projet pour la france

29 août 2019

les jugeottes collabos à migrants sont à tondres et doivent etre démis de leur fonction avec interdiction d'exercé à vie

les gens de generation identitaire meritent la legion d'honneur se sont des résistant facent aux envahiseurs quand aux jugeottes allez hop à pole emploie et interdiction d'exercer à vie et pertent des droits civiques à vie pour ses faces de collabos

il faut une bombe atomique sur ce systeme judiciare ubuesque et le réformer de la tete au pied ( virons 50% des jugeottes et avocaillons qui servent à rien du tout  supprimons les jugeottes pour mineurs  avec l argent économisé construisont prisons low cost et bagnes  pour la petite délinquance le policier aura le pouvoir judiciaire  bref une reforme totale  et complete et si il faut reformer la constitution pas de probleme elle n est pas écrite dans le marbre

les représentants de Génération identitaire Clément Gandelin le président de Génération Identitaire le 11 juillet 2019 à Gap ( AFP / PHILIPPE DESMAZES )

Clément Gandelin le président de Génération Identitaire le 11 juillet 2019 à Gap ( AFP / PHILIPPE DESMAZES )L'association est condamnée à l'amende maximale de 75.000 euros.

Dans sa motivation, que l'AFP a pu consulter, le tribunal considère que, "compte-tenu de la nature extrêmement grave des faits ah bon explique moi en quoi c est grave et espece de jugeotte collabos de merde!!!, de l'importance du trouble à l'ordre public occasionné non seulement pendant leur période de commission mais de manière durable dans le département, de l'importance des valeurs protégées par les infractions reprochées et du passé pénal des prévenus", la prison ferme s'impose.au contraire il faut leur décerné la légion d'honneur

Les trois prévenus étaient poursuivis pour des "activités exercées dans des conditions de nature à créer dans l'esprit du public une confusion avec l'exercice d'une fonction publique". 

Contre Clément Gandelin (dit Galant), 24 ans, président de Génération identitaire, son porte-parole Romain Espino, 26 ans, et un organisateur actif du mouvement, Damien Lefèvre (dit Rieu), 29 ans, le tribunal a également prononcé 2.000 euros d'amende, ainsi que la privation de leurs droits civiques, civils et de famille pendant cinq ans. on fera la meme chose aux jugeottes collabos

"privation de leurs droits civiques, civils et de famille pendant cinq ans. " ET dans le même temps, on va donner tous ces droits à qui ? Aux migrants ! Le comble !!!!!!!

Le 21 avril 2018, Génération identitaire avait monté une vaste opération au col de l'Échelle, point de passage de nombreux migrants dans les Hautes-Alpes. 

Une centaine de personnes vêtues de la même doudoune bleue s'étaient mobilisées, avec deux hélicoptères, une banderole géante, et une "frontière symbolique" matérialisée dans la neige par des grillages en plastique. Dans les semaines suivantes, les militants d'extrême-droite avaient annoncé des interceptions de migrants et des enquêtes sur les passeurs.

Me Pierre-Vincent Lambert, avocat des prévenus, a d'ores et déjà annoncé que ses clients feraient appel de la décision.normal il est grand temps de remettre les jugeottes collabos à leur place interdiction d'exercé et ils iront bosser dans la batiment si ils veulent de quoi crouter ces cretins de jugeottes

14 mars 2019

Prisons, émeutes de banlieues : La guerre civile en marche ? Avec Xavier Raufer

pour le systeme judiciaire ubuesque mon programme est tres clair: trop de jugeottes et d'avocaillons gratte papiers pas assez de bagnes et prisons low cost je vire 50% des jugeottes et avocaillons inutiles et avec l argent économisé je construis bagnes et prisons low costs

Posté par stetienne à 14:01 - sécurité,justice - Commentaires [0]
Tags : , , , ,

05 mars 2019

Financement du terrorisme en Syrie : l'ex-DG de Lafarge n'est plus poursuivi

Financement du terrorisme en Syrie : l'ex-DG de Lafarge n'est plus poursuivi

finalement la justice Française elle enferme les innocents et remets en liberté les racailles et les racailles du haut

 

30 novembre 2018

le système judiciaire américain tourné au ridicule

https://amp.lepoint.fr/2275075

les jugeottes américaine s ne valent guère mieux que nos jugeottes françaises

on remet en liberté des criminels et on enferme innocents

Le plus stupéfiant, c'est qu'à plusieurs reprises Samuel Little a été arrêté pour meurtre. En 1976, une prostituée droguée a réussi à s'enfuir et a appelé à l'aide, assurant qu'il avait essayé de l'étrangler, l'avait rouée de coups et violée. La police l'a arrêté, et a retrouvé les vêtements et les bijoux de cette femme dans sa voiture. Pourtant, il n'a fait que trois mois de prison, sans doute parce que sa victime héroïnomane n'apparaissait pas comme un témoin crédible.

En 1982, Melinda LaPree, une prostituée du Mississippi, a disparu après avoir été vue pour la dernière fois dans la voiture de Samuel Little. Un mois plus tard, son cadavre est découvert et Little est arrêté. Deux autres prostituées l'accusent de les avoir tabassées. Mais il n'est pas inculpé, une nouvelle fois en raison du manque de crédibilité de ses accusatrices.

