12 novembre 2016

helas bien vrai

la france n a pas les moyens de loger ses pauvres et on donne des millairds a des gugussons qui n ont rien a faire en france

zero immigration

expulsion des migrants et sans papiers

suppressiosn des droits civiques pour ceux qui hebergent et aident sans papier

l argent des francais pour les francais

projet pour la france sdf migrants impots

ps holalnde humour sdf migrants

Posté par stetienne à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 octobre 2016

plus d'argent pour les francais mais des millions pour les immigres c'est ca le ps

Caf - Nouveau calcul de l'APL : à partir du 1er octobre, le livret A compte

http://www.francetvinfo.fr/economie/menages/allocations-familiales/apl-les-regles-d-attribution-se-durcissent_1865397.html

Frédéric est au chômage, il loue un logement social en banlieue parisienne. Il a hérité, il y a quelques mois, d'un petit appartement qui est inhabitable mais qui pourrait donc lui faire perdre une partie voire la totalité de ses APL. Il ne sait pas s'il va pouvoir continuer à payer son loyer : "Je perçois aujourd'hui 309 euros d'APL, il me reste à charge 500 euros. J'étais déjà dans une situation vraiment difficile, alors si en plus le mois prochain mon bailleur perd les bénéfices de l'APL qu'il reçoit c'est la catastrophe ! Je me trouve pour la première fois dans la situation de quelqu'un qui est dans une situation difficile et à qui on va encore plus enfoncer la tête sous l'eau."

 

ben mon cher frederic tu es electeur tu n'as qu a voter front nationale et les merdes du ps iront a leur tour à pole emploi

Posté par stetienne à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 janvier 2015

Logement : un rapport propose la réduction des APL

pour relancer le logement il faudrait que les gens aient un emploi stable

que le prix des terrains baisse de 80%

le reste ce n'est que des elecubrations d'abrutis du ps ou de l ump planques dans des commissions placards dorées

 

Réduction des aides personnelles au logement (APL), suppression de la prime pour travaux de rénovation énergétique, fin progressive des aides à la pierre: un rapport au gouvernement propose plusieurs mesures chocs pour réformer la politique du logement, révèlent jeudi Les Echos.

Le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD), l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et l'Inspection générale des finances (IGF) avaient reçu pour mission de scruter la politique du logement "à la fois extrêmement coûteuse pour les finances publiques (46 milliards d'euros en 2014, soit plus de 2% du PIB) et régulièrement dénoncée pour son manque d'efficacité (les mises en chantiers sont au plus bas) et ses effets inflationnistes", rapporte le quotidien économique, se référant à ce document "gardé secret depuis l'été dernier".

"Le rapport d'inspection rendu public par Les Echos est un document de travail. Il n'exprime pas la position du gouvernement mais il vient contribuer à sa réflexion", a souligné la ministre du Logement Silvia Pinel, dans un communiqué.

"La priorité du gouvernement c'est la relance de la construction de logements pour répondre aux besoins des Français et le redémarrage d'un secteur essentiel de notre économie. La nécessaire maîtrise des dépenses publiques doit être conciliée avec cet objectif prioritaire", a-t-elle ajouté.

Les auteurs du rapport, qui jugent que les résultats des multiples aides au logement "ne sont pas à la hauteur des attentes", soumettent plusieurs mesures concrètes pour les réformer.

Parmi les plus importantes, ils proposent de "resserrer les critères d'attribution des aides personnelles au logement (APL), en rendant inéligibles à celles-ci les logements dépassant un certain niveau de loyer et de superficie et les ménages disposant d'un certain niveau de patrimoine" et de "mettre fin à la possibilité de rattachement au foyer fiscal des étudiants percevant une aide au logement", indiquent Les Echos. Cette dernière mesure "dégagerait 400 millions d'euros d'économies dès la deuxième année".

"Diverses mesures techniques visent à diminuer l'avantage fiscal actuel du statut de loueur en meublé non professionnel", ajoute le quotidien.

