasse et les usa qui l'ont crée de toute piece alors..................

Posté par stetienne à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 juin 2019

des petasses voilées de l islam dans une piscine à grenoble

qu'est ce qu on attend pour enlever la nationalité françaises a ces pouffiasses et les renvoyer a grand coup de pompe au cul au bled lecher le cul de leur chameau

tolérance zero pour les pétasses voilées d el islma et le communautarisme

il est plus que temps de faire de la répression contre ces pétasses islameuses

https://www.lematin.ch/monde/femmes-burkini-piscine-grenoble/story/18109330

Posté par stetienne à 09:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 mai 2019

la gauche la plus bête du monde

non non pas la gauche française la gauche américaine :)

islamiste usa la gauche la plus bete du monde-Marianne_-_10_Mai_2019b

Posté par stetienne à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mars 2019

Marseille : une “mosquée islamiste” accueille le “grand débat” puis supprime son site Internet

https://www.valeursactuelles.com/politique/marseille-une-mosquee-islamiste-accueille-le-grand-debat-puis-supprime-son-site-internet-104479

Le paradoxe est total, presque troublant. Ce lundi 4 mars au soir, s’est tenue à la mosquée Islah de Marseille une rencontre entre habitants, élus et représentants de la nation, dont le député LREM de la ville Saïd Ahamada, sur le thème de la… laïcité. L’établissement est pourtant souvent pointé du doigt pour sa propension à propager des idées religieuses controversées.

Posté par stetienne à 16:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Financement du terrorisme en Syrie : l'ex-DG de Lafarge n'est plus poursuivi

Financement du terrorisme en Syrie : l'ex-DG de Lafarge n'est plus poursuivi

finalement la justice Française elle enferme les innocents et remets en liberté les racailles et les racailles du haut

 

Posté par stetienne à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 octobre 2018

la aussi où est le probleme

une balle dans la tête et on en parle plus

revenons aux solutions simples et qui marchent bien

Les troublantes menaces d'un terroriste en prison


Posté par stetienne à 18:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 avril 2018

yassine belattar l'ami islamiste de minuscule mini micron

projet pour la france islam islamiste

Posté par stetienne à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,