Deux ans plus tard, en Floride, il est acquitté du meurtre, en 1982, de Patricia Ann Mount, une jeune handicapée mentale, alors qu'un de ses cheveux est retrouvé sur le corps. Quelques mois plus tard, il retourne en prison pour une tentative de meurtre sur deux prostituées qu'il a kidnappées à quelques semaines d'intervalle et emmenées sur le même terrain vague à San Diego. Samuel Little est arrêté avec l'une d'elles. Mais le jury n'arrive pas à se mettre d'accord sur sa culpabilité. Il plaide néanmoins coupable pour d'autres chefs d'accusation et sera condamné à quatre ans de prison. Pourtant, il sort au bout de deux ans et demi. « Je pense qu'il a tourné en ridicule le système judiciaire américain », a commenté au Los Angeles Times Beth Silverman, le procureur adjoint du comté de Los Angeles.

Posté par stetienne à 15:15 - sécurité,justice - Commentaires [0]
Tags : , ,

20 juin 2018

virons les juges ultralaxiste

la chose a faire de toute urgence en France  c est virer les 3/4 des jugeottes ultralxistes et collabos à racailles  et reformer de la tete au pied ce systeme ubuesque

c est vraiement la priorité numéro une pour le pays

agression-mortelle-d-un-couturier-chinois-d-aubervilliers-deux-jeunes-aux-assises-CNT00000143gAG/photos/manifestation-de-la-communaute-chinoise-le-4-septembre-2016-a-paris-pour-reclamer-davantage-de-securite-apres-le-meurtre-de-zhang-chaolin-

et le jugement ultralaxiste fait par les jugeottes collabos à racailles[smilie=icon_smile047.gif]

Agression-mortelle-dun-couturier-chinois-deux-jeunes-condamnes

Dans le box, deux jeunes accusés. Le premier, alors âgé de 19 ans et qui a reconnu avoir porté le coup ayant entraîné la mort de Chaolin Zhang, a été condamné à dix ans de réclusion. L’avocat général avait requis quinze ans à son encontre. Le deuxième, 17 ans à l’époque, a été condamné à cinq ans de prison, dont quatre ans de prison ferme. Il a bénéficié de « l’excuse de minorité ». Huit ans avaient été requis à son encontre.

avec une justice fonctionnant correctement et sans jugeottes collbos à racailles c etait minimum 20 ans et 15 ans  pour les deux raclures de racailles

quand a l excucse de minorité il faut la supprimer ainsi  que les juges pour mineur totalement inneficace inutile et couteux

Posté par stetienne à 10:39 - sécurité,justice - Commentaires [0]
Tags : , , ,

29 mai 2018

justice ultra laxisteà réformer de toute urgence : virer les juges laxistes

il faut vraiement reformer ce systeme judiciaire ubuesque et commencer a virer le jugeottes  et les remplacer par intellligenvce artificielle

themis_301 a écrit :
27 mai 2018, 17:10
Orléans : une mère de famille tuée de plusieurs coups de couteau
La victime a reçu des coups de couteau dans la rue et dans le couloir de son immeuble alors que ses trois enfants se trouvaient à son domicile. Un suspect a été interpellé.
http://www.europe1.fr/faits-divers/orle ... au-3663932

Un récidiviste.
Orléans : L’homme soupçonné d’avoir tué une femme à coups de couteau, déjà condamné pour homicide en 2004.

Malik S. avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle en 2004.

En libération conditionnelle, et ce depuis 2012
, ce dernier avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle en 2004, pour un homicide volontaire.
2012-2004=8 ans ~20/3 quand je vous dis qu il faut selectionner les jugeottes sur le math et plus prendre de courge litteraire [smilie=icon_smile040.gif]
https://actu17.fr/orleans-lhomme-soupco ... e-en-2004/

Posté par stetienne à 08:02 - sécurité,justice - Commentaires [0]
Tags : , ,

24 mai 2018

marseille les jugeottes collabos à racailles

moi je parlerais de délinquance entretenu par le systeme politique pour casser nos acquis sociaux ( c est vrai cette délinquance coute une fortune a la société et le minuscule mini micron et sa bande de pouff supprime les apl font chier les chomeurs et honnetes gens plutot que de s'attaquer aux racailles)

la solution reformer le systeme judiciaire ubuesque de la tete au pied moins de jugeottes moins d'avocaillons plus de bagnes et prisons sans conforts

Marseille : Impunité totale pour les délinquants ? Un policier marseillais témoigne.

Les délinquants n’ont "plus peur" de la Police


Actu17 : Avez-vous vous-même constaté une augmentation des violences contre les policiers ?

Franck : Les délinquants n’ont plus peur de nous. Ils savent qu’ils n’encourent pas grand chose face à la justice s’ils sont interpellés.
Ils en profitent et n’hésitent plus à s’en prendre à nous physiquement, par petits groupes dans des endroits qu’ils connaissent parfaitement.
Le plus dur c’est pour les équipages de PS (Police-Secours, ndlr) qui n’ont pas forcément l’équipement pour se protéger ni l’entraînement à ces techniques d’intervention propres aux unités constituées très mobiles. Des blessés il y en a tous les jours dans nos rangs, et de plus en plus.