Les auteurs du rapport envisagent également la "suppression pure et simple des +aides à la pierre +", les subventions directes de l'Etat aux organismes HLM leur servant de fonds propres.

Pour diminuer les logements vacants, ils veulent aussi "permettre aux bailleurs particuliers de louer avec des baux de moins de trois ans, voire de pouvoir reprendre le logement en cours de bail".

Le rapport va par ailleurs "à contre-courant des mesures prises depuis l'an dernier pour soutenir les travaux de rénovation énergétique" en prônant "de supprimer la prime pour travaux et de porter la TVA sur ces travaux de 5,5% à 10%".

"Le gouvernement a déjà anticipé et répondu à plusieurs de ces recommandations", fait valoir Mme Pinel dont "le renforcement de la mutualisation de la trésorerie des bailleurs sociaux ou la facilitation de l'accession sociale dans le parc social" ou "le renforcement du prêt à taux zéro" et "l'expérimentation de l'encadrement des loyers".

Sur le front des APL, "un groupe de travail parlementaire sera constitué la semaine prochaine"

Posté par stetienne à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 avril 2013

comment concurencer la chine

pour etre plus concurentiel que la chine il suffit d'inventer un monde meilleur une qualité de vie

en effet la chine est difficilement concurentiable en cout du travail et meme tres bientot en avance technologie mais les chinois ont un enorme talon d'achille

la qualite de vie leur pays est l in des plus pollué au monde ils ont une qualite de vie deplorable ( destruction environnement,usine a esclave)

c est la que l on doit mener le combat donnons envie aux autres pays de copier notre qualite de vie pour la vendre

changeons radicalement de modele de societe

inventons une nouvelle devise plutot que liberte egalite fraternite  qui dans la realité est totalement sans signification

remplacons la par droit aux logements ( la france doit creer logements agreables pour classe pauvre classe mouyennes qui respectent environnement et qualite de vie) droits aux deplacements  ( halte aux grosses berlines haut de gamme priviliegeons petites voitures sans permis legere pratique consommant peu en limitant la vitesse à 70km/h sur les routes ) et droits aux vacances ( semaine de 4 jours  et 2 mois de vacances et soyons leader sur les nouveaux services que cela generera))

 

Posté par stetienne à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 décembre 2012

En Alsace, un village "en transition" prépare l'après-pétrole

mes commentaires:en constrction

Chaufferie à bois, panneaux solaires, cantine "100% bio" et espaces verts sans pesticides: le village d'Ungersheim (Haut-Rhin), "en transition" vers l'autonomie énergétique et alimentaire, fonctionne au quotidien comme un laboratoire de l'après-pétrole.

Lassé par "l'inertie et les beaux discours" des politiques, le maire de cette commune de 2.000 âmes proche de Mulhouse multiplie les projets écologiques.

"Un maire peut avoir beaucoup de leviers dans la contribution pratique", relève Jean-Claude Mensch, qui dirige sa commune depuis 1989. "Le fait de passer à la transition, ça évite de trop parler d'écologie".

Sous l'impulsion de ce mineur retraité de 66 ans, fidèle compagnon de route des Verts mais élu sans étiquette, Ungersheim a entamé sa "reconversion" au début des années 2000 en faisant la chasse aux énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon).

Désormais, l'éclairage public est moins énergivore, la piscine municipale est chauffée par des panneaux solaires et plusieurs bâtiments municipaux sont alimentés par une chaufferie à bois.

Le recours à la biomasse ayant fait ses preuves, la mairie envisage maintenant de relier cette chaudière à un futur lotissement voisin, pour avancer un peu plus vers l'autonomie.

Autre mesure forte, le désherbage des espaces verts, du cimetière ou encore du terrain de foot se fait sans pesticides. "On fait tout à la main!", s'amuse David, un des employés communaux.

En plus des espaces verts, le jeune homme est affecté à une mission bien spéciale: c'est lui qui, tous les midis, assure une partie du ramassage scolaire... en calèche.

