01 mars 2013

juge complice de trafiquant de drogue

erreur mon oeil il doit etre complice et doit etre licencié pour faute grave

L'erreur de calendrier d'un juge a conduit à relâcher les membres présumés d'un important réseau de drogue du Val-de-Marne.

«Désolant!» La réaction du Syndicat des commissaires de la police nationale ne s'est pas fait attendre. Jeudi, comme l'a révélé RTL, le tribunal correctionnel de Créteil a remis en liberté dix dealers présumés, à la suite d'une erreur de procédure d'un juge d'instruction. Le magistrat a fait une confusion entre deux dates dans le calendrier de sa propre enquête, rendant alors la détention des suspects arbitraire. Et la police ne décolère pas.

Ce dossier était pourtant emblématique du «travail de fourmi» des enquêteurs pour faire tomber un réseau de drogue. Et quel réseau! Une fratrie de Champigny-sur-Marne, qui avait mis en coupe réglée la cité des Boullereaux, considérée alors comme la deuxième plaque tournante du trafic de cannabis dans la région parisienne.

«Bienvenu à Shitland!»

L'un des trafiquants présumés était ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

et pendant ce temps la la grosse daubirate detricote tout ce qu avait fait de bien le nabotsarko ( pour une fois qu il avait fait quelque chose de potable)

Xavier Salvat a rédigé un rapport très critique sur l'expérimentation lancée en janvier 2012 par Nicolas Sarkozy, qui plaçait des «citoyens assesseurs» auprès des juges professionnels.

Par SONYA FAURE
«Lourd», «coûteux», «pas adapté». Le bilan de l’expérimentation des jurés populaires en correctionnelle est très dur : «Presque tous [les acteurs] ont émis l’idée que le prix payé pour "une leçon d’instruction civique approfondie" était bien lourd». Xavier Salvat est avocat général à la Cour de cassation. Avec Didier Boccon-Gibod, premier avocat général, il a rendu, hier soir, à la demande de Christiane Taubira, son rapport très critique sur cette loi voulue par Nicolas Sarkozy et lancée en janvier 2012. Elle introduisait deux «citoyens assesseurs» aux côtés de trois magistrats professionnels, en première instance et en appel, pour le jugement de certains délits passibles d’au moins cinq ans de prison. Sans surprise, la garde des Sceaux annoncera dans quelques jours que l’expérimentation sera abandonnée. Pour Libération, Xavier Salvat revient sur l’expérimentation."

elle ferait mieux de s occuper du jugeoote qui a fait remettre en liberte des dangereux traficants de drogue
les jurées populaire eux n auraient jamais fait preuve d'une telle incompetence!!!!!!!

 

Posté par stetienne à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,