Aucune "réelle sanction pénale"

[...] Certains achètent leur tranquillité en faisant de l’alimentaire : des interpellations faciles et sans risque, comme un petit consommateur de cannabis par exemple.

Ensuite nous ne sommes pas aidés par la justice.

Aucune réelle sanction pénale n’est appliquée sous prétexte que les prisons sont pleines. Sous prétexte qu’il faut laisser une seconde chance… Des exemples j’en ai des dizaines.

Ça, les délinquants le savent et en jouent, donc rien ne les arrête. Par contre le policier qui subit au quotidien mais qui commet une erreur, une fois, est mis au ban de la société et on fera tout pour l’enfoncer, comme dans l’affaire Théo par exemple.
Enfin, les médias ne sont pas toujours objectifs et ça joue sur l’opinion publique et sur notre moral avec les conséquences que l’on connaît… (source Actu 17)

23 mai 2018

tondre les jugeottes collabos a l islam

soutient totale a ce monsieur

quand aux jugeottes collabos il faut les tondres comme on a tondu les collabos en 45 il faut bien noter les noms de ces jugeottes pour pouvoir les tondre quand la guerre sera fini

un-homme-condamne-pour-avoir-arrache-le-voile-integral-d-une-femme-

Posté par stetienne à 09:36 - religion,laicité - Commentaires [0]
Tags : , , , ,

16 mai 2018

les juges collabos a migrants on est vraiement dirigé par des collabos

bien retenir le nom de ces jugeottes et politicards collabos  pour pouvoir les tondres quand la france sera libérée

et soutients à générations identitaires

enquête contre les militants de Génération identitaire
...
Une circulaire du ministère de la Justice a été envoyée aux procureurs français. Celle-ci liste les infractions « visant les comportements hostiles à la circulation des migrants »
...

http://www.valeursactuelles.com/politiq ... aire-95556

Rappelons que ces "migrants" sont des clandestins qui franchissent illégalement la frontière depuis des pays frontaliers ou ils ne sont pas en danger.
On marche sur la tête. Comme dit dans les commentaire: bientôt un délit d'entrave à un acte illégal ?

Posté par stetienne à 18:12 - sécurité,justice - Commentaires [0]
Tags : , ,

04 mai 2018

il faut supprimer les juges pour mineur

marin paralisé sa vie gachée.....

l'autre fera meme pas 7 ans de prisons nourris logé au frais du contribuable et on lui trouvera un emploi a sa sortie

pas belle la vie en france

il faut supprimer les juges pour mineurs le plus rapidement possible

L’agresseur de Marin condamné à 7 ans et 6 mois de prison seulement

/ Photo Pierre Augros

L’agresseur du jeune Marin, laissé pour mort en 2016 après avoir défendu un couple qui s’embrassait à Lyon, a été condamné vendredi à sept ans et demi de prison par la cour d’assises des mineurs.

Celle-ci a retenu l’excuse de minorité, réduisant de moitié la peine maximale encourue (15 ans de réclusion), contrairement à ce qui avait été réclamé plus tôt par l’avocat général et les parties civiles. Marin et ses parents qui l’entouraient ont paru consternés à l’annonce du verdict.

Poursuivi pour «violences avec usage ou menace d’une arme suivie de mutilation ou infirmité permanente», l’accusé était âgé de 17 ans au moment des faits.

Dans ses réquisitions, l’avocat général avait souligné la violence extrême de l’agression (trois coups de béquille sur la tête), estimant qu’on était à la limite d’une tentative d’homicide, selon des propos rapportés par les avocats, l’audience se déroulant à huis clos. Il avait donc demandé à la cour de ne pas retenir l’excuse de minorité.

Jeudi, au deuxième jour du procès, le jeune étudiant qui souffre encore, dix-huit mois après les faits, de lourdes séquelles, avait été confronté à son agresseur qui avait reconnu avoir détruit sa vie. A cette occasion, Marin lui a dit «tout le mal qu’il lui avait fait», selon la mère de la victime, Audrey.

Le 11er novembre 2016, Marin, alors âgé de 20 ans, s’était fait tabasser après avoir pris la défense d’un couple qui s’embrassait dans la rue, près de la gare de la Part-Dieu.

Que dit la loi ?

L’ordonnance du 2 février 1945 prévoit que les mineurs de plus de 13 ans peuvent être condamnés mais qu’ils bénéficient de « l’excuse de minorité ». À ce titre, ils encourent la moitié de la peine prévue pour un adulte. Le Code pénal a toutefois été modifié en 2007. Les juges peuvent « lever » cette excuse de minorité pour les 16-18 ans s’étant rendus coupables de délits graves ou ayant récidivé.

Rappelons que dans le cas du procès de l’agresseur de Marin, la mise en accusation retenue (violence aggravée ayant entraîné une infirmité permanente) prévoit une peine maximale de 15 ans de réclusion.