En 2008, le conseil municipal s'est offert un cheval, "Richelieu", et du matériel d'attelage, pour quelque 20.000 euros. L'objectif: assurer la desserte du midi pour une vingtaine d'enfants vivant loin du centre-ville, dont les parents sont les plus susceptibles de prendre leur voiture.

"On change de trajet tous les jours pour faire plaisir à tout le monde, les enfants sont ravis", raconte David, tandis que les écoliers viennent caresser Richelieu.

Devenu la coqueluche du voisinage, l'étalon assiste également les employés communaux pour l'élagage et les travaux d'arrosage. Parfois, la commune le prête aussi aux "Jardins du Trèfle Rouge", une exploitation maraîchère "bio" à la sortie du village.

L'autre cheval de bataille d'Ungersheim est en effet d'offrir une "alimentation saine pour tous", via l'agriculture biologique.

Pour y parvenir, la mairie a racheté un terrain de 8 hectares et l'a mis à disposition d'une association employant une trentaine d'ouvriers maraîchers en réinsertion.

Les légumes sortis du Trèfle Rouge atterrissent tout droit dans les assiettes de la cantine, offrant aux enfants une alimentation 100% bio. "Goûter inclus!", précise le maire avec fierté.

Une bonne partie de la population reste cependant circonspecte face à un tel dynamisme. "Leur soutien n'est pas toujours évident, ils sont parfois un peu récalcitrants", admet le président d'une association locale, Serge Heckmann. "Mais si on ne prend pas d'initiatives, personne ne le fera".

Ce volontarisme politique s'est traduit par l'implantation à Ungersheim de la plus grande centrale solaire d'Alsace (40.000 m2), dont la mise en service est prévue le 31 décembre.

Après avoir racheté une friche industrielle de 6 ha, la ville a lancé un appel d'offres pour y attirer un entrepreneur spécialisé dans le photovoltaïque.

Une société basée à Mulhouse va transférer son siège social à Ungersheim, payer un loyer à la ville et vendra au réseau ERDF "une production équivalant à la consommation énergétique de 800 foyers", selon M. Mensch.

Ce maire hyperactif a encore des projets plein la tête. Tandis qu'il réfléchit à la création d'une unité de méthanisation, pour assurer une réelle autonomie énergétique, il tente d'attirer de futurs habitants avec la mise en place d'un éco-hameau constitué de "maisons passives" (qui ne consomment que l'énergie produite localement

Posté par stetienne à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 novembre 2011

Les taxes foncières augmentent trois fois plus vite que les prix :

 L'Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) a présenté hier les résultats d'une étude dénonçant "une hausse démesurée de la taxe foncière". Entre 2005 et 2010, les taxes foncières ont augmenté en moyenne de près de 22 %, si on prend en compte à la fois la progression des taux d'imposition votés par les collectivités et la revalorisation des bases d'imposition par l'Etat (celles-ci ayant été relevées de plus de 9 % en 5 ans). Les cotisations régionales et communales de taxe foncière ont augmenté de plus de 28 % et les cotisations communales et intercommunales de près de 19 %. Selon les chiffres de l'INSEE, les prix à la consommation ont eux augmenté de 8 % durant la même période. L'UNPI demande un encadrement voire un gel à terme de l'augmentation des taux des collectivités pour que "seuls la revalorisation légale des bases d'imposition et le développement des constructions nouvelles permettent d'accroître le produit de la taxe foncière". 

© Patrimoine.com

Posté par stetienne à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
27 septembre 2011

mes propositions pour le logements

je profite de cette article avec lequel d'ailleur je ne suis pas d'accord sur tout pour donner mes grandes propositions concernant le logement.

 

Acteurs du logement, par notre mobilisation professionnelle ou notre engagement associatif, nous mesurons tous les jours la crise du logement que traverse la France. Face à la cherté et à la pénurie de logements, nous sommes convaincus qu'un changement radical de cap est nécessaire. Le logement doit être une priorité absolue des politiques publiques. Assurer à chacun un logement décent, à un coût abordable, réussir la mixité sociale dans nos villes et le renouvellement urbain, engager la mutation écologique de l’habitat, soutenir le pouvoir d’achat en stoppant la dérive des prix, des loyers et des charges, relancer le parcours résidentiel des couches populaires sont autant d’exigences que nous portons collectivement. Ces exigences, il est possible d'y répondre. Avec de l'imagination, de l'audace et de la volonté, Martine Aubry a fait la preuve de ces qualités dans son parcours gouvernemental, dans son action locale et dans ses propositions actuelles. Son action ministérielle a montré sa détermination à lutter contre l’exclusion, en particulier dans le domaine du logement et à conforter la vie associative. Elue locale, elle a en permanence soutenu le logement sociale et la qualité de vie de ses habitants, favoriser la construction de logements, jouant la carte de l’équilibre entre les différentes formes d’habitat et promu le développement durable et une vision harmonieuse de l’équilibre urbain. A la tête du Parti socialiste, elle s’est mobilisée avec conviction pour que le logement soit un engagement majeur du projet et des propositions socialistes, soutenant aussi les initiatives novatrices des maires de gauche. Nous savons que nous pourrons compter sur son expérience, ses compétences, sa bonne connaissance du sujet et sa détermination sans faille pour que notre pays relève enfin le défi du droit au logement pour tous. Martine Aubry propose des mesures concrètes et immédiates qui permettront de produire des logements accessibles en masse et de lutter contre la hausse des prix. Tout d’abord, redéployer les produits de défiscalisation vers l’aide à la pierre pour le logement social avec pour objectif d’en construire 150 000 chaque année aux normes BBC.

En même temps, renforcer la loi SRU et instaurer une règle qui favorisera la mixité sociale avec dans toute parcelle, comme à Lille, ⅓ de logements sociaux, ⅓ d’accession sociale à la propriété et ⅓ de logements libres.

Ensuite, faire voter une loi foncière pour à la fois éviter la spéculation sur les terrains et lutter contre la rente foncière.

Enfin, agir sur le marché en encadrant les loyers à la première location ou à la location en particulier dans les zones en tension.

Notre soutien à la candidature de Martine Aubry est un engagement à accompagner avec constance et vigilance, dans la durée, l’action des forces de gauche et écologistes pour développer sans relâche ces mesures soutenant le logement vraiment social et régulant le secteur immobilier et l’action foncière, pour mettre en place une nouvelle politique de l’hébergement d’urgence , pour engager un grand programme de rénovation énergétique des bâtiments et de résorption de l’habitat insalubre, pour donner un nouvel élan au renouvellement urbain en relançant une politique de la ville digne de ce nom, pour associer les habitants, les partenaires sociaux, les élus, les services de l’Etat afin de réduire effectivement le mal logement. Cette nouvelle politique du logement peut contribuer à relancer la croissance, en soutenant le pouvoir d’achat des français et en créant des emplois et redonner confiance à nos concitoyens en l’avenir et dans les valeurs de la République.

Alain CACHEUX (président d’une fédération d’organismes HLM) Pierre COHEN (député maire de Toulouse) Paul DUPREZ (président d’une structure d’insertion par le logement) Jean-Louis DUMONT (président d’une fédération d’associations HLM) Aminata KONE (présidente d’une association nationale de locataires) Marie-Noëlle LIENEMANN (ancien ministre, présidente d’une fédération d’organismes HLM) Marianne LOUIS (secrétaire nationale du PS chargée de la Ville) Jacqueline MAQUET (députée, administratrice HLM) Jacques OUDOT (responsable d’une association humanitaire pour le droit au logement, président d’une ESH) Nathalie PERRIN-GILBERT (secrétaire nationale du PS chargée du logement) Stéphane PEU (président d’un organisme HLM) Marc PREVOST (président d'une association pour l'hébergement et l'insertion par le logement des personnes sans abri.) Marcel ROGEMONT (député) Stéphane TROUSSEL (président d’un organisme HLM)

Posté par stetienne à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,